Publicités

Les élections sénatoriales du 24 septembre 2017

La plus grande majorité des Français, à savoir presque tous les électeurs français, vous, moi sont peu concernés par cette élection pourtant qui détermine tant notre quotidien
Place aux grands électeurs mais qui sont-ils ? Ceux qu’un jour, lors des élections municipales, départementales, régionales et législatives nous avons désigné, nous simple électeur , pour nous représenter
Rentrons dans les détails sans pour cela espérer tout décortiquer tant par exemple, le mode de scrutin est si alambiqué.

Le Sénat est le représentant des collectivités de métropole et d’outre mer et des français établis hors de France.

Les modes de scrutin

Selon le nombre de sièges à pourvoir, les 348 sénateurs dont l’âge minimum est de 24 ans depuis 2011, contre 30 ans auparavant, sont élus au scrutin uninominal majoritaire à 2 tours (circonscription désignant 1 ou 2 sénateurs) ou au scrutin de liste à la représentation proportionnelle (circonscription désignant 3 sénateurs ou plus) par :

  • Les députés et les sénateurs
  • Les conseillers généraux
  • Et les délégués des conseils municipaux qui représentent 95 % des quelques 162000 grands électeurs, ce nombre de conseillers dépend aussi de la population municipale, le nombre de sénateurs élus dans chaque circonscription variant en fonction de la population : EX : 1 sénateur en LOZERE , 12 à PARIS

Depuis 2000, les listes déposées dans les circonscriptions qui appliquent le scrutin proportionnel doivent comporter alternativement un homme et une femme oi l’inverse. Cette règle paritaire a fait passer la part des femmes au Sénat de 5,6% en 1998 à 10, 6 % en 2001, mais aujourd’hui, 27,7% soit 96 sénatrices.

L’âge moyen des sénateurs en septembre 2017 est de 64 ans , seuls 4 parlementaires ont moins de 41 ans.

Pour cette élection, 1971 candidats sont recensés pour les 171 sièges à pourvoir , en 2014 , c’était 1733 candidats.

Un sénateur est élu pour 6 ans avec renouvellement tous les 3 ans pour la moitié des sénateurs répartis en 2 séries : La première série 1 de 171 sièges sera donc renouvelée ce 24 septembre 2017 par 76 359 grands électeurs sur les 162 000 au total, les 178 autres sièges ont été renouvelés en septembre 2014.

Le vote est obligatoire sachant qu’en cas de non participation non justifiée, le grand électeur encoure une amende de 10€.

ROLE du SENAT

Mais à quoi sert le sénat : rouage essentiel du pouvoir alors que des voix s’élèvent en faveur de la « suppression pure et simple de l’institution»

Le parlement français est constitué de deux chambres :

  • Assemblée nationale de 577 députés
  • Sénat de 348 sénateurs

Les sénateurs qui se réunissent au palais du Luxembourg, sont chargés de voter les lois avec les députés.

Quand il y a un projet de loi qui concerne les collectivités représentées donc par les sénateurs , villes, départements, régions, ce sont d’abord les sénateurs qui examinent le texte puis ce sont les députés qui réfléchissent sur les propositions mais les deux assemblées doivent se mettre d’accord sur le texte appelé la « navette parlementaire »

S’il y a un désaccord entre les deux assemblées, c’est l’assemblée nationale qui a, en théorie, le dernier mot mais dans la pratique, ils parviennent le plus souvent à se mettre d’accord.
Ils examinent aussi les projets de loi qui leur sont soumis par le gouvernement et peuvent déposer des propositions de lois et amender les textes votés en première instance par l’Assemblée Nationale

Le Président du sénat est un personnage clef de l’Etat puisqu’il exerce les fonctions de Président de la république si celui-ci est empêché, s’il démissionne ou vient à mourir ; l’intérim dure 50 jours, le temps de procéder à l’élection d’un nouveau Président .

Voilà quelques informations certainement très succinctes par rapport à la complexité de cet appareil d’état, mais si vous voulez en savoir davantage, internet vous en dira davantage …. mais attention aux maux de tête !

Christian PICQ

Publicités

Publié le 23 septembre 2017, dans A vous la parole, Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Un peu HS mais je ne savais pas où la placer, une étude menée par le site Zoneadsl sur l’accès à la fibre des électorats de Macron et de Le Pen.
    https://www.zoneadsl.com/dossiers/france-thd/une-fracture-numerique-tres-politique.html

    On s’aperçoit que les premiers ont deux fois plus accès au très haut débit que ceux de Le Pen et vivent donc dans des territoires citadins bénéficiant d’une bonne couverture en terme de services (publics pour commencer).

    Figure également dans l’étude un graphique couvrant le panel politique français (de l’extrême-gauche à l’extrême-droite en passant par le centre, les écolos).
    Surprise, mais pas tant que ça, les électeurs écolos sont de très loin ceux ayant le plus accès à la fibre (plus de 50% des électeurs écolos), contre moins de 9% pour l’électorat de Le Pen.

    L’étude suggère de calquer cette inégalité frappante avec la carte de la fracture sociale.
    L’électorat écolo vit dans des territoires urbains socialement et technologiquement développés, contrairement à celui de Le Pen (ou de l’extrême-gauche).

    Mais bien sûr, la priorité, c’est la lutte contre les feuilles qui tombent sur la chaussée ou les crottes de chiens sur les trottoirs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :