Pour quelles  raisons donner sa voix ou pas  à Macron ?

Comme vous le savez tous, voilà trois présidentielles  où les français se retrouvent à  devoir voter pour le  » moins pire  » , étant entendu qu’en le faisant , ils se font de toutes les manières violence et iront contre leur gré  donner leur voix en favorisant la prééminence  des  idées et des  projets qu’ils avaient toujours combattus  jusqu’alors, et en soutenant un candidat dont ils rejettent  le programme!  Quel drame cornélien que celui-là !

Mais peut-on dire que nous sommes encore en démocratie lorsque les minorités sont opprimées , maltraitées, méprisées   et  / ou ignorées,  lorsqu’il nous faut choisir entre ce qui nous apparait être la peste et le choléra  ?  En 2017,  Nous ignorions de quoi était capable  Macron, mais  après 5 ans de quinquennat nous ne pouvons et ne pourront plus dire que nous ne savions pas, que nous ne savons pas  aujourd’hui le futur dystopique et affreux qui nous attend si Macron est réélu!

On nous présente Marine le Pen comme la représentante de l’extrême droite avec son cortège de mesures discriminantes!  Soit !  Cependant, ce que nous a donné à connaitre et à subir Emmanuel  Macron durant 5 ans ne peut se ranger dans les oubliettes et ne devrait jamais, par notre vote, lui donner un blanc seing !

Pour mémoire, il est bon de se souvenir de toutes les actions qu’il a menées en faveur des plus riches et des plus nantis et en défaveur des plus vulnérables d’entre nous.  Sans prétendre être exhaustive en la matière, je vais tenter de lister les mesures et les postures de ce président qui ont engendré beaucoup de souffrances inutiles et indues au peuple qui les a subies sans y consentir :

Pour commencer je vais évoquer les résultats d’un sondage d’opinions réalisé par Odoxa en février 2022 et qui concerne la perception positive ou négative par les français des actions d’Emmanuel Macron dans les domaines qui concerne la vie collective :

—    57% des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron contre le chômage

—    57%  des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron contre l’insécurité

—    61%  des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron dans le domaine de la santé

—    62%   des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron sur sa politique fiscale

—    66%   des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron dans l’éducation

—    66%   des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron  en matière                                      d’environnement 

—    76%  des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron  sa politique migratoire

—    74%   des français jugent négativement l’action d’Emmanuel Macron sur le pouvoir d’achat

Voilà un sondage qui  donne d’excellentes  raisons pour ne pas prolonger le mandat d’un homme qui n’a pas donné satisfaction au peuple.  Les seuls à soutenir Macron  sont les riches, les déjà nantis et les bourgeois qui n’ont pas eu à souffrir de la crise qui a malheureusement frappé la France d’en bas.

En matière de santé, domaine mis en exergue avec la crise du Covid,  Macron et son ministre Véran ont supprimé unilatéralement la liberté de prescription des médecins. Ont-ils eu recours à un référendum pour s’enquérir de cette réduction des droits à la fois des médecins, mais également des patients ?  NON ! Cette mesure autocratique et imposé autoritairement dans la plus grande discrétion,  était pourtant contestée au sein de la population qui se voyait soudainement entravée dans sa liberté de choix des soins !

La politique qui a été menée durant la pandémie s’est révélée inhumaine, violente et brutale. Les personnes âgées sont décédées dans leurs Ehpads dans la solitude sans revoir leur famille et les familles ont été interdites d’un dernier hommage à leurs proches disparus. C’est durant cette pandémie que  Macron et  Véran n’ont rien trouvé de mieux à faire que de fermer 5700 lits d’hôpitaux alors qu’ils ont cruellement manqué aux patients comme aux soignants dont les conditions de travail étaient dégradées et insoutenables. D’aucuns considèrent que l’exécutif a grandement fragilisé notre système de santé et a même tiré la qualité des soins vers le bas. Pour couronner le désastre de cette situation Macron et son gouvernement ont suspendu les soignants réfractaires au vaccin alors que la médecine de ville et l’hôpital sont en tension extrême et ne répondent plus aux besoins de la population ! On ne peut pas faire politique plus aberrante et insensée. Une politique excessivement punitive qui ne fait pas l’unanimité au sein de la population.

Parallèlement à cette situation déplorable, les français ont fait l’expérience des déserts médicaux, certains n’étant même plus suivis par un médecin de ville, ce qui est le cas de nombreux Aulnaysiens, aussi bien les nouvellement installés dans la ville, que les résidents dont le médecin décédé ou parti à la retraite n’a pas été remplacé !

Est-il bon de rappeler que le mouvement des gilets jaunes qui était bien parti pour durer et placer les pouvoirs en place dans l’embarras n’a du son interruption qu’a l’opportune et bien venue pandémie ? Au cours de ce mouvement nous avons assistés choqués et médusés aux violences physiques disproportionnées du pouvoir avec les tirs criminels et parfois à bout portant de LBD, aux arrestations préventives d’opposants sans que ne soit commis  la moindre exaction , ce qui est un signe incontestable de l’autoritarisme  décomplexé qui s’abattait sur les contestataires parallèlement à une violence inouïe et abusive qui éborgnait et mutilait des manifestants pacifiques !

Des manifestations ont même été interdites ou dispersées par la force et les canons à eau, ce qui est également un signe de pouvoir autoritaire où la contestation est sévèrement réprimée. Des journalistes ont été arrêtés ou passés à tabac. Il est impossible de ne pas voir dans ces comportements  autoritaires tout autant qu’arbitraires,  les  signaux d’une droite fascisante  et extrême, un glissement inquiétant vers le totalitarisme….

Il se rapporte que des policiers stationnés et filmés par des passants dans des rues adjacentes aux manifestations étaient surpris en train de changer de  » costume « , pour se travestir en vêtements noirs et cagoules et générer des violences qui seraient alors reprochées aux gilets jaunes pourtant pacifiques, afin de les discréditer publiquement.  Ces méthodes de voyous sont celles de l’extrême droite, qui désormais n’est plus l’unique apanage de l’ex- parti de Jean- Marie le Pen, mais également celui de Macron et  Castaner  devenus sanguinaires, malfaisants et dangereux pour le peuple  !   La violence  physique contre les gilets jaunes blessés et mutilés témoigne des entraves aux droits de l’homme et des abus de l’état par des moyens pervers et disproportionnés.

A cet égard, l’année 2018 est celle où la France a soudainement et contre toute attente basculé dans une forme d’arbitraire et de dérive autoritaire inadmissible d’un pouvoir dont les représentants n’ont pas hésité à proférer des discours de guerre civile et à verser directement dans une stratégie de l’affrontement au lieu d’apaiser la colère du peuple comme le devoir le leur prescrivait !

 Les manifestations des gilets jaunes ont également fait émerger l’affaire dite Benalla, proche d’Emmanuel Macron, surpris à molester des manifestants en pleine usurpation d’identité de représentant de la force publique.

La réforme des retraites  du gouvernement Macron s’est faite avec le recours au 49,3, cet article de la constitution de 1958  qui permet au Premier ministre d’engager la responsabilité de son gouvernement sur un texte. Le texte est alors adopté tel quel et sans vote, ce qui n’a pas manqué de soulever indignations et critiques chez les opposants  :  » arme atomique parlementaire  » ,  » une procédure brutale, autoritaire »,   » un aveux de faiblesse « ,  « un déni de démocratie » ,  » un affront à la représentation nationale.  » ,  » un refus du débat  » ont été les reproches formulés à l’époque. Bref, une réforme des retraites très contestée par le peuple qui la subit contre son gré !

Beaucoup de mesures engagées et prises par Emmanuel Macron  n’ont pas obtenu le consentement et  l’adhésion des français et tout est passé dans la brutalité et la douleur d’un peuple qui n’a été ni écouté ni entendu.  Parcoursup et la mise en place du contrôle continu pour le baccalauréat ont été jugés un fiasco par certains . On se souviendra de l’image mémorable de ces lycéens sévèrement réprimés et alignés à genoux derrière un mur à Mantes la Jolie, de la maltraitance des non vaccinés traités de complotistes pour avoir contesté les mesures ultra liberticides et pour avoir émis légitimement des doutes sur l’efficacité et l’innocuité du vaccin, ainsi qu’à ses possibles effets secondaires.

Le refus du dialogue et le mépris, la provocation et la violence  constituent la marque de fabrique de ce président dont l’arrogance dérange au plus haut degré.  Force est de constater que Macron  a fracturé la France en deux camps irréconciliables : les gagnants et les perdants de la mondialisation, car il est l’artisan incontestable de la dissolution de nos services publiques, des structures communes au fondement même de la cohésion sociale. Une dissolution orchestrée avec la bénédiction des  » gagnants « , c’est à dire de tous ceux qui ont un patrimoine suffisant pour ne pas du tout se soucier du patrimoine commun que constituent nos services publics délégués au privé.

Il nous faut également évoquer la dilapidation de l’argent public dans les cabinets de conseils privés en stratégie. Des sommes astronomiques ont été dépensées alors que l’administration française est en totale capacité d’assumer ces missions confiées au secteur privé. Il faut savoir qu’une journée de conseil privé coûte en moyenne un mois de salaire d’un fonctionnaire !  L’argent du contribuable a donc été mal géré et dilapidé…. Un argent qui aurait pu être investi dans nos hôpitaux par exemple…. Il semblerait qu’un milliard d’euros aurait été dépensé durant le quinquennat, soit le double des quinquennats précédents.  Macron, pour reprendre son expression,   » nous a coûté un pognon de dingue  » !  Ajoutez à cette dilapidation d’argent public,  le fait que ces cabinets de conseils privés sont quasiment exonérés d’impôts grâce à des montages financiers douteux, ce qui est un comble, une gabegie et un manque à gagner pour tous les français  !  Non, Macron n’est pas le Mozart de la finance pour lequel il tente de se faire passer ! Il n’est pas non plus le jupitérien dont il s’attribue les qualités,  mais un jupitérien  très dissonant !

France Stratégie a constaté d’ailleurs que le ruissellement promis par Emmanuel Macron qui a fait de gros cadeaux aux riches avec sa  » flat tax  » ( favorable aux riches qui s’acquittent d’un montant dérisoire eu égard à leurs revenus réels ) et la suppression de l’ISF, et que ces réformes ont surtout  attiré la concentration des dividendes chez les plus riches qui n’en avaient pas besoin et n’ont eu aucun effet sur l’investissement  qui,  s’il a eu lieu ne s’est pas fait en France mais à l’étranger.

La liste est longue de ses méfaits envers la France d’en bas,  celle qui travaille péniblement et fait tourner usines et entreprises dans des conditions souvent déplorables et dégradées que  Macron n’a pas amélioré, bien au contraire.  Il faut se remémorer les ordonnances travail facilitant les licenciements et mettant sur le carreau des familles entières,  la baisse des APL de 5 euros  conseillée par McKinsey arrosé copieusement d’argent  public pour ses services, la suppression de l’ISF, la fin des contrats aidés, la réduction des dotations aux collectivités locales et territoriales, la suppression à la SNCF de 7000 emplois entre 2017 et 2019, la fermeture des services d’urgence dans de nombreux hôpitaux, la conséquente perte de pouvoir d’achat engendrant une précarité accrue.

Enfin nous avons expérimenté avec surprise et incrédulité durant tout ce quinquennat la censure des voix divergentes , de  la presse alternative et des réseaux sociaux,  et une désinformation tournant à plein régime avec la complicité coupable des médias dominants, la manipulation des foules par le mensonge et par le chantage à la peur. Tous signes qui indiquent avec effroi que nous basculons dans une forme de totalitarisme qui ne s’assume ni ne s’avoue pas !  Macron l’arrogant ne sait qu’humilier et disqualifier ses opposants qu’il accuse de  » complotisme  »  terme emprunté à la novlangue qui redéfinit les concepts et qui met fin à tout débat.  Macron est l’homme de la répression féroce et des accusations calomnieuses. Il est le président des ultra-riches et certainement pas celui du peuple désormais fracturé et désuni.

Et, rappelons le, ne pas voter Macron, ce n’est pas voter Marine Le Pen

Article  rédigé  du 20  au 22 avril  2022  par  Catherine  Medioni

Publié le 22 avril 2022, dans Non classé, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :