Archives du blog

Grosse panne SFR touche plusieurs abonnés à Aulnay-sous-Bois

Notre rédactrice en chef est victime d’une panne SFR qui touche sa connexion Internet. Apparemment, cela est général et touche plusieurs abonnés dans la ville.

Des nouvelles du Aulnay Handball avec une magnifique victoire le week-end dernier !

C’était la dernière journée des matchs allers. Le gain du match devait logiquement revenir aux Amazones, encore fallait il ne pas se prendre les pieds dans le tapis.
Le contrat est rempli. Le score final est de 38 à 23.
Vont-elles réussir la passe de trois en recevant Dimanche 26 prochain ROZ HAND du 29 dont le collectif titille les équipes de tête.
Une nouvelle victoire permettrait à notre équipe fanion de pointer le bout du museau en haut de tableau.
L’entente AHB/BMS démarre sereinement contre CERGY ce premier tour de la deuxième phase du Chpt de France ( 26-22)
En matinée, les séniors féminines 3 montraient le chemin en remportant la rencontre contre Alfortville ( 28-25) , suivi par les Séniors Féminines 2 contre Villiers ( 36-27)
Comment les coachs ont ils vécu cette journée ? Pour le savoir rendez vous sur www.aulnay-handball.com/

Les douaniers d’Aulnay-sous-Bois interceptent 28 000 montres contenant trop de plomb

C’est encore une saisie record pour les douaniers d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), ils ont intercepté 28 000 montres qui contenaient trop de plomb.

Les douaniers d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) viennent d’interdire l’entrée sur le territoire de 28 564 montres en provenance de Chine contenant des taux de plomb de 40 à 70 fois supérieurs aux normes autorisées.

L’importateur de ces montres, implanté à Aubervilliers, s’est vu infliger une forte amende. C’est une irrégularité dans une déclaration reçue fin septembre par les agents du bureau de douane d’Aulnay-sous-Bois, qui a conduit les douaniers à effectuer un prélèvement aléatoire de huit échantillons représentatifs des différentes références de montres.

« Le plomb est toxique »

Ils ont été adressés au laboratoire de Paris du Service commun des laboratoires douane, qui a procédé à l’analyse des parties métalliques des montres. Le rapport indique qu’aucune des montres contrôlées ne respecte les normes prévues par le règlement de la communauté européenne (CE n°1907/206 du 18 décembre 2006).

Le taux de plomb constaté se situe entre 2,1 % et 3,3 %, alors que le maximum autorisé, dans ce type d’article, est de 0,05 %. Les services des douanes rappellent que « le plomb est toxique pour l’être humain, notamment pour les enfants, même à de faibles concentrations ».

Source et article complet : Actu.fr

La marche tranquille de l’islamisme à Aulnay-sous-Bois, mythe ou réalité ?

Dans de multiples cités, les salafistes prennent peu à peu possession des rues, des commerces, des écoles… Sous l’Œil inquiet de nombreux musulmans.

Le groupe scolaire s’appelle Al-Andalus, du nom donné à la péninsule ibérique sous domination musulmane. C’est aussi le nom qu’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique) a choisi pour sa filiale de communication sur Internet. Cette école privée à Saint-Denis, sous la direction de l’association du Centre d’enseignement génération avenir (Cega), est gérée par Mustapha Halloumi. L’imam salafiste, « défavorablement connu » des services de renseignement, a été écarté de sa mosquée, en 2012, par la mairie d’Epinay. Quatre ans plus tard, l’Education nationale lui a délivré un agrément… Il est 16 h 30, les élèves commencent à sortir. Des fillettes voilées courent vers des pères barbus. Ce n’est pas leur barbe – épaisse, longue, parfois teinte au henné – ni leur qamis, longue tunique traditionnelle affectionnée par les salafistes, qui inquiètent le plus, mais leur nombre : « Quand on ne voit plus les mères, c’est qu’il y a un problème d’intégrisme radical », nous explique-t-on.

C’est cette islamisation des ghettos urbains, cette « conquête » de l’islam par l’islamisme que dénonce Bernard Rougier, professeur à la Sorbonne-Nouvelle et directeur du Centre des études arabes et orientales (CEAO), dans « Les territoires conquis de l’islamisme » (éd. Puf). « Dans certaines cités, on ne fume plus dans les rues, dénonce une habitante de Saint-Denis. Plus jamais les femmes ne discutent entre elles en bas des immeubles. Les couples ne se tiennent plus la main. On n’entend plus de musique… » Les habitants se retrouvent quasi prisonniers de la « umma », la communauté musulmane. A Trappes, toutes les boucheries sont halal. Même constat dans le quartier de la cité de la Rose-des-Vents, à Aulnay-sous-Bois. Ce mardi 31 décembre, jour de marché, les températures sont glaciales, le ciel bleu vif et les femmes voilées. Quelques-unes disparaissent sous le djilbab, qui montre juste leur visage. Dans des effluves de menthe et d’agrumes, les allées sont bordées de stands de vêtements amples, de voiles islamiques et de livres religieux. Des hommes fument devant des bars bondés. A l’intérieur, pas de femme. « L’accès ne leur est pas interdit, dira une Aulnaysienne, mais ici on pense que les femmes n’ont rien à faire dans un café ! »

Source et article complet : Paris Match

A Aulnay-sous-Bois, la CFTC interroge les candidats aux élections municipales

La CFTC d’Aulnay-sous-Bois interroge les différents candidats aux élections municipales à Aulnay-sous-Bois. Plusieurs thèmes sont abordés :

  • Le temps de travail
  • Le pouvoir d’achat
  • La santé
  • La loi de transformation de la fonction publique
  • La formation, carrière et politique RH
  • La traditionnelle chasse aux sorcières
  • Le management
  • L’AEPC, les oeuvres sociales

Pour télécharger le formulaire complet, cliquer ici ou sur l’image ci-contre.

Aulnay plus fière, plus forte, le livre de campagne de Benjamin Giami téléchargeable

Avant-propos

Le passé doit conseiller l’avenir (Sénèque).

Aulnay-sous-Bois, ma ville ! Un lieu où j’ai grandi, où je vis, où j’ai vécu chaque épisode de mon enfance, de mon adolescence ; un lieu de jeux, d’études, d’espoir, de joies et de peines, un lieu qui me renvoie à mille souvenirs si vivaces.

Comment imaginer vouloir jouer un rôle dans ma ville sans revenir sur son passé et sur son histoire récente ?

Cela permettra d’envisager son avenir avec humanité, ce que je m’efforcerai de faire au fil des pages qui vont suivre.

Je souhaite avant tout rendre hommage aux maires d’Aulnay-sous-Bois, à remercier ceux qui, par les décisions qu’ils ont prises durant leurs
mandats, ont engagé de grandes réalisations, marqué l’histoire de notre commune et fait d’Aulnay la ville que nous aimons : une ville fière, une ville forte.

Je pense à Robert Ballanger, maire de 1971 à 1977. Son mandat, avec l’installation de l’usine Citroën à Aulnay, de L’Oréal dans le quartier de
Chanteloup, mais aussi avec la création de l’espace Jacques-Prévert, a engagé notre ville dans la modernité.

Je pense à Jean-Claude Abrioux, maire de 1983 à 2003, que j’ai eu la chance de bien connaître. Classé officiellement à droite de l’échiquier politique, mais refusant d’être cantonné à une classification simpliste, il a donné une place majeure au volet social. Créateur des centres
sociaux d’Aulnay-sous-Bois (ACSA) en 1989 et convaincu de l’importance d’aider les personnes handicapées, il a créé en 2001 l’institut médico-éducatif Toulouse-Lautrec, rue Michel-Ange. La construction du Cap, premier espace culturel des quartiers Nord de la ville, c’est également lui.

Je pense à Gérard Gaudron, maire de 2003 à 2008, qui a lancé en 2005 avec Jean-Louis Borloo le Plan de Rénovation Urbaine (PRU) de l’immense quartier de la Rose-des-Vents, une réussite reconnue par tous, même par ses adversaires politiques, et qui a donné une nouvelle vie à ces quartiers et à leurs habitants.

Je pense enfin à Gérard Segura, maire de 2008 à 2014, qui a pris des décisions courageuses pour notre ville. Parachevant le PRU entamé sous
Gérard Gaudron, il a aussi mené à son terme le désamiantage de l’usine du CMMP,  » L’Enfer Blanc  » , route de Mitry. Il a obtenu l’implantation de la future gare du Grand Paris Express (ligne 16) et ouvert la voie à l’aménagement des immenses terrains de PSA, notamment avec l’installation de l’entreprise ID Logistics dont l’ouverture a été saluée le 16 septembre dernier par la visite du
Premier ministre Édouard Philippe.

Mon intention est de m’inscrire dans cette dynamique, de rassembler, d’être à l’écoute des citoyens et de la démocratie pour faire d’Aulnay
une ville plus fière, plus forte.

Source : livre de campagne de Benjamin Giami pour les élections municipales 2020 à Aulnay-sous-Bois téléchargeable en PDF

Steve Thientcheu, comédien originaire de la Cité de 3000 à Aulnay-sous-Bois, témoigne sur le film Les Misérables

Dès le lendemain de sa projection à Cannes, le film Les Misérables s’est vendu dans le monde entier. Depuis sa sortie le 20 novembre, il totalise 1,8 million d’entrées. Prix du jury à Cannes, il va maintenant représenter la France aux Oscars. « On est tous fiers, témoigne Steve Thientcheu, comédien, originaire de la Cité de 3000 à Aulnay-sous-Bois. Parce que le film s’est monté avec peu d’argent, mais beaucoup d’énergie. »

Qualifié de polar social, le film Les Misérables, a été tourné dans la cité des Bosquets à Montfermeil, d’où est originaire le réalisateur Ladj Ly. Une fiction qui aborde aussi les relations entre policiers et jeunes des banlieues.

Source et article complet : Ouest France

Une armée de médecins pour désengorger les urgences d’Aulnay-sous-Bois

Une maison de santé regroupant cinq médecins généralistes et dix spécialistes vient d’être labellisée par l’Agence régionale de santé. Objectif : freiner la désertification médicale… et décharger l’hôpital Robert-Ballanger, situé juste en face.

Alors que treize médecins de l’hôpital Robert-Ballanger, à Aulnay-sous-Bois, menacent de démissionner dans le cadre d’une démarche collective actée par 1200 praticiens dans toute la France pour dénoncer la crise de l’hôpital et demander des moyens, la nouvelle donne de l’espoir.

Dix-sept praticiennes, pour dix spécialités au total, sont installées dans une « Maison de santé pluridisciplinaire » tout juste labellisée par l’Agence régionale de santé (ARS) – avec une dotation de 90 000€ à la clé – à cinquante mètres à peine de l’établissement hospitalier, côté Villepinte.

« Cinq médecins généralistes, une gynécologue, une échographe, une sage-femme, une psychologue, deux orthophonistes, une psychomotricienne, une ostéopathe, une podologue, et trois infirmières, sans compter trois internes », égrène Nassera Jiar, la gérante de la structure, qui souligne que « toutes sont des femmes ».

Les patients des urgences étaient priés d’aller voir ailleurs

Échographe, elle fut la première en mars 2016 à s’installer dans cette ancienne bâtisse de stockage de remorques, installée le long du boulevard Ballanger et totalement rénovée et mise aux normes. « Je suis restée 18 mois toute seule, avant que petit à petit, d’autres praticiennes ne me rejoignent. Aujourd’hui, on a poussé les murs au maximum, mais ironie du sort : sans extension du bâtiment, on ne peut plus accueillir d’autres personnes. J’ai refusé deux podologues ! »

Cette MSP est une aubaine pour l’hôpital Ballanger tout proche. À commencer par le service des urgences : conçu pour 40 000 passages par an, celui-ci en a compté 73000 en 2018! Début 2019, l’établissement a demandé un « délestage », c’est-à-dire que les services de secours étaient priés de transporter les patients dans d’autres hôpitaux.

Un délai d’attente moyen de 4 à 6 heures à Ballanger

En cause, notamment : le trop-plein de patients qui se rendent aux urgences par défaut. « Ceux qui partent à la retraite ne sont pas remplacés et les jeunes ne veulent pas venir. Donc, les gens n’ont pas d’autre choix que les urgences. On y retrouve de tout : des SDF, des gens qui n’ont pas vraiment de problème de santé, même des gens qui ont besoin de conseil pour leur couple… En fin de journée »,, témoignait récemment une cheffe de service. Délai d’attente moyen à Robert-Ballanger : 4 à 6 heures !

Ouverte de 8h30 à 20h30, la MSP consulte sur rendez-vous, mais prend aussi des urgences. « Dès 5 heures du matin, il y a 20 à 30 personnes qui attendent devant l’entrée », assure Nassera Jiar, qui illustre aussi ce succès par le délai d’attente pour un rendez-vous chez le podologue : 2 ans.

Source, photo et article complet : Le Parisien

Les élèves de CM2 école primaire Croix-Rouge 2 à Aulnay-sous-Bois champions de France de Perplexus

Samedi matin se tenait à Paris, pour la deuxième année consécutive le championnat de France de Perplexus. A cette occasion les élèves de CM2 de l’école primaire Croix-Rouge 2 remettait en jeu leur titre de champion de France.

Melvin, Billel et Lamyne (mon neveu) ont décrochés ce jour une deuxième étoile.
Ils sont tous les 3 champions de France 2020 des scolaires de Perplexus par équipe. Un grand merci au directeur de l’école Croix-Rouge 2 ainsi qu’aux enseignantes présents du début jusqu’à la fin aux côtés des élèves.

Aulnay brille de nouveau grâce à sa jeunesse, ses quartiers et ses talents.

NDLR : parce qu’il est de mauvais goût e s’attribuer cet article et de ne pas mentionner ni l’auteur ni la source, nous remercions Oussouf Siby à l’origine de cette nouvelle et le compte Facebook #SLAPC pour l’avoir diffusée.

Le rappeur d’Aulnay-sous-Bois MALTY ASB se présente avec « HOLA » en vidéo

Malty : le nouveau rookie d’Aulnay ! 

Pour bien entamer la décennie, Malty ASB a livré un tout nouveau morceau avec lequel il compte bien marquer les esprits. Le bonhomme s’illustre ici pendant près de 3 minutes dans un style particulièrement technique. Il nous déverse, en effet, une cascade de punchlines bien kickée sur une prod aux BPM rapprochés, de quoi annoncer la couleur pour ce new MC. Du côté du visuel, Malty a misé sur la sobriété en optant pour un clip aux nuances vives rythmé par de nombreuses animations visuelles. Avec Hola, le représentant du 93 affirme son style avant d’envoyer un premier projet qui pourrait bien faire du bruit au printemps 2020. 

Source, image et article complet : booska-p

%d blogueurs aiment cette page :