Publicités

Aulnay : le maire Bruno Beschizza débouté dans ses trois attaques pour diffamation

Chers lecteurs,

Aulnay cap se doit de vous informer.

Avec l’accord de Thomas Poupeau, du parisien, je vous partage cet article qui parle du fondateur de votre blog, et de notre commentatrice Caherine Médioni.

Merci à Thomas Poupeau pour son accord.

Aulnay : le maire Bruno Beschizza débouté dans ses trois attaques pour diffamation

Thomas Poupeau
12 octobre 2018, 18h07
Tribunal de Paris, vendredi 12 octobre. Catherine Medioni, une habitante d’Aulnay, et Arnaud Kubacki, blogueur, ont réussi à faire débouter le maire LR Bruno Beschizza. LP/T.P.

Le maire poursuivait en diffamation Jordan Bardella, porte-parole du RN, et un blog local. Ils ont tous été relaxés.

Journée « spéciale Bruno Beschizza » au tribunal de grande instance de Paris, ce vendredi. Les juges de la 17e chambre correctionnelle ont débouté le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, dans… trois procédures pour diffamation, initiées par l’édile à l’encontre de Jordan Bardella, porte-parole du Rassemblement national (RN) et conseiller régional, ainsi qu’Arnaud Kubacki, rédacteur du blog AulnayCap, et Catherine M., auteure d’un commentaire critique vis-à-vis du maire, sur ce même site d’info locale.

Bruno Beschizza avait déposé plainte en 2016, après des propos de l’élu RN tenus sur son blog. Bardella l’attaquait sur un présumé cumul des mandats : « Le maire d’Aulnay, par ailleurs conseiller départemental et conseiller régional, est objectivement en situation de cumul illégal des mandats depuis plus de deux mois. » Le blog AulnayCap avait repris ces propos, s’attirant également les foudres du maire. Le site était poursuivi pour « complicité de diffamation ».

« On tente de faire entrave à la liberté d’expression »

Pour sa défense, Bruno Beschizza avait argué d’un recours exercé contre son élection au conseil départemental en 2015, qui, tant que non jugé, l’empêchait de démissionner.

« Ma relaxe prouve que je disais la vérité : il y avait bien cumul », se félicite Jordan Bardella. « Je constate que M. Beschizza mène une croisade personnelle avec de l’argent public : à chaque plainte qu’il dépose, il fait voter la protection fonctionnelle par son conseil municipal ! »

De son côté, Arnaud Kubacki se dit « soulagé » par ce délibéré, estimant « normal » de publier les tribunes d’opposants au maire comme celles de ses sympathisants. Catherine M., poursuivie pour avoir laissé un message critique à l’encontre du maire sur Internet, a dénoncé un « procès-bâillon », estimant qu’on « tente de faire entrave à la liberté d’expression ».

Le feuilleton judiciaire n’est pas fini

L’entourage du maire d’Aulnay-sous-Bois n’a pas souhaité commenter « un jugement qui n’est peut-être pas définitif » — se réservant ainsi la possibilité de faire appel. « Grand bien fasse à certains de se réjouir d’une victoire temporaire du Rassemblement national », ajoute un proche du maire.

Le feuilleton judiciaire entre les deux hommes n’est pas fini. En juin, les deux élus se retrouveront au tribunal, Bardella étant poursuivi pour avoir déclaré que Beschizza « déroule le tapis rouge aux islamistes » — en référence à des prédicateurs radicaux reçus par une association dans un gymnase municipal. Ce que la ville a toujours dit ignorer.

Publicités

À propos de Aurore Buselin Duplissy

responsable blog Aulnay cap

Publié le 13 octobre 2018, dans Actualité. Bookmarquez ce permalien. 4 Commentaires.

  1. Sur cet article, il serait difficile que qui que ce soit demande sa censure.

  2. Aurore Buselin Duplissy

    C’est bien pour ça que je l’ai publié!! MDR

  3. En tant que citoyenne de la société civile et objectrice de conscience, je suggère au Maire qu’il cesse de jouer les offensés en dilapidant à son bénéfice personnel l’argent des contribuables qui serait bien mieux employé à baisser les tarifs des crèches et des cantines pour les familles, et à garantir et maintenir par exemple l’ offre de soins multi-disciplinaires qui existait au CMES sous Jean-Claude Abrioux et sous Gérard Gaudron ! En effet il n’y a plus qu’un seul chirurgien dentiste sur seulement deux jours, tellement débordé et sollicité que les délais pour consulter se comptent en semaines et en mois !!! Plus de service de radiologie non plus. plus de psychothérapeute, de psychiatre ou de dermatologue… et j’en passe ! Est-ce suffisant pour une ville de plus de 80 000 habitants ?

    Que ce maire parachuté sur NOTRE ville par les cadors de son parti, à savoir Copé et Sarkosy qui n’ont même pas été capables de convaincre leurs adhérents aux dernières primaires de la droite, arrête définitivement de s’en prendre par les menaces, les intimidations et les attaques judiciaires à tous les administrés qui ont eu le courage de s’exprimer parce qu’il a refusé de les écouter, de les recevoir en audience, de les aider dans leurs difficultés et préjudices, et de les servir ! Toute sa propagande de campagne 2014 était axée sur  » Aulnay gagnante, Aulnay respectueuse  » et il avait répété à l’envi que s’il était élu, il serait à l’écoute de TOUS les Aulnaysiens …

    En vérité il n’est à l’écoute que de lui-même, de ses soutiens et de ses  » béni oui oui  » et méprise tous les autres, tous ceux qui ne boivent pas ou plus ses paroles comme si elles étaient du petit lait, alors qu’ils lui assurent par leurs impôts ses indemnités ! Un Homme politique, quelque soit la chapelle qu’il représente ou défend, ne trompe plus personne au bout de 4 ans, à fortiori quand les actes posés parjurent les promesses de campagne !

    Que ceci soit clair : les citoyens de la société civile ne veulent plus de la politique telle qu’elle s’est pratiquée sous le mandat de Gérard Ségura, et ne veulent pas davantage de celle consternante et autocratique infligée par Bruno Beschizza ! Nous ne sommes pas du tout d’accord pour que nos deniers s’évaporent en frais de justice, et nous invitons ses adjoints et conseillers municipaux à ne plus voter les protections fonctionnelles qu’il réclame !

    La gabegie et les privilèges au bénéfice d’un seul élu frappé de mégalomanie devient révoltante et indécente, quand la plus grande partie des Aulnaysiens vivent modestement, dans le renoncement à des besoins fondamentaux et dans les privations !

  4. Cette fois le Bardella n’acceptera pas le retrait d’une candidature à l’élection de 2020 à Aulnay et qui sait, c’est peut être la sienne qu’il présentera.
    Donc pas de compromission comme en 2014 entre RN et LR , ils ne se feront pas avoir une 2ème fois chez les RN.
    Et vu, la politique menée de Bibi et Maroun avec le tissu Associatif Religieux , il y aura comme une envie de revanche chez Bardella.
    Une ville qui sombre également dans l’insécurité.
    Donc Bardella, pourquoi pas, je le vois souvent sur C-news et faut dire qu’il se débrouille bien, jeune et éloquent.
    Après pour ma part, je ne partage pas certaines de ses idées mais chez certains Aulnaysiens, cela pourrait plaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :