L’appel pour une laïcité renouvelée pleine et entière

Le 24 octobre 2020, 49 personnalités se sont unies dans une tribune dont ils sont co-signataires pour inviter nos dirigeants et nos politiques à insuffler une nouvelle dynamique en créant des « organismes publics adaptés à cet horizon politique transformé » afin de porter haut l’idéal laïque.

                                                       *******************************

Voici leur tribune publiée dans le Journal du Dimanche :

« On a tué un homme. De la manière la plus barbare et la plus expressive qui soit, dans le rituel codifié d’exécution religieuse de l’islam radical. On a assassiné un homme pour avoir accompli sa tâche avec modestie et sans frémir. On a exécuté un professeur qui remplissait la mission la plus noble, celle de contribuer à l’émancipation et à la construction de la conscience des jeunes élèves dont il avait la charge pédagogique et morale. On s’est attaqué au creuset de la République, son école.

Avec près de 300 morts dont le souvenir pèse sur nos cœurs depuis 2012, ce mort-là est l’électrochoc qui donne aux Français la force de ne plus accepter l’inacceptable. Et comme dans ces sursauts que peuvent accomplir les peuples souverains lorsqu’ils prennent conscience de leur unité, en quelques jours ce qui semblait impossible devient possible et s’accomplit même déjà.

Il est du devoir des responsables politiques d’insuffler une nouvelle dynamique

La remise en question permanente de la liberté d’expression et les assauts répétés contre notre école publique sont les symptômes évidents de la volonté ultime de nos ennemis : saper les fondements démocratiques de la République française. En voulant détourner une partie de la jeunesse de nos principes, en tentant de la liguer contre ses lois et ses institutions, c’est la promesse de tout un peuple que l’on tente d’arracher, c’est notre futur que l’on souhaite anéantir. Les Français en ont aujourd’hui conscience, dans leur immense majorité.

Les mêmes qui depuis trois décennies tentent de convaincre les Français qu’ils sont coupables de tout, qu’ils ne voient pas ce qu’ils voient, que s’ils meurent sous les balles et les lames des couteaux, c’est bien leur faute et non celle des assassins, restent à l’écart de ce mouvement populaire et démocratique profond. Ceux-là ne comprennent pas ce qui est en train de se passer, ils ne comprennent pas l’éphémère et délicate union d’un peuple et de ses représentants autour d’un projet de salut public.

Pour accompagner cette prise de conscience et pour rétablir une laïcité pleine et entière, seule garante de la paix et de la concorde civile dans notre République, il est du devoir des responsables politiques d’insuffler une nouvelle dynamique. Des organismes publics adaptés à cet horizon politique transformé doivent voir le jour, nourris d’une ambition sans autres limites que celles de la raison, de la science et du droit.

C’est tout l’édifice laïque qui est aujourd’hui à restaurer sur la base de la loi de 1905

Nous attendons du président de la République, du gouvernement et des représentants du peuple qu’ils créent ces moyens inédits et orchestrent leur action pour porter haut l’idéal laïque, en remplacement de ceux qui ont fait leur temps et dont l’esprit, les objectifs, l’organisation et les travaux ne correspondent plus aux ambitions nouvelles. Ceux-là se sont écartés de la défense de la laïcité, allant jusqu’à prendre constamment le parti de ses adversaires, de tribune en préface, de critique des laïcs les plus respectés en prise de position des plus ambiguës.

L’espoir suscité parmi les Français ne peut être déçu. La mise en œuvre de nouveaux outils, de nouvelles instances, adaptés à ce paysage laïque transformé, est essentielle. C’est tout l’édifice laïque qui est aujourd’hui à restaurer sur la base de la loi de 1905, son fondement le plus solide. Cela ne pourra se faire qu’avec des femmes et des hommes intimement convaincus de leur mission de redonner aux Français la fierté de leur modèle émancipateur et fraternel. »

Liste de tous les signataires de cette tribune :

Elisabeth Badinter (philosophe), Marika Bret, Roland Castro (architecte), Caroline Fourest (essayiste), Marcel Gauchet (philosophe), Jean Glavany (ancien ministre), Patrick Kessel (journaliste), Catherine Kintzler (philosophe), Françoise Laborde (ancienne sénatrice), Richard Malka (avocat), Henri Peña-Ruiz (philosophe), Iannis Roder (historien), Gilbert Abergel, Joël Andriantsimbazovina (professeur de droit), Isabelle Barbéris (universitaire), Florence Bergeaud-Blackler (anthropologue), Yves Bréchet (membre de l’Académie des sciences), Gérald Bronner (sociologue), Gwenaële Calvès (professeure de droit), Martine Cerf, Gilles Clavreul (délégué général du think tank L’Aurore), Jacqueline Costa-Lascoux (sociologue), Charles Coutel (universitaire), Gérard Delfau (ancien sénateur), Éric Desmons (professeur de droit), Frédéric Encel (géopolitologue), Philippe Foussier, Jean-Philippe Hubsch (grand maître du Grand Orient de France), Alain Jakubowicz (avocat), Pierre Juston (doctorant), Guy Konopnicki (journaliste), Laurent Kupferman (essayiste), Françoise Laborde (journaliste), Jacques Lafouge, Guy Lengagne (ancien secrétaire d’Etat), Denis Maillard (philosophe), Tania de Montaigne (journaliste), Hiam Mouannès (universitaire), Agnès Perrin-Doucey (universitaire), Jérémie Peltier, Emmanuel Pierrat (avocat), Bernard Ravet (ancien enseignant), Dominique Reynié (politologue), Jacques de Saint Victor (écrivain et universitaire), Jean-Pierre Sakoun (président du Comité Laïcité République), Mario Stasi (avocat), Pierre-André Taguieff (politologue) et Virginie Tournay (universitaire), Amine El Khatmi, président du Printemps républicain.

                                                        *****************************                                                                          Il est à noter que ces personnalités sans viser qui que ce soit en particulier reprochent à certains leaders politiques de s’être trop souvent : « écartés de la défense de la laïcité, allant jusqu’à prendre constamment le parti de ses adversaires ». Des anonymes qui souhaitent le demeurer avaient également remarqué qu’en France on semblait : « plus préoccupé par la lutte contre la stigmatisation des musulmans que par la défense de la laïcité ».  Il faut peut-être rééquilibrer les droits des non musulmans qui subissent tous les jours la francophobie, l’occidentophobie de la part de ces islamistes radicaux qui cherchent à diviser l’unité de la France en imposant son idéologie obscurantiste contemporaine de Mahomet, et en l’accusant constamment et sournoisement d’islamophobie.

Article rédigé le 25 Octobre 2020 par Catherine Medioni

Publié le 25 octobre 2020, dans Actualité, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Que des membres du CRIF …
    Un ramassis d’islamophobe.
    L’ islam premiere religion de France ?
    Oui, très ciairement et Merci a Beschizza de developper l’islam a Aulnay.

  2. @ Samy | 25 octobre 2020 à 23 h 04 min

     » Que des membres du CRIF … »

    Que voulez-vous dire Samy ? Que le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France n’a pas le droit de prendre position et de donner son avis sur les évènements abominables qui ont été perpétrés dernièrement en France par des islamistes radicaux qui se réclament d’Allah et de Mohamed ?

    Le mépris que vous manifestez implicitement et publiquement à leur égard sur ce blog n’est-il pas le reflet à peine voilé de votre antisémitisme dégoulinant, le même qui est abondamment enseigné justement dans le Coran ?

     » Un ramassis d’islamophobe.  »

    Vous n’avez pas le droit d’accuser d’islamophobes, des hommes et des femmes qui s’inquiètent légitimement de la montée de l’islamisme radical en France, lequel suit et applique les préceptes haineux écrits et inscrits noir sur blanc dans le Coran !

    Croyez-vous sérieusement que le pays des lumières qu’est la France va continuer à tolérer sur son sol, de futurs et potentiels criminels endoctrinés et conditionnés dès leur plus jeune âge dans cette doctrine maléfique qui érige le meurtre et la barbarie des non musulmans en devoir et en « guerre sainte » qui n’est pas sainte mais diabolique ?

    J’ai pris le temps de lire les versets du Coran et je dois avouer que je suis sidérée qu’une religion puisse autant ériger la haine de tous les non musulmans en dogme ! Nous, les non musulmans, qui regroupons d’ailleurs toutes les autres religions de la terre ainsi que les athées et les agnostiques, comprenons dès lors que les fidèles qui ne jurent que par le Coran, Allah et Mohamed, ne nourrissent envers nous que de la haine et le projet de génocide !

    La vérité c’est que cette idéologie haineuse non divine, d’une hallucinante intolérance envers les non musulmans ne peut qu’engendrer le rejet sans appel de toutes les communautés unies de France, potentiellement menacées dans leur intégrité physique et morale par ce que je m’autorise à nommer désormais les  » cinglés d’Allah  » !

    La vérité c’est que votre accusation d’islamophobie est juste la conséquence immédiate et directe de la francophobie et de l’occidentophobie soigneusement camouflées que vous transpirez et que nous subissons depuis que les Musulmans s’installent en terre Chrétienne ! Mais on peut sérieusement se demander pourquoi les musulmans dont la religion est manifestement incompatible avec nos lois, nos modus vivendi et notre laïcité viennent vivre en France, alors qu’il existe tant de pays plus en adéquation avec leur idéologie obscurantiste ?

    Pouvez-vous répondre à cette pertinente interrogation ?

     » L’ islam premiere religion de France ? Oui  »

    NON ! Absolument NON ! La foi chrétienne représente un tiers de la population mondiale et constitue, de ce fait, la plus grande religion du monde. Je vous mets le lien wikipédia qui indique que les chrétiens représentent 66% en France ! Par conséquent remballez vos prétentieuses affirmations et indiquez-nous plutôt pourquoi les musulmans veulent tant  » islamiser  » la France ?

     » Merci a Beschizza de developper l’islam a Aulnay.  »

    Je ne suis pas certaine que face aux attentats barbares islamistes qui se répètent inlassablement sur notre territoire, les non musulmans qui ne veulent surtout pas le devenir apprécient ce qu’ils seraient légitimes à considérer plutôt comme un envahissement dangereux et menaçant pour leur vie et pour l’unité des peuples de France !

  3. Islamophobie d’Etat, il y a le feu au lac

    Les comparaisons en histoire sont toujours problématiques car en fait aucune séquence historique n’est réductible à une autre par définition. Cependant il arrive que la mise en perspective nous permette de mieux percevoir tel ou tel phénomène social. Loin de toute prétention que l’on me permette cette rapide réflexion non exhaustive sur le comportement de l’Etat vis à vis de ses ressortissants issus des minorités culturelles ou cultuelles, juive et musulmane considérées dans deux moments, l’Entre deux guerres et ces dernières quinze années.

    La différence majeure entre l’antisémitisme de l’Entre-deux guerres et l’islamophobie d’aujourd’hui est que dans les années 30 si l’anti sémitisme dans la société est bien plus virulent que l’islamophobie sociétale aujourd’hui, cependant, ni les partis de gauche, ( au moins les trois partis du futur Front populaire à part quelques célèbres transfuges de la gauche vers l’extrême droite comme le socialiste Déat ou le communiste Doriot) ni l’Etat, sa direction, ses institutions ne peuvent alors être accusés d’avoir mené une politique antisémite (à l’exception de quelques noyaux durs dans l’armée ( mis en évidence lors de l’affaire Dreyphus ou la police avec notamment le préfet de police Chiappe proche des milieux d’extrême droite). Certes il existe une quantité incroyable de partis, de revues, de personnalités antisémites, nationalistes, d’extrême droite parfois tout ça à la fois, tous défiant l’Etat lors de la fameuse soirée du 6 février 34, s’activant sur tous les tons et registres mais d’une façon générale, au moins jusqu’au gouvernement Paul Reynaud et la Débâcle de mai/juin 40, il semble bien qu’aucune loi ni déclaration de responsables étatiques ne prennent pour cible les juifs de France de façon législative.

    Dans la grande séquence islamophobe initiée à partir de 2004/2005, l’Etat qui dans un premier temps se prétendait neutre va de plus en plus s’impliquer comme acteur principal de cette islamophobie, notamment sous Sarkozy puis Hollande-Valls.
    Avec la présidence Macron alors que celui-ci dans un premier temps avait plutôt cherché à rassurer l’électorat musulman effrayé par le vibrion opportuniste et raciste Valls*, celui-ci désormais déchante face à une machine islamophobe étatique qui semble s’emballer. A un point tel que les plus hauts sommets de l’Etat, son président, ses ministres, ses rouages donnant le ton, interviennent directement pour imposer une ligne islamophobe à toute la société. Ligne islamophobe que les principales plumes des magazines politiques et les ténors de ladite opposition ont tout fait pour assoir depuis plus d’une quinzaine d’années et accompagnent aujourd’hui.

    Ainsi pour la première fois depuis au moins la guerre d’Algérie l’Etat s’apprête à prendre des mesures officielles, décrets, voire lois, à l’encontre d’une partie de ses ressortissants, déclarés ennemis de l’intérieur. Fermetures de mosquées comme forme de punition collective, interdiction d’associations, expulsion d’étrangers paraît-il en lien avec l’Islam, ciblage répété d’imams réputés dangereux pour la cohésion nationale, double peine appliquée à des détenus « islamistes » bientôt expulsés en dépit du droit, volonté de refouler les femmes porteuses de hijab partout, limitation de la possibilité de répondre dans les médias à cette campagne aux personnes jugées hostiles à celle-ci, déclaration contre des intellectuels et des universités jugés critiques vis à vis de cette politique d’Etat ou agissant dans le champ de l’anti racisme, et bientôt loi contre le séparatisme.

    Nul ne sait si la mise en place d’un profond racisme d’Etat va se poursuivre, ni vers quels horizons délétères le pays risque ainsi d’être entraîné; feu de paille électoral ou mise en branle d’une « politique d’épuration » à long terme. En l’absence de tout contre pouvoir traditionnel, il y a lieu de s’inquiéter; la gauche, les organisations droits-de l’hommistes étant soit réduites au silence, sommées de se taire sous peine d’être accusées de complicité avec les « ennemis de la société et de la civilsation occidentale », soit totalement gangrénées elles-mêmes par cette offensive contre « les ennemis de la République » et leurs alliés les islamo-gauchistes.
    En effet aujourd’hui ce ne sont plus seulement des mesures islamophobes mais c’est toute une politique qui se met en place avec ses nombreux spécialistes, ses relais dans l’édition, ses conférences, ses porte-voix, ses analystes, ses héros et hérauts, sa cohorte de « natives informants » tous plus infects les uns que les autres.
    La xénophobie et le racisme, d’Etat, étant en phase de convergence vers la personne du musulman, il y a effectivement lieu de s’inquiéter. Quelle sera la nouvelle étape, l’exclusion des musulmans pratiquants de la fonction publique ou leur exclusion des minimas sociaux ? Récemment un des porte paroles de l’islamophobie proposait de ficher S les conjoint(e)s de musulmans et les convertis, à quand les lois sur la pureté du sang ?

    *Combien de musulmans votèrent pour Macron faisant confiance à son « pragmatisme des affaires » censé être éloigné de toute idéologie d’exclusion ».

    Y.B (Ex membre des Indigènes de la République )

  4. 2 fois par lors des 2 Aïds, Beschizza vient implorer les Musulmans d’ Aulnay dans toutes les Mosquées de la Ville !
    Les entrées des femmes lui sont interdites et ils acceptent !!!
    Chrétiens d’Aulnay, reveillez-Vous !
    Aulnay a développé le Commerce islamique dans la Ville, même dans le centre commercial Parinord ou Boucherie et Restaurants Hallal se multiplient depuis son mandat.
    Depuis 2014, Aulnay s’est islamisé, des Associations islamiques et Communautaristes ont été créées avec l’aide de Beschizza.
    Le Vieux-Pays et la gare d’Aulnay sont envahi par des Habitants d’origines étrangères Musulmanes et de Commerces Hallal.
    Les Chrétiens d’Aulnay fuient notre Ville a cause de nos politiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :