Archives du blog

Scandale !  Des médecins Antillais sous anonymat révèlent que l’ordre des médecins leur conseille indirectement d’euthanasier les patients !

Compte tenu du fait que l’omerta est désormais devenue la règle dans le milieu médical Français sous l’impulsion délibérément orchestrée par nos dirigeants malfaisants qui pensent avoir le droit de contenir et contrôler l’information qui nous est divulguée, des médecins antillais qui veulent être en paix avec leur conscience mais également avec leur déontologie et le serment d’Hippocrate auquel ils ont tous adhéré,  se retrouvent à devoir dénoncer sous anonymat des pratiques de soins avec lesquelles ils ne sont plus du tout en accord.

L’anonymat ne serait absolument pas nécessaire si le droit d’information et d’expression consacrés par la déclaration universelle des droits humains et citoyens, étaient vraiment respectés en notre république tombée sous la coupe de dirigeants corrompus et sans âmes qui ne reculent devant aucune ignominie pour faire taire les lanceurs d’alerte !  Le droit de la presse, mais également les droits d’information et d’expression sont l’un et l’autre l’objet d’attaques virulentes, d’excès de pouvoirs sophistiqués, pervers et retords, de menaces et de pressions sous-tendues par des mesures coercitives radicales de rétorsion touchant à leur vie et à leur gagne-pain !

Ces  courageux médecins au nombre d’une dizaine, conscients des risques qu’ils prennent pour eux-mêmes et leurs familles,  n’utilisent pas l’anonymat par lâcheté ni de gaité de cœur, mais pour se protéger de la guerre acharnée et sans merci qui leur est réservée pour oser refuser de participer aux objectifs génocidaires de notre gouvernement et des scientifiques adoubés par eux qui leur servent de caution morale alors qu’ils valident des décisions immorales et encouragent des mesures ultra liberticides.

Il faut absolument soutenir et protéger tous ces médecins lanceurs d’alerte qui rompent de plus en plus le silence assourdissant de l’abomination qui est en train de se dérouler sous nos yeux. Comme ils l’expliquent eux-mêmes :

 »  Nous sommes malheureusement obligés d’alerter de façon anonyme car le système nous musèle. Nous n’avons pas le droit de nous exprimer sous peine d’être radiés…. « 

En tout premier lieu, ils déplorent l’absence de prise en charge efficace de la grande majorité des patients atteints de Covid 19. Ils se demandent :

 »  Pourquoi le Conseil de l’Ordre des Médecins ( COM ) ne propose aucun protocole pour soigner les malades du Covid ? La seule pratique en cours consiste à prescrire du Doliprane aux malades puis à les renvoyer chez eux ! Au mieux, ils guérissent seuls. Au pire, leur état de santé se dégrade et ils vont remplir les lits de la Meynard « 

On peut observer que les constats mentionnés ci-dessus par les médecins sur le terrain sont totalement incohérents avec la gravité de la pandémie dont nos dirigeants nous ont rebattu les oreilles pendant des mois ! Si vraiment le virus est aussi grave et mortel que ce qu’ils ont affirmé pour effrayer la population, comment peut-il être conseillé par nos  » élites médicales  » et autres instances sanitaires adoubées par le pouvoir, de ne prescrire que du Doliprane et de renvoyer les contaminés chez eux sans soins ni sans surveillance ?

Ne voyez-vous pas là, cher lectorat, une véritable dissonance cognitive très révélatrice d’une manipulation, voire d’une machination à laquelle nous sommes horrifiés de penser  tant les incohérences dans les discours gouvernementaux sont délirants et contradictoires ?

Dans les colonnes  du journal France-Antilles ces médecins affirment que :

 »  Des médicaments qui ont prouvé leur efficacité existent : l’ivermectine notamment. Pourquoi ne pas les utiliser ? Certains médecins ont eu le courage de les prescrire. Ils ont été dénoncés par des pharmaciens ! « 

La délation et même la dénonciation entre deux corps de métiers appartenant à la sphère de la santé sont assez laides et immondes en elles-mêmes, et fournissent si besoin en était un indice très inquiétant de la main mise du pharmaceutique reliés aux laboratoires sur les prescriptions dont la liberté n’est plus du tout ni respectée ni garantie aux médecins. Cette volonté de piloter sans contradiction un protocole sanitaire qui ne fait manifestement pas l’unanimité parmi les professionnels en exercice et tous dûment diplômés, est assurément suspecte et semble être contraire aux intérêts des patients qui se retrouvent malgré eux au centre de controverses et autres excès de pouvoirs qui peuvent leur coûter la vie.

Tous ces praticiens abasourdis et perplexes face à des questionnements pertinents sans réponses, révèlent avoir reçu le 23 Août dernier du  Docteur Raymond Hélénon, président du conseil départemental de la Martinique de l’Ordre des Médecins, un mail  leur donnant les coordonnées de l’équipe mobile de soins palliatifs du CHU, ainsi que leurs deux procédures Covid à mettre en œuvre….

Il s’agit selon ces médecins  » de protocoles consistant à  faire mourir les malades. On ne peut nous demander à nous médecins de ville, d’euthanasier les malades chez eux. N’y a-t-il pas d’autres alternatives que de tuer les malades ?  Jamais nous n’aurions cru un jour recevoir du conseil de l’Ordre des Médecins, un protocole pour faire mourir les patients !  « 

D’autres questions émergent alors :

 »  Pourquoi les protocoles proposés en Martinique ont-ils été décidés par le Professeur Cahié, alors que ce dernier ne fait même pas partie du bureau du Conseil de l’Ordre des Médecins ?

Autre désaccord souligné par ce collectif de médecins dont l’anonymat est  indispensable : le fait que la stratégie vaccinale soit la seule mise en avant ! De façon plus générale,  ils s’élèvent contre la difficulté de faire entendre, dans ce contexte de crise Covid, des voix discordantes :   » n’y a-t-il  qu’un seul discours ….?  Le bon discours ? « 

Les praticiens ont également évoqué les conséquences dommageables pour le droit d’information de la condamnation du Conseil de l’ordre des médecins à propos d’une émission organisée par La Martinique Première qui avait reçu en plateau des médecins pour parler du Covid et de la prise en charge des patients. A la suite de l’émission, le conseil de l’ordre a envoyé à la chaine de télévision et aux médecins présents pour dire avec violence que :

 » les débats contradictoires devraient être interdits et que le rédacteur en chef aurait du demander l’autorisation au Conseil de l’ordre des Médecins, avant d’inviter des médecins ! « 

Ce fâcheux incident perpétré par le COM a ulcéré les médecins qui ont bien retenu que selon ce conseil  :   » LES  DEBATS CONTRADICTOIRES DEVRAIENT ÊTRE INTERDITS « 

Que craint donc le conseil de l’ordre de La Martinique ?  Qu’il puisse être tenu des propos contraires à ce que lui ordonne ? Le contradictoire et le pluralisme des points de vue pourtant constituent le fondement même de la démocratie. Quand il n’y a plus de contradiction, quand le discours narratif est univoque et  met tout en œuvre pour le rester, la démocratie est morte et laisse place à une dystopie autoritaire !

Mais ajoutent ces médecins  en colère :  » depuis quand les médias doivent-ils demander l’autorisation pour faire leur métier, dénoncer ce qui ne va pas ? C’est juste intolérable ! « 

il est clair ici, à la lumière de cette volonté très condamnable de contrôler les débats en interdisant le contradictoire, que le conseil de L’ordre outrepasse ses prérogatives en entravant la liberté de la presse, le droit d’expression des médecins et le droit d’informations non filtrées, non expurgées ni censurées des citoyens téléspectateurs.

Et  de conclure  :   »   l’Ordre des médecins manque à l’une de ses principales missions : celle d’accompagner et aider les médecins dans leur activité quotidienne « 

Merci au journal  France-Antilles qui a respecté l’anonymat de ces courageux médecins et qui elle aussi a relayé courageusement leurs mécontentements, lesquels intéressent au premier chef tous les citoyens de France.

https://www.martinique.franceantilles.fr/actualite/sante/jamais-nous-n-aurions-cru-recevoir-un-protocole-pour-faire-mourir-les-patients-587466.php

 Tout est fait pour nous cacher la vérité…. Or c’est elle qui nous rendra libre !

Article  rédigé  le  17  Septembre  2021  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :