Sylvie Billard, mes petites brèves de mai (10/10) 18 mars – 28 mai : 150 ans de la Commune de Paris

La défaite de Napoléon III face aux Prussiens en 1870 entraîne – dans la nuit du 4 au 5 septembre 1870 – la quatrième Révolution française, (après celle de 1789, 1830, 1848), qui met fin au IIe Empire.

La « Commune de Paris » – rébellion proche de l’autogestion – apparaît entre autres en réaction à la capitulation de la France décidée par le gouvernement issu de l’Assemblée nationale à majorité monarchiste alors que les Communards étaient républicains. La Commune prend fin quand les troupes « versaillaises » d’Adolphe Thiers massacrent, au cours de la Semaine sanglante *, entre 30 000 et 40 000 Communards selon les estimations. Ce massacre est l’un des actes fondateurs de la IIIe République à laquelle Emmanuel Macron a rendu hommage … et dont la répression et la mutilation des Gilets Jaune apparaissent comme un échos mauvais.

« La Commune de Paris (…) s’est révélée être un véritable laboratoire démocratique et social. De la séparation de l’église et de l’état à la guillotine brûlée, de l’égalité des salaires des institutrices et des instituteurs à une démocratie participative intense, de la réquisition des ateliers abandonnés à celle des logements vides(…). En ce sens, la Commune n’est pas seulement un futur non advenu, une utopie, du fait de sa fin tragique, mais elle inscrit son expérience dans le champ des possibles contemporains .

Pas étonnant dès lors qu’elle soit régulièrement invoquée dans de nombreux mouvements sociaux actuels dont celui des Gilets Jaune.

Quel dommage que la ville d’Aulnay ne commémore pas les 150 ans de la Commune de Paris ! Il est vrai que la Commune est aux antipodes de l’autoritarisme napoléonien  qui inspire davantage l’actuelle majorité.

 

Sylvie Billard

L’élue citoyenne de tou.te.s les Aulnaysien.ne.s

Votre.elue.citoyenne@gmail.com

*La Semaine sanglante est décrite dans le chant révolutionnaire de Jean Baptiste Clément qui a combattu pour la Commune de Paris. Ce chant, merveilleusement interprété par Marc Ogeret, reste d’une étonnante actualité.

Publié le 28 mai 2021, dans Histoire, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :