Publicités

Les jeunes filles de Seine-Saint-Denis droguaient leurs victimes pour les dépouiller

appatElles séduisaient des hommes fortunés et, une fois chez eux, versaient un puissant anxiolytique dans leur verre avant de les dépouiller et de disparaître.

L’analogie avec « L’appât », le film de Bertrand Tavernier inspiré d’une histoire vraie et sorti en 1995, vient immédiatement à l’esprit.

Si vous aussi vous êtes riches, faites attention à qui vous invitez chez vous pour passer une belle soirée, ne vous laissez pas séduire par la première venue !

Source : Le Parisien

Publicités

Publié le 7 janvier 2015, dans faits divers, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :