Jean-Luc Mélenchon intervient à l’assemblée  Nationale contre le Pass sanitaire  qu’il juge absurde et dangereux

Vous pourrez écouter et voir l’intervention de Jean Luc Mélenchon sur le lien de la vidéo ci-dessous

 »  Nous voilà fermement entrés dans cette société du contrôle permanent que j’avais dénoncée au point de départ à cette tribune. Nous n’avons pas vu avancer une seule fois les idées qui avaient été mises sur la table, pour proposer un modèle alternatif à l’alternative  » un coup tu es confiné, un coup tu es déconfiné, reconfiné, déconfiné, confiné  » puisque c’est la menace qui pèse en permanence sur tous nos débats et sur toutes les mesures qui sont proposées lorsque nous les refusons.  C’était de supprimer les foyers les plus importants de pandémie immédiatement, et notamment les élevages ultra-concentrés qui sont des lieux de reproduction des virus et des lieux de transmission aux êtres humains par le mécanisme de la zoonose.

C’était la société du roulement pour éviter qu’on s’empile sur les quais de gare dans des conditions qui en font des foyers de contamination évidents. C’était le fait que les travailleurs puissent sur leur lieu de travail discuter entre eux des meilleures conditions d’exécution de leurs tâches dans des conditions optimales sanitaires. Rien de tout ça n’a jamais été mis en débat ni discuté. La seule chose dont nous parlons, c’est de contrôler, obliger, tordre les bras, et là, avant d’en dire quoi que ce soit d’autre, comment de pas s’alarmer de voir que pour huit mois dorénavant, tout va pouvoir se décider tranquillement dans le conseil de défense qui augmente l’irresponsabilité de ceux qui s’y trouvent – irresponsabilité pénale –  tout le monde m’a bien compris sur  le mot  » irresponsabilité  » et le saut dans le vide est d’autant plus grand qu’en principe, en démocratie, on part de l’idée qu’une élection n’est pas une formalité administrative, mais qu’elle va donner des résultats politiques.

Nous ne savons pas qui sera majoritaire et qui gouvernera ce pays au mois d’avril prochain, mais nous savons qu’il ou qu’elle aura la possibilité dans son conseil de défense, de décider ce qu’il ou ce qu’elle veut, concernant les libertés publiques. Rien que ça fait que ce n’est pas acceptable comme délai. Mieux aurait valu, si c’était une urgence de tel niveau, qu’on décide que l’on se reverrait où on déciderait définitivement au mois d’avril ou au mois de mai en prenant le temps de laisser passer ces élections. C’est nous mettre inutilement dans des situations absurdes qui ne s’observent dans aucune démocratie du monde où un parlement décide de sauter dans le vide et de confier le pouvoir à on ne sait pas qui, ni pour quelle durée ni dans quelles conditions. Je finis en vous disant que dans une situation comme celle-là, on a besoin avant tout d’entente et de solidarité.

Face à une crise sanitaire, les clivages politiques n’ont pas de raison d’être pour la raison que les virus n’ont pas de position politique et dès lors la manière de le combattre met à contribution notre intelligence collective ou notre bonne volonté. Il ne s’agit de rien d’autre. De quoi s’agit-il à cet instant, une fois de plus, à supposer qu’on soit bien dans la crise sanitaire et les moyens de la régler. Il s’agit de tordre les bras aux gens pour qu’ils aillent se faire vacciner. C’est mon cas. Inutile de me tordre les bras ni de me contrôler tous les cinq minutes, mais vous le ferez quand même. Je suis vacciné parce que je pense réduire de cette manière les risques pour moi-même. On m’en a convaincu et j’en suis convaincu. Mais il y a ce que je sais, c’est que pour autant, je peux très bien attraper la maladie. Pour autant, je peux très bien la diffuser. le vaccin ne m’émancipe de rien de tout cela.

Par conséquent le Pass sanitaire est une fausse sécurité : Il fait croire à ceux qui l’ont que, dorénavant, ils peuvent aller et venir moyennent le fait de sortir son téléphone et de montrer son QRcode. Et l’affaire est entendue  Allez, enlevez vos masques,  parlez, discutez, par conséquent tout le système du Pass est vicié de l’intérieur. Ce n’est pas la solution pour l’avenir, pour contrôler les pandémies, pour combattre les pandémies. Et si ce n’est pas la condition, alors comprenez que l’on se demande ce qu’on est en train de faire. Pourquoi à tous prix ce Pass sanitaire s’il n’offre pas la garantie qu’on attend de lui ? Tordre le bras des gens, pourquoi ? Parce que si vous n’avez pas le Pass sanitaire, vous ne pouvez plus rien faire, contrairement à ce qu’ils avaient dit il y a quelques mois de cela. 

Mais l’Organisation Mondiale de la Santé a bien dit,  il faut convaincre et non pas contraindre ! Et voici qu’on a inventé un système où on s’en prend aux pas convaincus, plutôt qu’aux pas Convaincants. C’est absurde. C’est à eux qu’il faudrait demander des comptes et cela aboutit à des licenciements de masse. J’achèverai, parce que mon temps est en train d’avancer et je m’en voudrais si je n’avais pas dit qu’entre autres raisons d’opposition au Pass sanitaire, il y a ce que j’ai pu observer dans les départements et territoires d’Outre-mer. J’ai vu ces scènes épouvantables en Martinique où l’on voit une charge de police à l’intérieur d’un hôpital contre du personnel soignant. J’ai vu en Guyane et parlé avec ceux qui y étaient, médecins libéraux, infirmiers libéraux ou du public me dire, tous, que ces mesures n’avaient pas de sens et qu’elles ne les contraindraient pas. Ne croyez pas que ce soit eux qui soient responsables de la pandémie.

Je voulais vous le dire Monsieur le ministre, Non au Pass sanitaire !   » 

Transcription écrite réalisée  le  3  novembre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 4 novembre 2021, dans Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. JLMelenchon le grand scientifique bien connu.

    • Catherine Medioni

      @ Alain F. | 4 novembre 2021 à 12 h 58 min

      Il n’est point nécessaire d’être scientifique pour juger que la gestion de la crise place la population dans de grandes souffrances depuis deux ans et pour affirmer qu’il est impensable que dans un pays prétendument démocratique, un état d’urgence permanent soit installé durablement avec son lot totalitaire de mesures liberticides et de droits fondamentaux inaliénables séquestrés !

      Chaque citoyen à le droit de ne pas être d’accord avec cette dystopie que nous subissons et endurons. Le peuple a le droit de ne pas vouloir faire les frais des décisions aberrantes et cruelles de politiques qui divisent avec des scientifiques choisis par eux, mais contredits par d’autres scientifiques non moins sérieux ni compétents.

  2. Donc, il faut faire comme le Brésil de Bolsonaro ou l’Amérique de Trump et laisser les gens mourir du covid 19 ? J’aime bien cette « tyrannie qui protège » et, en plus, en votant des lois par des députés élus démocratiquement. Pour mémoire, Bolsonaro est accusé de crimes contre l’humanité (à cause de Macron aussi?) pour sa gestion de cette crise. Le gouvernement ne prendrait pas ces mesures, vous l’attaqueriez pour non assistance à personnes en danger !

  3. Je comprends que l’on puisse être contre le pass sanitaire.
    On peut préférer la stratégie sanitaire anglaise (vaccination sans pass sanitaire) à la stratégie sanitaire française (vaccination et pass sanitaire pour les régions au dessous su seuil de vigilance).

    Par contre on ne peut pas dire que le pass sanitaire sont inefficace.
    La situation sanitaire anglaise était comparable à la situation française à la mi juillet (à la fois sur la vaccination, et la contamination).

    Ce soir la situation est la suivante :
    Nouveaux cas : France : 9 502 cas Grande Bretagne : 37 253 cas
    Hospitalisation dans la semaine: France 1 867 cas, Grande Bretagne : 7 259 cas.

    A nos députés de décider en connaissance de cause.

  4. Quant à l’Allemagne, elle parle ouvertement de pandémie chez les non-vaccinés….

    • Ah ah mais ici, on sait, on pense que les défenses immunitaires sont plus fortes que le sars cov2, que les gens qui en sont morts sont des gros, fumeurs se gavant de malbouffe… (en résumé, bien fait pour eux!) Ces gens sont tellement intelligents qu’ils vont nous expliquer pourquoi dans le coeur et autres organes lors des autopsies des personnes décédées, on ne retrouve pas d’Arn du sarscov2. Le mécanisme, par lequel le sarscov2 tue, est nouveau, il entraîne aussi des défaillances d’organes généralisées. (https://www.wbur.org/news/2021/04/29/covid-autopsy-study https://www.science.org/content/article/how-does-coronavirus-kill-clinicians-trace-ferocious-rampage-through-body-brain-toes)
      La modératrice croit qu’avec ses petites pilules elle va lutter contre ce virus (je pense qu’elle doit aussi envoyer sa lettre au père noël et le guetter tous les ans au pied de la cheminée: c’est du même niveau)
      « Lorsque les patients tombent gravement malades avec COVID-19, le coronavirus s’infiltre profondément dans les poumons et provoque le chaos dans les tissus qui tapissent l’organe. L’infection peut provoquer un gonflement, et du liquide et des débris peuvent commencer à remplir les poumons. On peut avoir l’impression de se noyer sur la terre ferme. » Voilà ce que souhaite la modératrice à ses lecteurs en propageant des infox sur les vaccins!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :