Advertisements

Archives du blog

Vidéo de Théo qui remercie ses soutiens suite à sa sortie de l’hôpital

theo_video

Vidéo

La rédaction vous invite à découvrir la vidéo de Théo qui, sorti de l’hôpital, remercie ses soutiens et fait un point sur son état de santé. Pour découvrir cette vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Advertisements

Une pétition appelant le ministre Bruno Le Roux à désavouer l’IGPN sur l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois

theo_bobignyIl y a de nombreuses pétitions  en circulation sur le net. Récemment, une lectrice nous a fait part d’une pétition incitant Bruno Le Roux a prendre des actions contre l’IGPN par rapport à sa gestion sur l’affaire Théo.

Nous ne commenterons pas le contenu de cette pétition que vous pouvez lire en cliquant ici.

Quelque chose cet après-midi à Aulnay-sous-Bois

Boulevard_Strasbourg_AulnayAprès plusieurs mises en garde, nous avons souhaité retirer cet article. Merci de contacter la rédaction pour obtenir des informations complémentaires.

En tout cas les commerces sont fermés cet après-midi dans le boulevard de Strasbourg.

Le poste de police du quartier des 3000 à Aulnay-sous-Bois attaqué cette nuit

kfc_aulnayAlors que la tendance était à l’apaisement, la nuit dernière a été de nouveau mouvementée, avec plusieurs individus qui ont attaqué le poste de police de la Rose des Vents à Aulnay à coups de pierres.

Pas de blessé déploré, mais de vives inquiétudes. Ailleurs en France, l’affaire Théo semble telle une onde de choc se propager avec émeutes et affrontements.

Voitures incendiées en direct et en vidéo lors de la manifestation pour Théo à Bobigny

emeutes_bobigny_theo

Vidéo

Alors que la manifestation avait bien commencé, des casseurs se sont infiltrés parmi les centaines de personnes et ont commencé à incendier des véhicules et à affronter les forces de l’ordre.

Malgré les appels au calme de la famille de Théo, certaines semblent souffrir de problèmes de surdité.

Pour visionner la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Plusieurs centaines de personnes au rassemblement pour Théo à Bobigny

theo_bobignyUne grosse manifestation a eu lieu devant le tribunal de Bobigny cet après-midi pour soutenir Théo, victime d’une interpellation violente la semaine dernière. Cette manifestation s’est déroulée dans le calme, les manifestants ont réclamé justice pour Théo.

Communiqué de Ensemble! Scandaleux : l’IGPN nie le viol de Théo à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnayL’IGPN vole au secours des quatre policiers membres de la Brigade de surveillance du territoire (BST), dont l’un est poursuivi pour viol et les trois autres de « violences volontaires en réunion ».
C’est bien ainsi qu’il faut comprendre le premier rapport de la police des polices.
Alors que Théo est victime d’une lésion du canal anal de 10 cm de profondeur, d’une section du muscle sphinctérien nécessitant 60 jours d’ITT, l’IGPN ose parler d’une « opération qui tourne mal ».
La gravité des blessures infligées à Théo, les réactions de colère à Aulnay-sous-Bois, dont le maire ne cesse de développer une propagande sécuritaire, de solidarité qui ont eu lieu en Seine-Saint-Denis, mais aussi à Paris, Rennes, Nantes, ont poussé l’IGPN a serré les rangs aux côtés des policiers.
Et d’autres affaires de violences policières nous remontent à la mémoire : Zyed et Bouna en 2005, Lamine Dieng en 2007, Ali Ziri en 2009, Wissam El Yamni en 2011, Amine Bentounsi en 2012, Hocine Bouras en 2014, Adama Traoré en 2016 et de trop nombreux autres…
Au moment où les députés votaient un texte élargissant les cas de légitime défense pour les policiers, l’agression contre Théo en montrait tout le danger.
Les contrôles d’identité à répétition dans les quartiers populaires, les humiliations, le climat sécuritaire entretenu et augmenté par l’état d’urgence, les insultes et les comportements racistes, ça suffit.
« Ensemble ! » soutient les manifestations de solidarité avec Théo et dénonce les peines d’emprisonnement ferme ou avec du sursis déjà prononcées contre des jeunes.
Nous voulons la justice pour Théo, une justice qui ne soit pas entravée par les conclusions de l’IGPN.
Nous voulons la fin des contrôle d’identité au faciès et la mise en place d’un récépissé.
Nous voulons la dissolution des BST et autres brigades qui se sont spécialisées dans la traque des jeunes des quartiers populaires.
Justice, égalité et respect de la dignité pour toutes et tous : voilà ce que nous voulons.
D’ores et déjà, des élu-e-s du 93 ont lancé un appel pour la constitution d’une commission d’enquête pour faire toute la lumière.
Source : communiqué Ensemble!

La famille de Théo veut désormais de la discrétion et appelle à l’apaisement

theo_luhaka_justiceSi les violences nocturnes ont baissé à Aulnay-sous-Bois, la tension reste palpable. Le Maire Bruno Beschizza a tenu une conférence de presse à 16h00 aujourd’hui pour s’exprimer sur cette affaire. Selon lui, la famille de Théo souhaite désormais vivre dans une plus grande discrétion et ne s’exprimera désormais que par l’intermédiaire de leur avocat.

Le Maire souhaite que les journalistes et les acteurs politiques prennent désormais leurs responsabilités.

La piste de l’accident privilégiée concernant les policiers désormais libre sur l’affaire Théo à Aulnay-sous-Bois

rassemblement_theo_aulnayAprès plusieurs jours d’enquête et de visionnage de bandes vidéos, la piste du viol volontaire serait écartée par l’IGPN. Il s’agirait en fait d’un accident sur le coup de l’action qui aurait entraîné une pénétration d’une matraque télescopique.

Les policiers sont désormais libres mais interdits de séjour en Seine-Saint-Denis, dans l’attente du verdict final sur leurs sanctions. Ces policiers sont relativement jeunes. Selon les premiers éléments d’enquête, celui qui est mis en examen pour viol n’avait pas d’antécédent.

Deux jeunes à Aulnay-sous-Bois condamnés à 6 mois de prison ferme pour embuscade contre la police

Police_Aulnay6 jeunes étaient jugés en comparution immédiate pour embuscade contre les forces de polices lors des émeutes à Aulnay, suite à l’arrestion violente du jeune Théo (pour rappel, 3 policiers mis en examen pour violences volontaires et 1 pour viol).

2 jeunes ont écopé de 6 mois de prison ferme,  3 ont eu 6 mois avec sursis et le dernier relaxé. Les 6 jeunes faisaient partie du groupe qui avait encerclé les forces de l’ordre, ces dernières ayant fait l’usage de tirs à balles réelles de sommation pour se dégager.

%d blogueurs aiment cette page :