Publicités

Archives du blog

Une caméra « nomade » pour traquer les délinquants à Aulnay-sous-Bois

Pour 19 000 €, la ville se dote d’une caméra mobile de vidéosurveillance. Objectif : s’adapter à une délinquance mouvante.

L’arsenal sécuritaire s’étoffe à Aulnay-sous-Bois. En plus des 284 caméras de vidéosurveillance « classiques » disséminées à travers cette commune de 85 000 habitants, la municipalité vient d’acheter une « caméra nomade », récemment installée dans un quartier… qu’elle tient à garder secret. Ce dispositif d’enregistrement vidéo mobile cible des phénomènes ponctuels – et mouvants – de délinquance.

« On vise un certain type de faits qui nous sont signalés par des habitants : des vols de pièces automobiles, qui augmentent de manière importante, des dépôts sauvages d’ordures, ou des vols de véhicules. La plupart du temps, ils ont lieu de manière répétée à des endroits précis, souvent peu passants : c’est ici que nous installons la caméra nomade, qui permettra d’identifier les délinquants, et d’avoir un effet dissuasif », détaille Séverine Maroun, première adjointe au maire (LR) chargée de la sécurité.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

La vidéo-surveillance efficace à Aulnay-sous-Bois, des palettes de sodas volés retrouvés aux mille-mille

Le 31 août, un chargement de dix palettes de boissons quitte un entrepôt de La Courneuve. Cinq des dix palettes ont été chargées en douce. La livraison est déchargée devant une épicerie du quartier des Mille-Mille à Aulnay-sous-Bois.

Pour maquiller l’opération, le livreur avait expliqué à son patron avoir été victime d’un vol à main armée. Une partie de la cargaison aurait été dérobée par des malfaiteurs cagoulés. Une plainte avait été déposée. L’enquête confiée au commissariat de La Courneuve permettra de déceler des failles dans le récit de l’employé.

Une partie des boissons retrouvée

Les caméras de vidéosurveillance de la ville d’Aulnay-sous-Bois montreront l’équipe et le commerçant devant l’épicerie en train de décharger sans menace la marchandise.

Mercredi, le chauffeur, son adjoint et le cariste de l’entreprise ont été interpellés ainsi que le commerçant.

Source et article complet : Le Parisien

Justice : Le maire d’Aulnay-sous-Bois veut surveiller les habitants mais refuse d’être surveillé

amedro_municipales_2014Le Tribunal Administratif de Montreuil vient de rendre une décision négative à l’encontre de la mairie d’Aulnay-sous-Bois et sa volonté de ne pas donner accès à des documents concernant la vidéosurveillance. Dans son jugement du 23 octobre 2015, la cour annule le refus de la demande présentée 553 jours avant par Hervé Suaudeau.

Les documents administratifs demandés devaient permettre à deux journalistes de Cash Investigation, Jean-Pierre Canet et Jean-Marc Manach, d’établir le coût et l’efficacité de la vidéosurveillance à Aulnay-sous-Bois. Pour leur émission présentée par Elise Lucet sur France 2, ces journalistes ont dû utiliser d’autres voies pour se procurer ces documents. Ce refus démontre la mauvaise volonté de la ville pour assumer le bilan factuel la vidéosurveillance.

Une partie des documents a été reçue le 24 février 2015, soit plus de 300 jours après la demande, et après les saisines successives de la CADA et du Tribunal. La Mairie a demandé ensuite au demandeur de se désister, ce qu’il a refusé, considérant les documents incomplets.

À ce jour, Hervé Suaudeau attend que la municipalité applique le jugement. : « Je n’ai pas demandé de condamnation financière malgré les frais engagés et j’espère qu’il ne sera pas nécessaire de faire appel à des huissiers pour saisir les documents afin de ne pas engendrer de coûts inutiles pour la collectivité. ». Le militant contre la surveillance de masse rajoute « comme l’a démontré Cash Investigation, la vidéosurveillance publique est extrêmement coûteuse et inefficace. Les caméras sur la voie publique rajoutent de l’insécurité en mobilisant des moyens publics colossaux qui pourraient être déployés pour la sécurité et la prévention sur le terrain. Il est surtout très choquant de constater que ceux qui mettent en place la surveillance de masse refusent d’être eux-mêmes surveillés par le contrôle citoyen. »

Source : communiqué Hervé Suaudeau, Militant Europe Ecologie les Verts et membre de l’association politique Vivre Mieux Ensemble

Pièce attachée : Jugement

Retour en vidéo sur la soirée-débat autour de la sécurité par les Communistes d’Aulnay-sous-Bois

PCF_Aulnay_Securite_1

Vidéo

La rédaction d’Aulnay Cap ! était présente lors de la soirée-débat organisée par le Parti Communiste d’Aulnay-sous-Bois. un débat où une vingtaine de personnes, élus, militants et habitants confondus, a pu s’exprimer sur un sujet sensible qui nous amène parfois sur un terrain glissant.

Les associations Capade Nord et Capade Sud étaient représentées, associations qui ont entamé un sondage sur l’ensemble de la commune depuis le 15 janvier 2013, sur le thème de l’insécurité.

Les débats ont été dans l’ensemble courtois, sans échauffement et sans agressivité. L’audience était majoritairement communiste et donc très critique vis-à-vis du système de vidéo-surveillance et du fonctionnement de la Police Municipale d’Aulnay.

PCF_Aulnay_Securite_2

Vidéo

La rédaction d’Aulnay Cap ! reviendra sur les différentes interventions dans les jours prochains. En attendant, nous vous proposons de prendre connaissance de deux vidéos d’introduction de la soirée, dont celle de Miguel Hernandez, adjoint au Maire et président du groupe Communiste au Conseil Municipal.

Pour consulter les vidéos, cliquer sur les images.

%d blogueurs aiment cette page :