Archives du blog

Un migrant Afghan dort dans les rues du quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois

Un jeune migrant Afghan dort depuis plusieurs jours dans les ruelles du quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois, précisément à proximité de la place du marché. De nombreux Afghans échouent en France, en Allemagne ou tentent de rejoindre le Royaume-Uni, utilisant des réseaux de passeurs ou s’appuyant sur des Organisations Non Gouvernementales (ONG).

Bien que des zones de conflit existent toujours en Afghanistan (une guerilla Talibane subsiste à plusieurs endroits), ce pays n’est pas reconnu comme un pays à risque et des centaines d’Afghans sont expulsés par an d’Europe.

Image des dégâts du gigantesque incendie au quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois

#SLAPC

Si l’incendie qui s’est déclaré samedi n’a pas fait de blessé, les dégâts sur les bâtiments sont conséquents. Les familles touchées ont été relogées, et ce qui aurait pu virer au drame a marqué les esprits des riverains.

Pour rappel, cet incendie a été déclenché suite à un simple jet de mégot de cigarette sur un balcon, sur un immeuble situé rue Edgar Degas (quartier de la Rose des Vents, dit des 3000).

Vidéo, violent incendie dans le quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois !

Un violent incendie s’est déclaré en plein coeur du quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. Les pompiers sont sur place. On ignore s’il y a des blessés mais les secours sont arrivés.

Nous mettrons à jour cet article au fur et à mesure que les informations nous arrivent.

MAJ :

  • L’incendie serait en fait accidentel, une cigarette jetée sur un balcon où se trouvaient des matières inflammables a permis le départ de l’incendie
  • Plusieurs appartements ont été touchés
  • Pas de mort ni de blessé, l’incendie est éteint

Ci-dessous, un extrait vidéo de l’incendie :

Corruption de jurés à Bobigny, un appartement utilisé comme salle de torture aux 3000 à Aulnay-sous-Bois

Un juré a été mis en examen pour violation du délibéré. Le président de la cour d’assises s’inquiète de la «difficulté de juger les criminels en Seine-Saint-Denis».

Quelqu’un a-t-il forcé le vote des jurés pour qu’ils acquittent autant d’accusés lors d’un récent procès à Bobigny? Sept hommes et une femme ont comparu en janvier devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis pour une séquestration ultra-violente en lien avec un trafic de drogue international.

«Des acquittements totalement infondés»

Dans une note interne intitulée « la difficulté de juger les criminels en Seine-Saint-Denis », dont nous révélons le contenu, le président de la cour d’assises, Philippe Jean-Draeher, près de trente ans de magistrature, alerte sur « une situation particulièrement inquiétante mettant en cause le fonctionnement de la justice ».

Une livraison de drogue qui tourne mal…

Comment en est-on arrivé là ? Retour à l’été 2014, tout commence par un « classique » trafic de drogue. Dans le rôle du convoyeur, Petit-Père. Large carrure, ce père de famille alors âgé de 45 ans, toxicomane, en est à son troisième voyage. Cette fois, il ramène d’Espagne au moins 73 kg d’herbe (300 000 € investis, le double en bénéfice), au volant d’un camping-car de location. A 100 € par kilo convoyé, il devait toucher 7 300 €.

Mais la drogue n’arrivera jamais à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Petit-Père raconte qu’un commando de six hommes armés l’attaque et s’empare de la marchandise. Mais son récit ne convaincra personne. Les commanditaires sont persuadés que c’est lui qui a fauché la drogue. Alors, ils tentent de lui faire cracher le morceau par tous les moyens quitte à faire « du sale », « une dinguerie ».

Torturés pendant trente-six heures

Direction la Rose des Vents, ex-quartier des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Petit-Père et l’ami qui a servi d’intermédiaire, sont embarqués en camion frigorifique jusqu’à un appartement au 4e étage, qui va se transformer en geôle de torture. On leur promet de les « passer au fer à repasser » s’ils ne disent pas « où est passée la marchandise ». Brûlures sur tout le corps, nez cassé, supplice de la baignoire avec simulacre de noyade, pluie de coups… Les sévices durent trente-six heures selon l’enquête, trois jours selon Petit-Père, qui promet d’hypothéquer sa maison pour rembourser.

Source et article complet : Le Parisien

Le jeune homme poignardé mardi lors d’affrontements entre jeunes à Aulnay-sous-Bois est mort

Le jeune homme poignardé mardi lors d’une rixe entre bandes rivales, a succombé à ses blessures ce jeudi.

Violents affrontements entre 50 jeunes des quartiers de l’Europe et des 3000 à Aulnay-sous-Bois, un blessé grave

Une cinquantaine de jeunes étaient sortis pour en découdre dans la nuit de mardi à mercredi. Les affrontements ont été évités mais plus tard un homme a été retrouvé grièvement blessé de plusieurs coups de couteau.

Mardi soir, à 23 h 30, la police est informée qu’un blessé au couteau a été déposé à l’hôpital de l’Est parisien à Aulnay-sous-Bois. Agé de 23 ans, il présente trois plaies dans le dos. L’une des blessures est plus profonde : la lame a transpercé le poumon. Le jeune homme est dans un état critique et, vers 1 heure du matin, il est transporté vers un hôpital parisien.

La victime est originaire de « Balagny », non loin de la cité de l’Europe. Quelques heures plus tôt, la cité était en pleine ébullition. Dès 21 heures, une cinquantaine de jeunes originaires des 3 000 et du quartier de L’Europe s’étaient donné rendez-vous dans cette cité via Snapchat pour en découdre.

Ils avaient même pris la précaution de plonger tout le quartier dans le noir en sabotant l’éclairage public. Avisées, les forces de l’ordre ont vu débouler des dizaines de jeunes armés de barre de fer et de battes de base-ball.

Un médiateur tente de calmer les esprits

Pressentant de violents affrontements, la police a envoyé de nombreux renforts. « Une quarantaine de véhicules de police quadrillaient le quartier », précise une source proche du dossier.

De plus un médiateur était sur les lieux pour tenter de calmer les esprits. La présence massive des forces de l’ordre et les talents du négociateur ont permis d’éviter les affrontements. « En fin de soirée, nous avons constaté un retour au calme », indique cette même source.

Jusqu’à ce que l’on découvre l’existence de ce blessé déposé aux urgences de l’hôpital dans un état critique… Avait-il participé au rassemblement et comptait-il en découdre ? Son état n’a pas permis aux enquêteurs de l’entendre et d’en savoir davantage.

Les raisons de cette montée de violence semblent en tout cas dérisoires. Selon des premiers témoignages, la cité des 3 000 aurait cherché à se venger du vol de trois vélos par des jeunes de la cité de l’Europe…

La police judiciaire a été chargée de l’enquête.

Source : Le Parisien

Animations en pied d’immeuble quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois en soutien aux enfants du Maroc

Ce samedi 7 avril, à partie de 13h00 la nouvelle place du marché de la Rose des 3000 (Rue Henri Matisse à Aulnay-sous-Bois), L’Espoir au Coeur de Mitry (ECM) et les Centres Sociaux d’Aulnay organisent des animations en pied d’immeuble. Au programme :

  • Structures gonflables
  • Maquillage
  • Stand restauration
  • Bingo
  • Présentation du projet de solidarité

La recette sera reversée au projet « Soutenons nos enfants au Maroc », qui a pour but de construire une bibliothèque dans une école défavorisée.

Plus d’information en cliquant sur l’image ci-contre.

Des manifestants souhaitent la libération de Dramane arrêté pour violence contre la police à Aulnay-sous-Bois

Des habitants de la cité des 3 000 à Aulnay-Sous-Bois ont manifesté pour demander la libération d’un jeune homme. Il avait été interpellé le 1er janvier à la suite de l’agression d’un policier par un groupe de jeunes.

Dramane, 20 ans, a été interpellé pour avoir participé à l’agression d’un policier le 1e janvier.

Le jeune a été mis en examen et placé en détention pour « violences en réunion sur dépositaire de l’autorité publique ».

Une centaine de manifestants

Porteurs de banderoles sur lesquelles ont pouvait lire : « Non à l’injustice » ou « Liberté pour Dramane », une centaine de personnes de la cité des 3 000 ont manifesté samedi sur la commune d’Aulnay-Sous-Bois, en Seine-Saint-Denis.

Source et article complet : Actu17

Agression d’un policier à Aulnay-sous-Bois : une vidéo montre un homme à terre tabassé par un agent en civil ?

Vidéo

Une vidéo tourne sur les réseaux sociaux depuis l’agression d’un policier dans le quartier de la Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois. Cependant, une vidéo, qui aurait été prise à la même occasion, montre quelque chose de différent.

Dans la vidéo que vous pouvez consulter en cliquant sur l’image ci-contre, on voit ce qui serait un policier en civil, frapper un homme casqué à terre. Cet homme sort ensuite une arme et la pointe à hauteur d’homme.

Sur le compte Tweeter de « Lies Breaker », on peut lire :

« Sur une séquence vidéo que nous nous sommes procuré, on peut voir le policier de la BAC asséner des coups de poing et un coup de cross sur le jeune homme déjà maintenu au sol. »

La vidéo est choquante. Cependant, quelque chose ne correspond pas : il fait quasiment nuit dans cette vidéo alors que le jeune au scooter volé s’est fait interpeller en plein jour. S’agit-il d’une autre scène qui aurait eu lieu ailleurs ? Ou le moment de l’interpellation du jeune à scooter serait erroné ?

Mystère, en tout état de cause, il faut être très vigilant sur ce genre de vidéo qui circule…

Le poste de police du quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois attaqué cette nuit

kfc_aulnayAlors que la tendance était à l’apaisement, la nuit dernière a été de nouveau mouvementée, avec plusieurs individus qui ont attaqué le poste de police de la Rose des Vents à Aulnay à coups de pierres.

Pas de blessé déploré, mais de vives inquiétudes. Ailleurs en France, l’affaire Théo semble telle une onde de choc se propager avec émeutes et affrontements.

%d blogueurs aiment cette page :