L’Alliance Internationale  des médecins et chercheurs en médecine est crée

Lors du  » Global Covid Summit  »  ( = Sommet global Covid ) qui s’est tenu du 12 au 14 septembre 2021 à Rome, plus de 5000 médecins, soignants et chercheurs se sont constitués en alliance  et ont signé l’appel de Rome pour contrer les politiques Covid, pour rappeler ce qu’implique le serment d’Hippocrate et pour avertir les gouvernements sur les dangers qu’ils font courir aux patients par leur politique sanitaire contestable et sur les responsabilités coupables qu’ils prennent à interdire les traitements curatifs et à uniquement promouvoir la seule vaccination dont on constate tous les jours qu’elle provoque de nombreux blessés et décès.

Ces médecins du monde entier demandent que l’on  » restaure professionnalisme, confiance, et intégrité  dans l’exercice de la médecine « , ce qui n’est plus le cas depuis que les politiques interfèrent avec brutalité dans les politiques de santé publique et depuis que les laboratoires soudoient et corrompt par leur lobbying outrancier les médecins qui s’arrogent le droit d’avoir la main mise sur la santé de l’humanité en excluant arbitrairement tous les médecins compétents qui ne s’accordent pas avec leurs choix et leurs directives.  Ces prises de pouvoir dans le domaine de la santé sont d’autant plus indécentes et scandaleuses que l’on n’accorde plus aucun droit au patient lui même  à consentir ou pas aux soins dictatoriaux imposés !

Ci-dessous leur solennelle déclaration :

Nous, médecins du monde, unis et fidèles au serment d’Hippocrate, conscients que la profession de la médecine telle que nous la connaissons est à la croisée des chemins, sommes obligés de déclarer ce qui suit :
                                                                                                                                                                          • ATTENDU QUE , il est de notre responsabilité et de notre devoir de défendre et de restaurer la dignité, l’intégrité, l’art et la science de la médecine.

                                                                                                                                                                  

• ATTENDU Qu’il y a une attaque sans précédent sur notre capacité à soigner nos patients.
                                                                                                                                                                          • ATTENDU QUE les décideurs publics ont choisi d’imposer une stratégie de traitement « taille unique », entraînant des maladies et des décès inutiles, plutôt que de maintenir les concepts fondamentaux de l’approche individualisée et personnalisée des soins aux patients qui s’est avérée sûre et plus efficace.
                                                                                                                                                    

• ATTENDU QUE les médecins et autres fournisseurs de soins de santé travaillant en première ligne, utilisant leurs connaissances en épidémiologie, physiopathologie et pharmacologie, sont souvent les premiers à identifier de nouveaux traitements susceptibles de sauver des vies.
                                                                                                                                                     

• ATTENDU QUE les médecins sont de plus en plus découragés de s’engager dans un discours professionnel ouvert et l’échange d’idées sur les maladies nouvelles et émergentes, mettant non seulement en danger l’essence de la profession médicale, mais surtout, plus tragiquement, la vie de nos patients.
                                                                                                                                                                          • ATTENDU QUE des milliers de médecins sont empêchés de soigner leurs patients en raison des barrières érigées par les pharmacies, les hôpitaux et les agences de santé publique, rendant la grande majorité des professionnels de la santé impuissants à protéger leurs patients face à la maladie. Les médecins conseillent désormais à leurs patients de simplement rentrer chez eux (permettant au virus de se répliquer) et de revenir lorsque leur maladie s’aggrave, entraînant des centaines de milliers de décès de patients inutiles, en raison d’un défaut de traitement.

                                                                                                                                                                          • ATTENDU QUE ce n’est pas de la médecine. Ce ne sont pas des soins. Ces politiques peuvent en fait constituer des crimes contre l’humanité.

AINSI :
                                                                                                                                                                                         

• DÉCLARONS que la relation médecin-patient doit être restaurée. Le cœur même de la médecine est cette relation, qui permet aux médecins de mieux comprendre leurs patients et leurs maladies, de formuler des traitements qui donnent les meilleures chances de succès, tandis que le patient est un participant actif à ses soins.
                                                                                                                                               

• DÉCLARONS que l’intrusion politique dans la pratique de la médecine et la relation médecin/patient doit cesser. Les médecins, et tous les prestataires de soins de santé, doivent être libres de pratiquer l’art et la science de la médecine sans crainte de représailles, de censure, de calomnie ou de mesures disciplinaires, y compris la perte éventuelle de l’autorisation d’exercer et des privilèges hospitaliers, la perte des contrats d’assurance et l’ingérence des entités et organisations gouvernementales – qui nous empêchent encore davantage de soigner les patients dans le besoin. Plus que jamais, le droit et la capacité d’échanger des résultats scientifiques objectifs, qui font progresser notre compréhension des maladies, doivent être protégés.
                                                                                                                                              

