Archives du blog

La génération Z du lycée Voillaume Aulnay-sous-Bois ne sait pas manier l’outil informatique ?

C’est ce qu’annonce Interclass’ dans un tweet laconique à propos des élèves du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois. Interclass’ est un dispositif d’éducation aux médias et à l’information de France Inter. Les propos sont sans équivoque :

« Séance recherche et documentation au lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois, où on constate que pour ces ados de la génération Z, envoyer un mail et trouver des sources fiables sur un moteur de recherche est bien moins évident que pianoter sur un téléphone« 

Alors que les anciens pensaient que les jeunes manipulaient avec aisance les outils Internet, il semblerait que, à part balancer des SMS ou utiliser certains réseaux sociaux sur téléphone portable, les jeunes ne sont pas aussi à l’aise qu’espéré.

N’est pas Geek qui veut

Dans un monde ultra connecté, il est aujourd’hui indispensable de bien maîtriser l’outil informatique. Que ce soit pour payer ses impôts, vérifier ses factures ou parcourir son compte en banque, l’ordinateur est plus que jamais un compagnon important pour mieux maîtriser le cours de sa vie. Et malgré l’addiction pour les Smartphones et certaines applications, il semblerait que notre jeunesse, selon Interclass’, ne maîtrise toujours pas cet outil. La génération Z ne serait donc pas la génération Geek espérée.

Il est vrai que la curiosité ne semble pas être le fer de lance de beaucoup de jeunes très accrocs aux réseaux sociaux. Dans les années 80s, les enfants qui avaient accès à un ordinateur essayaient autant que faire se peut de maîtriser la bête, avec des applications parfois en mode texte et une nécessité de s’investir pleinement dans l’aventure. Les jeunes découvraient les langages de programmation (Basic, Turbo Pascal, Turbo C++…), devaient composer avec un parc informatique hétérogène (Amstrad CPC, Amiga 500, Atari ST, PC Dos…). Pour de nombreux quarantenaires aujourd’hui, l’informatique était dans les années 80s en plein essor, avec des avancées spectaculaires à l’époque. Les années 80s étaient à l’informatique ce qu’était les années 60s pour la conquête spatiale.

Les années 90s ont été un tournant avec une certaine homogénéisation (fin des Amstrad CPC, Atari ST, Amiga…) et l’essor du jeu vidéo (notamment les jeux d’aventure graphique comme Monkey Island, pour les connaisseurs). Avec la démocratisation d’Internet, l’informatique s’est transformée petit à petit en un outil de consommation de masse.

Les puissants réseaux sociaux

Les derniers jours ont montré à quel point les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) étaient puissants et que les réseaux sociaux tels que Twitter pouvaient changer la donne dans une élection. Ces sociétés ont un tel pouvoir qu’ils sont capables de faire taire des présidents en exercice même les plus puissants. 

Avec ce que démontre Interclass’, il semblerait que ces réseaux sociaux et ces GAFA aient réussi à atteindre leurs objectifs : abrutir la jeunesse et les enfermer dans des interfaces et des applications qui sont à des lieues de ce que pourrait réellement l’informatique. Et ça, c’est plus qu’inquiétant…

Le chantier du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois s’éternise, 700 élèves privés de cours

Des élèves de Seine-Saint-Denis scolarisés en filières professionnelles se retrouvent privés de cours pratiques depuis la rentrée au lycée Voillaume, faute de locaux adaptés pour les dispenser.

Tout neuf, mais inutilisable. Près d’un mois après la rentrée, les équipes enseignantes du lycée Voillaume d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) ne peuvent toujours pas s’installer dans un nouveau bâtiment de l’établissement, pourtant livré début septembre.

Dans un courrier qu’ils viennent d’envoyer à Valérie Pécresse, la présidente (Libres!) de la région Ile-de-France — en charge de la gestion des lycées — et au recteur de l’académie de Créteil, le personnel dénonce les conditions dans lesquelles s’est effectuée la rentrée des élèves de cet établissement accueillant des jeunes en filières générales, technologiques et professionnelles.

« Le bâtiment a été livré inachevé quelques jours après la rentrée, expliquent-ils au Parisien. Le chantier avait déjà un an de retard. Ces nouveaux locaux sont censés accueillir les cours en atelier des lycéens en filières pros et des étudiants en BTS. En bac pro, les élèves suivent à la fois des cours théoriques et des cours techniques en atelier. Jusqu’alors, ces ateliers étaient dispensés dans un autre bâtiment qui va être détruit. Tous les équipements ont été déménagés dans le nouveau, mais en arrivant, on a découvert des salles inutilisables, voire dangereuses. Il y a des fils qui pendent, des installations non terminées, des câbles électriques qui ne mènent nulle part… »

«Danger de mort»

Dans leur courrier, les professeurs évoquent même « un danger de mort » pour les élèves. « Actuellement, de nombreuses boîtes de dérivation 400 volts pendent du plafond à hauteur d’homme au lieu d’être coffrées », écrivent-ils.

D’après eux, 700 élèves scolarisés en bac professionnel seraient ainsi privés de cours. « Mon fils, inscrit en seconde pro systèmes numériques, n’a pas eu un cours en atelier depuis le début de l’année. Cela représente entre 15 et 20 heures de cours par semaine perdues », se désole ainsi une mère de famille, membre de l’association des parents d’élèves du quartier de la Rose des vents, qui a également écrit à Valérie Pécresse pour l’alerter.

Un chantier à 46 millions d’euros

Pour les enseignants, « le non-respect du quota annuel de formation » pourrait « empêcher les élèves et étudiants de pouvoir présenter leur examen final ». « Il y a un vrai risque de décrochage scolaire », pointent-ils.

Source et article complet : Le Parisien

La ligne de bus 15 du CIF bloquée momentanément par des lycéens en colère à Aulnay-sous-Bois

Bus_CIFUne manifestation devant le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois a paralysé la ligne 15 (CIF) qui relie Tremblay-en-France à la gare RER d’Aulnay-sous-Bois.

La rédaction a contacté CIF qui nous confirme l’incident, nous signalant cependant qu’aucun conducteur n’a été agressé ou molesté par les manifestants.

Les lycéens continuent à extérioriser leur colère contre la loi El Khomri. La Départementale 115 est souvent occupée depuis quelques semaines.

Selon CIF, tout est en train de rentrer dans l’ordre.

Vidéo : émeutes au Lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois et propos pour mieux comprendre

voillaume_aulnay_manifestation

Vidéo

Les lycéens étaient de nouveau dans la rue pour manifester leur mécontentement contre la loi El Khomri concernant la réforme du code du travail. Les manifestants se sont rassemblés devant le lycée Voillaume et des casseurs en ont profité pour incendier les poubelles situées devant l’établissement.

Rapidement, la route de Mitry (Départementale 115) a été bloquée. La police est intervenue pour contenir les manifestants. Des professeurs et des médiateurs ont tenté de calmer les choses, en vain. Selon nos informations, des tirs ont été entendus, mais cela pourrait être soit des pétards soit des grenades assourdissantes.

Les lycées se sont filmer pour exprimer leur mécontentement et protester contre la présence policière. Nous vous proposons de découvrir un reportage vidéo en immersion dans le cortège en cliquant sur l’image ci-contre.

Feu de poubelle et blocus du lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois

feu_poubelle_voillaume

Dracarys ‏@leahaulnaay

Attention, ça flambe autour du lycée Voillaume ce matin. Alors que le lycée avait été relativement épargné par les violences en marge des manifestation contre la réforme de la loi travail, les choses se sont envenimées ce matin. Une bien piètre image de ce lycée qui avait pourtant été mis en avant par les spécialistes de l’éducation.

Le lycée est apparemment sous blocus par des élèves déchaînés.

Souce : fil twitter Dracarys

Le lycée Voillaume à Aulnay-sous-Bois serait l’un des établissements qui donnerait le plus de chance de réussir

Voillaume_AulnayMalgré son classement peu flatteur en Seine-Saint-Denis (44ème sur 54) et une réputation pas toujours au beau fixe, le Lycée Voillaume serait finalement le 2èe lycée de la région Île-de-France qui donnerait les moyens aux élèves de réussir. La valeur ajoutée de ce lycée serait ainsi très haute et, compte-tenu des difficultés sociales des élèves qui le fréquentent (au contraire des lycées privés ou huppés où tous les élèves sont quasiment tous issus de famille aisée), le Lycée Voillaume tirerait finalement son épingle du jeu.

Pour lire l’étude complète, cliquer ici.

%d blogueurs aiment cette page :