Archives du blog

Une ambiance de mariage tunisien, en plein coeur du quartier Mitry

Une ambiance de mariage tunisien, en plein coeur du quartier Mitry

Cet après midi, une petite ambiance festive, s’est déroulée, en plein cœur du quartier Mitry, sur notre bonne ville d’Aulnay-Sous-Bois.

Des musiciens, en tenue, très beaux, étaient présents, pour accueillir les mariés, qui se rendaient, visiblement, à la noce.

Il y avait très longtemps que notre quartier n’avait pas connu de moments festifs.

Voir les mariages reprendre, après notre confinement, mets du baume au coeur..

Aulnay cap, souhaite aux mariés, beaucoup d’amour, qu’ils soient heureux, unis quoi qu’il arrive.

Chers mariés, Soyez heureux !!!! Toutes nos félicitations !!!

Et merci pour ce beau moment vécu, en plein cœur de notre quartier, en présence de vos familles, et de quelques voisins, qui, comme moi, étaient à leurs fenêtres.

FELICITATIONS AUX MARIES !!!

  • PHOTO: Aurore Buselin
  • VIDEO: Aurore Buselin

La photo et la vidéo ont été faites, ce jour ( 27 juin 2020)
L’ambiance était sympa, en témoigne cette vidéo:

Des boites aux lettres dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois à terre et dangereuses

Des boites aux lettres ont été renversées dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois, plus précisément au 1 rue du Docteur Broussais. Depuis plus d’un mois, et malgré un signalement à la ville, ces boites aux lettres gisent au sol et sont dangereuses pour les enfants et les animaux.

Les riverains espèrent qu’une solution sera bientôt trouvée.

Une aire de jeux aux Gros Saule à Aulnay-sous-Bois provoque des allergies aux enfants

Dans le quartier du Gros Saule à Aulnay-sous-Bois, devant la PMI non loin du groupe scolaire André Malraux, des parents se plaignent d’une aire de jeux qui a été refaite sans concertation.

Les services de la Mairie avaient encerclé cette aire de jeux avec des barrières pour faire pousser de l’herbe. Alors que les parents voulaient de la mousse de couleur verte anti choc sur la surface pour éviter les bobos, une autre décision a été prise.

Beaucoup de parents se plaignent que leurs enfants sont en contact avec du sable artificiel. Ils attrapent des plaques, des boutons, de l’eczéma. Cette aire de jeux ne serait pas hygiénique selon de nombreux parents. Les chiens font même leurs besoins dedans !

Une pétition est en cours et sera destinée au Maire.

Source : Collectif « La parole aux habitants du Gros Saule »

La bétonnisation de la RN2 à Aulnay-sous-Bois se poursuit à un rythme effréné

Les Promoteurs ou l’insécurité à Aulnay ? Le futur programme immobilier de Bouygues de plusieurs centaines de Logements sur la RN2 arrive dans quelques années, alors qu’un programme appelé « Residences Expression » d’une centaine de logements du Promoteur Constructa, vient tout juste d’être achevé.
Une Municipalité qui ne perd pas de temps et souhaite atteindre ses 100 000 Habitants sans compter les 3000 Logements sur le site PSA  ! 
La Municipalité de Bruno Beschizza continue et enchaîne à une cadence folle la construction d’immeubles hauts dans les Cités alors que l’insécurité à Aulnay ne cesse d’augmenter.
Cet énième Programme immobilier ira pour le coup des Résidences Expression, le long du BVD Marc Chagall au 3000, jusqu’au rond-point Jean Monnet, c’est complètement ahurissant  !!!
Article proposé par Samy

Discours du Débat d’orientation budgétaire à Aulnay-sous-Bois par Benjamin Giami

Merci Monsieur le Maire.

Tout d’abord, je souhaiterais rappeler que pour la période 2018-2020, la loi de programmation des finances publiques a prévu que les dépenses réelles de fonctionnement ne pourront pas évoluer au-delà d’un taux individualisé axé autour de +1,2 %, inflation comprise, et ce pour les 322 collectivités dont le budget de fonctionnement dépasse les 60 millions d’euros. L’objectif attendu de ce plafonnement instauré par l’Etat étant d’augmenter l’autofinancement des collectivités locales afin d’accroitre leur capacité à investir et surtout de réduire leur appel à l’emprunt.

Rappelons aux Aulnaysiens que c’est dans ce cadre obligatoire que la ville d’Aulnay a signé ce contrat avec l’Etat.

Le rapport d’orientation budgétaire a pour objet ici ce soir de présenter les orientations de l’année à venir et de rappeler la ligne de conduite et les objectifs financiers et budgétaires de la municipalité sur le long terme.

