Archives du blog

86,9%   sondés opposés à la vaccination obligatoire contre le Covid selon Le Point. Macron reste sourd et s’enferre.

Publié  le  13  Février  2022  par  Catherine  Medioni

Macron oriente-t-il la France vers un crédit social à la chinoise par le contrôle numérique ?

Avec la pandémie,  avec le pass  sanitaire puis vaccinal,  avec le QR code et Covidtraquer, le contrôle numérique est entré dans nos vies sans crier gare, et utilise les smartphones  qu’une majorité de citoyens possèdent pour sa mise en place et son déploiement !  Si certains trouvent ces applications pratiques et les acceptent bien volontiers, ils ne se rendent pas compte  et ne mesure absolument pas la portée et les conséquences de la surveillance  numérique qu’ils autorisent implicitement jusque dans tous les aspects de leur propre vie.

Rapporté et relayé par Charles Sannat, ci-dessous le témoignage d’un journaliste vivant en chine qui a filmé la vie de son épouse avec le crédit social à la chinoise ……

«  Une société entièrement placée sous surveillance. Des caméras dans les rues, une pour deux habitants. Des applications sur le téléphone portable qui vous tracent à chacun de vos déplacements et enregistrent tout de vos habitudes de consommation. Voilà le quotidien de Lulu et de ses compatriotes, confrontés à cette technologie qui juge leurs vies chaque jour, chaque heure, chaque seconde. Lulu est la femme de Sébastien Le Belzic. Journaliste installé à Pékin depuis 2007, il a décidé de filmer son quotidien pour comprendre en quoi cette révolution technologique et sociale impacte la vie de son épouse ».

Charles Sannat dénonce l’absence de libertés qui rend un pays triste, voire dépressif, en raison de toutes les mesures liberticides et privatrices  de droits fondamentaux par un gouvernement qui prend toutes les allures d’un régime totalitaire. Il vous invite à visionner ce film qui raconte le quotidien de son épouse sous l’emprise de la surveillance numérique, un système que nos pseudos élites  qui ne le sont que de nom mais pas de qualité, souhaiteraient nous imposer sans même nous consulter ! Le film est édifiant mais aussi effrayant car qui parmi les citoyens a envie de vivre sous ce type de régime qui surveille les moindres faits et gestes de votre vie personnelle et privée  ? .

Lien Youtube : 

Il serait souhaitable que chaque membre du peuple s’oppose à cette immixtion de l’état dans la vie privée des citoyens au travers des applications numériques qui  asservissent et contraignent au lieu de préserver les droits fondamentaux et les libertés individuelles. Pour les enfants de la révolution française, le contrôle numérique est inacceptable, à refuser fermement et à combattre !

Article  rédigé  le  10  février  2022  par  Catherine  Medioni

Edgar Morin met en garde contre le totalitarisme qui s’installe

Je fais la même lecture de l’époque abominable que nous subissons et endurons sous le mandat de Macron. Depuis le lendemain de l’allocution du 12 juillet 2021, je mets en garde contre le totalitarisme rampant qui s’installe dans le pays  dit des droits de l’homme, dans ce qui semble malheureusement apparaitre comme de l’indifférence générale ou une léthargie fort préoccupante et une absence assourdissante de réactions au point que le pays des lumières semble être devenu l’ombre  de ce qu’il fût….

Article  Rédigé  le  9  Février  2022  par  Catherine  Medioni

Emmanuel  Macron veut réécrire le contrat social hérité de 1789

Mais…. Est-ce la volonté du peuple ou seulement celle des 25% qui soutiennent son totalitarisme  ?

La déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen pourrait s’appeler la Déclaration des Droits et des Devoirs de l’Homme et du Citoyen.  En effet,  selon Me Henri Leclerc, ancien président de la Ligue des droits de l’Homme,   » c’est l’énoncé des droits qui,  à lui seul,  permet à chacun de connaître ses devoirs  »  Il a ainsi rappelé que  :   » l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits ”, précisant que  “ ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi  « .

Le fondement de notre  démocratie repose sur deux principes essentiels de la déclaration universelle,  à savoir que :   »  Le premier devoir consiste à respecter les droits d’autrui. Le deuxième consiste à user de ses droits de citoyen […] en combattant pour la défense des libertés individuelles mais  aussi des droits économiques, sociaux et culturels  » .

Les propos du président  Macron et ceux de Gabriel Attal, son porte paroles,  faisant passer les devoirs avant les droits, ont de quoi sérieusement inquiéter puisque avant la révolution,  les  êtres humains n’avaient que des devoirs et aucun droit !  Chaque être humain qui naissait dans une condition modeste était donc à la merci de son Seigneur,  de son employeur,  de son patron !  Mais Depuis 1789, ils sont devenus des citoyens et ont acquis des droits inaliénables , imprescriptibles, irréfragables, non négociables et inconditionnels, bien avant leurs devoirs !

 Et ce sont  précisément ces droits gravés dans le marbre de la déclaration universelle des droits humains et citoyens et dans notre constitution, que les Sieurs Macron et Attal voudraient contester  et inverser par des glissements sémantiques qui donneraient soudainement la prééminence  aux devoirs plutôt qu’aux droits humains désormais acquis d’office depuis 1789  et cela dès la naissance !

Or, depuis que Macron est au pouvoir,  tous ces droits acquis de haute lutte, volent en éclat pour nous faire sombrer dans un autoritarisme centralisé et dystopique.  Mais heureusement   Jean- Luc  Mélenchon n’a pas son pareil pour le recadrer et lui rappeler l’histoire de la révolution qui a donné naissance à notre république, en lieu et place de la monarchie que  Macron voudrait restaurer.

Au cours de ses 5 ans de mandat, Emmanuel  Macron a dévoilé toutes les dérives autoritaires dont il était capable sans le moindre complexe au point que ce comportement en est carrément indécent et révoltant.  Nous avons eu le droit à la répression sanglante et mutilatrice  des gilets jaunes dont le mouvement durable et persévérant n’a été opportunément arrêté qu’avec   ce   » providentiel  » virus .

Imaginez un peu la réaction de l’ensemble des français si nous devions apprendre que ce coronavirus a été conçu en laboratoire comme une arme biologique et qu’il a été lâché exprès dans la nature ? Cela ne nécessiterait-il pas que les coupables  de sa création  et de sa  fuite et transmission dans le monde entier ne soit arrêtés, jugés et condamnés ?  Le Nobel de médecine  Luc Montagnier qu’on cherche à faire passer pour un sénile qu’il n’est pas devenu  est convaincu que ce virus n’est pas naturel et qu’il résulte d’un assemblage de plusieurs maladies.

Quoi qu’il en soit ce virus a servi de prétexte opportun à la privation de toutes nos libertés individuelles  et de nos droits fondamentaux, ce qui signe  indiscutablement un régime totalitaire.  Les outils du totalitarisme se détectent au travers de l’obligation vaccinale précédé d’un pass ultra-liberticide, d’un conseil scientifique non élu mais choisi exclusivement par Macron et non par l’ensemble des parlementaires,  d’un secret défense qui empêche le peuple de demander à Macron de rendre des comptes, alors que cela se fait dans une démocratie !  Mais depuis Macron le monarque présidentiel qui se prend  pour le dieu Jupiter qu’il n’est pas, plus rien n’est  désormais démocratique !

Et voilà que maintenant Gabriel Attal revient à la charge avec  des propos qui soutiennent ceux du président , en vertu desquels les droits seraient conditionnés aux devoirs remplis !  Mais quid des abus d’un chef d’état ou d’un gouvernement  qui s’octroierait le droit d’exercer un chantage odieux comme c’est actuellement le cas avec une obligation vaccinale encore en phase expérimentale et dont les remontées d’effets indésirables  ne plaident pas du tout en faveur de son innocuité ?  Quid de tous ces abus et de la violation des lois existantes lorsque tous les contre-pouvoirs sont neutralisés pour contraindre les citoyens à un acte médical auxquels ils répugnent, ce qui est actuellement le cas depuis  que Macron occupe l’Élysée ?

Gabriel Attal, Le porte-parole du gouvernement s’est exprimé en des termes assez polémiques sur ce qui constitue le fondement politique de notre pays : son contrat social.  «Dans l’après-Covid […], on veut poursuivre la redéfinition de notre contrat social, avec des devoirs qui passent avant les droits, du respect de l’autorité aux prestations sociales», a déclaré samedi le jeune ministre dans Le Parisien.

Cependant, le  fait même de contribuer par son travail et  par ses cotisations au bien et  à la richesse collective vous donne automatiquement des droits en contrepartie.  C’est ce que l’on nomme les salaires différés et ils ne peuvent pas être supprimés au nom de nouvelles règles  décidées autoritairement  et arbitrairement par une monarchie présidentielle qui suspendrait  abusivement ou séquestrerait injustement ces droits acquis par la sueur et le travail tout au long de l’existence.

Si Macron a tous les médias français et leurs patrons  à sa botte, il n’est pas encore parvenu à acheter les médias étrangers qui semblent  fort heureusement  conserver  encore un peu de leur discernement et  de leur sens critique

Article  rédigé  le  4  Février  2022  par  Catherine   Medioni

Le futur des citoyens avec l’usage abusif des technologies de surveillance numérique

Ci-dessous une fiction prophétique qui est en passe de devenir réalité  :

Un jour tu te pointeras au cinéma,  au théâtre, au stade  ou au restaurant avec ton pass, mais le lecteur ne l’acceptera pas. Tu ne verras ni le film, ni la pièce, ni le match et tu devras revenir chez toi te faire cuire des nouilles pour avoir accepté d’en être devenu une !

Le lendemain matin, tu iras voir le médecin qui t’a fait le pass, mais même le docteur ne pourra pas comprendre ce qui ne va pas avec ton pass et te renverra vers la sécurité sociale . Alors tu t’y rendra pour régler au plus vite ton problème.   Et là ils constateront qu’il y a un blocage de ton pass, mais comme ils n’en comprendront pas la raison, ils te conseilleront d’aller voir à la mairie  :

 »  Monsieur, vous n’avez pas déposé de déclaration d’impôts ! « 

Quel rapport avec le pass penseras-tu  ?   Le blocage fiscal a été inséré dans le pass.  Alors tu appelleras ton comptable, tu lui diras que ton pass est bloqué,  tu lui passeras une savonnette pour ne pas avoir correctement fait son travail dans les temps  !  Le pauvre en 24 heures te feras la déclaration.

Tu retourneras à la commune, mais le pass ne se débloquera toujours pas…  L’employée consultera ton dossier dans son ordinateur :    »  Monsieur, je vois que vous n’avez pas encore payé une amende pour n’avoir pas respecté un stop  » !  Alors tu resteras dans la mouise jusqu’au cou.  Et la tu commenceras à comprendre pourquoi le gouvernement insistait tant pour que tu t’habitues au pass, au QRcode, au Covidtraquer et au tout numérique…

Toi qui pensais que tout cela n’était que passager ou provisoire et qu’ils faisaient cela  pour ton bien, parce qu’ils tenaient à ta santé… 🤣  Ah ah ah ah , tu comprendras à quel point tu t’es fait magistralement rouler dans la farine par un gouvernement qui a bien rusé pour faire de toi un citoyen aussi docile qu’un mouton bien dressé ! En attendant tu t’es bien fait avoir et te voilà désormais un citoyen pieds et mains liés aux désidératas arbitraires d’un gouvernement en mal de pouvoirs absolus qui ne t’accordera tes droits que si tu te soumets à leurs diktats !

Est-ce vraiment cela que tu voulais ?  Pourquoi n’as-tu pas lutté pour empêcher cela ? Pourquoi t’es-tu moqué de ceux qui descendaient dans la rue, ou qui prenaient la plume pour alerter et ouvrir les consciences ?  Pourquoi les as-tu traité   » d’égoïstes « ,  » d’irresponsables  » de  » complotistes  » ?

Maintenant qui sont les imbéciles ?  Les irresponsables ?  Grâce à ta docilité , mais aussi à ta lâcheté et à ton refus coupable de voir et détecter  ce qui était en préparation grâce à cette fausse pandémie organisée de toutes pièces  avec un virus fabriqué en laboratoire, ils nous auront tous privés de nos droits et libertés et pourront nous mettre à genoux pour n’importe quel motif !!!

Et au cas où tu imaginerais pouvoir fuir ce régime dystopique, car il est en cours d’installation, n’oublies pas que ce sont les chinois qui ont inventé le pass et qu’il est impossible de sortir du pays sans ton pass…. Peut-être qu’à ce moment-là, tu réaliseras que ces manifestants qui t’exaspéraient parce qu’ils criaient ′′ No Pass ′′  N’étaient pas aussi stupides ni égoïstes que tu le pensais !!!

                                                          *******************************

Je vous invite à regarder cette vidéo de 15 minutes qui vous donnera un avant-goût de ce vers quoi nous allons si nous laissons faire ce que ce gouvernement décide. La délation sera alors devenu le sport favori des humains déviants, abusifs et décadents qui surveilleront tout le monde avec des velléités de répression accrue ! . Elle a d’ailleurs débuté avec les deux compères de MonAulnay, soutenus et suivis par les aficionados du même acabit :

http://www.facebook.com/1552707582/videos/191229563130232/

Je vous recommande également de lire les articles dont les liens sont donnés ci-dessous car ils abordent la problématique de la séquestration des droits fondamentaux et des libertés individuelles  rendue effective et possible avec le concours des technologies de surveillance numérique :

Article  rédigé  le  7  janvier  2022  par  Catherine  Medioni

Court métrage  en roman-photo  sur une situation de totalitarisme effrayant pour ouvrir les consciences

Ces captures de photos à partir d’un court métrage restitue toutes les répliques cultes d’une situation qui colle à la situation que les non vaccinés vivent et ne veulent pas subir ! La vidéo dure une minute et trente secondes et peut être vue sur ce lien  :

Compte tenu de la critique claire de la situation que nous endurons stoïquement et qui met à mal la liberté et la démocratie, cette vidéo est tout à fait susceptible d’être censurée, ce qui ne ferait que confirmer que l’analyse de la situation est juste et rappelle des heures sombres qui en annoncent probablement d’autres…. A moins que le peuple ne se réveille !

J’ignore qui est le réalisateur de ce court métrage et qui sont les acteurs qui restituent à merveille la lourde ambiance de la situation, mais vraiment, je les félicite tous ! Quant aux répliques, elles devraient devenir cultes…. Certaines sont hilarantes…… et si justes ….

 

Captures et Article rédigé  le  31  décembre  2021  par Catherine  Medioni

Le totalitarisme  a émergé  avec la mise au pas du 12 juillet 2021 d’Emmanuel Macron

Ariane Bilheran est normalienne. Elle a suivi un cursus universitaire en lettres classiques, philosophie morale et politique, ainsi qu’en psychologie clinique. Elle est docteur en psychopathologie et compte un important travail consacré à l’étude des pathologies du pouvoir telles que la perversion, la paranoïa et les souffrances d’aliénation qu’elles entraînent.

Elle publie sur son site des Chroniques du totalitarisme dans lesquelles elle dénonce une logique brandie au nom de la santé qui s’autorise à persécuter les soignants, les médecins, les infirmiers et les malades.

https://www.arianebilheran.com/post/chroniques-du-totalitarisme-1-la-mise-au-pas-du-12-juillet-2021

Ariane Bilheran   :   »  Nous avons poussé si loin la logique dans notre politique sanitaire au nom de la santé pour tous, que nous persécutons les soignants, médecins et infirmiers, et les malades. Notre nouvelle définition de la santé est l’indifférence au consentement, le refus des soins adaptés et de la prescription par les médecins. Nous soignons les bien-portants (nous nommons malades des gens qui ne le sont pas) et délaissons les vrais malades. Le corps de chaque citoyen appartient désormais à l’État qui peut en jouir comme bon lui semble pour ses expérimentations médicales, et celui qui ne s’y soumettra pas, nous le négligerons, le maltraiterons puis le tuerons, qu’il s’agisse d’un malade qui désirait être soigné, ou d’un soignant qui désirait travailler », pourra tout aussi bien dire un haut cadre repentant du nouveau parti du totalitarisme sanitaire actuel. »

Ariane Bilheran   :   »  Le discours d’Emmanuel Macron du 12 juillet 2021 a opéré comme un coup de semonce dans la société française. Le pouvoir s’y est exprimé de façon tyrannique, clivant la société en deux catégories : les bons citoyens obéissants, et les autres. Sur les autres, la coercition sera exercée ; le pouvoir entend « soumettre ou démettre ». Nous nageons en plein harcèlement de masse »  (…) qui   » vise la destruction progressive d’un individu ou d’un groupe par un autre individu ou un groupe, au moyen de pressions réitérées destinées à obtenir de force de l’individu quelque chose contre son gré et, ce faisant, à susciter et entretenir chez l’individu un état de terreur.  « 

Ariane Bilheran   :   »  Mode d’expression de l’abus de pouvoir, de l’autoritarisme, de la tyrannie, il s’oppose à l’autorité comme le pouvoir injuste s’oppose au pouvoir juste. Il est la méthode parfaite d’asservissement utilisée par les paranoïaques dont je dis souvent qu’il est le  » chef-d’œuvre  » ! Bien entendu, un tel discours est traumatique et sidérant. Revendiquer le « choix de la liberté » en imposant de telles contraintes, avec une telle violence (chantage, menace etc.), sur les vies, serait un paradoxe risible, si cela n’entraînait pas des conséquences tragiques. Que cherche le harcèlement ?   à l’autodestruction. Cette autodestruction débute par l’inflammation émotionnelle suscitée par les harceleurs : peur, colère, rage, impuissance, tristesse etc. Maîtrisons nos émotions. Car elles nourrissent le sadisme des harceleurs. Elles font leur jouissance.  » 

 Ariane Bilheran   :    »  L’heure de la persécution paranoïaque a sonné. Les ennemis semblent désignés, mais ne nous y trompons pas. Il ne faut jamais croire le langage de la perversion. Elle vous assure que, si vous consentez à faire ce que vous ne souhaitez pas faire, alors vous serez tranquille et tout ira bien pour vous. Elle exige que vous renonciez à un petit bout de territoire de vous-même. Puis, la boîte de Pandore étant ouverte, il vous sera toujours demandé plus, et encore plus. C’est le fonctionnement même de l’emprise perverse, de la mise en esclavage psychique et physique.

Ariane Bilheran   :   »  Alors, peut-être qu’aujourd’hui certains se rassurent, en se disant que, s’ils sont des citoyens obéissants, ils seront épargnés, puisque la vindicte désigne une catégorie d’individus en particulier dans un corps social désormais considéré malade, et qu’il conviendrait d’amputer. C’est une erreur.  »

 »   Dans les systèmes harceleurs, tous ceux qui se soumettent docilement et font du zèle, espérant passer entre les gouttes, finissent par être persécutés puis exécutés.   » 

Ariane Bilheran   :   »  Le peuple français est harcelé, et certains, pensant atténuer la violence du harcèlement sur leur personne, font du zèle pour devenir les instruments de persécution des autres. (…)  Combien de maltraitances, combien de détresse, combien de souffrances, combien de persécutions, combien de morts, ce nouveau régime laissera-t-il dans l’Histoire ? Ce qui est sûr, c’est qu’il ne s’arrêtera pas en si mauvais chemin. « 

 »  La psychose paranoïaque s’engage toujours au bout du déferlement totalitaire, avant d’agoniser en un râle exsangue, dans les mares de sang qu’elle a elle-même provoquées. « 

Ariane Bilheran   :   »   Puisque, depuis plus d’un an, nous ne parlons plus que de maladies et de morts, l’heure est venue pour ce type de questionnements métaphysiques : au moment de ma mort, aurai-je été en accord avec ma conscience concernant mon passé, mes actes, mes paroles ?  « 

Extraits  choisis  d’Ariane Bilhéran  le  30  Septembre  2021  par  Catherine  Medioni 

Edgar Morin donne son point de vue sur la période que nous vivons

Edgar Morin né le 8 juillet 1921 à paris est un sociologue et un philosophe qui travailla principalement pour le Centre National de la Recherche scientifique mais également  pour l’école des hautes études en sciences sociales. Connu pour son engagement politique communiste puis socialiste, il est à l’origine de plusieurs revues et a écrit de nombreux ouvrages traduits en 28 langues et dans 42 pays.  Il met en avant  » la nécessité d’un énorme progrès moral et intellectuel pour éviter les catastrophes du transhumanisme et pour ne pas soumettre l’humanité à une algorithmisation qui la robotiserait  »     Edgar Morin est docteur honoris causa de nombreuses universités

« Nous voyons aujourd’hui s’installer les éléments d’un totalitarisme. Celui-ci n’a plus rien à voir avec celui du siècle dernier. Mais nous avons tous les moyens de surveillance de drones, de téléphones portables, de reconnaissance faciale. Il y a tous les moyens pour surgir un totalitarisme de surveillance. Le problème est  d’empêcher ces éléments de se réunir pour créer une société totalitaire et invivable pour nous.  À la veille de mes 100 ans, que puis-je souhaiter ? Je souhaite force, courage et lucidité. Nous avons besoin de vivre dans des petites oasis de vie et de fraternité. »

Brève  rédigée  le  9  octobre  2021  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :