Frances Haugen, lanceuse d’alerte dénonçant les pratiques de facebook, est auditionnée ce jour par les deux chambres parlementaires

Ingénieur en informatique, ancienne employée de Facebook en tant que chef de produit de mi 2019 à mi 2021 et lanceuse d’alerte, Frances Haugen doit être entendue et interrogée ce jour mercredi 10 novembre 2021 à la fois au sénat et à l’assemblée Nationale sur les pratiques et la gestion du réseau social Facebook crée en 2004 par son actuel PDG Marc Zuckerberg.

En effet, l’ancienne employée du géant américain rebaptisé Meta avait accusé,  le lendemain de la panne mondiale du 4 octobre de l’entreprise américaine, la plateforme de répandre la haine en ligne et la désinformation en utilisant un système donnant la priorité aux contenus qui font le plus de clics. elle reprochait à l’entreprise de faire du profit sur la désinformation et le mal-être de ses utilisateurs. Bien évidemment ces affirmations ont été aussitôt démenties par le géant américain qui met en avant les efforts mis en œuvre pour lutter contre ces contenus.

Les différentes commissions des deux chambres recevront tour à tour la lanceuse d’alerte : commissions des Affaires économiques et des lois de l’Assemblée national le matin, puis l’après-midi même, elle s’exprimera devant les commissions Culture, éducation et communication, ainsi que celle  des Affaires européennes du Sénat. 

Après avoir mené des investigations sur les réseaux sociaux lui permettant d’établir que  » Facebook fonctionne comme une mafia et comme une entreprise peu scrupuleuse avec ses utilisateurs « , Catherine Morin-Desailly, qui est membre des deux commissions qui auditionneront la lanceuse d’alerte, attend de cet entretien que Frances Haugen confirme « certains diagnostics »  mis en lumière par ses travaux.

En tant que rapporteure des lois de lutte contre la manipulation de l’information et contre la haine sur Internet, Catherine Morin-Desailly espère avoir des réponses à ses questions.  Par exemple,  » Est-ce qu’il y a des processus de validation, des vérifications sur les effets toxiques sur les utilisateurs ?  « 

Article  rédigé  le  10  novembre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 10 novembre 2021, dans Internet, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :