Plaidoyer pour un statut protégé du citoyen face aux abus des puissants

Réflexions et Article rédigé par Catherine Medioni le 28 février 2020, dont elle assume entièrement les propos.

Nous sommes tous des citoyens et des administrés avant d’être des électeurs…. Et il faut le dire et le souligner, ce statut nous place dans la situation la plus vulnérable et dangereuse qui soit, lorsque nous sommes confrontés à des élus qui pratiquent les excès de pouvoir et n’ont point trop de scrupules à « réinterpréter  » les lois ou à les contourner pour mener leurs choix et décisions sans contestation ni entraves.

Et en tant que citoyens de la société civile qui subissons les politiques menées, nous en avons tous assez d’être pris pour quantité négligeable une fois que les élus sont en position de pouvoir ou d’autorité pour finalement nous nuire, nous imposer des choix non concertés avec la population qui en est négativement impactée, et nous assigner au silence par tous les moyens à leur disposition, si nous avons le malheur de soupçonner ou de révéler des faits qui mettent en cause notre état de droit en dénonçant leur déloyauté, ou en révélant leurs impostures !

Tous les 6 ans, nous choisissons le futur exécutif municipal en espérant de tout notre cœur qu’il sera honnête, intègre, scrupuleux des lois et des droits des administrés, et depuis plusieurs mandats, quelque soit la couleur politique, nous sommes terriblement déçus, écœurés ou même choqués au point que nous finissons soit par voter blanc, soit par nous abstenir de voter parce que nous refusons cette quasi fatalité installée depuis de trop nombreuses années dans notre démocratie malade et fallacieuse, de voter pour le moins pire !

Mais être condamnés à voter pour le moins pire n’est pas la démocratie ! C’est un terrible aveu d’échec de notre démocratie et du pays qui a initié les droits de l’homme et du citoyen !

Qui à Aulnay sous Bois ne s’est pas un jour trouvé confronté malgré lui et fortuitement à des bizarreries dans la façon de gérer la ville et ses ressources humaines, à des situations surprenantes mais non moins injustes du fait qu’elles n’étaient pas la traduction de l’état de droit tant vanté par nos dirigeants nationaux, ni le juste reflet de la France UNE et INDIVISIBLE ? Comment faire face au malaise provoqué par le constat que certaines décisions municipales n’étaient pas en conformité avec ce que prescrivent très clairement les lois, les statuts, les circulaires et les décrets, et comment s’accommoder des soupçons d’irrégularités quand on devient malgré soi témoin et victime ?

Nous vivons dans une époque incroyablement paradoxale, où l’information est accessible à tous grâce à internet, aux réseaux sociaux et aux moteurs de recherche qui vous permettent d’accéder aux renseignement dont vous avez besoin, mais à l’inverse, certains termes ou expressions recouvrant des réalités auxquelles vous avez été très désagréablement confrontés sont totalement absent de ces moteurs de recherche, mettant ainsi clairement en lumière l’omerta qui pèse sur des réalités que tout le monde préfère cacher sous le tapis…

Lorsque l’on tape  » délinquance des élus  » ou  » infractions des politiques  » sur les moteurs de recherche, aucun article ni aucune étude sur ce phénomène n’a fait l’objet d’un état des lieux et des remèdes pour les contrecarrer ou leur faire échec ! Est-ce à dire que les Elus sont obligatoirement honnêtes, forcément intègres et respectueux des lois qui régissent notre état de droit lorsqu’ils se retrouvent en position d’autorité et de pouvoir ? Loin s’en faut malheureusement, et il va falloir que la société civile qui est toujours lésée en cas d’infractions de leurs élus se saisissent sérieusement du problème pour que cesse définitivement la tolérance et l’impunité à l’égard de ces réfractaires à la loi !

Le monde diplomatique de Février 2020, dans son article intitulé :  » réprimer la délinquance des puissants  » remarque que  » l’idéologie sécuritaire augmente la répression que subissent les classes populaires », et ne comprend pas pourquoi dans le même temps,  » police et justice se désintéressent de la criminalité des puissants, qu’il s’agisse de représentants de l’État ou d’intérêts privés  » ! le monde diplomartique ajoute avec pertinence que  » ce déséquilibre augmente son niveau d’injustice et de violence, laissant se propager une tolérance générale à l’égard des pratiques illégales. « 

Il va sans dire que je partage totalement ce sinistre constat, notamment à Aulnay sous bois où la transparence, les comptes rendus de gestion, les réponses aux demandes d’information des administrés, et les contrôles réguliers devront désormais être la règle incontournable et non négociable !

Réflexions et Article rédigé par Catherine Medioni le 28 février 2020

 

NB : Pour ceux qui seraient tentés de m’assigner au silence par des menaces, des intimidations, des pressions ou des attaques judiciaires comme il m’a déjà été infligé par le passé, sachez que j’assume entièrement et seule le contenu de mes articles et de tous mes commentaires. Et je remercie avec gratitude Aurore Buselin et Arnaud Kubacki de rendre effectif ce droit d’expression des  » sans dents  » des  » sans voix  »  » des laissés pour compte  » et des  » lanceurs d’alerte que l’on persécute  » et auxquels j’appartiens fièrement. Par conséquent merci de laisser en paix Arnaud et Aurore qui me publient.

À propos de Buselin Aurore

Responsable blog Aulnay cap

Publié le 28 février 2020, dans Actualité. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Merci pour votre plaidoyer je me sens concernée au quotidien hélas …

  2. Attention est-ce que des Aulnaysiens, des électeurs, des A2M sont susceptibles de lire un article aussi long? Je n’en suis pas certain surtout lorsque leur maître d’oeuvre est le maire sortant et qu’ils n’ont pas d’avis personnels, peut être plus concis, je ne sais?

  3. @ TAITARD

    Merci d’avoir eu le courage de témoigner. Il faut cependant que la peur change de camps et qu’elle devienne une menace pour toutes les personnes qui s’affranchissent des lois en profitant de leur statut d’autorité et de pouvoir ! Ce n’est pas à ceux qui sont témoins et victimes de ces irrégularités qui doivent être inquiétés ! Ils doivent au contraire être pris au sérieux pour faire reculer toutes les formes de corruption et de manquement à la probité !

  4. @ Jacques

    Vous avez probablement raison, mais de toutes les façons, long ou court, cet article n’intéressera pas les personnes qui se contrefichent des problèmes engendrés par l’absence de transparence et de concertation dans les décisions municipales, et qui espèrent que l’omerta continuera à peser sur les manquements à la probité dénoncés de plus en plus par des citoyens éveillés et vigilants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :