Contentieux entre une artiste d’Aulnay-sous-Bois et la municipalité

catherine_medioniDurant des années j’ai régulièrement déposé en mairie, quelque soit la couleur politique des élus, des curriculum vitae pour signaler que j’étais professeur d’enseignement artistique titulaire de chant lyrique, et que résidant à Aulnay avec mon époux et mes deux enfants depuis 1992, j’aspirais ardemment à pouvoir me rapprocher géographiquement de ma famille, trouvant particulièrement coûteux et éprouvant de devoir exercer ma mission de service public chaque semaine dans un  département fort éloigné de mon lieu de résidence.

Cette situation d’éloignement due à l’exercice de mon métier perdure depuis 1989 et a engendré de nombreuses complications dans ma vie familiale et a  grandement pénalisé mes deux enfants avec lesquels, en tant que maman, je ne parvenais jamais à être en phase, en raison d’horaires décalés nécessitant l’emploi de gardes d’enfants, et de zones de vacances différentes qui ne nous permettaient pas de les vivre ensemble, ce qui est inhumain et bien cruel !

Mes multiples démarches en mairie et les rencontres périodiques avec les personnes susceptibles de m’avertir lorsque le poste dans ma discipline se libèrerait, ont été accomplies en pure perte, puisque j’ai découvert la déclaration de vacance de poste dans « la lettre du musicien » de la deuxième quinzaine de juin 2013, sans que le personnel de la mairie ni les élus rémunérés par nos impôts et donc sensés être en priorité au service des Aulnaysiens, ne daignent m’en informer !!!

J’ai immédiatement adressé le 14 juin 2013 un dossier complet comprenant une lettre de motivation et une demande de mutation pour rapprochement géographique de ma famille, deux curriculum vitae ( un bref et un détaillé ) ainsi qu’un arrêté de position administrative spécifiant mon grade et mon échelon. Ce dossier fût par la suite envoyé quasiment à toutes les  » autorités » de la ville, sans que j’obtienne en retour, ni un accusé réception, ni une suite à ma demande de mutation pour rapprochement géographique de ma famille, ni même une convocation à un éventuel entretien……

Les lourds impôts que nous versons à la ville ne semblent pas pouvoir nous assurer des services publics réactifs et compétents. J’ai également constaté que les nombreuses secrétaires dédiées au seul service du maire ( Zorah Mya, Nadine Trividic et j’en oublie ) ne prenaient jamais la peine de vous rappeler par téléphone, ni d’accuser réception des mails, ni de confirmer qu’elles les avaient bien transmis à Gérard Segura !  Comme ce dernier n’a jamais pris le temps ni la peine lui non plus de réagir à mes alertes et à mes demandes d’explications, j’en conclue légitimement et preuves matérielles multiples à l’appui, que cette municipalité abuse de ses prérogatives tout en se fichant éperdument de ses administrés, pour faire strictement ce que bon leur semble, même si cela va à l’encontre des intérêts des Aulnaysiens  eux-mêmes  !

Devant le silence gardé de la mairie, des ressources humaines, des chargés de recrutement et de la directrice du conservatoire à laquelle j’avais expliqué par écrit ma situation et sollicité son aide, il m’a fallu remuer ciel et terre face à leur incroyable et inexplicable inertie pour que ce poste que j’attendais depuis des années ne m’échappe pas, et cela d’autant plus que je correspondais en tous points par mon grade ( cadre A ), ma discipline ( chant lyrique ), mes diplômes , mes qualifications  et ma longue  expérience pédagogique aux exigences  du poste préconisé et imposé par le ministère de la culture et de l’état.

J’ai fini par comprendre un peu plus tard que manifestement ma candidature venait déranger un recrutement qui semblait joué d’avance pour favoriser une personne en particulier, qui malheureusement n’était pas au grade requis pour enseigner dans un conservatoire à rayonnement départemental, car elle n’était qu’assistante et cadre B, et inscrite sur liste d’aptitude seulement depuis juillet 2011 !

On peut légitimement se demander pourquoi la ville représenté par son maire, Gérard Segura, l’adjointe en charge du personnel, Madame Aline Benhamou, le directeur des ressources humaines, Monsieur Karim Douedar, la responsable de tous les chargés de recrutement, Madame Farida Doukhi, la directrice des affaires culturelles, Madame Aurélie Garcia, le directeur général des services, Monsieur Philippe Palomo, la directrice du conservatoire à rayonnement départemental d’Aulnay sous Bois, Madame Bernadette Dodin-Sipp, ont arbitrairement et sans aucune considération pour ma situation professionnelle et familiale pénible, écarté d’emblée ma candidature, alors que je suis professeur titulaire et cadre A dans la discipline chant, citoyenne Aulnaysienne de surcroît, et à ce titre en demande légitime de mutation pour rapprochement familial, pour préférer recruter une candidate moins compétente et moins gradée que moi !

Source et courrier complet : contentieux entre Catherine Médioni et la municipalité

Publié le 4 février 2014, dans faits divers, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 12 Commentaires.

  1. DOGERIEUR PATRICK

    BONJOUR,

    Ces pratiques sont très révélatrices des modalities de recrutement à la Mairie d’Aulnay sous Bois et de la  » transparence  » de la politique municipal ……..

    C’est les  » copains d’abord  » , on place ces amis .

  2. Hélas cela represente assez bien comment la ville est dirigée par le clientélisme plutot que par l’aide à donner aux habitants de tous bords politiques , socials,ethniques…….

  3. Donc en résumé, depuis 89 cette dame est dans une situation difficile et plutôt que de chercher à se rapprocher de son lieu de travail, elle attend pendant des années une place à Aulnay. Aulnay où elle habite depuis 92.
    « Mes multiples démarches en mairie et les rencontres périodiques avec les personnes susceptibles de m’avertir lorsque le poste dans ma discipline se libérerait, ont été accomplies en pure perte… » nous dit-elle. N’a-t-elle jamais postulé pendant les anciennes municipalités ? J’ai du mal à comprendre ce qu’elle a fait durant ces longues années.
    Donc en résumé, elle exige « en demande légitime de mutation pour rapprochement familial » une place à Aulnay pour une situation qu’elle a elle même créée et ce en 2013 soit 24 ans après ses débuts. Aulnay ne l’a pas forcée à travaillé loin d’ici et à habité en son sein.
    Je ne soutiens aucune municipalité.
    Mais on dirait le message d’une personne qui n’a pas obtenu un poste et profite de cette période pré-électorale pour se plaindre sur votre site.
    Il y a certainement des « pistonnés » à Aulnay mais il y en a dans TOUTES les municipalités quelques soit leur couleur politique mais son argumentation liée à sa situation familiale me semble invalide et donc on peut avoir un doute légitime quant au reste de son message.

  4. JEAN LOUIS KARKIDES

    Aulany,je ne connais rien de cette histoire donc je ne prendrai pas parti pour ou contre.
    Par contre une phrase me gène dans votre commentaire « Il y a certainement des « pistonnés » à Aulnay mais il y en a dans TOUTES les municipalités quelques soit leur couleur politique. »
    Il faut lutter contre cette fatalité sinon rien ne sert de voter.
    Au contraire, je crois qu’il existe des femmes et des hommes qui ont une autre vision,pour lequel les passe-droit sont des cancers et qui sont capables de diriger avec transparence et intégrité.

  5. Jean Louis, quand je dis qu’il y des pistonnés partout cela ne veut absolument pas dire que je suis en accord avec cette situation. Heureusement qu’ils ne sont que minoritaires et que des personnes, qui dirigent ou bien qui sont dirigés, se battent contre les passe-droit. C’était juste une constatation. Vous avez raison, c’est un vrai cancer qui ronge notre démocratie. Malheureusement certains, quelque soit leur convictions politiques, sont prêts à tout pour avoir ou bien garder le pouvoir. Et distribuer des faveurs en fait partie.
    Il est utile de voter, vital même mais ce spectacle est déprimant et plus l’on s’approche des échéances électorales et plus cela se dégrade. Voter est un acte difficile, douloureux parfois et certains dirigeants l’on bien compris en nous construisant de beaux discours bien simples à comprendre où les zones d’ombre sont cachées par de belles promesses, ceci pour nous faciliter notre choix.
    En ce qui concerne l’histoire, je ne l’a connais pas non plus j’ai juste essayé de la comprendre.

  6. En réponse à Aulany qui se demande si je n’ai jamais postulé durant les anciennes municipalités, la réponse est oui, bien sûr. Mais comme le poste était pourvu et que la ville, contrairement à d’autres disciplines du conservatoire qui disposent de plusieurs enseignants, n’envisageait pas de recruter un autre professeur en chant, il m’a fallu attendre la retraite de Madame Maria Sartova pour pouvoir enfin postuler et surtout faire ma demande de mutation pour rapprochement familial.

    D’autre part, mon époux pour des raisons professionnelles, et mes enfants pour des questions de scolarité suivie sur Aulnay, à la fois dans les établissements de la ville et au conservatoire, n’ayant aucun intérêt à s’installer dans le Loiret, je n’avais pas lieu de me rapprocher de mon travail en y déménageant, à moins de me séparer de ma famille… !

    Cette demande de mutation donc, considérée comme prioritaire par la loi devant tous les autres types de candidatures, n’a été ni prise sérieusement en considération, ni honorée comme elle en avait l’obligation légale par la municipalité actuelle. Pour quelles raisons justifiées le maire Gérard Segura et ses adjoints, madame Benhamou surtout, ont-ils préféré refuser ma demande de mutation, alors que rien ne pouvait m’être opposé sur le plan du grade qui est approprié, et que professionnellement, mon parcours , mes diplômes et ma longue expérience pédagogique était une valeur ajoutée et un gage de sérieux pour la ville ?

    Pour quels motifs véritables les élus actuels ont-ils pris le risque de se mettre hors la loi, en s’affranchissant totalement de leurs obligations et en ne respectant pas les lois qui s’imposent à toutes les collectivités territoriales, entrainant ainsi toute la ville dans un contentieux dont elle ignore la teneur et les possibles conséquences ?

    Enfin, comment Gérard Segura et son équipe municipale peuvent-ils tenir un double discours, ou d’un côté ils clament haut et fort que l’embauche des Aulnaysiens doit être prioritaire sur le territoire, et ne pas souscrire à cette même obligation quand ils sont en position d’employeurs, et lorsqu’ils disposent de surcroît dans leur ville, de ressources humaines diplômées, expérimentées, compétentes et du cadre adéquat ( A ) à ce qui est imposé par le ministère ? Une telle discordance dans les actes et dans les paroles ne peut échapper à un électeur avisé, et il me semble judicieux en cette période pré-électorale de le faire savoir à tous mes concitoyens, car au final ce sont eux qui paieront la note des bêtises et de la mauvaise gestion de cette municipalité!

    Car ce n’est pas défendre les Aulnaysiens et leurs intérêts que d’agir ainsi, en donnant le poste à une candidate qui par ses impôts payés ailleurs, n’a jamais versé un seul centime à la ville ni au département, et dont le grade ( B ) ne convient pas au conservatoire d’Aulnay sous bois du fait qu’il est classé à rayonnement départemental !

    Il faut préciser également que ce sont les contribuables Aulnaysiens qui vont encore devoir assurer le coût financier des stages avant titularisation de cette candidate, puisqu’elle n’est inscrite sur liste d’aptitude que depuis juillet 2011 et qu’elle n’est donc pas encore fonctionnaire ! Là encore, Aulany, diriez vous que c’est assurer une bonne gestion des deniers publics que nous versons à la ville, que d’imposer au contribuable le financement des stages de cette personne ?

  7. JEAN LOUIS KARKIDES

    Je me permets de rappeler les termes d’un document provenant des médecins du service de santé au travail sur les problèmes rencontrés par les agents municipaux:
     » Le fonctionnement des services est perturbé par le retentissement du comportement « électrons libres » de certains agents récemment recrutés qui n’hésitent pas à défier toutes les règles du fonctionnement des services, habituellement pratiquées en collectivité territoriale. Ce comportement crée des conflits interpersonnels entre agents, qui se targuent d’un hypothétique soutien par les élus pour se justifier et persévérer dans leur comportement. Ces attitudes provoquent des sentiments et des réactions d’incompréhension, de démotivation, de dévalorisation, de frustration et d’absentéisme des autres agents mais aussi de décridibilisation et d’affaiblissement des supérieurs hiérarchiques qui éprouvent alors de grosses difficultés en terme de management. Ces situations portent atteinte aux valeurs du travail. Tous les ingrédients sont réunis pour générer une désorganisation du service concerné et une souffrance au travail ».
    Clientélisme???
    Ne pas prendre parti ne vaut pas pour autant ne pas avoir une petite idée…….

  8. Curieusement j’ai pu constater que madame Farida Doukhi, responsable en mairie de tous les chargés de recrutement, ainsi que madame Aurélie Garcia, directrice des affaires culturelles ignoraient totalement ( entre autres ) l’existence de l’article 8 de l’arrêté du 15 décembre 2006 ! Est-ce admissible et concevable de la part d’un personnel qui décide du recrutement des agents de notre ville, d’être ignorant des lois qui s’imposent aux collectivités territoriales en matière de recrutement ?

    Quant à Karim Douedar, directeur des ressources humaines de notre ville, qui m’a gentiment signifié que malgré la qualité de mon curriculum vitae, ma candidature était irrecevable du fait que j’étais trop gradée pour l’offre de poste, (sic) peut-il cautionner sans remettre en cause sa crédibilité, une telle éviction pour ce motif, alors qu’en tant que spécialiste des questions statutaires publiées dans plusieurs ouvrages, il n’aurait jamais dû positionner la vacance de poste sur un cadre B, mais obligatoirement sur un cadre A, conformément à la loi ?

    Enfin le maire en personne, 1er magistrat de la ville, et son adjointe en charge du personnel de la ville, Madame Aline Benhamou, avaient l’obligation de recruter en priorité un fonctionnaire séparé de son conjoint en raison de ses fonctions professionnelles, ce qui correspondait exactement à ma situation. Ils avaient donc pour cela à leur disposition quantité de lois leur permettant au choix, d’accepter ma demande de mutation, d’accepter ma candidature par voie d’intégration directe ou par voie de détachement !

    Au lieu de toutes ces facultés proposées par la loi de 2009 pour encourager et favoriser la mobilité des fonctionnaires, les agents de la ville et les élus, pour des raisons tout à fait obscures( et qui le resteront tant qu’un préfet, un juge ou l’état ne contrôlera pas l’illégalité de ce recrutement ) se sont réfugiés dans le silence le plus total face à mes demandes légitimes et pertinentes d’explications, et ont tout mis en œuvre pour discréditer ma candidature Aulnaysienne, n’hésitant pas à violer le secret professionnel et le devoir de réserve imposé aux agents, à exercer des pressions sur un tiers non concerné par le recrutement pour qu’il enjoigne mon époux, Artiste lyrique, de me convaincre de retirer ma candidature, et pour me diffamer dans le seul but de compromettre ma réputation humaine, artistique, morale et professionnelle !

    Ces comportements scandaleux et antirépublicains sont-ils dignes d’une démocratie ? Ne portent-ils pas en eux-mêmes des relents nauséabonds de procédés véreux et mafieux couverts par le silence coupable des agents impliqués dans ce recrutement et par les élus eux-mêmes qui ont préféré vendre leur âme au diable plutôt que de servir loyalement les citoyens ? Donnent-ils l’image de transparence attendue du service public pour lequel les contribuables Aulnaysiens versent de lourds impôts ?

    Pourquoi tant d’obstacles opposés à une Aulnaysienne pour une simple demande de mutation qui aurait du être acceptée sans problème, si ce n’est pour favoriser une candidature déjà choisie d’avance, qui n’était malheureusement pas cadre A, ce qui explique l’offre délibérée de poste sur un cadre B, alors qu’elle aurait du être impérativement positionnée sur un cadre A pour être conforme à la loi ?

    Cela démontre magistralement toute la nébulosité du système de recrutement en mairie depuis que Gérard Ségura est maire, mais également toute la malhonnêteté intellectuelle dont lui et certains de ses adjoints font preuve !

  9. Je crois que cette dame n’a pas bien compris le système de mutation du corps des professeurs de musique en conservatoire

  10. Qui êtes vous donc monsieur Marcel ( qui n’avez même pas le courage de vous identifier par votre nom ) pour déclarer sans étayer votre affirmation à l’emporte-pièce, que je n’ai pas compris le système de mutation du corps des professeurs de musique en conservatoire ?

    La citation des lois violées par le 1er magistrat de notre ville et son équipe municipale démontre il me semble tout le contraire, et c’est sans aucun doute ce qui vous froisse ! Est-il nécessaire d’ajouter d’ailleurs que votre vaine tentative pour redorer le blason bien terni des élus en place ne saurait justifier l’inacceptable aux yeux des citoyens Aulnaysiens, qui en ont plus qu’assez d’être pris pour des marionnettes et des dupes, et qui sont outrageusement écœurés et fatigués de la corruption et du clientélisme d’élus qui ne servent que leurs seuls intérêts, et qui ne veulent que conserver leur pouvoir pour continuer à pratiquer leurs basses  » magouilles » en faveur de leurs acolytes et autres copains, mais également sauvegarder la pérennité de leurs juteuses indemnités!

    N’est ce pas quelque peu prétentieux de me « juger » aussi péremptoirement ? Le discrédit sans argumentation que vous tentez fort maladroitement de faire peser sur ma personne, cache très mal le dépit et le malaise que vous éprouvez dans la démonstration flagrante des agissements hors la loi de la municipalité actuelle.

    Mais puisque vous semblez si imbu de votre  » science » concernant la fonction publique territoriale et son système de mutation, je vous invite à éclairer de  » vos précieuses lumières », la prétendue ignorance du lectorat d’aulnaycap et…. bien évidemment la
    mienne !

    Dans l’attente impatiente de votre magistrale démonstration…

    Catherine Medioni

  11. Christiano Picoles

    Diffamation en série

  12. @ Christiano Picoles
    Il n’y a forcément qu’un troll pour faire émerger de nouveau un article qui a été écrit durant les municipales 2014… et qui relatait des faits contraires à la transparence de la vie publique et aux prescriptions légales ! Peut-être êtes vous quelqu’un de la majorité actuelle qui cherche à rappeler aux Aulnaysiens à quel point l’équipe Ségura avait déçu…. Quelque fois que les administrés également mécontents de l’équipe Beschizza s’aviserait de voter de nouveau pour une équipe de gauche…. Ou alors un soutien de gauche qui se réveille tout d’un coup pour accuser de diffamation plus de 6 ans après la commission des exactions dénoncées … Tout cela sent l’approche des municipales 2020…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :