Publicités

Archives du blog

La rentrée s’est bien passée à l’école privée musulmane Philippe Grenier d’Aunay-sous-Bois mais coûte cher

ancienne école bougainville à Aulnay

Le rectorat n’a pas émis d’opposition à l’ouverture de cet établissement privé, dénoncé par l’opposition. Au moins une visite de contrôle est prévue au cours de cette première année scolaire.

La polémique, puis l’apaisement ? Trois semaines après la rentrée scolaire de plusieurs centaines d’élèves, le calme semble être revenu autour de l’école Philippe-Grenier, à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Selon une maman, les programmes sont en adéquation avec ceux des écoles publiques : « Mes enfants évoluent bien, ils sont au moins aussi avancés que leurs copains scolarisés dans des écoles classiques », assure-t-elle, se félicitant que les enseignants s’inspirent de la méthode Montessori. « La principale différence, c’est qu’on leur apprend aussi l’arabe, en plus de cours de religion », indique la maman. Qui rappelle qu’avant d’être une école reconnue, « la structure avait déjà une fonction scolaire », et dispensait des cours d’arabe.

Coût de la scolarité : 2 200 euros

Un statut qui permet aux responsables d’adapter les programmes dispensés aux enfants, mais la structure fera l’objet « d’au moins une visite de contrôle du rectorat dans sa première année », sur le contenu pédagogique et sur le bâtiment lui-même.

Reste que pour les familles, ce nouveau statut d’école hors contrat a un coût : de 1 500 €, le prix à l’année pour un enfant est passé à… 2 200 €.

Source et article complet : Le Parisien

Publicités

Mercredi des Cendres, horaires des messes.

Mercredi des Cendres

Lesouviens-poussiere-retourneras-poussiere-deux-phrases-pretre-invite-prononcer-lorsqu-impose-cendres_0_1400_787-300x200 mercredi des Cendres débute le Carême, période de quarante jours qui se termine par la Passion et la Résurrection célébrée à Pâques.

Ce jour est marqué par une célébration au cours de laquelle le prêtre trace une croix sur chaque fidèle en lui disant : « Convertis-toi et crois à l’Évangile ». Cette année, nous entrons en Carême le 1er mars.

La rédaction d’Aulnay cap, vous communique tous les horaires des messes d’imposition des Cendres à Aulnay-Sous-Bois.

Eglise St Sulpice: à 8h45 et 19 heures

Eglise St Paul: 20 heures

Eglise St Jean: 19h 30

Eglise St Joseph: 19 heures

Eglise St Pierre: 19 heures.

flyer_cendres2017_aulnaystsulpice-211x300

Polémique sur la fermeture du site PSA à Aulnay-sous-Bois et la pression des pratiques musulmanes

jc_lagardeJean-Christophe Lagarde, député-maire de Drancy, a jeté un véritable pavé dans la mare : selon lui, la fermeture du site PSA à Aulnay-sous-Bois serait liée aux pratiques religieuses des employés, notamment musulmans, qui empêchait l’usine de fonctionner à un rythme efficace.

Arrêts de la chaîne de production pour les prières, adaptation des rythmes pendant le Ramadan, salle de prières dans le site aménagée durant les années 80s.

Pour la direction PSA, la fermeture est principalement liée à des raisons économiques et ne confirme par les propos de Jean-Christophe Lagarde.

Souhaitez vous soutenir la presse catholique ?? on vous dit tout ici

presse catholiques 2 001

La fédération des médias catholiques

vous propose de soutenir la presse chrétienne, elle rassemble l’ensemble des médias catholiques français, presse écrite, télévisions et radios depuis 2014.

Elle regroupe 4 collèges; la presse nationale, la presse régionale ( APCR), la presse paroissiale (FNPLC) la presse des mouvements et services d’église (APMS), l’audiovisuel, c’est une fédération pluraliste qui affiche, tous médias confondus, une distribution annuelle de plus de 150 millions d’exemplaires papiers et des centaines de milliers d’auditeurs-téléspectateurs.

Partenaire naturel des instances professionnelles et des instances ecclésiales, elle est présente et active dans les débats sur les enjeux éthiques, théologiques et pastoraux de la communication.

Elle apporte aussi son concours dans le domaine de la formation pour journalistes et professionnels sur les questions liés à la communication et à la vie de l’église et favorise les rencontres des professionnels, des médias en organisant chaque année une grande rencontre de réflexion à Annecy: les journées François de Sales

Pour découvrir la presse chrétienne, nous vous suggérons de consulter ce site: http://www.médias-catholiques.fr

puis de remplir ce bon découverte que vous trouverez aussi dans chaque église d’Aulnay-Sous-Bois et de le renvoyer sous écopli en enveloppe T, à cette adresse avant le 2 octobre 2015:presse catholiques 4 001

Opération FMC – ERS

Autorisation 60112

28109 Dreux cedex

 

 

 

 

Les musulmans dans la campagne à Aulnay-sous-Bois

musulmans_aulnayLes associations cultuelles ont officiellement pris position pour les candidats UMP ou PS, qui les écoutent mais se défendent pourtant de tout clientélisme religieux.

« POURQUOI NOUS ne soutenons pas Gérard Ségura. » Tel est l’intitulé du communiqué publié juste avant le premier tour des municipales par l’association Espérance musulmane de la jeunesse française (EMJF) à Aulnay-sous-Bois. Jamais encore cette association cultuelle, ancrée dans les , n’avait aussi nettement pris position à la veille d’un scrutin. Plus encore, elle assume son engagement lors des précédentes municipales en faveur du maire sortant : « La campagne de 2008 fut très rude et a demandé de gros efforts. »

Des efforts dont elle estime ne pas avoir été récompensée : l’élu avait selon elle pris des engagements, notamment sur la vente d’un terrain pour y construire une école privée. Le terrain a bien été vendu, mais avec des clauses qui déplaisent à l’association, laquelle dénonce d’un ton acerbe la condescendance et l’arrogance de la majorité sortante.

A l’approche du second tour, le de l’EMJF, Hassen Farsadou, vient de franchir un nouveau pas : « Je le dis publiquement. A titre personnel, je soutiens Bruno Beschizza », le challengeur UMP arrivé en tête dimanche. Hassen Farsadou devait hier assister au meeting de campagne du candidat de droite et promettait d’y entraîner « 70 à 100 personnes ». « Il m’a dit qu’on pouvait revoir les clauses de la vente du terrain », affirme-t-il.

Une campagne électorale se gagne-t-elle à coups de promesses auprès d’associations cultuelles ? Le maire PS comme son challengeur UMP se défendent de tout clientélisme. « Le terme d’engagements n’est pas exact », affirme Gérard Ségura, certain qu’une partie des membres de l’EMJF le soutiennent : « Je ne suis pas sûr qu’Hassen Farsadou ait consulté tout le monde. » « Je ne suis pas entré dans une relation de deal, assure de son côté Bruno Beschizza. Je discute avec eux depuis six mois, ils ont peut-être apprécié ma constance. »

Bien entendu, l’EMJF n’est pas la seule association à faire campagne, mais sa prise de position publique est nouvelle. Il y a six ans, confirme Gérard Ségura, le message était resté plus discret : « Dans les cercles d’amis, elle disait qu’il valait mieux voter pour moi. » Un ancien adhérent de l’EMJF était alors sur sa liste. « Je ne l’avais pas choisi pour représenter l’association, mais parce que c’était un délégué syndical d’une entreprise de la ville. » On ne peut reprocher au maire sortant un travail exclusif avec l’association.

Si celle-ci a pu installer dès 2010 ses cours d’arabe dans une ancienne école de la Rose-des-Vents, c’est une autre structure, l’Association culturelle des musulmans d’Aulnay, qui a pu faire construire sa mosquée sur un terre-plein de la N 2. Une troisième association, des Musulmans de la Rose-des-Vents, a bénéficié de l’aide de la ville pour remettre aux normes le bâtiment industriel abritant ses salles de prière. « Il a fait avancer les choses pour nous, on soutient Gérard Ségura », indique d’ailleurs son président Mohamed Aït Hammou.

Mais le maire sortant le répète : « Je ne chasse pas les voix des associations religieuses. » Et d’accuser son rival de droite d’avoir fait « une proposition plus intéressante » à l’EMJF, qui expliquerait le revirement de cette dernière.

Ce que Bruno Beschizza dément avec assurance : « Je ne suis pas dans le contractuel. J’ai approché toutes les associations et je n’ai proposé aucune place à l’EMJF sur ma liste. » Toutefois, sa campagne, comme celle d’autres candidats de droite dans le 93, a sans doute eu un écho favorable auprès de certains membres de l’association musulmane. Il a notamment publié un tract contre la théorie du genre, dont la rumeur voulait en janvier qu’elle soit enseignée à l’école et qui avait suscité la crainte de quelques familles.

Quel est le poids d’un tel soutien ? « Il y a cinquante ans, dans les villages italiens, le prêtre disait pour qui voter, et tout le monde obéissait. Aujourd’hui, on n’est plus dans cette situation », minimise Bruno Beschizza. Gérard Ségura revendique de son côté un lien « direct et presque naturel avec les habitants, musulmans ou non, des quartiers nord, où j’ai enseigné pendant quarante ans ».

Source et image : Le Parisien du 27/03/2014

Retour sur le débat sur le mariage pour tous à Aulnay-sous-Bois, partie 1

Cuzon_Mariage_Aulnay

Vidéo

Le pari était risqué, mais la réussite à la hauteur : le débat animé par André Cuzon, leader associatif aulnaysien, sur le mariage pour tous, s’est déroulé dans une ambiance bonne enfant, avec des débats certes parfois très orientés politiquement, mais sur le ton de la courtoisie.

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons de débuter ce reportage par le discours de clôture d’André Cuzon, très déçu de l’absence des opposants politiques le soir du 17 janvier 2013, salle Dumont (salle remplie en grande partie de militants ou sympathisants socialistes). Pour accéder en vidéo au discours de M. Cuzon, cliquer sur l’image ci-contre.

Ci-dessous, le discours en question :

« La parole des uns et des autres est importante.
C’était le sens profond de ma lettre au député pour demander un débat public.

Le mariage c’est l’histoire de l’humanité
L’enjeu ce sont les générations futures

L’amour conjugal durable qui fonde la famille est essentiel pour poursuivre l’aventure humaine : c’est le sens profond que la société donne au serment échangé par les époux.
Personne ne se félicite des échecs des couples ou des familles. La société et le politique doivent favoriser la bonne santé des couples et de leurs familles.
Pour cela il faudrait commencer par un véritable diagnostic de la situation avec les conséquences sociales et humaines, les souffrances des enfants en particulier.

Cela passe bien sur par les conditions sociales (emploi, logement) mais aussi par des valeurs fondamentales, le refus de la marchandisation de nos vies.
La Californie et Hollywood ne sont pas nos références obligées.

 Aujourd’hui tout le monde met en cause le PIB : il est temps en effet d’inventer des indicateurs de bonne santé de la société qui ne soit pas financier.

Un autre débat est donc nécessaire où les enfants doivent être au centre, les enfants qui n’ont pas le droit à la parole.

Je suis particulièrement touché par le cri d’alarme de Jean-Pierre Rosenczveig le président du tribunal des enfants de Bobigny, président de Défense des Enfants International France qui écrit sur son blog que je vous conseille :
« Le débat sur le mariage pour tous aura eu pour conséquence de percer sans retenue la bulle dans laquelle nous étions installés depuis les années 80 : notre société reste autocentrée et n’a que faire d’une réflexion sur les droits de l’enfant.
Le droit au mariage aujourd’hui ;le droit à l’enfant demain. »
Je citerais enfin Guy COQ philosophe, de la revue Esprit que j’ai rencontré au PSU en 1967.

« En fait, comme l’a montré le débat au sein du groupe socialiste, « mariage pour tous », adoption, filiation, extension de la PMA font problème dans la gauche, comme d’ailleurs dans toutes les familles politiques, à cause de leurs implications anthropologiques immenses et encore mal mesurées. Pour de telles questions, et à défaut d’une consultation directe du corps électoral par un référendum, ne devrait-on pas adopter le principe d’une suspension exceptionnelle de la discipline de parti ? Chaque député devrait ainsi être amené à prendre position en conscience, en assumant ce choix directement, en dialogue avec les électeurs de sa circonscription qu’il représente. Avant d’être membre d’un parti, le député est un élu qui a une obligation à l’égard des électeurs. »

J’ajouterais que la priorité à la jeunesse voulue par le président de la république doit aussi être une priorité aux enfants.

Merci à Daniel GOLDBERG notre député d’avoir en acceptant ce débat donné la parole aux électeurs y compris pour l’interpeller.« 

Crèche vivante 2012 à la Paroisse Saint-Joseph avec 93600INFOS

Dossier de presse - Crèche vivante 2012_Page_1« Pour la 2èmeannée consécutive, la Paroisse Saint-Joseph organise une Crèche vivante, composée de 29 personnages, le tout sous la direction de Stéphane Conan, animateur caté dans la paroisse et de ses collègues animateurs caté.

De Joseph à Marie en passant par les Anges et les Bergers sans oublier l’Ane, le Boeuf et les Rois Mages, ils seront tous réunis avec les paroissiens autour de Jésus, qui naitra pendant cette nuit de la nativité.

Rythmés par les chants minutieusement choisis par Stéphane Conan et merveilleusement joués par Janick Gotting, organiste de la Paroisse, et chantés par la Chorale de Saint Joseph, les différents personnages arriveront chacun à leur tour pour composer un tableau, le tout pendant 25 minutes.

La nouveauté cette année sera la retransmission de la messe en direct sur internet grâce au site 93600INFOS« 

Source : Communiqué de Presse 93600infos

%d blogueurs aiment cette page :