Décès de l’anthropologue et économiste américain David Graeber

L’inventeur et créateur de l’expression  » bullshit jobs  » est décédé ce mardi 2 Septembre 2020 à 59 ans. Professeur à la London School of Economics, anthropologue et économiste américain et figure du mouvement « Occupy Wall Street », il se définissait lui-même comme un anarchiste…Auparavant il enseignait au sein de la prestigieuse université américaine de Yale, mais il avait fini par être remercié en raison de ses positions politiques.

Considéré par le New York Times comme « l’un des intellectuels anglo-saxons les plus influents« , David Graeber est connu pour avoir développé et théorisé le concept de « bullshit job » (comprenez : « emploi à la con »), tout d’abord dans un article publié en 2013 dans la revue britannique Strike!, puis dans un livre publié en 2018.  « l’emploi à la con « donc désigne des tâches inutiles, superficielles et vides de sens effectuées parfois dans le monde du travail.

David Graeber affirme que la société moderne repose sur l’aliénation de la vaste majorité des travailleurs de bureau, amenés à dédier leur vie à des tâches inutiles et sans réel intérêt pour la société, mais qui permettent malgré tout de maintenir de l’emploi. Il va sans dire que ce postulat a suscité de nombreuses controverses, néanmoins les psychologues du travail se sont emparé du concept pour décrire la pathologie du travailleur affecté par une sorte de démission intérieure » également appelée « brown-out » ( comprenez « baisse de courant ») pour un salarié qui ne comprend pas (ou plus) son travail ou marque une incompréhension de plus en plus prononcée par rapport aux finalités de son travail.

Graeber affirme que les  » bullshits jobs  » sont précisément ces emplois dont la suppression n’impacterait aucunement la collectivité ni la société, par opposition à des métiers dont la disparition, la réduction ou le manque d’effectif se ferait douloureusement sentir…. et impacterait négativement la société toute entière.   » Si les infirmièresles enseignants, les éboueurs,  les dockers ou les mécaniciens venaient à disparaître, les conséquences seraient immédiates et catastrophiques, écrit-il. De même un monde sans auteur de science-fiction ou de musicien serait clairement un monde moins intéressant. « 

Graeber divise les « bullshit jobs » en cinq catégories  :

Les « larbins » ou « faire-valoir »   Les « porte-flingue » ou « sbires »,   Les « rafistoleurs » ou « sparadraps »,  Les « cocheurs de cases »,   Les « petits chefs » ou « contremaîtres ».

Qui, au cours de sa vie , n’a pas été témoin ou acteur malheureux de ces  » bullshits jobs  » ?     

Article rédigé le 4 Septembre par Catherine Medioni

Publié le 4 septembre 2020, dans A vous la parole, Actualité, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. mais pour rester positif, il faut dire également que la satisfaction au travail est fonction de nombreux facteurs sur lesquels la gestion des ressources humaines peut agir : La multitude d’expérimentations et de pratiques empiriques en entreprise, s’accordent pour conclure que la satisfaction au travail est basée sur toute une série de conditions de travail favorables : https://www.officiel-prevention.com/dossier/formation/formation-continue-a-la-securite/conditions-de-travail-et-satisfaction-au-travail

  2. @ gladys moinard

    Merci pour ce lien très intéressant qui nous expose les conditions multifactorielles de la satisfaction au travail ou de son contraire. Ayant vécu une situation de souffrance et de maltraitance au travail induite par le management délétère de la hiérarchie et malheureusement n’ayant pas été la seule dans ma collectivité a en subir les conséquences désastreuses, je suis heureuse de constater que les chercheurs en ce domaine ont depuis bien fait évoluer les analyses que l’on peut retirer de ces situations qui portent atteinte au bien être et à la santé des salariés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :