L’avocat Eric Lanzarone assigne Pfizer et l’Office Nationale d’indemnisation des accidents médicaux (ONIAM) au tribunal judiciaire d’Aix-en-Provence en référé-expertise

Maitre  Lanzarone, avocat  qui a plusieurs centaines de plaintes en attente de reconnaissance des effets indésirables des vaccins  demande au juge du tribunal  judiciaire d’Aix en Provence    »   de nommer un collège d’experts médicaux pour qu’ils évaluent toutes les pathologies dont souffrent  ses clients  et qu’ils puissent établir le lien de causalité entre la vaccination et les effets indésirables ».

Comme beaucoup de professionnels de santé soumis à l’obligation vaccinale, les plaignants, quelques jours ou quelques semaines après leurs injections  ont constaté  et déploré des effets indésirables handicapant leur bien être et leur  vie au quotidien….  Nausées, maux de tête, vertiges, incapacité à l’effort,  essoufflements, tachycardie, douleurs musculaires, oreilles qui se bouchent, fatigue extrême les ont parfois contraint à arrêter leur activité professionnelle pour tenter de récupérer leur pleine santé, parfois  sans trop de résultats.

Bien évidemment une batterie d’examens  prescrits par les différents spécialistes  consultés ne permettent pas toujours d’expliquer ces symptômes indésirables persistants et trop souvent handicapants.

Maitre  Lanzarone entend démontrer, certificats médicaux à l’appui, qu’il y a une « causalité temporelle », car la plupart de ses clients  « ne souffrait d’aucune pathologie avant le vaccin et les premiers effets indésirables sont apparus quelques jours après la vaccination.  Souvent les clients frappés d’effets indésirables développent les mêmes symptômes que le Covid-long mais post-vaccination. Pour  certains la vie est devenu un enfer et pour d’autres  un certificat de contre-indication à la seconde dose a même été rédigé  ». 

L’avocat,  en charge de plusieurs plaintes et dossiers portant sur les effets indésirables espère obtenir pour ses clients, une indemnisation conséquente,  à la hauteur des préjudices subis.

Cette assignation de Pfizer dans le cadre d’une procédure d’urgence est la première en Paca, la deuxième en France selon M aitre Lanzarone. L’affaire sera examinée à l’audience du 31 mai au tribunal judiciaire d’Aix-en-Provence.

Informations  proposées  le  9  mai  2022  par  Catherine  Medioni

Publié le 9 mai 2022, dans Non classé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :