Court métrage  en roman-photo  sur une situation de totalitarisme effrayant pour ouvrir les consciences

Ces captures de photos à partir d’un court métrage restitue toutes les répliques cultes d’une situation qui colle à la situation que les non vaccinés vivent et ne veulent pas subir ! La vidéo dure une minute et trente secondes et peut être vue sur ce lien  :

Compte tenu de la critique claire de la situation que nous endurons stoïquement et qui met à mal la liberté et la démocratie, cette vidéo est tout à fait susceptible d’être censurée, ce qui ne ferait que confirmer que l’analyse de la situation est juste et rappelle des heures sombres qui en annoncent probablement d’autres…. A moins que le peuple ne se réveille !

J’ignore qui est le réalisateur de ce court métrage et qui sont les acteurs qui restituent à merveille la lourde ambiance de la situation, mais vraiment, je les félicite tous ! Quant aux répliques, elles devraient devenir cultes…. Certaines sont hilarantes…… et si justes ….

 

Captures et Article rédigé  le  31  décembre  2021  par Catherine  Medioni

Publié le 31 décembre 2021, dans Humour, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 9 Commentaires.

  1. ce post résume bien l’absurdité constante de ce blog et la pensée limitée de la blogueuse bénévole (Hitler, satan, complot…).

    (NDLR : ( les limitations ne viennent que de votre propre pensée étriquée que vous projetez sur les autres. Votre disque est rayé et saoulant ! )

    Je ne sais pas qui Hitler peut encore faire rire?

    ( NDLR : Vous êtes bien limitée et stupide dans vos réflexions ! Ce n’est pas Hitler qui fait rire mais l’idée géniale du réalisateur qui a su à merveille et en une très courte vidéo résumer et superposer notre réalité à celle dont le fürher laissa un abominable souvenir ! Ce que nous vivons est si bien décrit ! )

    des gens qui n’ont rien compris à l’Histoire, des négationnistes en tout genre, probablement!

    ( NDLR : des gens qui comprenent plutôt l’histoire et qui surtout savent en tirer des leçons et qui se battent pour qu’elles ne se reproduisent plus !

    A force de creuser, vous allez trouver du pétrole!

    ( NDLR, : Ah oui ? Et pourquoi pas du gaz de schiste pendant que vous y êtes ! Par pitié, faites nous grâce de vos inepties )

  2. Alors là… On touche le sublime…

  3. AH parle des moutons qui croient au pass sanitaire

  4. J’ai bien ri en voyant ce pastiche.

  5. Remplacez le mot « balle » par le mot « piqure », et voilà…

    Sinon, il est évident que tant qu’il ne coûte pas la vie, l’humour a permis la survie à nombre de personnes.

    cf. extraits d’un article de l’Express du 20/06/2013 par Emmanuel Hecht
    en référence à:
    Rire et résistance. Humour sous le IIIe Reich, par Rudolph Herzog. Trad. de l’allemand par Robert Darquenne. Michalon, 296 p., 23 euros.

    « Mourir pour une blague
    Pas étonnant que la justice nazie soit, dans une première période, plutôt clémente. Dans trois cas sur quatre, le blagueur écope d’un avertissement, ses écarts étant mis sur le compte du schnaps. Mais, à partir de 1935, le régime montre son véritable visage. Le ton change. « Que valent les nouvelles blagues ? » demande-t-on. Réponse : « Trois mois à Dachau. » A minima. Le comique risque désormais la peine de mort.  »

    « A peine ouverts, les camps de concentration accueillent les meilleurs artistes de cabaret. S’ils sont juifs, leur sort est vite scellé. Le Viennois Fritz Grünbaum, reconnu par ses geôliers à Buchenwald, est sommé de faire rire sur commande. S’il peine, il est battu. Transféré à Dachau, il interprétera derrière les barbelés un ultime numéro pour ses codétenus, le 14 janvier 1941. Avant de s’effondrer, terrassé par la maladie et le chagrin.  »

    « Pourtant, les histoires restent douces-amères. Exemple : « Pourquoi le Führer fait-il le salut hitlérien si bizarrement [le bras plié, la paume de la main en oblique, vers le haut] ? Réponse : parce qu’il voudrait devenir garçon de café après la défaite. » Finalement, les meilleures blagues sont celles des juifs allemands. « Combien de sortes de juifs y a-t-il ? demande l’une de celles-ci. Réponse : deux, les optimistes et les pessimistes. La différence ? Les pessimistes ont quitté l’Allemagne et les optimistes sont dans les camps de concentration. »

    Voilà voilà…
    Meilleurs voeux pour 2022

  6. Honte à vous Catherine pour utiliser Hitler dans vos « arguments »;
    Tous les gazés, tous les résistants, tous les homosexuels, tous les tziganes, etc…. vous regardent!! Honte à vous.
    SVP restez sur les fake news rigolotes au moins. Je ne vous souhaite pas une bonne année!

  7. Surtout pour un vaccin qui n’en n’est pas vraiment 1, mais un ARNm avec nombre effets graves secondaires reconnus, et après tant de mensonges, tant de non dit, tant de compromissions, nous n’en sommes pas encore au Nazisme certes, mais mieux vaut rester éveillés…car ils ne savent pas encore ou ces injections et passQrCodevaccinal peuvent les mener…Moi j’ai tous mes vaccins et rappels, mais pas celui là (ARNm) étant bien informé et Ermite ostracisé…

  8. 1) Serment d’Hippocrate (-460//377) : « je ne remettrai à personne du poison, si on m’en demande, ni ne prendrai l’initiative d’une telle suggestion. »
    2) Code de déontologie médicale, article 36 :
    Article R4127-36 du Code de santé publique: « le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d’exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposé, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences »
    3) Code de Nuremberg (1947) : « le consentement du sujet humain est absolument essentiel. Le pacte international relatif aux droits civils et politiques a repris cette interdiction contre toute expérimentation involontaire, dans son texte de 1966 qui stipule : nul ne peut être soumis sans son consentement à une expérience médicale ou scientifique »
    4) Déclaration de Genève pour les médecins (1948) : « je respecterai l’autonomie et la dignité de mon patient. Je n’utiliserai pas mes connaissances médicales pour enfreindre les droits humains et les libertés civiques, même sous la contrainte. Je garderai le respect absolu de la vie humaine, dès la conception. Je considérerai la santé de mon patient comme mon premier souci »
    5) Déclaration d’Helsinki (1996) signée par 45 pays dont la France :
    Article 25 : « la participation de personnes capables de donner un consentement éclairé à une recherche médicale doit être un acte volontaire. Aucune personne capable de donner son consentement éclairé ne peut être impliquée dans une recherche sans avoir donné son consentement libre et éclairé »
    6) Convention d’Oviedo (1997) signée par 29 pays dont la France) :
    Article 5 : « une intervention dans le domaine de la santé ne peut être effectuée qu’après que la personne concernée y a donné son consentement libre et éclairé. Cette personne reçoit préalablement une information adéquate quant au but et à la nature de l’intervention ainsi que quant à ses conséquences et ses risques. La personne concernée peut, à tout moment, librement retirer son consentement »
    7) Loi Kouchner (4 mars 2002) :
    Article 111-4 : « toute personne prend avec le professionnel de santé et compte tenu des informations qu’il lui fournit, les décisions concernant sa santé. Le médecin doit respecter la volonté de la personne après l’avoir informée des conséquences de ses choix. Si la volonté de la personne de refuser ou d’interrompre un traitement met sa vie en danger, le médecin doit tout mettre en œuvre pour la convaincre d’accepter les soins indispensables. Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la personne et ce consentement peut être retiré à tout moment »
    8) Arrêt Salvetti (2002) : aucun traitement médical n’est obligatoire au sein de l’Union européenne : « en tant que traitement médical non volontaire, la vaccination obligatoire constitue une ingérence dans le droit au respect de la vie privée, garanti par l’article 8 de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales » (arrêt Salvetti c/Italie-CEDH décision du 9 juillet 2002 ; n°42197/98)
    9) Code civil français :
    Article 16-1 : « chacun a le droit au respect de son corps. Le corps est inviolable »
    10) Résolution 2361 du Conseil de l’Europe (27 janvier 2021) : avis consultatif : l’Assemblée demande instamment aux États membres et à l’Union européenne :
    Article 7.3.1 : « de s’assurer que les citoyennes et les citoyens sont informés que la vaccination n’est pas obligatoire et que personne ne subit de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, s’il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement »
    Article 7.3.2 : « de veiller à ce que personne ne soit victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné, en raison de risque potentiel pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :