Publicités

Comme les gens votent mal, supprimons le vote !

C’est une information surréaliste en provenance des Pays-Bas qui nous arrive. Les Pays-Bas suppriment le référendum. Comme vous le savez, le problème en demandant aux peuples leur avis, c’est qu’ils pourraient avoir l’outrecuidance de ne pas être d’accord avec la façon dont certaines élites au pouvoir ont décidé de les ruiner et de les mener vers la misère.

Lorsque l’on a demandé aux Français de voter pour ou contre la constitution européenne, ces vilains citoyens ont décidé que finalement, ils préféraient somme toute conserver leur constitution à eux, et puis tant qu’à faire, leur souveraineté plutôt que de tout déléguer à des mamamouchis européens planqués bien loin d’eux, dans un autre pays, et travaillant pas forcément uniquement à leur profit.

Mais ce n’est pas tout, voici que les Néerlandais se sont mis à avoir le même genre d’idée saugrenue. Du coup, la défiance des peuples à l’égard de « l’UERSS » a fini par se voir au grand jour, et ce n’est évidemment pas bon… pour les affaires de nos mamamouchis europathes.

Comme la démocratie c’est pénible, supprimons le vote !

 Les partis de la coalition au pouvoir ont été échaudés. Ils ne veulent plus traîner le résultat des consultations comme un boulet.  Les députés néerlandais ont adopté par 76 voix contre 69, jeudi, un projet de loi qui prévoit la suppression du référendum consultatif. Jusqu’à maintenant, lorsqu’une pétition avait récolté plus de 300 000 signatures, le gouvernement se voyait contraint d’organiser un scrutin.

Comme la démocratie est un truc assez emmerdant pour pouvoir faire ce que l’on veut, le mieux c’est tout de même d’abolir la notion de vote et de démocratie tant qu’on y est.

Certes, pour le moment, il va subsister l’illusion des élections régulièrement convoquées, ou le choix qui vous sera laissé sera tout simplement de ratifier l’élection du gus (chez nous c’est Macron) que le système a choisi pour préserver ses intérêts à lui, et pas les vôtres.

Ce qu’il y a de remarquable, c’est que l’Europe finit, par la force des choses, par apparaître ce qu’elle devient réellement, à savoir un régime malsain et autoritaire.

L’Europe ce n’est pas la paix. C’était déjà la misère, et cela devient la dictature.

Charles SANNAT et proposé par Catherine MEDIONI

Publicités

Publié le 11 avril 2018, dans A vous la parole, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :