Archives du blog

SOS ! Le Maire d’Aulnay-sous-Bois n’arrive pas à exercer sa vigilance envers les promoteurs !

Nous venons de recevoir dans nos boîtes aux lettres un courrier du Maire mettant en garde les propriétaires fonciers des démarches de promoteurs qui leur proposent d’acquérir leur bien.

Cette lettre serait-elle le signe d’un affolement de Beschizza suite aux multiples courriers de propriétaires mécontents du harcèlement des promoteurs ou qui s’insurgent contre le changement radical de leur quartier ?

Sans complexe, il insiste longuement sur la soi-disant vigilance de la municipalité pour la défense des zones pavillonnaires ! Si les immeubles poussent comme des champignons, si les pavillons, les jardins, les arbres centenaires disparaissent comme neige au soleil, ce ne serait pas de la responsabilité du maire mais de celle des propriétaires qui ouvrent leurs portes et tendent l’oreille ! Le Maire et sa majorité auraient-ils pour habitude de penser que les aulnaysiennes et aulnaysiens gobent tout, même les plus grosses contre-vérités ?

La division pavillonnaire est à l’œuvre sur toute notre ville, de manière accélérée depuis 2014 ! Il n’y a qu’à sillonner les rues d’Aulnay pour s’en rendre compte et les échanges avec les propriétaires confirment les faits. Chaque semaine, on découvre au milieu des zones pavillonnaires, des propriétés morcelées ou des travaux engagés sans respect des règles d’urbanisme.

Or, ce n’est pas aux riverains d’être vigilants, de signaler à la Police de l’urbanisme comme le conseille le courrier, les travaux non autorisés, ce qui s’apparente fortement à de la délation !

C’est bien le Maire qui délivre les permis de construire, c’est de sa responsabilité d’arrêter les travaux lorsque les règles d’urbanisme ne sont pas respectées.

Quant aux promoteurs présents sur la ville, « aucun d’après la lettre du maire n’a été missionné par la ville pour maîtriser tel ou tel secteur ». Or, la proximité entre l’équipe municipale et les promoteurs n’est plus à démontrer mais à démonter.

Pour agir concrètement et en toute transparence, une municipalité ne doit pas choisir entre les

« bons » promoteurs, qui auraient un « laissez-passer » et les « mauvais » promoteurs considérés comme «prédateurs» et qui seraient rejetés.

Mais sur quels critères peut-on dire que c’est un bon ou un mauvais promoteur ?

Protéger la zone pavillonnaire et lutter contre les marchands de sommeil, c’est se doter des moyens humains et logistiques pour faire respecter les règles d’urbanisme. Ce n’est pas le cas aujourd’hui, ce n’est sans aucun doute, pas la volonté de cette municipalité depuis 2014 !

Protéger la zone pavillonnaire c’est arrêter de considérer que la ville est un Monopoly où tout se vend et tout s’achète ! C’est au contraire faire preuve de transparence, de démocratie et d’agir pour l’intérêt de la ville et des habitant.e.s.

Nous sommes favorables à la construction de nouveaux logements et à l’évolution inévitable de la ville mais nous déplorons le manque total de plan d’ensemble, des constructions sans aucune cohérence avec les besoins de la population et sans concertation avec les personnes concernées.

On l’a bien compris, Beschizza veut changer la population d’ Aulnay en menant depuis 8 ans une politique différenciée selon les quartiers. Mais que nous habitions au nord, au centre ou au sud d’ Aulnay, nos aspirations sont les mêmes : vivre ensemble dans des quartiers harmonieux et aérés, être informés des grands projets d’aménagement des quartiers et pouvoir en discuter avec d’être devant le fait accompli.

Aujourd’hui, cette lettre du Maire n’est qu’une triste diversion pour tenter de répondre aux inquiétudes légitimes de la population, sans pour autant assumer ses responsabilités.

Source : Oussouf SIBY Conseiller municipal, Conseiller territorial

Président du groupe des élu.e.s PS, PCF et citoyen.ne.s

Pour Rezak Bezzaouya, il faut changer de politique et changer de méthode de gouvernance à Aulnay-sous-Bois

J’ai pensé que l’on pouvait contribuer à une évolution certaine et que « l’Aulnay respectueuse » du Maire sortant ne soit pas que des mots. Je ne suis pas un carriériste mais un militant pour ma ville de naissance et pour ses habitants.

En 2014, j’ai souscrit à l’équipe municipale sortante. L’objectif était de travailler sur un véritable projet de développement autour de la formation de nos jeunes, du soutien à l’emploi et favoriser un bon cadre de vie où chacun puisse y trouver son épanouissement.

Cela n’a pas été possible avec un débat en interne quasi inexistant sur les grandes orientations de développement nécessaires aux habitants d’Aulnay-Sous-Bois. Avec une gestion et une gouvernance centralisées et concentrées autour du Maire et de sa première adjointe, l’humain a été oublié au profit d’un seul projet celui de livrer la ville aux promoteurs pour la construction de logements que la grande majorité des Aulnaysiens ne pourront pas s’offrir.

Où sont les logements intermédiaires ? Même les cadres moyens ne pourront pas y prétendre. Où est celui qui se prétend gérer la ville en bon père de famille ? Un clientélisme intéressé prospère sur la ville au détriment d’un travail avec les familles : clientélisme associatif et assistanat pour penser s’assurer un électorat. Le Maire sortant a oublié la notion de liberté d’agir et d’expression du citoyen. Une politique ne peut être basée sur des arrangements dont le seul objectif est d’obtenir une espèce de paix sociale au rabais. Lorsque vous aimez les Aulnaysiens, vous êtes avec eux et vous construisez avec eux pour leurs enfants et participez à cultiver avec eux, le goût du beau.

Pendant ce mandat, que l’on soit du nord ou du sud de la ville, Aulnay respectueuse a été oubliée. Le sud est livré au bétonnage, sans concertation, qui de plus en plus défigure le joli aspect campagnard de notre ville. Le nord est livré à lui-même. Les caméras à elles seules ne règleront pas le problème si l’effort n’est pas fait autour de la réussite éducative et l’inclusion de l’ensemble des populations dans des actions autour du vivre ensemble et du faire ensemble.

Le seul objectif qui se profile aujourd’hui à Aulnay-Sous-Bois est celui de tendre vers une ville de plus de 100 000 habitants, avec une situation économique, sociale et éducative difficile pour de nombreux Aulnaysiens, des écoles surchargées et en difficultés, peu de perspectives pour les jeunes qui ne sont pas préparés à la vie active et qui ne pourront prétendre occuper des postes sur le bassin de  l’emploi. L’avenir d’Aulnay et de ses habitants nous préoccupe. Si vous pensez que ce système politique ne convient pas, vous avez la possibilité de le changer dès le 1er tour des élections municipales dimanche 15 mars 2020.

Merci à vous
Rézak BEZZAOUYA
Conseiller Municipal sortant
Citoyen engag

Comment faire payer les Aulnaysiens à la place des promoteurs : Une farce en cinq actes

Acte I :  faire une promesse électorale.

« Imposer la création de deux places de stationnement minimum pour chaque nouveau logement construit ». ( Notre projet pour faire Aulnay respectueuse Aulnay gagnante avec Bruno Beschizza, p17 ).

Acte II : réviser le PLU.

« Norme de stationnement : un minimum de 1 place par logement »

(Règlement du PLU 2015 , p13)

Acte III : Utiliser les facilités de la loi

L’autorité chargée de délivrer le permis de construire peut déroger aux obligations en matière de création d’aires de stationnement en cas de construction de logements situés à moins de 500 mètres d’une station de transport public. (Ordonnance n° 2013-889 du 3 octobre 2013)

Acte IV : Mobiliser le budget communal

Construction d’un parking de 6M d’euros aux frais des Aulnaysiens pour permettre aux promoteurs de dire à leurs clients : « Certes, cet appartement est livré sans place de parking, mais du coup c’est moins cher (-8% en moyenne) et vous pouvez vous garer au parking Abrioux ! »

Acte V : Densifier à outrance

Multiplication autour de l’ex-place Camélinat de projets immobiliers sur de petites surfaces

ne permettant pas la création de parkings privés, en plus des grosses opérations

 (Avenue de la République ou du 14 Juillet pour commencer)

Moralité :

Les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient.

Remarque : La municipalité, qui ne manque pas d’humour, a changé de slogan. A la place de :

Aulnay respectueuse,  Aulnay gagnante

Nous avons maintenant

Pour vous, Aulnay bouge !

(Mais sans vous demander votre avis !) Les habitants  du quartier apprécieront  de contribuer financièrement à l’augmentation des véhicules et de la circulation dans un quartier aux rues étroites, avec un stationnement déjà envahissant.

Question : Qui sont les dindons de la farce ?

Source : communiqué Aulnay Environnement

%d blogueurs aiment cette page :