Reiner Fuellmich entame une procédure judiciaire contre le CDC, l’OMS et le groupe de Davos

Reiner Fuellmich a étudié le droit à l’université Georg-August de Göttingen et, dans le cadre d’un échange, à l’université de Californie à Los Angeles. Il a ensuite travaillé au centre de recherche en droit médical et pharmaceutique de 1985 à 2001 en tant qu’assistant de recherche à la chaire d’Erwin Deutsch à la faculté de droit de l’université Georg-August de Göttingen, où il a également obtenu son doctorat. Pendant cette période, il a également fait partie des comités d’éthique des hôpitaux universitaires de Göttingen et de Hanovre.  M. Fuellmich a publié plusieurs articles et ouvrages dans les domaines du droit bancaire, du droit médical et du droit médical international.                   ( source wikipédia )

A la tête d’une équipe de plus de 1 000 avocats et de plus de 10 000 experts médicaux, le Dr Reiner Fuellmich a entamé une procédure judiciaire contre le CDC, l’OMS et le Groupe de Davos pour crimes contre l’humanité.

Fuellmich et son équipe dénoncent comme une fraude le test PCR et l’ordre donné aux médecins d’étiqueter tout décès par comorbidité comme un décès par Covid. Le test PCR n’a jamais été conçu pour détecter des agents pathogènes et est défectueux à 100% à 35 cycles. Tous les tests PCR supervisés par le CDC sont réglés entre 37 et 45 cycles. Le CDC admet que tout test dépassant 28 cycles n’est pas admissible pour un résultat positif fiable. Ce seul fait invalide plus de 90% des prétendus cas de covidés / « infections » suivis par l’utilisation de ce test défectueux.

En plus des tests défectueux et des certificats de décès frauduleux, le vaccin « expérimental » lui-même est en violation de l’article 32 de la Convention de Genève. En vertu de l’article 32 de la quatrième Convention de Genève de 1949, « les mutilations et les expériences médicales ou scientifiques non nécessitées par le traitement médical d’une personne protégée » sont interdites. Selon l’article 147, la réalisation d’expériences biologiques sur des personnes protégées constitue une violation grave de la Convention.

De plus, le vaccin « expérimental » est en violation des 10 codes de Nuremberg  qui prévoient la peine de mort pour ceux qui cherchent à violer ces lois internationales.

En effet, Le « vaccin » ne remplit pas les cinq conditions suivantes pour être considéré comme un vaccin et constitue par définition une « expérience » et un essai médical :

Fournit une immunité contre le virus ! 

Il s’agit d’une thérapie génique  qui ne confère pas d’immunité au Covid et qui  prétend réduire les symptômes.  Pourtant, les personnes doublement vaccinées représentent aujourd’hui 60 % des patients nécessitant des soins aux urgences ou aux soins intensifs en raison d’infections au Covid.

Protège les destinataires contre la contamination par le virus !

Cette thérapie génique ne confère pas d’immunité et les personnes doublement vaccinées peuvent toujours attraper et propager le virus.

Réduit les décès dus à l’infection par le virus ! 

Cette thérapie génique ne réduit pas les décès dus à l’infection.  Des personnes doublement vaccinées infectées par le Covid sont également décédées.

Réduit la circulation du virus ! 

Cette thérapie génique permet toujours la propagation du virus car elle n’offre aucune immunité au virus.

Réduit la transmission du virus ! 

Cette thérapie génique permet toujours la transmission du virus car elle offre une immunité nulle au virus.

Selon Reiner fuellmich, Les violations du code de Nuremberg sont les suivantes :

Code de Nuremberg N° 1 : Le consentement volontaire est essentiel ! 

Code de Nuremberg n°2 : Obtenir des résultats fructueux, impossibles à obtenir par d’autres moyens.

Code de Nuremberg n°3 : Fonder les expériences sur les résultats de l’expérimentation animale et l’histoire naturelle des maladies

Code de Nuremberg n°4 : Éviter toute souffrance et blessure inutiles ! 

Code de Nuremberg n°5 : Aucune expérience ne doit être menée s’il y a des raisons de penser qu’elle entraînera des blessures ou la mort.

Code de Nuremberg n° 6 : le risque ne doit jamais dépasser le bénéfice !

Code de Nuremberg n° 7 : Il faut se préparer à toute éventualité, même lointaine, de blessure, d’invalidité ou de décès.

Code de Nuremberg n°8 : L’expérience doit être menée par des personnes scientifiquement qualifiées

Code de Nuremberg n° 9 : Toute personne doit avoir la liberté de mettre fin à l’expérience à tout moment ! 

Code de Nuremberg n°10 : Le scientifique doit mettre fin à l’expérience à tout moment s’il y a une cause probable de blessure ou de mort.

Selon Reiner fuellmich, les données statistiques montrent clairement que cette expérience entraîne des décès et des blessures.  Pourtant, malgré le tollé de plus de 85.000 médecins, infirmières, virologues et épidémiologistes, on ne met pas fin à l’expérience ! En fait, il y a actuellement de nombreuses tentatives pour modifier les lois afin de forcer la conformité aux vaccins. Cela inclut les vaccinations obligatoires et forcées.  Les politiciens, les médias et les acteurs qui affirment que ce vaccin est sûr et efficace ne sont pas qualifiés. La propagande n’a jamais été une science médicale !

Cette thérapie génique a échappé aux essais sur les animaux. Les essais cliniques de phase 3 sur l’homme menés par les sociétés pharmaceutiques ne se termineront pas avant 2022/2023. Ces vaccins ont été approuvés en vertu d’une loi sur l’utilisation d’urgence uniquement et imposés à un public mal informé. Ils ne sont PAS approuvés par la FDA.  Le taux de récupération du Covid-19 est de 98-99%. Les blessures, les décès et les effets secondaires indésirables des vaccins de la thérapie génique à ARNm dépassent largement ce risque.

Depuis le lancement de l’expérience et son inscription dans le système de notification VAERS des CDC, plus de 4 000 décès et 50 000 lésions dues au vaccin ont été signalés en Amérique. Dans l’UE, plus de 7 000 décès et 365 000 blessures dues aux vaccins ont été signalés. Il s’agit d’une violation grave de ce code.

Personne ne devrait jamais être forcé de se soumettre à une expérience médicale sans consentement éclairé.

Article  rédigé  le 18  Novembre  2022  par  Catherine  Medioni

Publié le 18 novembre 2022, dans Non classé, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Mme Medioni,

    Savez-vous :
    – devant quel tribunal Mr Reiner Fuellmich a déposé plainte ?
    – à quelle date ?
    – à quel stade en est la procédure ?

    Je souhaite bonne chance à ce monsieur et à ses équipes.
    Personnellement je reste un peu sceptique de la suite que cette plainte pourra avoir car :
    – Il n’est pas nécessaire d’avoir recours aux statistiques « décès avec le Covid » pour constater l’augmentation très forte de la mortalité en France. Les données de l’INSEE pour la France sont clairs : 2020 + 55 000 morts par rapport à 2019, 2021 : + 40 000 morts par rapport à 2019.

    – Comment peut-on encore parler de « thérapie génique » à propos des vaccins à « ARN messager ».

  2. Ah ah , ce pseudo juriste qui échoue dans toutes ses procédures et qui est parti avec la caisse: https://www.tf1info.fr/international/nuremberg-2-l-organisateur-d-un-faux-proces-des-complotistes-du-covid-19-accuse-d-avoir-accapare-1-3-million-d-euros-de-dons-2233512.html Et vous lui accordez encore de la crédibilité?
    « Une enquête du média suisse Heidi.news révèle que dans l’une des plaintes déposées par les collègues de Reiner Fuellmich au Canada, il est précisé que « la reine d’Angleterre est contrôlée par le Vatican, lequel appartient à la famille juive Rothschild » Quelle crédibilité accorder à un huluberlu pareil?
    Voilà la fiche de cet individu: https://www.conspiracywatch.info/notice/reiner-fuellmich

    • @ Lola | 19 novembre 2022 à 10 h 01 min

      Souffrez madame que dans une démocratie, toutes les pensées, toutes les opinions, qu’elles abondent la propagande covidiste ou qu’elles la contredisent, puissent s’exprimer et même être diffusées, sinon nous ne sommes pas dans une démocratie, mais dans un régime totalitaire.

      D’ailleurs à ce sujet vous présentez de nombreux symptômes inquiétants de totalitarisme. Vous voudriez faire taire tous ceux qui ont des pensées divergentes des vôtres et qui en ont pourtant parfaitement le droit. Une démocratie doit respecter le principe du contradictoire dans l’information, ce qui n’est plus vraiment le cas dans nos médias mainstream, concentrés dans les mains des milliardaires qui dictent l’information qui doit nous être servie…. mais à laquelle, heureusement, nous ne sommes pas obligés de croire !

      Chaque être humain porte en lui des parts d’ombre et des parts de lumière. Acceptez le sans à chaque fois crier au scandale. Nul n’est parfait ! Surtout pas vous même qui choisissez l’anonymat pour cracher publiquement sur les gens et jeter des anathèmes sur tous ceux qui développent d’autres thèses que celles auxquelles vous adhérez.

      Que se cache-t-il donc derrière ce besoin maladif de dénigrer et de salir les gens ? Vous n’avez pas le pouvoir d’orienter la pensée des gens ni de les assigner au silence. Votre combat est donc peine perdue….

  3. Madame, arrêtez de fouiller dans les poubelles nauséabondes de l’extrême droite raciste et complotiste!

    • @ Lola | 19 novembre 2022 à 11 h 53 min

      Que vient faire le racisme ici ? Quant au complotisme, il n’est pas un délit. Il résulte du complot des élites qui abusent de leurs pouvoirs envers les peuples sans pouvoirs. Votre parole n’est pas d’évangile.

  4. Mme Médioni,

    Vous affirmez que toutes les « pensées » se valent et qu’à ce titre vous pouvez relayer celles qui vous semblent dignes d’intérêt. OK.

    Par contre pour rester en accord avec notre « Charte », dans laquelle vous annoncez :
     » les objectifs du blog restent d’informer de manière neutre et impartiale ».
    Votre souhait est louable. Par contre lorsqu’une information que vous relayez est ouvertement sujette à caution, il me semblerait utile que vous en préveniez votre lectorat.

    Une dernière chose, une opinion est une pensée argumentée. dans ce cadre les arguments sont plus important que l’opinion en elle-même.
    Une pensée non argumentée reste un « croyance ».

    Cordialement.

    Patrice

    • @ Patrice | 19 novembre 2022 à 12 h 21 min

      Non, toutes les pensées ne se valent pas mais elles ont le droit d’être exprimées et diffusées. Après il appartient à chaque citoyen de choisir celles qui sont le plus en correspondance avec ses convictions profondes et intimes. Ne pas le supporter ni même l’accepter, c’est se montrer intolérant et présomptueux, du fait que selon les totalitaires comme le troll Lola, seuls leurs thèses méritent d’être diffusées en boucle et assénées aux gens, parfois contre leur gré !

      Reiner Fuellmich argumente son attaque en justice. Vous ne pouvez donc pas l’accuser d’avoir une pensée non argumentée.

      Cordialement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :