Publicités

Archives du blog

Le PCF d’Aunay-sous-Bois appelle à l’unité pour battre Bruno Beschizza

Face aux listes qui se créent pour contrer Bruno Beschizza et pour aller dans le sens d’une démarche citoyenne, le PCF d’Aulnay-sous-Bois appelle les Aulnaysiens à participer à une réflexion sur ce que devra être Aulnay demain et appelle à l’unité.

Vous trouverez la déclaration du PCF en cliquant ici.

Publicités

Mise en place du Service Minimum d’Accueil dans les écoles d’Aulnay-sous-Bois demain

L’IFAC met en place un Service Minimum d’Accueil dans les écoles dont le taux de grévistes est supérieur à 25%.

Les écoles concernées par le Service Minimum d’Accueil sont :

  • Ambourget maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Anatole France maternelle et élémentaire
  • André Malraux maternelle
  • Le Bourg maternelle et élémentaire 2
  • Charles Perrault
  • Croix-Rouge maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Croix Saint Marc maternelle
  • Emile Zola
  • Fontaine des Prés maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Jean d’Ormesson maternelle et élémentaire
  • Le Parc
  • Louis Aragon maternelle et élémentaire
  • Louis Solbes
  • Merisier élémentaire 1
  • Nonneville maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Ormeteau maternelle
  • Paul Eluard maternelle et élémentaires 1 et 2
  • Paul Bert
  • Perrières maternelle et élémentaire
  • Petits Ormes élémentaire
  • Pont de l’Union
  • Prévoyants
  • Savigny maternelles 1 et 2 / élémentaires 1 et 2
  • Vercingetorix maternelle et élémentaire

Pour les autres écoles, vos enfants seront accueillis par les enseignants. Toutes les activités périscolaires sont maintenues.

Source : Direct Aulnay

LE PICA, Photo Image Club Aulnaysien

La photo étant devenu désormais une pratique de tous les moments pour chacun d’entre nous, amateurs et professionnels , le PICA, association aulnaysienne créée en 1953, 66 ans d’existence à Aulnay  proposera aux lecteurs des blogs aulnaysiens de leur faire partager  de temps à autres des photos choisies par ses membres, des voyages, des expositions, des salons … , ou des photos présentées dans divers concours nationaux ou internationaux auxquels participe le PICA, club se situant dans le top 20 des meilleurs de France.  

Aujourd’hui, ces quelques photos de Caroline FLORNOY : « Fin  de VACANCES . . . »

Château et plage abandonnés…

En regardant l’horizon …

Christian PICQ

Audrey tuée de 14 coups de couteau à Aulnay-sous-Bois par son conjoint

Audrey, 27 ans, est décédée de 14 coups de couteau dans la nuit du dimanche 15 septembre, à Aulnay-sous-Bois par son conjoint. Un drame qui montre que les violences conjugales sont un véritable fléau, des centaines de femmes sont victimes des violences de leur époux ou concubin tous les ans en France.

Marché des producteurs à la ferme du Vieux-Pays à Aulnay-sous-Bois le 5 octobre

Les 3 AMAP d’Aulnay-sous-Bois organisent le 5ème marché des producteurs à la Ferme du Vieux-Pays le 5 octobre de 12h à 18h :
  • vente directe de : légumes, fruits, pains, miels, fromages, viande, vins, thés, cosmétiques…..
  • animation : environnement, recyclage, compost
  • petite restauration et chorale
Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

La décapotable de la victoire de Jacques Chirac en 1995 s’expose à Aulnay-sous-Bois

Malgré quelques regards intrigués, son charme a failli passer inaperçu, ce lundi à Aulnay-sous-Bois, alors que le maire (LR) Bruno Beschizza rendait hommage au président Jacques Chirac, décédé jeudi, devant une centaine d’élus et de sympathisants.

La Citroën SM Maserati présidentielle décapotable, « la Concorde des années 1970 », empruntée en mai 1995 par Jacques Chirac après la passation de pouvoir avec François Mitterrand pour descendre au pas les Champs-Élysées, est exposée jusqu’à mercredi devant l’hôtel de ville.

« L’occasion d’avoir un bout d’histoire de cette journée mémorable », explique le maire (LR) Bruno Beschizza, qui se souvient surtout « de la course-poursuite avec les journalistes le soir de la soirée électorale du 7 mai. »

La voiture préférée de James Bond

Bien avant cette fameuse soirée, l’automobile, modèle de réserve dont la beauté et le raffinement ont laissé bouche bée ce lundi plusieurs élus de la majorité, fut aussi, tour à tour, carrosse pour transporter la reine d’Angleterre Elisabeth II puis le Pape Jean-Paul II et véhicule d’apparat durant plus de trente ans pour les présidents de la République. Et même « voiture préférée » de James Bond !

Source et article complet : Le Parisien

Consultation : Quel est votre supermarché préféré à Aulnay-sous-Bois ?

Il existe un grand nombre de supermarchés dans la ville d’Aulnay-sous-Bois  qui peuvent se distinguer par rapport aux produits proposés, à la qualité de présentation ou aux prix. 

Ces supermarchés peuvent également se distinguer par rapport au sens de l’accueil des employés ou au service après-vente. Loin des gros hypermarchés comme O’Parinor ou Beau Sevran, ces petites structures proposent avant toute de l’alimentaire, des produits ménagers et quelques accessoires de première nécessité. On peut aussi trouver de l’électroménager et même de l’outillage en fonction des arrivages.

Et vous, quel est le supermarché ou moyennes surfaces chez qui vous préférez vous ravitailler ? Nous vous laissons mettre votre avis via cette consultation en ligne jusque fin octobre.

Vous pouvez même ajouter votre magasin si nous avons omit de le mentionner.  Bon vote !

Manifeste du CADA qui alerte sur le manque de démocratie participative à Aulnay-sous-Bois

Le CADA vous remercie d’avoir participé à la conférence de presse de lancement de « Servir Aulnay-sous-Bois* » dont vous trouverez en pièce jointe le compte-rendu validé par l’ensemble des intervenants.

Les objectifs de la conférence de presse étaient de promouvoir les propositions issues de 5 années de pratiques participatives sur la ville et d’initier dans la perspective des municipales une dynamique auprès de l’ensemble des forces vives pour que la démocratie participative devienne la future gouvernance de notre ville.

Parce que l’heure est grave. Jamais la démocratie n’a été à ce point menacée. Jamais l’aspiration à la démocratie directe n’a été aussi forte. Jamais la nature n’a connu un tel effondrement du vivant.

Parce que nul parti n’est en situation de prendre le leadership dans le cadre de cette campagne municipale.

Parce que CADA œuvre depuis 5 ans sur la ville au renouvellement des pratiques démocratiques, CADA appellent les républicains, laïcs, démocrates et sociaux convaincus et honnêtes à se réunir au-delà des clivages partisans pour concevoir et mettre en œuvre – via la démocratie participative à laquelle les aulnaysiens aspirent tant – un programme réaliste et ambitieux au service de l’intérêt général et du bien-être des habitants.

Les habitants et les associations doivent être au rendez-vous, tout comme les partis politiques -toujours convalescents- qui doivent accepter d’être en appui -et non plus à l’initiative- de cette dynamique nouvelle.

Nous vous invitons à nous contacter pour prendre rendez-vous dans les semaines et les mois qui viennent, pour que vive la démocratie.

Ce manifeste est disponible chez « Folies d’encre  » 

Ci dessous, le compte rendu de la dernière réunion: Manifeste CP discour V2

Source : Sylvie Billard, Secrétaire générale de CADA

L’hôpital Ballanger à Aulnay-sous-bois possède une unité pour aider les femmes battues à soigner leurs traumatismes

À l’hôpital d’Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, une unité spécialisée soigne les traumas des femmes victimes de violences conjugales pour les aider à « ne plus se sentir coupable » et à « retrouver leur féminité ».

« J’ai vécu 30 années de calvaire, ça fait deux ans que j’ai été sauvée d’un presque féminicide et me voici devant vous, résiliente et militante », lance Lynda au groupe de parole, installé à l’hôpital Robert-Ballanger.

Une fois par mois, des femmes aux profils différents se retrouvent au sein de l’Unité spécialisée d’accompagnement du psychotraumatisme (Usap) pour « poser des mots sur les maux », explique une fonctionnaire de police victime de trois compagnons violents.

Ce jour-là, en écho au Grenelle contre les violences conjugales, 18 femmes partagent leurs récits autour d’une table sur laquelle une boîte de mouchoirs côtoie une théière encore fumante et des madeleines.« Mon mari m’a dit « si tu vas voir la police, tu ne seras plus ma femme et ce n’est pas une gifle qui fait de moi un homme violent«  », raconte Ariane.

Source et article complet : Ouest France

Avec ses manteaux bon marché, un habitant d’Aulnay-sous-Bois escroquait les personnes âgées

Barbe bien taillée, Denis* n’a pas déployé ses talents oratoires devant la chambre du Tribunal correctionnel d’Evry-Courcouronnes hier après-midi. Ce quadragénaire d’Aulnay-sous-Bois se dit marchand ambulant. Il vend des vêtements qu’il achète en gros.

Denis n’a pas de boutique, ni d’emplacement sur les marchés. Son domaine c’est la rue, avec sa voiture à proximité, pour s’échapper en cas de nécessité. Ses clients préférés qu’ils dénichent sur un bout de trottoir ce sont des personnes âgées vulnérables.

Il se faisait passer pour un parent

A petit pas Fernand* un ancien architecte de Milly-la-Forêt âgé de 90 ans s’approche de la barre des témoins et raconte d’un trait de sa voix chevrotante : « J’étais au marché avec ma femme. Je l’attendais dans la rue tandis qu’elle faisait la queue chez le boucher. Et cet homme m’a abordé. Il m’a appelé par mon prénom et c’est fait passer pour un parent d’une de mes connaissances professionnelle dans la région de Montbrizon. Il était bien habillé et souriant et je ne me suis pas méfié », poursuit le nonagénaire.

« Et très vite il m’a dit : « J’ai un cadeau pour vous, j’ai des invendus je vais vous en faire profiter ».

Son présent c’est un manteau en simili daim qu’il a acheté 32 euros. Il le donne au vieille homme et lui dit : « Je n’ai pas de facture mais je dois payer la TVA. Y’en a pour 300 euros. » 

Prestement le vendeur à la sauvette après quelques courbettes accompagne sa victime au distributeur pour retirer la somme. Le temps que la victime réalise, il est déjà bien loin. Si Denis a sévi autour du marché de Milly-la-Forêt il a procédé selon le même mode opératoire dans le Perche autour des villes de Ginai et Tourouvre.

Quatre victimes dont la plus âgée a 93 ans ont cédé à sa technique bien rodée pour des montants de plus de 500 euros. Devant ses juges, Denis conteste toute forme d’escroquerie : « J’ai tendance à embellir mes produits, je le confesse, c’est mon défaut. Mais c’est une vente normale, y’a rien de choquant. Ses personnes ont porté plainte contre moi parce qu’elles étaient vexées d’avoir payé cher le manteau » répond-t-il à la présidente du tribunal.

Source et article complet : Actu.fr

%d blogueurs aiment cette page :