Observations et réflexions d’un agrégé de philosophie, René Chiche.

La liberté d’expression est le fondement de toute démocratie. Le mandat de l’UNESCO repose sur la protection et la promotion de la liberté d’expression, que ce soit en ligne ou hors ligne. L’Acte constitutif de l’Organisation invite les États membres à travailler ensemble pour promouvoir la connaissance et la compréhension mutuelles des peuples à travers la « libre circulation des idées, par le mot et par l’image. »

La liberté d’expression est un droit humain fondamental énoncé à l’article 19 de la Déclaration universelle des droits de l’homme. De même que la liberté d’information et la liberté de la presse, la liberté d’expression pose la base de tous les autres droits. L’Organisation reconnaît que les droits de l’homme s’appliquent aussi bien en ligne qu’hors ligne. Par conséquent, l’UNESCO s’engage à étudier les questions liées à la liberté d’expression et à la vie privée, à l’accès, et à l’éthique sur l’Internet.

La liberté d’expression et d’information constituent les piliers d’une société saine et démocratique sur lesquels repose la croissance sociale et économique : ils permettent la libre circulation des idées – nécessaire à l’innovation – et renforcent la responsabilité et la transparence. « Le journalisme prospère lorsque les médias sont libres et indépendants, lorsque les journalistes peuvent exercer leur métier en toute sécurité, lorsque l’impunité est l’exception, » a déclaré la Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova.

René Chiche  s’exprime :

En 2021 en France, des citoyens ont été mis au ban de la société, ont été traités comme des pestiférés, des fous, des criminels ou des irresponsables parce qu’ils n’ont pas cédé au délire collectif qui a mis le pays sens dessus dessous. Ils sont la France digne. (31/12/21)

Même en étant vacciné, je n’accepterai jamais de monter dans un train interdit aux personnes non-vaccinées, de manger dans un restaurant interdit aux personnes non-vaccinées, d’assister à un concert interdit aux personnes non-vaccinées. C’est une question d’honneur. Un Français. (30/12/21)

Si la loi du Pass Vaccinal était promulguée en dépit de son abjection, il faudrait coller le jour même sur tous les wagons, vitrines, billetteries, etc. une affiche indiquant : INTERDIT AUX PERSONNES NON- VACCINÉES. Les Français prendront ainsi conscience de ce qui se passe. (30/12/21)

On qualifie de tsunami les 208k « contaminations » au Covid. C’est un mensonge d’État : le nombre de cas dépend d’abord du nombre de tests, et être porteur de virus ne signifie pas du tout qu’on soit malade. Halte à l’escroquerie intellectuelle ! (29/12/21)

Nul ne peut être contraint à faire ce que la loi n’ordonne pas. Or la loi n’ordonne pas qu’on soit vacciné. Être puni pour une faute qu’on n’a pas commise est contraire à tous les principes de la République. Les députés qui voteront le Passe Vaccinal sont indignes ! (29/12/21)

Ce soir, j’ai dû me résoudre à bloquer une centaine de comptes qui ont déversé leurs déjections sous l’un de mes tweets comme la vérole sur le bas-clergé. On a même été jusqu’à me traiter d’antisémite ! Je n’en suis que plus déterminé à pourfendre le fascisme sanitaire. (28/12/21)

N’oublions pas que nous avons à faire à une clique politico-médiatique capable de soutenir que la vaccination a été plébiscitée par les Français alors qu’on les a menacés pour obtenir leur « adhésion ». Avec ceux qui ont des hémorroïdes à la place des neurones, inutile de discuter. (28/12/21)

Le Passe Vaccinal n’a aucune justification sanitaire. Aucune. C’est une mesure discriminatoire contraire à tous les principes de la République. Ceux qui l’ont décidée sont des fascistes. Ceux qui l’approuvent sont des fascistes. Ceux qui l’appliqueront sont des fascistes. (28/12/21)

Je remercie les personnes qui m’ont fait part de leur soutien vis-à-vis des attaques pathétiques que je subis depuis la publication d’un tweet formulant avec rudesse une vérité qui dérange. Mes pensées vont cependant d’abord et surtout aux vraies victimes du fascisme sanitaire. (28/12/21)

Contrairement à ce que font semblant de croire les comédiens de l’indignation, je ne compare pas la vaccination à la Shoah, ce qui serait inepte. En revanche, la loi instaurant un Passe Vaccinal est la plus discriminatoire depuis le statut des juifs. C’est un fait. Un drame aussi (28/12/21)

Ma femme me dit que faire peser sur les non-vaccinés des restrictions supplémentaires est uniquement une brimade relevant du sadisme. En effet, c’est leur fait payer une faute qu’ils n’ont pas commise puisqu’il n’y a aucune obligation à être vacciné. Elle a raison. (28/12/21)

Pour le coup, le Passe Vaccinal est contraire à la constitution. Si des parlementaires osent voter une telle saloperie, il faut une révolution. Et je le dis alors que je suis pourtant très modéré et très réticent envers ce genre de solutions. Mais là, ça va trop loin ! (27/12/21)

Le vrai scandale est qu’un pays de soixante-sept millions d’habitants ne soit doté que de six mille lits de réanimation et soit contraint d’arrêter de vivre normalement pour ne pas saturer un hôpital exsangue. Des électeurs sains d’esprit devraient en tirer les conséquences. (27/12/21)

Utiliser une grippe pour modifier en profondeur la société et se débarrasser des encombrants principes de la République, liberté, égalité, fraternité, il fallait le faire ! La technocrature l’a fait. Le pire est désormais non plus simplement possible mais hautement probable. (26/12/21 )

Proposé  le 3  janvier 2022  par  Catherine  Medioni

Publié le 3 janvier 2022, dans A vous la parole, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :