Le nouveau conseil scientifique sera présidé par  Brigitte Autran

Successeur du Conseil scientifique créé voici deux ans pour faire face à la pandémie de Covid-19, le « comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires » est mis en place et Brigitte Autran immunologue en est nommée la présidente. L’objectif de ce comité sera d’orienter l’action du gouvernement français face à la pandémie de Covid-19. Il maintiendra une une veille sur l’ensemble des risques sanitaires, avec une attention particulière aux conséquences du réchauffement climatique ainsi qu’aux interactions entre animaux et humains.

Dans une interview donnée au Parisien à l’occasion de sa nomination, Brigitte Autran affirme que « Des maladies peuvent être transmises de l’animal à l’homme, ou l’inverse, ou même revenir en boomerang de l’un à l’autre ». « On le sait depuis longtemps mais sans en prendre totalement la mesure », et « aujourd’hui, les politiques publiques doivent prendre en compte ce fait ». ajoute-t-elle.

Madame Autran, dont les recherches ont surtout concerné le sida, compte composer d’ici à la rentrée, l’équipe de ce comité, lequel comportera une quinzaine de scientifiques. Brigitte Autran, prévient déjà que l‘épidémie de Covid n’est pas achevée et qu’elle risque de connaître un nouveau pic à la rentrée après le creux actuel. Évoquant également l’épidémie de variole du singe, elle compte accélérer les campagnes de vaccination, car selon elle, c’est un virus que l’on peut maitriser.

Une fois encore un comité est créé qui prendra des décisions unilatérales et imposera des protocoles de soins sans le consentement libre et éclairé des citoyens !  Subir un acte médical ou pas relève du libre arbitre de chacun et ne doit jamais être infligé par la force, les menaces, les pressions, le chantage ou les mesures coercitives, et cela d’autant plus que la science a démontré qu’elle n’était pas infaillible !  Toutes les lois existantes l’interdisent et le serment d’Hippocrate fait obligation aux médecins de respecter la volonté et les choix du patient !

Un gouvernement n’a pas à violer ce droit par quelque mesure que ce soit !

Article  rédigé  le  18  Août  2022  par  Catherine  Medioni

Publié le 18 août 2022, dans Non classé, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. En complément de votre article, vous trouverez ci dessous :
    – l’article 1 du décret 2022-1099 du 31 Juillet 2022 définissant le rôle du Conseil de veille et d’anticipation des risques sanitaires.

    Soyez rassuré, ce comité n’a pas les moyens d’imposer des décisions, son rôle reste de faire des « recommandations ».

    Article 1 :
    Un comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires est institué auprès des ministres chargés de la santé et de la recherche. Ce comité est chargé :

    1° D’assurer une veille scientifique sur les risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l’homme et l’animal, aux polluants environnementaux et alimentaires, et au changement climatique ;

    2° De modéliser les données recueillies dans le cadre de sa mission de veille scientifique et d’établir des projections ;

    3° D’émettre des recommandations lorsqu’une projection fait apparaître un risque sanitaire ;

    4° D’émettre des recommandations sur les mesures envisagées par les autorités publiques afin de lutter contre une crise sanitaire ;

    5° D’émettre, en tant que de besoin, des recommandations sur la stratégie vaccinale mise en œuvre, le cas échéant, face à une menace sanitaire identifiée par le comité.

    Il peut, pour l’exercice de ses missions, se prononcer de sa propre initiative ou être saisi par l’un des ministres auprès desquels il est institué.

    Il est l’autorité scientifique compétente mentionnée aux I et II de l’article 3 de la loi du 30 juillet 2022 susvisée. Il est saisi à ce titre par le ministre chargé de la santé.

    Ses membres sont soumis à la confidentialité des débats.

    Ses avis sont rendus publics.

    • @ Patrice | 19 août 2022 à 7 h 41 min

      Les recommandations de ce conseil scientifique ont servi d’alibi et de prétexte à toutes les scandaleuses mesures répressives mises en place par le gouvernement aux relents totalitaires ! Ce dernier n’a pas hésité à s’assoir sur les préconisations des lois et des traités internationaux qui interdisent unanimement d’imposer des actes médicaux sans le consentement libre des personnes auxquelles on veut les imposer !

      Nous n’oublierons jamais les mesures liberticides qui ont été mises en place et qui nous ont fait tant souffrir, bien inutilement d’ailleurs puisque le covid est toujours en circulation, preuve que cette prophylaxie imposée et infligée est inefficace à empêcher de contracter le virus et de le transmettre à ses proches !

      Ce gouvernement a violé les lois en contraignant des millions de citoyens à s’inoculer contre leur gré, ces produits en phase expérimentale qui ont engendré déjà beaucoup trop d’effets indésirables graves et des décès systématiquement niés et censurés. Leur consentement à été abominablement violé et cela ne peut ni s’oublier, ni se tolérer.

      Ce nouveau conseil scientifique avec à sa tête une aficionados de la vaccination de masse va cristalliser davantage encore les réfractaires à ces produits inutiles, inefficaces et dangereux pour la vie et la santé humaine. Aucun être humain ne doit subir un  » traitement  » contre son gré et contre ses convictions ! Ces décisions politiques contraires au libre arbitre et aux droits de chacun de disposer de son propre corps ne feront que renforcer la fronde et la colère.

      Contrairement à la volonté de madame Autran, les non vaccinés le resteront car ils ont compris que ces produits étaient dangereux et maléfiques, en plus d’être totalement inefficaces. A chacun de choisir sa prophylaxie. En imposer une seule est définitivement contraire à la liberté de choix et à la démocratie.

      Nous nous sommes réjouis de la fin de l’état d’urgence et de son scandaleux cortège de mesures liberticides. Nous redoutons à l’avance les mesures préconisées par ce  » nouveau  » conseil scientifique qui risque de monter d’un cran supplémentaire dans le totalitarisme et la manipulation des masses par la peur !

      J’ai traversé les 7 vagues de covid sans jamais le contracter et donc sans jamais être vecteur de transmission, même pas lorsque j’ai côtoyé de près des membres de ma famille triplement vaccinés qui eux, ont contaminé d’autres personnes ! Je rejette totalement cette prophylaxie imposée de manière sournoise et totalitaire, dont je soupçonne qu’elle puisse avoir des objectifs criminels de dépopulation sur le long terme !

      N’oublions jamais les propos prophétiques de Jacques Attali qui affirmait dans les années 1980 que les  » vaccins « achèveraient de tuer les personnes qui survivraient aux virus en déclarant cyniquement :  » les idiots iront d’eux-mêmes à l’abattoir en croyant que c’est pour leur bien !  »

      Tout est dit !

    • Mme Médioni,

      Ne faites vous pas un « procès d’intention » à ce nouveau Comité et à sa Présidente (alors que nous les membres n’ont pas encore été désignés) lorsque vous déclarez, je cite :

      « Nous redoutons à l’avance les mesures préconisées par ce » nouveau » conseil scientifique qui risque de monter d’un cran supplémentaire dans le totalitarisme et la manipulation des masses par la peur ! ».

      Encore une fois je ne suis pas un spécialiste, mais un simple observateur.
      A ce titre je constate que :
      – l’épidémie est loin d’être terminée (plus de 18 000 cas en moyenne sur la dernière semaine),
      – pour autant, la situation à l’hôpital n’est pas catastrophique (980 personnes en « soins critiques », et un peu moins de 17 000 personnes à l’hôpital).

      Sans vouloir faire peur, je crois en effet très probable une nouvelle vague à l’automne.
      Face à ce situation, et dans les conditions actuelles (sans nouveau variant avec des caractéristiques différent), je ne serais pas surpris que les préconisations de ce nouveau Comité tournent autour des mesures suivantes :
      – vigilance sur la prévention, notamment lavage des mains et port du masque dans les milieux clos (n’en déplaise à Mme Nicole Delepine),
      – rappel de vaccination pour les personnes ayant une immunité faible.

      A suivre.

      Cordialement

  2. Honthaas Michèle

    @Catherine Medioni

    Entièrement d’accord avec vous, pas de « vaccination obligatoire », lorsqu’on en connaît les conséquences hasardeuses, même avant les injections expérimentales ARN ! Il serait intéressant de connaître les éventuels conflits d’intérêts de cette chercheuse…

    Par ailleurs, on a pu constater que sous l’égide du Pt Delfraissy, la liberté des décisions était mise en doute, subissant des pressions en particulier du Pr Faucy, et qu’il ne se passait pas une semaine récemment, sans que l’on déclenche des alertes « Rappel de produits » indiquant que la sécurité sanitaire des Français est loin d’être à la hauteur d’un pays comme le nôtre…

    Que dire également de la transparence quant aux statistiques faussées, aux effets secondaires extrêmement grave des injections Covid, des auditions au Sénat de scientifiques reconnus dont les témoignages édifiants sont « occultés », et des amendes records des fournisseurs de produits d’injection ?
    Sans parler des commandes délirantes passées en catimini par Ursula Vanderleyen, sans rendre aucun compte sur ces contrats…

    Il est d’ailleurs intéressant de constater que la convocation du Pr Perronne (éminent spécialiste de la maladie de Lyme) face à ses pairs prochainement, tombe juste au moment où l’on veut généraliser la vaccination contre la maladie de Lyme !

  3. @ Patrice | 19 août 2022 à 13 h 57 min

    Ce que vous nommez procès d’intention n’est rien d’autre que l’anticipation de ce que nous avons déjà traversé avec le premier conseil scientifique à l’origine des mesures attentatoires aux libertés fondamentales infligées par ce gouvernement aux velléités totalitaires.

    Madame Autran est réputée pour être une fervente défenseure de la piquouse covidienne que nombre de citoyens ne veulent pas subir. On s’attend donc au pire avec ce genre d’individus placés à des postes de décision qui n’ont plus rien de démocratique puisque les recommandations prennent une valeur d’obligation avec sanctions liberticides à la clé.

    Je note que vous évacuez le problème de l’inefficacité des ces injections répétées à empêcher de contracter le virus et de le transmettre ! Pourtant c’est une réalité qui justifie que l’on ne rende pas obligatoire cette vaccination par des mesures coercitives interdites dans toutes les lois et tous les traités internationaux ! De plus ces injections provoquent des décès et des effets indésirables graves révélés par ceux qui ont eu la malchance de les subir, ce qui remet définitivement en cause la balance bénéfices / risques.

    Le principe de précaution et la prescription de ne pas nuire en médecine ont été piétinés par ce gouvernement abusif en lequel je n’ai aucune confiance et dont je ne suivrai pas certaines recommandations. Chaque être humain est responsable de sa santé et il n’appartient pas à un gouvernement de prescrire le traitement qu’il doit s’administrer, à fortiori lorsqu’on ne s’embarrasse même plus de son avis et de son consentement libre.

    Je suis la seule non vaccinée de toute ma famille et bizarrement je n’ai jamais contracté le Covid, alors que tous les triples vaccinés qui m’entourent ont fini par l’attraper et le transmettre. Cherchez l’erreur …. Mais je dois confesser que j’ai recours à une prophylaxie préventive lorsque je ne peux éviter de devenir cas contact, et visiblement c’est efficace ! En juin j’ai rendu visite à mon fils qui a contaminé sa compagne et son bébé de 5 mois. Je m’étais résignée à contracter le covid à mon tour, mais ma prophylaxie préventive semble m’avoir protégée…

    Vous ne parviendrez pas à me convaincre qu’il faut se vacciner pour se protéger et protéger les autres alors que tous les vaccinés ont contracté le covid ! Et je vous fais grâce de tout ce que j’ai pu observer autour de moi comme conséquences à la vaccination : Covid, zonas, hémorragie cérébrale avec opération en urgence, vertiges récurrents, règles perturbées ou hémorragiques, adénofibromes dans les seins et il reste la liste à venir de tous les désordres sanitaires qui se révèleront au fil du temps !

    Tout cela ne fait que me renforcer dans mes convictions intimes que ce virus n’est pas aussi létal que ce que nos dirigeants nous ont fait croire. Je ne serai pas pas étonnée d’apprendre qu’il a été crée en laboratoire pour justifier des campagnes de vaccinations massives avec des injections dont certains lots sont volontairement délétères, ceci afin d’amorcer sans que cela soit trop manifeste une décrue dans l’augmentation de la population. C’est monstrueux et clairement criminel !

    Je suis persuadée que les dirigeants de la planète obéissent à un agenda criminel dicté par les puissances d’argent occulte. Ils peinent à me convaincre qu’ils veulent du bien à la population en les contraignant à se faire vacciner contre leur gré. Tout cela n’est qu’une mascarade de fausse bienveillance qui camoufle de plus en plus mal que beaucoup de vaccinés sont, ou décédés, ou handicapés à vie avec une espérance de vie diminuée.

    La censure qui fait rage sur les révélations d’effets indésirables ou de décès est un symptôme évident qu’on nous ment et qu’on nous manipule à grande échelle avec le concours des medias dominants à la solde de ceux qui nous dirigent et qui nous veulent du mal.

    Faites vous une raison : Vous, le troll Lola qui défend les intérêts des labos et Out, vous défendez l’indéfendable !

  4. Mme Medioni,

    J’ai du mal me faire comprendre.

    Je répète donc, je ne crois pas qu’il y aura de nouvelles campagnes de vaccinations générales.
    – Il y a environ 80 % de la population qui a été vaccinée,
    – depuis début décembre 2021 plus de 26 millions de personnes ont été contaminées.
    – Ce grand nombre de personnes contaminées correspond pour beaucoup à une « 3° dose ».

    En conséquence, je ne crois pas à de nouvelles campagnes générales de vaccination.
    Par contre je crois effectivement qu’il est important que :
    – le plus de monde possible respecte le mieux possible les gestes barrières (démarche citoyenne),
    – les personnes « les plus à risques » (immunodéprimées) se protègent le mieux possible. A chacun d’eux de voir avec son médecin la protection qui paraitra au médecin la plus adaptée.

    J’espère avoir été plus claire.

    Cordialement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :