Désorganisation et ratés au niveau des bus de substitution entre Paris et Aulnay-sous-Bois ce matin

Avec l’arrêt du RER B entre Aulnay-sous-Bois et Paris, des bus de substitution ont été mis en place pour permettre aux usagers d’atteindre leur destination. Cependant, plusieurs erreurs ou ratés ont été recensés ce matin par des lecteurs.

Tout d’abord, une conductrice s’est perdue avec son bus à Aulnay-sous-Bois malgré l’aide de son GPS. Elle fut si désorientée qu’elle demande à plusieurs reprises son chemin aux passagers.

Dans l’autre sens, c’est un chauffeur qui dépose les usagers à Saint-Denis RER B au lieu de Saint-Denis RER D. Certaines personnes ont ainsi loupé leur correspondance.

Frank Cannarozzo fustige les blogueurs apprentis-justiciers à Aulnay-sous-Bois et leur pouvoir virtuel

Frank Cannarozzo, adjoint LR à Aulnay-sous-Bois, ne mâche pas ses mots lorsqu’ils visent certains blogs à Aulnay-sous-Bois. Visant Hervé Suaudeau sans le nommer, mais aussi un collectif « révolutionnaire », M. Cannarozzo regrettent la campagne infâmante et les commentateurs anonymes qui n’assument pas leurs propos : 

« Cela fait 3 ans, je vous laisse trouver le déclencheur…, que la majorité subit les tracts anonymes dans les boites aux lettres, les articles accusateurs sur les blogs, les menaces pas du tout voilées. Et certains s’étonnent que cela ait des conséquences ? Cette campagne infamante qui dure depuis 2017 est le fait de nos adversaires, se prenant tour à tour pour des journalistes, des enquêteurs, des justiciers et des exécuteurs ! L’opposition d’aujourd’hui s’étonne d’avoir essuyé un tract anonyme à propos de sa tête de liste mais il ferait bien de regarder du côté des fournisseurs habituels de tracts anonymes qui paient au black de pauvres gens pour les mettre dans les boites aux lettres. Ont-ils eux-mêmes dénoncés pendant ces 3 années ces pratiques diffamantes ? Jamais ! Pire, ils ont mis sur leur liste les bloggeurs-apprentis -justiciers. Bref, ils ont acquiescé puis cautionné en les installant sur leur liste. Et si l’un de ses apprentis-justicier s’est fait bousculer, c’est bien regrettable, mais le monde réel n’est pas le monde virtuel dans lequel il se croit roi. Dans le monde réel, les gens n’ont que faire de leur pouvoir virtuel et ne supporte pas l’inquisition péremptoire.

Et ils devraient simplement constater que les aulnaysiens n’ont que faire des inquisiteurs du net et des corbeaux incapables de montrer leur visage, ils veulent des actions concrètes. Voilà la vraie leçon de cette élection !« 

Source : Frank Cannarozzo

Pour mettre fin à la polémique sur les indemnités des élus à Aulnay-sous-Bois, Frank Cannarozzo répond

Frank Cannarozzo, adjoint au Maire et ancien conseiller municipal d’opposition de 2008 à 2014 qui avait fustigé Gérard Ségura sur l’augmentation des indemnités de l’époque, répond et explique pourquoi il est important que le Maire et ses adjoints se voient attribuer une augmentation similaire :

« Comme pour chaque début de mandat, les élus ont voté les indemnités qui leur seront versées en échange du travail qu’ils vont fournir. Pour mémoire, pour les adjoints au maire : avant 2008 le montant brut était de 1620 euros, puis la gauche en 2008 l’a monté à 2200 euros soit + 35%, puis nous l’avons baissé en 2014 à 1710 euros soit – 24% et aujourd’hui il passe à 2003 euros, ce qui reste inférieur de 10% à ce que la gauche pratiquait… C’est bien d’avoir de la mémoire !

Et combien ça fait en vrai ? Eh bien pour couper court à tous les fantasmes, je vous donne mon net perçu après cotisations et impôts en février 2020 : 1092 euros !

Et à quoi sert une indemnité ? A payer vos frais de représentation. Et il est bon de se rappeler que les élus de notre majorité utilisent leur téléphone personnel, leur voiture personnelle, paient leur carburant, etc. Ce ne fut pas le cas de tous les élus de gauche avant 2014…

Quel est le travail d’un élu municipal ? Écouter les aulnaysiens a différents occasions, marchés, festivités, associations, réunions. Mener des réunions de travail avec des habitants, les services de la ville et les partenaires. Lire des études complexes, qui ne relèvent pas de votre métier et convaincre de la pertinence de vos projets. Participer à d’autres instances ou vous êtes nommé pour défendre les intérêts de la ville. Être présent à toutes les étapes de la vie municipale : cérémonies, festivités, évènements, etc. La grande majorité de ce travail ne peut pas être vu par les habitants mais il est très important et vous le prenez sur votre vie professionnelle, familliale, vos loisirs, vos passions.

Pour conclure, ces indemnités sont nécessaires au regard de tout ce temps passé, des sacrifices, des mécontentements que vous devez entendre, parfois des insultes ou des menaces. »

Source : Frank Cannarozzo

Bruno Defait, ancien conseiller municipal de Gauche à Aulnay-sous-Bois, ne comprend pas l’augmentation des indemnités

Nouvel épisode concernant la polémique sur l’augmentation des indemnités des élus LR à Aulnay-sous-Bois : Bruno Defait, ancien conseiller municipal en charge des transports à Aulnay-sous-Bois de 2008 à 2014, est sorti de son silence. Dans un tweet laconique et sibyllin, il fustige l’augmentation auto-accordée des indemnités de Bruno Beschizza, mais aussi des adjoints. On peut lire ainsi :

« Dommage d’argumenter sur le contexte actuel, même dans le contexte d’avant le contexte actuel, les salariés français dont les salariés de la mairie seraient heureux d’avoir 23% d’augmentation! Surtout qu’une indemnité est censée uniquement compenser une perte de revenus.« 

Rappelons que plusieurs adjoints à Aulnay-sous-Bois sont employés à Paris Terre d’Envol ou cumulent avec d’autres mandats. Tous ne sont pas employés du privé et en effet, ne subissent pas de pertes de revenus.

M. Defait était connu pour ses prises de parole acerbes et son franc-parler lorsqu’il siégeait au conseil municipal. Un trait de caractère qui ne plaisait pas à tout le monde, y compris au sein de la majorité PS-EELV-Communiste de 2008.

Le parc du Sausset à Aulnay-sous-Bois rouvre ce samedi matin

Dès 7h30 demain, le parc du Sausset sera de nouveau ouvert pour les amoureux des balades et du footing. Seules les aires de jeux resteront fermées.

Les passionnés du parc pourront de nouveau admirer les lacs et les différents panoramas.

Témoignage de Jean-Claude Cahagnet,chef étoilé à Aulnay-sous-Bois, sur le confinement et la restauration

Pendant la fermeture des restaurants, le seul étoilé du «93», motard rescapé d’une terrible chute, s’est improvisé traiteur à succès.

Et soudain, le «vide». Une sensation totalement inédite dans une existence jusqu’à présent traversée à tombeau ouvert, qui vous confisque la moindre capacité d’analyse, subordonnée à un minimum de clairvoyance. Comme tous les marmitons, cafetiers, maîtres queux et autres gâte-sauce de l’Hexagone, Jean-Claude Cahagnet n’est pas près d’oublier ce fameux oukase étatique du 14 mars, stipulant qu’à compter de minuit, devraient fermer sine die «tous les lieux recevant du public, non indispensables à la vie du pays», comme les «bars, cafés, restaurants…».

«Même s’il ne s’agissait pas d’un coup de théâtre, sur le coup, on n’y croit pas», resitue le chef de l’Auberge des Saints Pères à Aulnay-sous-Bois en Seine-Saint-Denis, chemisette noire, pantacourt et sandales, dans l’atonie proprette de la salle déserte où, d’ordinaire, affluent les fines gueules, bercées par le doux cantabile des ustensiles qui virevoltent dans la cuisine contiguë. 

Source et article complet : Libération

Nomination du père Chimel, curé de l’église Saint Joseph d’Aulnay, pour 3 ans

UNITÉ PASTORALE D’AULNAY-SOUS-BOIS

Le Père Chimel ERCHE, tout en poursuivant les missions qui lui ont été confiées, est également nommé pour trois ans curé de la paroisse Saint-Joseph.
Plus d’informations sur les nominations du diocèse: https://saint-denis.catholique.fr/actualites/nominations-pour-septembre-2020
Source: Diocèse de Saint Denis ( 93).

La responsable d’Aulnay cap, connait bien le père Chimel, il est le curé modérateur d’Aulnay.
Il est aussi, mon ami, mon guide spirituel, mon confident, et maintenant mon curé, notre curé.
Un homme de sagesse, un homme d’église, qui nous partage sa foi avec beaucoup de coeur.
Un homme, avec qui, j’ai plaisir à travailler en équipe d’animation locale.
Un homme avec qui, j’ai plaisir à chanter au sein de l’église Saint Joseph.
Il est musicien, joue de la guitare, et chante à merveille les louanges de notre Seigneur.
Je suis ravie d’apprendre sa nomination, Saint Joseph avait besoin d’un curé.
Sa nomination me ravit de joie.
Je lui adresse toutes mes plus sincères félicitations et lui souhaite la bienvenue.