• DÉCLARONS que les médecins doivent défendre leur droit de prescrire des traitements, en respectant le principe “D’ABORD, NE PAS NUIRE”. Les médecins ne doivent pas être empêchés de prescrire des traitements sûrs et efficaces. Ces restrictions continuent de provoquer des maladies et des décès inutiles. Les droits des patients, après avoir été pleinement informés des risques et des avantages de chaque option, doivent être rétablis pour recevoir ces traitements.
                                                                                                                                                             • DÉCLARONS que nous invitons les médecins du monde entier et tous les prestataires de soins de santé à nous rejoindre dans cette noble cause, alors que nous nous efforçons de restaurer la confiance, l’intégrité et le professionnalisme dans la pratique de la médecine.
                                                                                                                                                                          • DÉCLARONS que nous invitons les scientifiques du monde entier, qui sont compétents en matière de recherche biomédicale et qui respectent les normes éthiques et morales les plus élevées, à insister sur leur capacité à mener et à publier des recherches objectives et empiriques sans craindre de représailles sur leur carrière, leur réputation et leurs moyens de subsistance.
                                                                                                                                                

• DÉCLARONS que nous invitons les patients, qui croient en l’importance de la relation médecin-patient et en la possibilité de participer activement à leurs soins, à exiger l’accès à des soins médicaux fondés sur la science.

Les médecins, chercheurs et scientifiques qui souhaitent souscrire à cette déclaration peuvent le faire sur ce lien :

Il est heureux que les médecins du monde entier cessent de se plier à la tyrannie sanitaire inadéquate des gouvernements pour les contraindre à faire tout ce qui est contraire au serment d’Hippocrate, et contraire à toutes les lois nationales et internationales qui protège le droit des patients à consentir ou pas à un acte thérapeutique.

Il est urgent également que les populations de chaque pays ouvrent les yeux sur ce qui se passe réellement et qui leur est caché par la censure, le contrôle de l’information divulguée, la radiation de nombreux médecins qui n’ont jamais commis aucune faute professionnelle mais dont nos dirigeants veulent museler la parole pourtant essentielle aux enjeux de santé et même de chance de survie aux vaccinations en cours, et les atteintes répétées au droit d’expression et d’opinion de tous  que Biden et Macron veulent supprimer par des lois encourageant une chasse aux sorcières  !

Personnellement je refuse le monde qui se profile, sans libertés ni droits, avec l’aide d’un contrôle numérique poussé à l’excès et concocté par des individus qui ne nous veulent que du mal. Les politiques de santé publiques mises en place dans tous les pays de la planète pour un virus qui a été délibérément fabriqué dans un laboratoire à Wuhan et dont la mortalité est très faible, constitue  une imposture monumentale et la plus grand  escroquerie de l’histoire pour manipuler les peuples et leur faire croire que seul un vaccin allait les sauver, ce qui est faux ! Non seulement le vaccin ne les protège pas du Covid qu’ils peuvent attraper et transmettre, mais en plus ils peuvent développer de graves pathologies qu’ils n’avaient pas ou mourir à cause de leurs injections !

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-covid-19-on-a-abrege-les-souffrances-des-gens-j-appelle-ca-l-euthanasie-s-indigne-une-medecin-d-ehpad-public_4183593.html

C’est en tous les cas ce qui arrive à beaucoup de vaccinés qui témoignent sur des groupes Facebook continuellement censurés et cela est désormais confirmé et dénoncé par quantité de soignants que l’on cherche à faire taire par tous les moyens et auxquels on demande d’appliquer des protocoles assimilables à de l’euthanasie sous le prétexte fallacieux de soulager leurs souffrances, alors qu’ils ne sont pas à l’article de la mort !

L’omerta sur toutes ces exactions doit cesser. Il faut impérativement stopper ce génocide camouflé qui sera qualifié de  » crime contre l’humanité  » ! Combien faudra-t-il donc de morts et de blessés des injections Covid pour que l’OMS et les gouvernements suspendent l’obligation ??? Je refuse d’apporter ma caution et mon soutien à ceux qui promeuvent une idéologie de la mort en croyant inoculer en toute fausse légalité le poison stérilisateur et mortel à plus ou moins brève échéance sur des millions de gens !

Article  rédigé  le  11  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 11 octobre 2021, dans Santé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Beau projet….mais…
    Combien de temps et de souffrances faudra t il encore pour que cesse cette folie ?

    • Catherine Medioni

      @ chantaltalchan | 12 octobre 2021 à 15 h 44 min

      Surtout combien de morts et de blessés de la vaccination faudra-t-il pour que cesse l’obligation ? Jadis on a arrêté des vaccinations pour 25 morts ( grippe porcine ) ! Ce déni des conséquences graves n’est-il pas un crime délibéré contre l’humanité ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :