Publicités

Pressions sur l’association EPT par la municipalité d’Aulnay-sous-Bois et l’EMJF concernant l’école musulmane Philippe Grenier

ancienne école bougainville à Aulnay

Suite aux différents articles publiés sur les différents blogs sur le Parisien, l’association Education Pour Tous (EPT), qui loue les locaux de l’ancienne école Bougainville dans le cadre de l’école privée musulmane Philippe Grenier, a souhaité faire une mise au point. Nous avons contacté le secrétaire de l’association, M. El Masso, nous a apporté quelques précisions que nous vous partageons :

Aucune légitimité pour mettre fin prématurément au bail, les loyers sont payés

Selon M. El Masso, contrairement aux allégations de la municipalité, l’association EPT est à jour de ses loyers, aucun défaut de paiement n’est à signaler. Cependant, toujours selon M. El Masso, la Mairie n’envoie plus les références de paiement ces loyers ce qui rend difficile le paiement de ces loyers. L’EPT appelle directement les impôts pour payer le loyer et préserver le bail en toute légalité.

Les frais de notaire sont à payer par la Mairie, et les charges demandées sont sans détails

31000 € sont demandés à l’EPT pour les frais de notaire et les charges. Il faut savoir qu’environ 23000 € correspondent aux frais de notaire et que les charges demandées (8000 €) sont celles qui sont étalées sur 3 mois.

M. El Masso explique que l’association ne peut pas payer ces charges car il n’y a aucune relevé de compteur et par conséquent, il est difficile pour le trésorier de lees valider. Concernant les frais de notaire, selon M. El Masso, ce serait à la Mairie de payer. L’EPT n’est que locataire des lieux, et une clause serait également stipulée dans l’une des pages du bail que ces frais de notaire reviennent au propriétaire.

La municipalité impose 2 membres de l’EMJF dans le bureau de l’association EPT

Le bureau de l’EPT a été totalement renouvelé au mois de juin pour repartir d’une feuille vierge et garantir le meilleur fonctionnement de l’école Philippe Grenier. Cependant, selon M. El Masso, la municipalité ferait pression sur l’association pour que deux membres de l’Espérance Musulmane de la Jeunesse Française rejoigne le bureau. Ce demande insistante a pour le moment été refusée.

L’EMJF a défrayé plusieurs fois la chronique avec son président qui a relayé sur son compte Facebook des propos pas très tendres sur les homosexuels. Certains voient en l’EMJF une association proche du Maire Bruno Beschizza, qui a d’ailleurs été soutenu par cette association lors des éléctions municipales de 2014.

« Il y a des choses pas très claires entre l’EMJF et la municipalité d’Aulnay-sous-Bois« , remarque M. El Masso. A noter que l’EMJF bénéficie toujours de l’accès à l’école pour des cours d’Arabe, mais l’EPT souhaite un meilleur encadrement et travailler avec d’autres associations.

Selon M. El Masso, l’EMJF ne fait qu’un business alors que l’objectif principal de l’EPT est l’éducation des enfants.

Pas d’animosité avec l’école maternelle et primaire musulmane Fitrati

Si l’EPT ne travaille pas avec l’association Fitrati qui gère une école musulmane sur la rue Robespierre, M. El Masso a tenu à nous assurer qu’il n’y avait aucune animosité avec cet établissement. D’ailleurs, il est à noter que, selon M. El Masso, Fitrati officiait depuis 1999 mais n’a reçu l’agrément de l’éducation nationale qu’en 2014.

Publicités

Leila Abdellaoui fait confiance à Benjamin Giami pour rassembler les habitants d’Aulnay-sous-Bois

Celles et ceux qui me connaissent, qui m’ont vu œuvrer pendant des années pour notre ville ; et travailler sans relâche auprès des Aulnaysiens, dans l’insertion des jeunes, dans l’accompagnement des familles comme présidente de l’ACSA (une des trois plus importantes associations de la ville d’Aulnay) connaissent mon attachement aux Aulnaysiens et à notre ville.
J’ai fait mes premières armes au service du bien collectif comme membre du cabinet du précédent maire, Gérard Ségura. 
J’ai repris le cours de mes études et j’ai obtenu un master en administration publique à l’ESSEC.
Depuis, et diplômée de l’ESSEC, j’ai décidé de prendre mes responsabilités et de poursuivre ma voie en poursuivant mon engagement politique, au-delà des clivages politiciens, en adhérant au mouvement La République En Marche.
Conseillère municipale d’opposition, membre du groupe municipal «Rassemblement pour Aulnay », je poursuis mon engagement public avec, toujours intacts, un profond attachement aux habitants et la ferme volonté d’assurer la promotion de notre jeunesse. 
Je porte aussi une attention particulière aux questions cruciales de développement économique, de formation et d’éducation.
Aujourd’hui, je suis heureuse de vous annoncer que la République En Marche a investi Benjamin Giami, président de notre groupe municipal, pour être la tête de liste à l’élection municipale de #2020.
J’ai confiance en lui, en ses convictions, en son honnêteté, en son engagement et en ses capacités. 
Et je prends ici la liberté de vous dire que vous pouvez lui accorder votre confiance, au même titre et à la même hauteur que m’avez fait l’honneur de me l’accorder.
J’en suis convaincue, il fera un bon Maire.
Il saura rassembler celles et ceux qui souhaitent un meilleur avenir pour notre belle ville et qui ont à coeur de faire vivre les valeurs essentielles de notre République et de notre démocratie.
Source : communiqué Leïla Abdellaoui

Benjamin Giami, candidat LREM à la mairie d’Aulnay-sous-Bois en 2020

Franco-britannique, Benjamin Giami est diplômé de Sciences Po. Il a été chargé de mission auprès d’un cabinet ministériel puis collaborateur parlementaire. Il revient à Sciences Po en 2011, en tant que chef du cabinet du directeur de l’institut puis en tant que responsable du pôle“ préparation aux concours administratifs” et de la spécialité “administration publique”.

Il y est maître de conférences depuis 2012, en institutions politiques et en droit constitutionnel. Il devient par la suite directeur exécutif du Collège des Masters de l’Université de recherche “Paris Sciences et Lettres”. Il dirige désormais la société BE Conseil et Formation, qui accompagne des élèves de tous horizons souhaitant intégrer les instituts d’études politiques.

Élu en 2014 au conseil municipal, il est président du groupe d’opposition LREM-Agir d’Aulnay-sous-Bois.

« Avec mes collègues élus Leila Abdellaoui, Mohamed Ayyadi et Karine Fougeray du groupe « Rassemblement Pour Aulnay », avec les amis et les sympathisants du mouvement LaREM et du « Rassemblement Pour Aulnay », nous appelons les femmes et les hommes de la société civile, les progressistes, les écologistes et les démocrates à bâtir, tous ensemble, un projet novateur, audacieux et responsable, résolument tourné vers l’avenir. « 

L’école musulmane Philippe Grenier à Aulnay-sous-Bous cumule 31 000€ de charges impayées

ancienne école bougainville à Aulnay

La majorité du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a voté mercredi 10 juillet 2019 l’étude des modalités de résiliation du bail de l’école musulmane.

Mercredi 10 juillet 2019, pour sa dernière séance avant les vacances, l’atmosphère du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) était chargée. En cause : la remise en question du bail de l’école musulmane dirigée par l’association Ecole pour tous.

Cédé l’an dernier pour une durée originelle de 25 ans, la majorité du conseil municipal a voté hier l’étude des modalités de sa résiliation.

« L’association ne remplit pas ses engagements, on ne peut pas continuer comme ça », a annoncé Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois.

31 000 euros de charges non réglées

Ecole pour tous n’aurait pas réglé les charges dues à la ville. Les dettes de l’association s’élèveraient à 31 000 euros, selon Douada Sanogo, adjoint au maire chargé de la formation et de l’apprentissage. « Quand on a un bail, le devoir c’est le paiement », a indiqué Bruno Beschizza.

L’opposition en a profité pour dénoncer l’attitude de la majorité.

« Vous avez agi avec légèreté. Vous n’avez pas vérifié la viabilité financière d’une association qui venait tout juste d’être créée », a accusé Daniel Goldberg, conseiller municipal socialiste.

144 élèves scolarisés

Cette année, 144 élèves étaient scolarisés au sein de cette école hors contrat, située dans les locaux de l’ancienne école Bougainville.

Répartis sur cinq niveaux, de la petite section au CE1, des cours d’apprentissage de l’arabe et du Coran étaient dispensés en plus du programme de l’Education nationale.

L’association dispose d’un délai de deux mois pour déposer un recours auprès du tribunal administratif de Montreuil.

Source : Actu.fr

Scènes de joie à Aulnay-sous-Bois suite à la qualification de l’Algérie en finale de la CAN

Plusieurs quartiers d’Aulnay-sous-Bois étaient à la fête hier non pas pour les célébrations du 14 juillet, mais pour la difficile qualification de l’Algérie face au Nigéria 2 buts à 1.

Un superbe coup franc de Riyad Mahrez en toute fin de match a délivré les Fennecs, but qui a tout simplement fait exploser de joie les supporters Algériens de la ville.

En marge de ces mouvements de liesse, quelques incidents nous ont été reportés comme quelques voitures brûlées et des tirs de mortier. Mais dans l’ensemble, l’esprit est resté bon enfant.

Superbe feu d’artifice à Aulnay-Sous-Bois-Spectacle intégral

Cette année, la ville d’Aulnay, nous à émerveillés avec un superbe feu d’artifice, dédié à l’espace et au premier pas de l’homme sur la lune.

La rédaction d’Aulnay cap était sur place, pour vous offrir l’intégral de ce superbe feu d’artifice.

Je tiens à adresser milles compliments aux artificiers qui nous ont offert, cette année, un spectacle, superbe; Tant musicalement que du point de vue du spectacle lui même.

J’étais, émue, ravie, émerveillée, devant tant de féérie, et tant de beauté.

Ce feu d’artifice à rassemblé beaucoup d’aulnaysiens, un bel esprit de convivialité règnait au sein du parc Ballanger.

Autant l’an dernier, j’étais restée sur ma fin, autant cette année, c’est un joli rattrapé.

Bravo milles fois aux artificiers!!!!

Merci aussi aux services de police qui ont hautement, veillés sur notre sécurité, tant sur le parc Ballanger, que sur notre ville.

Merci aux pompiers, qui, je le sais, ont veillés sur nos vies.

Merci à notre équipe municipale, pour nous avoir offert de vivre une superbe soirée.

Tout de suite, place au spectacle:

Couverture et débit 4G Free Mobile : Focus sur Aulnay-sous-Bois

Avec les données de notre partenaire Sensorly, Univers Freebox vous propose un focus sur Aulnay-sous-Bois, 55ème ville de France par sa population et vous fait découvrir la carte de la couverture du réseau 4G et des débits.

Source et article complet : Univers Freebox

Gros succès du bal des pompiers à la Ferme du Vieux-Pays à Aulnay-sous-Bois

Plusieurs centaines de convives ont dansé et chanté au traditionnel Bal des Pompiers à la Ferme du Vieux-Pays hier à Aulnay-sous-Bois. Une météo clémente n’y est pas pour rien dans ce succès.

La rédaction vous laisse découvrir l’ambiance avec un extrait du groupe Village People avec YMCA.

La place Abrioux à Aulnay-sous-Bois : aujourd’hui une piscine, demain une centrale thermique ou une glacière

Aulnay Environnement manifeste contre le parking souterrain Abrioux et la dénomination du parc rue Jules Princet, futur « Cours Napoléon Bonaparte »

AUJOURD’HUI UNE PISCINE : Notre première adjointe nous avait invités à « écouter les experts » en indiquant que l’eau ne venait pas de la nappe phréatique, mais résultait de l’usage d’une foreuse. Jouez avec nous : cherchez la foreuse sur la photo !  Madame, sachez que l’expertise des habitants, familiers des inondations, cela existe !

DEMAIN UNE CENTRALE THERMIQUE : le récent épisode de canicule, en montrant combien le ravalement très clair de l’annexe du collège était éblouissant, nous a fait prendre conscience d’un autre vice fondamental de conception de la future place : avec la disparition de l’ombre des grands tilleuls, que ne compensera jamais la présence de quelques arbres en pot,  cette grande place bétonnisée réverbérera intensément la lumière, sans parler de la façade du nouvel immeuble entièrement « en pierre de taille massive » ! Et n’oublions pas que le projet du maire, pour sa prochaine mandature, est d’offrir au même promoteur le terrain disponible au sud : à ce moment, la place en été sera un des grands « points chauds » de la commune. Et en hiver une glacière, puisqu’en cette saison, le soleil ne passe pas au-dessus des immeubles de 5 étages ! Tout cela relève de la simple observation et du bon sens!

En attendant, pour nous consoler, le discours d’inauguration nous a offert quelques perles bien réjouissantes à ajouter à la décision de nous doter d’un « cours Napoléon Bonaparte ». Pour vanter cette victoire du béton sur le patrimoine arboricole, on a parlé de « végétalisation », avec  la présence d’un olivier, et on a invoqué Marcel Pagnol ! Et dans ces catacombes, on nous a promis de la musique et des parfums ! Le chant des cigales et des parfums au tilleul ?

Source : Communiqué Aulnay Environnement

Un passeur s’est fait torturer pendant 36 heures dans un appartement à Aulnay-sous-Bois

Deux hommes ont été incarcérés. Ils sont soupçonnés d’avoir corrompu un juré dans une affaire de séquestration avec tortures. Le juré trop bavard a été placé sous contrôle judiciaire.

Le verdict a-t-il fuité le 7 février lors d’un procès pour séquestration avec actes de tortures à Bobigny ? Un juré a-t-il communiqué avec l’extérieur ? C’est en effet la conviction du juge d’instruction. Trois suspects viennent d’être mis en examen, dont un juré de la cour d’assises. « Un pour violation du secret professionnel a été placé sous contrôle judiciaire et deux autres pour recel de violation du secret de professionnel et actes d’intimidation sur juré, placés en détention provisoire », indique le parquet de Bobigny. Ces faits sont passibles de dix ans de prison.

Trois personnes mises en examen

Les suspicions étaient très fortes dans la cour d’assises ce soir-là. Vingt minutes avant le retour des magistrats et des jurés, le résultat du délibéré aurait circulé dans la salle d’audience. L’information était parvenue aux oreilles des conseils des parties et de l’avocat général. L’un d’eux s’en était ému à l’époque : « On a su que c’était tombé : quatorze ans pour Boubakari B. et sept ans pour Mohamed C. Le reste c’était des acquittements ». Après onze heures de délibéré, la cour annonçait effectivement ce verdict.

Une enquête ouverte pour violation du secret du délibéré

Immédiatement, une enquête avait été ouverte pour violation du secret du délibéré et corruption de jurés accompagnée dans les jours qui suivirent d’une information judiciaire. Le dossier était particulièrement sensible. Le procès s’était déroulé dans une ambiance pesante. L’un des jurés, originaire d’Aulnay-sous-Bois, avait demandé à ne pas siéger. Il habitait Aulnay-sous-Bois, ville où s’était déroulée la séquestration.

Huit accusés, dont une femme, avaient été jugés pendant près de deux semaines pour une séquestration ultra-violente, en marge d’un trafic de drogue international.

Source et article complet : Le Parisien

%d blogueurs aiment cette page :