Il s’agit donc d’un « prend acte » d’une dette qui ne fait que s’alourdir. D’un « prend acte » d’une promesse que vous avez faite aux Aulnaysiens d’assainir les finances de la ville et que vous n’avez pas respectée.

L’an dernier, vous vous félicitiez, je cite « d’avoir abaissé la capacité de désendettement à 12 ans, et d’être dans une dynamique vertueuse ». Or, aujourd’hui, nous apprenons que la ville voit sa capacité de désendettement passer à près de 20 ans. Oui, 20 longues années pour que la ville se débarrasse de sa dette vertigineuse, et alors que l’Etat a bien insisté sur le fait qu’une ville est en mauvaise santé financière dès lors qu’elle a une capacité de désendettement qui dépasse 12 années.

Vous vous rendez compte qu’en l’espace d’une année, vous avez pulvérisé la dette en faisant monter la capacité de désendettement de la ville de 12 à 20 ans. C’est absolument irresponsable.

La situation est aujourd’hui intenable puisque votre épargne nette est négative, ce qui veut dire que vous n’avez pas assez de sous pour rembourser : vous êtes aujourd’hui obligé d’emprunter pour rembourser la dette.

Vous annoncez dans votre document de synthèse que vous espérez une situation plus ou moins correcte pour 2024. Mais pour cela vous allez devoir augmenter vos recettes de fonctionnement en les faisant passer de 156 millions d’euros à 161 millions, soit 5 millions d’euros supplémentaires ; vous espérez également baisser les charges de fonctionnement de 142 millions d’euros à 138, et en même temps, et c’est ça le plus inquiétant, vous comptez diviser vos dépenses d’investissement par deux, c’est-à-dire les faire baisser de 39 millions à 21 millions d’euros. C’est-à-dire que tout ce que vous avez annoncé durant la campagne ne pourra pas être respecté.

Par exemple, vous avez annoncé la rénovation de toutes les écoles de la ville alors que dans le programme d’équipement de 2020 à 2025, seulement 6 écoles sont concernées ainsi qu’une seule crèche. Il n’y a rien de prévu sur la santé, ni sur la culture.

S’agissant des équipements sportifs, les uniques gagnants de cette mandature seront le rugby et le football.

Pour résumer, les recettes doivent augmenter, les dépenses d’investissement doivent être divisées par deux, et seulement dans ce cas-là nous pourrons envisager de voir le bout du tunnel. Mais comment vous croire alors que l’an dernier vous annonciez une capacité de désendettement de moitié par rapport à ce que vous annoncez aujourd’hui ?

En somme, vous le répétez toujours à qui veut l’entendre, ce n’est jamais de votre faute : nous en sommes au septième débat d’orientation budgétaire, c’est la septième année que nous évaluons les finances de la ville, et c’est toujours de la faute de l’ancien maire.

Si ce n’est pas la faute de l’ancienne majorité, c’est la faute du Président Hollande, puis du Président Macron, et le nouveau responsable s’avère être le Covid puisqu’on peut lire dans votre document « que la situation inédite que nous vivons depuis plusieurs mois a entaché la santé des comptes de la ville ».

Rappelons tout de même que ça ne vous a pas empêché le 27 mai dernier d’augmenter vos indemnités ainsi que celles des élus de votre majorité.

Pour revenir sur la crise liée au Covid, beaucoup de villes ont donné le montant qu’elles ont investi ces derniers mois, en détaillant chaque action et chaque dépense. Il serait donc temps que vous nous donniez les dépenses réalisées par la ville durant le confinement : certes il y a eu des dépenses, mais il y a également eu des économies qui ont été réalisées, notamment dans les cantines, dans les écoles, dans les centres de loisirs, ou encore dans le cadre d’évènements qui ont été annulés.

Le gouvernement a présenté récemment un plan d’urgence aux collectivités de 4,5 milliards d’euros, ce qui veut dire que les dépenses que vous avez engagées seront intégralement remboursées par l’Etat.

Ce qui nous attend, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, ce n’est rien moins que ce que nous avons annoncé l’an dernier, c’est-à-dire une augmentation des impôts. La situation n’est plus tenable, l’épargne est négative pour de nombreuses années, la dette va passer de 100 millions d’euros il y a six ans à plus de 169 millions d’euros. Et pour quelles dépenses ? Des travaux dans des écoles? Non. Des travaux de voirie ? Non. Plus de propreté ? Non plus.  

Monsieur le Maire, vous avez mis la ville dans une impasse financière et vous avez anéanti toute marge de manœuvre, tout en vous défaussant sur les autres. Par conséquent, le groupe « Aulnay plus Fière, Plus Forte » ne peut que vous alerter, une nouvelle fois, sur la pente extrêmement dangereuse que vous prenez.

Je vous remercie. 

Source : Benjamin Giami, conseiller municipal d’opposition

André Cuzon veut continuer le combat d’André Laude, célèbre poète d’Aulnay-sous-Bois

Il y a 25 ans en plein « marché de la poésie » pour la Saint-Jean d’été l’annonce de la mort du poète André Laude fut un événement.

André Cuzon, personnalité locale, vous propose de découvrir le numéro de « hors-jeu » dont il était directeur de la rédaction réalisé par « feu » Jean-Michel, qui réussit à recevoir des hommages importants.

André Cuzon compte continuer le combat d’André Laude !

Il va faire très chaud à Aulnay-sous-Bois aujourd’hui et demain avec un pic à 32°C

Un soleil de plomb va s’abattre sur la ville d’Aulnay-sous-Bois aujourd’hui et demain avec une température de 32°C à l’ombre. Si on ne parle pas encore de canicule, les plus fragiles doivent s’abstenir de faire du sport. A cela peut s’ajouter un pic de pollution.

Heureusement les parcs sont ouverts pour profiter d’un peu de fraîcheur, en attendant la piscine à vagues de Sevran ou la future piscine olympique à Aulnay.

Incident qui perturbe la circulation du RER B entre Mitry et Aulnay-sous-Bois

Un incident technique perturbe une fois de plus la circulation du RER B entre Mitry et Aulnay-sous-Bois. Un incident affecte en effet la voie au niveau de la gare du Vert-Galant.

Retour à la normale dans quelques heures.

Un projet de nouvel immeuble d’habitation Avenue Boileau à Aulnay-sous-Bois inquiète les riverains

Décidément, le quartier du centre-gare Nord d’Aulnay-sous-Bois est en complète mutation. Après deux programmes immobiliers immenses au niveau de la rue Anatole France et de l’avenue Marcel Sembat, c’est au tour de l’avenue Boileau, à l’angle de la rue Jean Charcot, qui serait sujette à un nouveau programme immobilier de 40 logements.

Au moins deux pavillons seront rasés pour laisser place à un immeuble. Situé sur une voie très passante, non loin du pont Pierre Brossolette, on ne peut pas sire qu’il s’agira ici d’un emplacement idéal pour siroter un soda sur son balcon l’été. Située à 150 mètres des voies ferrées du RER B et à 300 mètres de la gare, cette résidence pourrait intéresser les jeunes actifs qui souhaitent se rendre sur Paris ou à l’aéroport Roissy Charles de Gaulle.

Un lecteur nous informe avoir voulu demander des explications concernant ce projet mais le service de l’urbanisme lui rétorque qu’il n’est pas possible à ce jour d’accueillir des visiteurs. Les défenseurs du cadre de vie du quartier du Centre-Gare Nord d’Aulnay risquent une fois de plus d’être déçus.

Jean Messiha, délégué national du Rassemblement National, estime qu’Aulnay-sous-Bois n’est plus française

Jean Messiha, né Hossam Messiha, est un membre éminent du Rassemblement National et habitué des plateaux de télévision pour débattre sur les sujets d’actualité. Adepte de la théorie sur le « Grand Remplacement », Jean Messiha s’est souvent illustré pour ses prises de position contre l’immigration illégale, le business des ONG sur le trafic des migrants en Méditerranée et l’islamisme.

M. Messiha s’est récemment exprimé dans un Tweet à propos de l’affaire Diatou, femme enceinte violemment interpellée à la gare d’Aulnay-sous-Bois pour avoir craché par terre, mordu un membre de la police ferroviaire et avoir voulu prendre le train sans ticket. Selon M. Messiha,, Aulnya-sous-Bois ne fait plus partie de la France, mais plutôt de la nouvelle « Françafrique ».  Il s’exprime ainsi :

« A #Aulnay, ex-ville française, une sauvageonne en pays conquis ne veut ni porter de #masque, ni payer son ticket. Invitée à quitter la gare par les agents de sureté de la #SNCF, elle leur crache dessus, les griffe et les mord. La nouvelle Françafrique !« 

Des propos très durs pour la ville de la Seine-Saint-Denis mais aussi pour Diatou, qui attend un enfant et qui se voit traiter de sauvageonne.

Qu’en pense le bureau national du RN ? Est-ce que Jordan Bardella, souvent candidat en Seine-Saint-Denis, aborde dans le sens de M. Messiha ? Pour les Aulnaysiens, ce propos est un véritable affront.

%d blogueurs aiment cette page :