  • Photo illustration prise lors de son sacerdoce, en l’église Saint Paul d’Ambourget, le 17 novembre 2018, par Irma Daufour, paroissienne de St Paul D’Ambourget

Ci dessous, la chanson jubilaire, écrite et chantée par et avec Le père Chimel

Le discours d’investiture de Bruno Beschizza laisse une profonde impression de malaise

D’abord, on ne peut qu’adhérer à sa profession de foi, lorsqu’il réitère son engagement  du 5 avril 2014, celui du « rassemblement » : «nous ne serons pas les élus d’un clan, ni d’un quartier, je serai le maire de toutes les Aulnaysiennes  et de tous les Aulnaysiens.»  

Dans son idéal de gestion de « bon père de famille », il revendique une attitude merveilleusement attentive : « la faute serait de ne pas écouter. Et nous écoutons, nous concertons, même imparfaitement. Il faut écouter, encore écouter, toujours écouter, être attentif à tous et agir pour chacun. La proximité, c’est le contact avec le réel, avec les vrais gens, des gens qui ont un visage, des gens qui ont une voix, des gens qui ont des sentiments, même quand ils sont finalement presque en colère, qui ont des expressions, des émotions. »

Mais brusquement le « bon père de famille » devient père fouettard lorsqu’il parle du « pire : des réseaux sociaux, ou de certains blogs. Ce petit monde de l’entre-soi qui ne parle qu’à lui-même et dans lesquels parfois malheureusement certains se prennent tout à la fois pour des spécialistes, des journalistes, des enquêteurs, des juges, des inquisiteurs, voire certains des bourreaux. Ce sont les nouveaux Marat. »

Cela veut-il dire que les membres de la municipalité mais aussi certains agents municipaux sont invités à déserter les réseaux sociaux et un certain blog où ils vantent à l’envie l’action municipale et utilisent tous les arguments propres à décrédibiliser le moindre désaccord avec les choix de la municipalité ? 

Cela veut-il dire qu’ils doivent tous montrer leur vrai visage en renonçant à l’usage peu courageux des pseudos ? Cela veut-il dire que ce blog fondé par un adjoint du maire est invité à sortir de l’ « entre-soi » en s’ouvrant aux commentaires critiques ?

Cela veut-il dire que si l’on n’est ni spécialiste, ni enquêteur, ni juge, on n’a pas le droit de s’exprimer ? Cela veut-il dire que toutes les personnes qui disent sur la toile leur désaccord avec un projet municipal sont des inquisiteurs et deviennent (peut-on en croire ses oreilles ?) des bourreaux ?! Et que faut-il comprendre dans cette référence historique qui arrive comme la cerise sur la gâteau, ou plutôt comme la tête sur le billot : ces gens-là seraient « de nouveaux Marat » !

Reprenons nos esprits : Jean-Paul Marat,  médecin et journaliste, s’est distingué sous la Révolution par un discours populiste d’une extrême brutalité, réclamant sans cesse que l’on coupe des têtes. Il encourageait une violence populaire qui s’est malheureusement de nombreuses fois déchaînée, en particulier lors des  tristement célèbres massacres de septembre 1792. Dans les blogs clairement visés par le Maire, en clair Aulnaycap et surtout MonAulnay, (qui eux laissent s’exprimer toutes les opinions), si l’on veut trouver un discours de violence, il est bien dans celui de certains commentaires particulièrement hostiles que l’on peut résumer ainsi : « vous avez été battus, maintenant taisez-vous !» Certes, il y a un progrès depuis Marat : il n’est plus question de couper des têtes, mais des langues. Notons au passage que les multiples procédures judiciaires engagées par le Maire visent précisément à la même chose, et que l’une d’entre elles a bien atteint son but : la disparition d’un blog. Peu importe d’être presque toujours finalement débouté : la pression psychologique générée par les procédures et le poids des frais de justice restent des moyens d’intimidation non négligeables.

Prêter à l’adversaire ce que l’on fait soi-même, chercher à discréditer et bâillonner toute opposition, c’est une pratique familière dans certains régimes politiques, ce n’est assurément pas un discours de ce rassemblement dont se réclame le Maire.

Nombreux sont ceux qui considèrent qu’il n’est pas nécessaire d’applaudir à toutes les initiatives de la municipalité pour mériter un statut de « vrais gens ».

Nombreux sont ceux qui se considèrent comme « des gens qui ont un visage, des gens qui ont une voix, des gens qui ont des sentiments »,  et qui revendiquent ce droit « d’être en colère, qui ont des expressions, des émotions » même si cela ne s’exprime pas exclusivement sur le terrain choisi par le Maire, oralement et au hasard d’une rencontre au marché, mais sur la toile, à visage découvert, sans le masque d’un pseudo, de façon argumentée et réfléchie. Et sans haine.

Le Maire s’honorerait de mettre en œuvre une conception de la démocratie qui tolère et respecte la contestation sous toutes ses formes, qui veillerait à recevoir les associations qui ont leur propre vision de l’avenir de la ville,  et répondrait à leurs courriers, comme il s’y était engagé en 2014. Une conception de la démocratie qui reposerait sur une écoute et une concertation réelle, une vraie prise en compte de tous les Aulnaysiennes et Aulnaysiens, passant par la recherche du compromis sinon du consensus, et qui se dispenserait de toute mise au pilori.

Source : René-Augustin Bougourd

Venez célébrer la pentecôte dans votre église, dés demain!!!!

Reprises des messes en public

Comme annoncé par l’arrêté gouvernemental, les offices catholiques reprennent partout en France.

Il en est de même à Aulnay-Sous-Bois.

Nous sommes très heureux de pouvoir à nouveau célébrer les messes, ensemble, en public.

Soyez rassurés, Toutes les mesures de distanciation sociale ont été prises, dans toutes les églises d’Aulnay.

Chacune de nos églises à été soigneusement désinfectée pour pouvoir vous accueillir des demain samedi.

Attention certaines consignes strictes sont à respecter :

  • Un comité d’accueil vous accueillent :
  • Gestes barrières en vigueur obligatoires :
  • On ne se serre pas la main, on ne se fait pas la bise.
  • port du masque obligatoire.
  • Des masques seront distribués aux personnes qui n’en ont pas.
  • Désinfection des mains au gel hydro alcoolique à l’entrée, comme à la sortie.
  • Sens de circulation unique, pour éviter les croisements
  • Une fois à sa place, on ne bouge plus, sauf pour la communion, en respectant le sens de circulation
  • On ne touche pas aux statues
  • Pour les lecteurs, on ne touche pas aux micros, ni à l’évangéliaire.
  • Sauf souci médical, on ne va pas aux toilettes durant l’office

A l’interieur :

  • On garde son masque sur le visage, tout au long de la messe.
  • Les places autorisées pour s’asseoir ont été marquées, soit 4 mètres entre deux personnes.
  • Le matériel eucharistique et liturgique est désinfecté avant et après la communion
  • Le célébrant se désinfecte les mains, publiquement, plusieurs fois durant la messe.
  • La communion est donnée uniquement à la main
  • Les livres de chants ont été retirés, des feuilles de chant ( à emporter) vous seront distribuées.
  • Un sens de circulation à été mis en place, on rentre par une porte et on sort par l’autre.

A la sortie :

* On ne sort pas tous en même temps, mais rang par rang et calmement, en évitant la bousculade.

* On ne stationne pas devant les églises, on part directement

Ceci pour permettre la désinfection de votre église, pour l’office suivant, par une équipe de bénévoles.

Retrouvons-nous dans nos églises: 

SAMEDI 30 MAI 2020 :

* 18 h à Saint Pierre de Nonneville

* 18 h 30 : Saint sulpice

* 18 h 30 : Saint Joseph ( en polonais)

ET DIMANCHE 31 MAI 2020 :

* Notre Dame de la compassion : 9 h

* Saint Joseph ( en polonais) : 9 h 30

* Saint Jean : 9 h 45

* Saint Sulpice : 10 h 30

* Saint Joseph ( Français) : 11 h 15

* Saint Paul : 11 h 15

* Saint Joseph ( en polonais) : 18 h 30

ATTENTION! VENIR TÔT !! PLACES LIMITÉES !!!

Quelques prêtres de la ville souhaitent à chacune et chacun une belle fête de l’Esprit Saint ! 

SOURCE officielle: père Chimel – curé modérateur d’Aulnay-Sous-Bois, que je remercie.

Si les blogs Aulnaysiens ne pèsent pas sur le débat politique, ils peuvent aider les habitants, la preuve !

Dans un article précédent, nous indiquions, non sans désappointement, que les blogs et les réseaux sociaux ne pesaient pas vraiment dans le débat politique. Cependant, les blogs peuvent servir d’alerte et aider à faire passer un message à la municipalité pour une action rapide et efficace.

Ce matin, une lectrice qui réside à Aulnay Sud a remarqué que les rues de son quartier ont été nettoyées, la balayeuse est passée. Un article publié sur Aulnaycap montrant, photos à l’appui, l’état déplorable des rues de ce quartier a vraisemblablement fait réagir.

S’il y a un domaine où un blog peut contribuer à la vie citoyenne et à la démocratie de proximité, c’est bel et bien le relais d’information pour permettre à tout un chacun de d’exprimer via un média qui a pignon sur rue.

%d blogueurs aiment cette page :