La Thaïlande indemnise les effets indésirables des vaccins, pourquoi pas la France ?

En France et en Europe nul n’est responsable….

La Thaïlande versera 45 millions de dollars à 12 714  personnes qui ont  éré reconnues avoir subi des dommages causés par le vaccin après avoir reçu les injections contre le Covid. C’est le journal « the  Pnhom Penh post  » qui l’annonce :

https://www.phnompenhpost.com/international/thailand-pay-45m-over-vaccine-side-effects

Du 19 mai 2021 au 8 mars de cette année, l’Agence nationale thaïlandaise de sécurité sanitaire (NHSO) a versé environ 1,509 milliard de bahts ( soit environ 45,65 millions de dollars) en aide financière et dédommagement aux familles de personnes décédées après avoir reçu le vaccin contre le COVID-19 et aux personnes qui avaient subi des réactions indésirables.

C’est l’agence nationale de sécurité sanitaire (ONSS) qui gère les déclarations d’effets indésirables provoqué par les injections et c’est également elle qui est responsable du programme de soutien financier.

« En cas de décès ou d’invalidité permanente, chaque famille recevra 400 000 bahts ( soit 11 900 dollars). 240 000 bahts (7 178 dollars ) seront versés à ceux qui perdent un membre ou souffrent d’un handicap qui affecte leurs moyens de subsistance, et 100 000 bahts (2 990 $) seront versés à ceux qui souffrent d’une maladie chronique ». 

Selon l’agence de sécurité sanitaire un total de 15 933 personnes ont jusqu’à présent déposé des plaintes concernant les effets indésirables des vaccins Covid-19, mais 2 328 plaintes ont été rejetées parce que les effets secondaires n’ont pas été reconnus comme étant liés aux vaccins. Elle a  jusqu’à présent versé 1,509 milliards de bahts ( soit 45,65 millions de dollars) en compensation à 12 714 personnes qui ont développé des effets secondaires après avoir reçu des vaccins Covid-19. L’agence précise que 891 cas sont en cours d’examen avant qu’une décision soit prise quant au bien-fondé de leur indemnisation.

Il est tout de même étrange que dans certains pays les effets secondaires indésirables des vaccins soient reconnus et que dans d’autres comme la France, ces mêmes effets dénoncés et déplorés soient purement et simplement niés comme s’ils n’avaient jamais existé ! En grande Bretagne, un parlementaire Anglais a le courage d’en parler et de demander à ce que les victimes soient dédommagées.

Article rédigé  le  20  mars  2022  par  Catherine  Medioni

Publié le 20 mars 2022, dans Non classé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. En complément( de votre article, c’est l’ONIAM (Office National de l’Indemnisation des Accidents Médicaux).
    Sur le site de l’ONIAM vous trouverez une rubrique spécialement dédiée au COVID.
    Vous trouverez ci dessous ce que dit cette rubrique.

    Qui est concerné ?

    Les victimes vaccinées contre la Covid-19 dans le cadre de la campagne de vaccination prévue par l’article 55-1 du décret 2021-1262 du 16 octobre 2020 et par l’article 53-1 du décret 2020-1310 du 29 octobre 2020.

    A SAVOIR
    Les demandes des victimes vaccinées contre la COVID 19 sont gérées directement par l’ONIAM. Les CCI (Commissions de Conciliation et d’Indemnisation) ne sont pas compétentes pour traiter ces demandes qui doivent être directement adressées à l’ONIAM.

    Une procédure facultative et gratuite pour les victimes de la vaccination contre la COVID 19

    La demande d’indemnisation (cf formulaire dans l’onglet « Documents utiles ») doit nécessairement parvenir à l’ONIAM – service missions spécifiques par lettre recommandée avec accusé de réception ou être déposée auprès de l’office contre récépissé.

    Cette demande doit être accompagnée des pièces mentionnées dans la fiche pratique (Cf. onglet « Documents utiles ») et des éléments établissant que la vaccination contre la COVID 19 a été réalisée dans le cadre de la campagne de vaccination.

    Il s’agit d’une procédure amiable, rapide et gratuite qui permet aux victimes de la vaccination contre la COVID 19 d’obtenir réparation sans passer par une procédure en justice. Cette voie de règlement du litige est facultative. Aucun frais de procédure n’est demandé. Seuls les éventuels frais de déplacement, d’envois de courriers et de photocopies de dossiers sont à la charge des demandeurs.

    Une décision remise, au plus tard, six mois après réception du dossier complet

    L’ONIAM accuse réception de toute demande et peut réclamer, s’il y a lieu, les pièces manquantes en vue de l’instruction du dossier. L’office informe le demandeur par lettre recommandée dès que le dossier est complet. A compter de la date de réception du dossier complet, l’ONIAM dispose d’un délai de six mois pour se prononcer.

    LONIAM peut, s’il y a lieu, demander une expertise pour apprécier l’importance des dommages et déterminer leur lien avec la vaccination. L’office prend alors en charge le coût des expertises.

    Dans le cadre de cette procédure, la représentation par un avocat et l’assistance par un médecin conseil sont possibles mais non obligatoires et les coûts sont pris en charge par la victime.

  2. La désinformation, comme toujours! Depuis le 16 octobre 2020, une loi a été votée pour la prise en charge des effets indésirables des vaccins. Voilà le lien: https://www.oniam.fr/accidents-medicaux-indemnis%C3%A9s/vaccination-contre-la-covid-19
    Une simple recherche vous aurait permis de le savoir, mais, a priori, c’est plus important de désinformer.
    Merci de rétracter ce post mensonger.
    Cordialement,

    ( NDLR : Il se trouve que Patrice a donné l’information suite à l’article. Évitez de chercher des poux dans la tête des gens car il n’y a aucune volonté de désinformation, bien au contraire. Vos accusations sont calomnieuses et votre harcèlement par le dénigrement systématique pénible. vous avez l’esprit mal tourné. Vous-même pourquoi n’avez vous pas donné cette information dès les premières remontées d’effets indésirables suite aux injections, alors que les victimes en avaient justement besoin ? Pourquoi seulement maintenant ? )

  3. Alors, pourquoi un titre interrogatif et une telle image si vous ne souhaitiez pas désinformer ou inquiéter?
    Pourquoi avoir reproduit cette image qui n’est publiée que sur des comptes antivax de Pierre Barnerias (le producteur du sinistre Hold Up), Tal Schaller (un adepte de la thérapie par l’urine!)?

    A quand un peu de sérieux et l’arrêt de la désinformation? ( NDLR : accusation calomnieuse. Si vous n’êtes pas satisfaite, informez vous ailleurs et arrêter de squatter, de troller et d’envahir les comentaires avec vos médisances permanentes et systématiques )

    ( NDLR : Parce que j’ignorais que l’oniam pouvait être sollicité pour les effets indésirables des vaccins contre le covid, mais aussi parce que ces effets indésirables apparus après les injections ont été violemment niés et censurés. Ensuite, l’information porte sur les mesures concrètes prises par la Thaïlande dont l’agence de sécurité sanitaire reconnait les liens de causalité avec les injections et les indemnise, ce qui n’est pas le cas en France. )

    PS : vous n’avez pas répondu à mes questions.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :