Archives du blog

Le professeur israélien Yuval Noah Harari affirme que l’intelligence artificielle a la capacité de pirater le cerveau humain

La période que nous endurons et subissons depuis janvier 2020 est celle de tous les dangers pour l’humanité. Devenu auteur de vulgarisation scientifique de renommée mondiale, Harari  avec ses trois best-seller mondiaux « Sapiens », « Homo Deus » ou « 21 Leçons pour le XXIe siècle , vendus à  35 millions d’exemplaires en 65 langues, exprime de vives inquiétudes quant à l’utilisation malintentionnée qui pourrait être faite de l’intelligence artificielle et de la bio-ingénierie, lesquelles pourraient constituer une menace existentielle pour toute l’humanité !

Dans une interview et un article accordée à  l’émission CBS 60 minutes que vous pouvez lire et entendre sur le lien ci-dessous  :

https://www.cbsnews.com/news/yuval-harari-sapiens-60-minutes-2021-10-29/

Il évoque la nécessité de surveiller de près ces technologies émergentes, et met en garde les pays de la planète contre les éventuels effets néfastes que l’intelligence artificielle pourrait avoir sur les gens. Dans un avenir pas si lointain en effet, nous pourrions être confrontés à un énorme changement dans notre façon de vivre, de travailler et même dans la formation des hiérarchies sociales. Selon lui et il s’en inquiète très fortement, le pouvoir de l’intelligence artificielle est  » explosif « .

Partant de ce constat, Harari affirme que « certainement, nous sommes maintenant au point où nous avons besoin d’une coopération mondiale. Vous ne pouvez pas réguler le pouvoir explosif de l’intelligence artificielle au niveau national ». Il faut sérieusement se préoccuper de la façon dont les données mondiales sont traitées et où exactement toutes nos données sont stockées. Il a ajouté que  »  le monde est de plus en plus découpé en sphères de collecte de données, de récolte de données. »

Il explique que pirater un cerveau humain,  » c’est apprendre à connaître cette personne mieux qu’elle ne se connaît elle-même. Et sur la base de cela, vous manipuler de plus en plus », Et de prévenir que « ce sont des données sur ce qui se passe à l’intérieur de mon corps. Ce que nous avons vu jusqu’à présent, ce sont des entreprises et des gouvernements qui collectent des données sur les endroits où nous allons, les personnes que nous rencontrons, les films que nous regardons. La prochaine phase sera la surveillance sous notre peau. La question est de savoir ce que l’on fait d’autre avec ces données. Et qui le supervise ? Qui le réglemente ? »

Harari émet plusieurs préconisations pour que l’Intelligence Artificielle ne s’immisce pas dans la vie privée des humains ni ne les contrôle pour mieux les manipuler  : « » une règle clé est que si vous obtenez mes données, celles-ci doivent être utilisées pour m’aider et non pour me manipuler. Une autre règle clé est que chaque fois que vous augmentez la surveillance des individus, vous devez simultanément  augmenter la surveillance des sociétés, des gouvernements et des personnes au sommet. Et le troisième principe est le suivant : ne jamais permettre que toutes les données soient concentrées en un seul endroit. C’est la recette pour une dictature »

Reste à se demander de quelle manière cette Intelligence Artificielle ultra menaçante pour les libertés individuelles et les droits humains et citoyens fondamentaux pourrait être introduite dans nos corps sans que notre consentement libre et éclairé soit obtenu….

L’obligation vaccinale par les moyens les plus coercitifs qui soient ne serait-elle pas ce fameux cheval de Troie pour que l’intelligence artificielle s’introduise dans nos corps à notre insu et sans notre consentement  ?

Article  rédigé  le  7  Novembre  2021  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :