Jean-Pierre Joblin en dédicace au marché couvert à Aulnay-sous-Bois ce dimanche à l’occasion de la fête des pères

CE DIMANCHE 20 JUIN, POUR LA FÊTE DES PÈRES, EN COMPAGNIE DES PEINTRES ISABELLE BELLESSORT ET MARCKÖ, JOBLIN SERA EN DECICACE SOUS LE MARCHÉ COUVERT D’AULNAY-SOUS-BOIS DE 8H à 13H       

Joblin sera dimanche au marché couvert avec deux artistes de l’association « Les Arts » : Isabelle Bellesort et MarcKö. Ils y présenteront leurs œuvres et Joblin dédicacera ses livres (de la BD, de l’humour, une bio historique, des récits fantastiques hantés par les spectres de Poe, Baudelaire ou Maupassant, du documentaire…)

On peut avoir un aperçu de ses différents univers en cliquant sur ces liens :

« François Villon, corps à cœur » : https://www.youtube.com/watch?v=lXrdgtTCBnk

« Monsterland » – « Monstersongs » : https://www.youtube.com/watch?v=KZDKJam9Zz8 voir aussi https://www.monstersongs.fr/

Il y en aura pour tous les goûts. Vous pourrez ainsi faire des cadeaux aux papas, papys et autres darons avec un dessin original pour chaque livre acheté.

La France Insoumise à Aulnay-sous-Bois fait des propositions sur les transports dans le cadre des élections départementales 2021

La France Insoumise à Aulnay-sous-Bois défend quelques pistes pour améliorer les transports dans le département de la Seine-Saint-Denis, propositions que nous vous proposons de découvrir ci-dessous :

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza ne veut pas d’un parc à la place de l’aéroport du budget

Plusieurs personnalités politiques de droite et de gauche, dont Bruno Beschizza, se sont offusquées des proposition du candidat EELV aux régionales 2021 en Île-de-France Julien Bayou de transformer l’aéroport du Bourget en parc géant.

Parmi les principaux griefs, la perte d’emploi, la destruction d’un patrimoine qui a fait la renommée de la genèse de l’aviation en France (l’aéroport du Bourget accueilli Charles Lindbergh en 1927 lorsque celui-ci traversa pour la première fois l’océan Atlantique en avion).

Faut-il détruire cet aéroport mythique pour y planter des arbres ?

Formulaire d’inscription aux ateliers d’Été 2021 du Nouveau CAP à Aulnay-sous-Bois

Vous pouvez vous inscrire aux ateliers du Nouveau Cap en cliquant ici.

Jean Castex annonce la fin du port du masque en extérieur et du couvre-feu dès ce jeudi

A l’issue du conseil de défense, le Premier ministre Jean Castex a annoncé, mercredi 16 juin 2021, la fin du port du masque obligatoire et du couvre-feu en Seine-Saint-Denis.

Fin du port du masque en extérieur

La mesure était en vigueur depuis 292 jours en Seine-Saint-Denis. Dès jeudi 17 juin 2021, la préfecture de Seine-Saint-Denis prendra un arrêté afin de lever l’obligation du port du masque en extérieur. 

Le masque restera toutefois obligatoire dans les lieux clos comme le lieu de travail, les commerces, les transports ou encore lors des rassemblements. Il sera également maintenu dans « les lieux bondés », comme « une file d’attente, un marché ou les tribunes d’un stade ». La Seine-Saint-Denis a été un des premiers territoires français à rendre le port du masque obligatoire dans l’ensemble des rues du département. La mesure était en vigueur depuis le 28 août 2020.

Source et article complet : Actu.fr

Oussouf Siby écrit au Préfet de la Seine-Saint-Denis pour s’assurer que les élections départementales se dérouleront sans incident à Aulnay-sous-Bois

Racolage, mauvais comportements vis-à-vis des assesseurs, tensions… Oussif Siby, candidat de la Gauche à Aulnay-sous-Bois pour les élection départementales 2021, a écrit au Préfet pour que les incidents constatés lors du 1er tour des élections municipales en 2020 ne se reproduisent pas ce dimanche.

Vous pouvez lire le courrier en cliquant ici.

Le groupe Pump en concert exceptionnel à Aulnay-sous-Bois ce soir !

Pump sera en concert exceptionnel à Aulnay-sous-Bois ce soir à partir de 20h, Place du Général Leclerc.

Tribunes d’Oxygène de juin 2021 à Aulnay-sous-Bois : c’est quoi cette Alliance Centriste ?

Trois articles réservés aux 8384 électeurs de la majorité aulnaysienne, pourtant deux avant 2020 ? Que s’est-il passé ?

Un nouveau groupe L’alliance Centriste a fait son apparition subitement dans la nasse de notre Maire , représentant désormais, pas 2 mais 3 tribunes d’extase pour cette majorité .

Mais qu’est-ce que L’alliance Centriste ? Quelques précisions sommaire grâce à WIKIPEDIA :

« Créé en 2009 / Fondateur : Jean Arthuis / Président P. Folliot / Centre à centre droit / Centrisme, Libéralisme Social-Libéralisme / Fédération européen / en 2012/2017 composante de l’UDI / 747 adhérents en 2014 / 5 députés / 2 sénateurs.  

Un parcours très complexe au fil des années, s’associant selon les élections, un jour avec Debout la France, un autre jour au Modem, un autre à l’UMP…

ou ces péripéties lors de l’élection présidentielle de 2017 :

 Jean Arthuis soutient E. Macron mais sa majorité soutient F.Fillon alors que son président apportait son soutien à ….N. Kosciusko ; mais après la mise en examen de F.Fillon, l’alliance centriste adopte un texte soutenant la candidature d’E . Macron se désolidarisant de l’UDI qui exclut L’alliance Centriste…

Depuis, que d’aventures : P. Foliot candidat pour un 4 ème mandat n’est pas investi pa LREM mais élu sans adversaire donc en remerciement, il rejoint LREM !!!

A l’occasion des vœux 2018, J.Arthuis confirme les liens étroits qui unissent L’alliance Centriste et LREM , déclarant :

«  Nous sommes membres de la République En Marche mais nous devrons démontrer notre valeur ajoutée spécifique …enrichir le mouvement de redressement engagé par le Président et son gouvernement . » 

En juillet 2018 P.Folliot est réélu Président , J.Arthuis conteste ce résultat et quitte le parti en septembre 2018 pendant que J.Folliot se présente au vote interne au sein du groupe LREM …

«  J’estime que P.Folliot a détourné le parti de son objet et en a fait une caricature … » dit-il

Mais encore récemment M.Folliot prenait la parole au nom du groupe LREM sur l’avenir de l’alliance atlantique.

Vous avez suivi, vous avez compris, personnellement NON ? mais qu’importe, nous avons ici un ROMAN à cascades , qui serait passionnant si la politique n’était pas au centre de ces débats, c’est un peu affligeant . Une fois de plus de tels faits ne pourront toujours pas réconcilier le simple électeur avec les affres de la politique.

Par contre , est-ce que Madame MISSOUR, nouvelle adjointe liée à la majorité aulnaysienne PR /UDI connaissait bien de tels rebondissement et savait-elle que les quelques adhérents de Alliance centriste semblaient plus proche de LREM que du PR ou de l’UDI dont ils ont été exclus ? Madame MISSOUR, peut être votre copie à revoir ?

En tout état de cause , Madame MISSOUR est certainement l’une des partisanes des plus agressives de cette majorité à chacune de ses interventions :

  • Madame MISSOUR évoque une manifestation de 5 ou 6 participants de l’opposition pour dénoncer un choix de dénomination démocratique, celle de notre grand Napoléon, en évoquant un flop… Il est vrai que l’alliance Centriste avec quelques adhérents et 2 ou 3 élus semble bien plus étoffée
  • Madame MISSOUR évoque la négation de l’acte démocratique par l’opposition alors que sa majorité refuse tout dialogue avec celle-ci ou toute proposition de l’opposition systématiquement refusée, pourtant une source de démocratie désormais une notion écartée d’Aulnay sous bois.
  • Madame MISSOUR évoque le nom du cours Napoléon, démocratiquement choisi donc par les 43 élus investis par 8384 électeurs. Non Madame MISSOUR, uniquement le choix du Patron, grand admirateur de Napoléon (M.Sarkozi aussi)
  • Madame MISSOUR évoque un esprit de division dont entre autres, l’apologie de la théorie du genre qui a pourtant généré des polémiques peu en faveur de sa majorité .
  • Madame MISSOUR évoque une obsession de la race et de l’origine d’une personnalité de la gauche parisienne associée à des responsables de la gauche aulnaysienne. Qui peut croire une telle option de partis de la gauche…Elle a déjà oublié les polémiques suscitées à ce sujet. Madame MISSOUR doit revoir l’histoire française et en même temps, celle de Napoléon rétablissant l’esclavage en 1804.

Avant de conclure, arrêtons là les calomnies régulières de Madame MISSOUR, qui fouille les fonds de tiroir . Enumérons les quelques mots de son vocabulaire :

pathétique / ridicule / bassesses mensongères / négation / contester / l’esprit de division / destruction / affligé / des relents nauséabonds / scandalisé / propos scandaleux

Pour compléter, on remarquera aussi la très grande satisfaction de M.Pachoud qui comme ses collègues martelle sans cesse: « Il fait bon vivre dans notre ville. » Heureux Monsieur Pachoud qui représente à Aulnay sous bois à la fois le PR, doublé d’une personnalité locale, triplé d’un homme libre, les 3 à la fois .

 Sans oublier la démagogie de Madame Gimenez (UDI) qui, dans un élan d’optimisme, son acte de résistance, pourquoi ? étreint toute l’humanité, en passant par les enfants, les services municipaux, les commerçants , les citoyens avec naturellement les tacles habituels adressés au gouvernement pour ses manquements et ses défaillances dans tous les domaines (pas de covid avec l’UDI) mais sans oublier un énorme satisfécit à la gestion aulnaysienne/ l’ambition de rendre Aulnay plus agréable à vivre et attractive avec de beaux projets urbains qui sortiront de terre comme le prochain centre aqualudique , c’est mieux ainsi tourné que piscine . Elle a seulement oublié l’ absence d’une piscine pendant 7 ans , une génération d’enfants sacrifiés et les projets urbains bétonnés de la ville d’Aulnay sous bois, sortant eux aussi chaque jour de terre .

Source : contribution extérieure

Halte au grand déménagement de MA France Aulnay-sous-Bois ! Les salariés sont déterminés à défendre leur outil de travail

L’équipementier automobile d’Aulnay, spécialiste dans l’emboutissage et le ferrage, est l’un des principaux fournisseurs de PSA et donc du groupe Stellantis. Cette entreprise a contre tout attente, et avec renfort d’agents de sécurité, déménagé la semaine dernière un élément de la ligne de production. Un déménagement qui ne serait que le début d’une opération beaucoup plus conséquente qui viserait à dépouiller la totalité d’une chaîne de production de ses outils industriels.

Une initiative de la direction de MA France qui provoque stupeur et colère des salariés !
En effet, ce grand déménagement s’effectuerait sans aucune information préalable des salariés. La direction avait seulement indiqué les impacts de la nouvelle stratégie de PSA, pour la charge de travail de l’usine de MA France Aulnay, qui risquait de connaître une baisse de ses commandes. Mais de disparition d’une partie de l’outil de production, il n’en a jamais été question ! Ces machines sont l’outil de travail des salariés ! C’est avec cet outil qu’ils comptent continuer à produire pour préserver leurs emplois !

Or il semblerait que cela soit PSA qui souhaiterait récupérer ces machines-outils. Non contente de ne pas respecter un accord qui devait assurer la fourniture de certaines pièces pour des véhicules utilitaires jusqu’en 2026, PSA s’accapare nos éléments de productions : Avec MA France le client est plus que roi ! c’est inadmissible !

La CGT demande en urgence une réunion extraordinaire pour obtenir tous les éléments d’information sur cette tentative de « braquage » d’une ligne de production de l’usine.

La CGT a d’ores et déjà engagé une étude approfondie de l’accord entre MA France et PSA afin d’utiliser tous les leviers permettant de défendre l’outil de travail.

Les salariés vont très prochainement se réunir en Assemblée générale pour décider de la pertinence et du contenu d’un certain nombre d’initiative.

Pour l’emploi, l’usine ne déménagera pas du 9.3 !

Source : CGT

Départementales 2021, le POID fait ses propositions

Afin de se mettre au service de la population le département de Seine Saint Denis  doit rompre avec la politique de Macron. Les besoins de la population du canton et de la Seine Saints Denis  nécessitent des moyens. Ces moyens existent en réquisitionnant les 560 milliards d’aides aux entreprises qui  servent en fait à licencier et à verser des dividendes aux actionnaires. Notre candidature est donc en rupture nette avec la politique de Macron, relayée au niveau départemental par des élus pourtant de gauche.

 Ainsi le POID sera résolument aux côtés de tous les salariés du département menacés de licenciement….

Au côté des agents territoriaux : maintien des horaires et des congés contre la loi de transformation de la fonction publique qui impose de travailler 1607 heures par an à compter du 1er janvier 2022 pour les agents communaux et au 1er janvier 2023 pour les agents départementaux 

Logement : pour la construction massive de logements sociaux par Seine Saint Denis Habitat et stopper la spéculation immobilière  autour des gares du « Grand Paris ». 

Seine Saint Denis Habitat gère plus de 30 000 logements sociaux, nombre très insuffisant pour loger les salariés aux faibles revenus de notre département, les précaires, les familles sans papiers – souvent monoparentales qui se retrouvent au mieux en logements précaires ou à l’hôtel (plus de 900 nuitées chaque jour), souvent loin de l’école pour les enfants.

Des événements dramatiques à Saint Denis et Aubervilliers montrent les conséquences d’un habitat ancien et dégradé. Et les marchands de sommeil prolifèrent.

Défendre les services publics : Au côté de la population combattre pour l’arrêt de la fermeture des services publics, la réouverture des services  fermés : centres de PMI, bureaux de poste, centres sociaux, Sécu, CNAV… Restaurer les subventions aux crèches départementales.

Santé : contre la fermeture programmée de l’hôpital Jean VERDIER et  soutien aux agents de l’hôpital Ballanger (voir l’interview de 2 syndicalistes réalisée par le comité d’Aulnay du POID)  

Défendre l’école publique : Contre les fermetures de classes, les réductions d’heures de cours dans les collèges.  Rénover les collèges, remplacer et renforcer le personnel technique  chargé de l’entretien et de  la maintenance des locaux en particulier au collège Debussy. (voir l’article de la Tribune des Travailleurs du 28 avril) .  

 Défense de l’emploi en particulier sur la plateforme aéroportuaire de Roissy dont beaucoup de travailleurs sont aulnaysiens.

ADP utilise le chantage : nouveaux contrats obligatoires pour les travailleurs qui devront diminuer leurs revenus annuels d’un mois de salaire, sinon licenciement. Air France a touché 7 milliards d’€ et supprime 6000 emplois  pour garantir le cours des actions. Quant aux travailleurs des centaines d’entreprises sous-traitantes de ces deux grands groupes, ils vivent dans la peur que leur boite soit en faillite.

Les   élus départementaux et aulnaysiens ne devraient-ils pas exiger dans l’unité   l’interdiction des licenciements,  sachant que d’ici 2 ans selon les « experts » patronaux, 30 000 emplois seraient menacés  sur la plateforme de Roissy.   Les patrons profitent de la pandémie pour dégraisser leurs effectifs comme chez Guerbet à Aulnay où l’emploi est menacé.

Propositions du POID recueillies et mises en forme le  15  juin  2021 par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :