Publicités

Aulnaysiens Citoyens du monde ?

Pour les municipales les listes citoyennes refleurissent (on ne va pas jusqu’à reparler d’autogestion).

La citoyenneté en 2020 (pour le 150 ème anniversaire de la Commune de Paris) c’est quoi ?

Les citoyens du monde se sont organisés en 1948 par exemple à Cahors autour de Gary Davis.

C’est en 1992 que l’assemblée de RIO a ouvert la voie aux conférences Climat (KYOTO 1997).

Nous sommes en 2020.

Nous savons que l’enjeu climatique est un nouveau paradigme commun, que la terre, les eaux  et le ciel sont un bien commun. Nous savons que le climat est d’abord menacé par les plus riches du monde qui ont des voitures, prennent l’avion et surconsomment et gaspillent…

Nous savons que la planète est un bien commun, (la Z.A.D. à défendre) que l’air que nous respirons et l’atmosphère, la terre qui nourrit, qui se rétrécit en surface vivante et se détruit tant par son imperméabilisation que par les intrants et  les labours intensifs, que la chaleur intérieure de la terre est peu utilisée[1], que la chaleur du soleil , son rayonnement, les vents, les vagues, la houle sont renouvelables…

Nous savons que les hommes ne peuvent se multiplier à l’infini sur une surface terrestre finie, que les « sauve qui peut » de l’immigration ne peuvent qu’aggraver les déséquilibres avec des villes et des campagnes fantômes désertées et des villes monstrueuses ingérables…

Nous avons un SDRIF régional qui n’avait pas encore pris en compte tous ces éléments : reconstruire la ville sur la ville, densifier près des gares et des nœuds de transport, éviter l’étalement urbain c’est bien mais ce n’est plus suffisant : sans parler du « tout Roissy » de  ce SDRIF avec Europa City et le CDG-Express…

La ville pavillonnaire est obsolète.

Les habitants des immeubles dans les quartiers rêvent d’un lopin de terre (à eux si possible…)…

La ville pavillonnaire  de petits propriétaires qui peuvent difficilement isoler ou utiliser les énergies du soleil ou de la terre c’est fini.

Il faut que la zone dense autour des gares s’agrandisse sérieusement, que des immeubles suffisamment haut évite l’artificialisation des sols (en préservant les espaces verts et la possibilité pour les eaux de pluie de s’infiltrer dans le sol en évitant les inondations…) : les jeunes, les étudiants, les personnes âgées en ont besoin.

Des transitions sont souhaitables : les maisons avec jardin peuvent subsister pour les familles avec enfants…Des pavillons patrimoniaux doivent être préservés bien sûr. De plus c’est le temps qui fera son œuvre.

Il faut aussi bien sûr des espaces verts arborés autour de l’habitat collectif et des jardins partagés si possible.

A AULNAY RER (vrai centre du territoire « Paris terres d’envol ») une vraie ville entre mairie, avenue anatole France, place de la gare, route de Bondy, parking Dumont et au-dessus des voies ferrées entre le pont Maillard et le pont de la Croix Blanche doit être étudiée et mise à un concours d’architectes avec le franchissement des voies ferrées après un débat sur un cahier des charges citoyen.

 Les terrains de PSA eux doivent rester essentiellement dédiés aux activités industrielles et à l’emploi.

La propriété des sols doit être bannie à tous niveaux : cela génère les inégalités des prix et loyers des logements : on en parle depuis les GAM (groupes d’action municipale) de Grenoble  il a y 50 ans à l’époque de Dudebout et de Mendes France)

La tendance doit être un nouvel habitat collectif (neutralité carbone minimum), des déplacements limités, des locaux de travail connectés avec l’habitat mais avec une vie de quartier autour des écoles et des commerces et de ville autour des salles de spectacle et de sport et de  l’université que mérite notre territoire « paris terres d’envol »

Les associations d’environnement (dont je fus responsable) ont fait peur aux élus  en dénonçant le « béton » et l’électoralisme a joué. Le futur PLU intercommunal ne sera pas acté avant 2022 ; 30 ans après RIO oublié : il est urgent.

Les Nimbys (Not In My Back Yard) et les lobbys (y compris partis (dont le parti « vert ») et syndicats… comme ceux des transports aériens qui sont incapables de mettre leurs réalités sur la table afin d’en arrêter la « honte ») et le risque de l’effondrement de l’activité et de l’emploi.

Revenons à nos listes citoyennes pour les municipales de 2020. L’étiquette « citoyenne » est partagée par tous : partis, syndicats, associations, électeurs et abstentionnistes.

               Le vrai sujet est de recréer du commun, du débat, de la formation avec un principe de base la « subsidiarité » chère aux « encycliques ». Le local et le global doivent se conjuguer au passé au présent et au futur.

La démocratie locale a besoin à la fois des blogs, sites institutionnels (avec transparence des dossiers…) mais aussi des lieux de rencontres commodes par quartier et sur la ville : la mairie doit être la maison du peuple.

Cette modeste déclaration est révolutionnaire car elle nécessite un vivre ensemble oublié où les partis politiques ou les forces intégristes arrêtent de refuser ou d’empêcher de parler à son voisin pour des raisons de race, de choix sexuel, religieux ou politique, de différences sociales ou professionnelles etc… Pire la violence prend le dessus souvent.

Nos institutions municipales, territoriales, régionales doivent être évaluées après des expériences prolongées de mieux vivre ensemble : commissions diverses et comités d’usagers ouverts à tous publiés, transparents régulièrement.

Pas de structures sans Assemblée Générale annuelle qui fait le point et fixe le cap et les moyens

Le débat municipal est urgent et doit permettre de progresser avec la mise à disposition de moyens en particulier de salles pour des réunions publiques : à défaut il faut ouvrir les écoles…

[1] Nous constatons que beaucoup de responsables ignorent la géothermie et les réseaux de chaleur associés…

Source : André Cuzon

Publicités

Publié le 18 septembre 2019, dans A vous la parole, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :