Publicités

Archives du blog

Autoritarisme et répression s’installent à Aulnay sous Bois

Arrestation d’administrés, fouille, confiscation d’affiches, un climat délétère s’installe durablement à Aulnay-sous-Bois, et c’est la police municipale aux ordres du 1er magistrat de la ville qui la met en œuvre contre des citoyens qui ont été appréhendés pour avoir exercé leur citoyenneté !

homophobie1Informer n’est pas un délit ! Convier à un débat portant sur l’homophobie non plus ! Au contraire, cela aurait au moins l’avantage de redéfinir  ensemble ce qui est licite et ce qui ne l’est pas, ce qui est acceptable et ce qui ne l’est pas  !  Les commentaires désobligeants, haineux et parfois scandaleux qui fusent sur les réseaux sociaux et sur les blogs Aulnaysiens  envers les homosexuels sont inacceptables ! Et pourquoi cette prise de position réactionnaire du Maire ? Qui sème le vent ne récolte-t-il pas la tempête ?

La répression qui s’organise violemment envers ceux qui s’interrogent  sur les positions extrêmes de leur Maire n’est-elle pas excessive et disproportionnée ?

En effet, des administrés Aulnaysiens qui souhaitaient informer leurs concitoyens de l’organisation d’une soirée-débat autour de l’homophobie, fixée le 8 décembre prochain à 19h30 à la salle Dumont, ont été emmenés au poste de police pour avoir apposé des affiches annonçant ce débat…

Arrêtés et fouillés comme des délinquants ( qu’ils ne sont pourtant pas ! ), alors qu’ils ne faisaient qu’user du droit d’informer, leurs affiches ont été confisquées, ce qui constitue le premier pas vers une sorte d’autoritarisme et un déni caractérisé de démocratie !  On peut se demander à juste raison, en vertu de quels droit la liberté d’expression des citoyens est elle ainsi autant mise à mal et méprisée par la police municipale ? Se serait-elle vu intimer l’ordre de faire obstacle à toute expression citoyenne contraire aux positions du maire…

Apposer des affiches annonçant un débat de société particulièrement d’actualité en ces temps troubles où les haines et les discriminations se multiplient envers les homosexuels sur les réseaux sociaux, ne constitue pourtant pas en lui-même un trouble à l’ordre public ! La police municipale est-elle au service des citoyens ou bien promeut-elle exclusivement la propagande du maire ? Là encore, on peut légitimement se demander si  la police municipale subventionnée par les deniers du contribuable est utilisée à bon escient…

Article de Catherine  Medioni

Publicités

Catherine Médioni : le changement, c’est sans dents !

hollande_dentsCharles Sannat décrypte la stratégie Hollande  et dessine le scenario 2017

Hollande qui est en campagne depuis que le chômage baisse – et je vous  annonce qu’il va continuer à baisser puisque le gouvernement passe à la paille de fer les effectifs des chômeurs et cherche des sources de radiation supplémentaires) – va bien se représenter.

Catherine Médioni vous invite à découvrir les extraits de l’article de Charles Sannat du site insolentiae.com en cliquant ici.

Vidéo : Catherine Médioni s’insurge contre le SDRIF à Aulnay-sous-Bois

Medioni_PLU

Vidéo

La rédaction vous invite à découvrir en vidéo la réaction de Catherine Médioni (Société Civile) concernant le Schéma Directeur de la Région Ile-de-France en cliquant sur l’image ci-contre.

Catherine Médioni, artiste d’Aulnay-sous-Bois, critique la censure sur un blog socialiste

catherine_medioni« Je ne résiste pas à l’envie de faire savoir à tous les Aulnaysiens qui lisent votre blog, que c’est la troisième fois que je suis obligée de  poster le commentaire ci-dessous sur  :  « Aulnay le blog  » parce qu’il est systématiquement supprimé et donc censuré  ! 

Il faut croire que les « apparatchiks » de Gérard Ségura et consorts ne sont pas du tout pour la liberté d’expression, et que s’ils le pouvaient, ils musèleraient volontiers tous les Aulnaysiens qui n’acceptent pas le  » prêt à penser  » de l’équipe municipale sortante…

Votre lectorat appréciera …« 

Article en question : cliquer ici.

Commentaires censurés :

  • Premier commentaire :

« Catherine Medioni

Mardi 11 février

Femme d’Aulnay sous Bois, y versant mes impôts depuis 1992, Mariée et mère de deux enfants qui ont fréquenté le conservatoire depuis leur plus jeune âge, très attachée à la justice sociale, aux idéaux humanistes de solidarité et de tolérance que vous revendiquez, mais également au respect des lois, de la déontologie de la fonction publique territoriale, à l’égalité devant l’emploi public, je n’ai malheureusement pas eu l’honneur d’avoir bénéficié d’un quelconque soutien de la municipalité, censée pourtant servir sans faillir les Aulnaysiens, au contraire ! « 

  • Deuxième commentaire :

« Je ne résiste pas à l’envie de faire savoir à tous les Aulnaysiens qui lisent votre blog, que c’est la troisième fois que je suis obligée de poster le commentaire ci-dessous sur : « Aulnay le blog  » parce qu’il est systématiquement supprimé et donc censuré ! Il faut croire que les « apparatchiks » de Gérard Ségura et consorts ne sont pas du tout pour la liberté d’expression, et que s’ils le pouvaient, ils musèleraient volontiers tous les Aulnaysiens qui n’acceptent pas le  » prêt à penser  » de l’équipe municipale sortante…

Votre lectorat appréciera …son compte les propos de Jaurès dans le journal de la ville pour prétendre que « la fraternité est une pensée vivante », c’est assurément camoufler sans scrupules tout ce que vos actions ne sont et ne font absolument pas !

Comment pouvez-vous avoir la malhonnêteté intellectuelle de prétendre, vous, Gérard Ségura, et Vous , Madame Aline Benhamou, adjointe en charge du personnel de la ville, que vous vous battez pour que les emplois sur la ville soient donnés en priorité aux Aulnaysiens ?! Comment Oxygène peut-il laisser croire à tous mes concitoyens que » la ville demande à ID-Logistic de donner la priorité d’embauche aux Aulnaysiens « , alors qu’à l’insu de tous, vous avez vous même, en tant qu’employeurs de la ville, éconduit ma demande prioritaire de mutation pour rapprochement géographique de ma famille, et sans états d’âme évincé ma candidature alors que je suis Aulnaysienne, professeur d’enseignement artistique de chant lyrique, titulaire de la fonction publique territoriale, et du grade A exigé par l’état en l’article 8 de l’arrêté du 15 décembre 2006 ???

Vos actes sont en totale discordance avec vos beaux discours électoraux, où pour mieux tromper les Aulnaysiens, la communication outrancièrement prosélyte dédiée à la seule propagande du maire et de la pseudo action de ses adjoints-acolytes en faveur de l’emploi, est en contradiction absolue avec les faits, puisque vous usez abusivement de vos « supposés pouvoirs discrétionnaires », pour recruter sur un poste de la ville, une candidate dont le grade n’est pas adéquat au classement du conservatoire à rayonnement départemental, qui n’habite ni la ville ni le département, plutôt que d’accorder sa demande prioritaire de mutation à une Aulnaysienne dont le profil professionnel était bien davantage en adéquation au poste, et qui lui aurait enfin permis d’avoir elle et sa famille, une vie privée moins chaotique, et s’articulant bien mieux avec sa mission de service public !

L’absence flagrante d’humanité, de compréhension, de fraternité et d’empathie pour une Aulnaysienne qui voulait mettre son énergie, sa créativité, son expérience artistique et pédagogique, ses talents et ses compétences certifiées au service de la ville et de tous ses concitoyens sans discrimination, est ici manifestement criante et un démenti formel à tous vos propos, dont ceux qui figurent sur votre tract électoral et qui sont sur le fond extrêmement pervers et mensongers !

Puissent les Aulnaysiens de tous bords confondus ouvrir les yeux et s’indigner des pratiques anti-démocratiques par lesquelles vous vous êtes fait détester durant ce mandat catastrophique, et qui, parce que vous vous comportez en électron libre et indiscipliné, pratiquant l’autocratie et la censure, donnent une très mauvaise image de la gauche, et la trahit jusque dans ses fondements.« 

Source : Communiqué Catherine Médioni, artiste d’Aulnay-sous-Bois

Contentieux entre une artiste d’Aulnay-sous-Bois et la municipalité

catherine_medioniDurant des années j’ai régulièrement déposé en mairie, quelque soit la couleur politique des élus, des curriculum vitae pour signaler que j’étais professeur d’enseignement artistique titulaire de chant lyrique, et que résidant à Aulnay avec mon époux et mes deux enfants depuis 1992, j’aspirais ardemment à pouvoir me rapprocher géographiquement de ma famille, trouvant particulièrement coûteux et éprouvant de devoir exercer ma mission de service public chaque semaine dans un  département fort éloigné de mon lieu de résidence.

Cette situation d’éloignement due à l’exercice de mon métier perdure depuis 1989 et a engendré de nombreuses complications dans ma vie familiale et a  grandement pénalisé mes deux enfants avec lesquels, en tant que maman, je ne parvenais jamais à être en phase, en raison d’horaires décalés nécessitant l’emploi de gardes d’enfants, et de zones de vacances différentes qui ne nous permettaient pas de les vivre ensemble, ce qui est inhumain et bien cruel !

Mes multiples démarches en mairie et les rencontres périodiques avec les personnes susceptibles de m’avertir lorsque le poste dans ma discipline se libèrerait, ont été accomplies en pure perte, puisque j’ai découvert la déclaration de vacance de poste dans « la lettre du musicien » de la deuxième quinzaine de juin 2013, sans que le personnel de la mairie ni les élus rémunérés par nos impôts et donc sensés être en priorité au service des Aulnaysiens, ne daignent m’en informer !!!

J’ai immédiatement adressé le 14 juin 2013 un dossier complet comprenant une lettre de motivation et une demande de mutation pour rapprochement géographique de ma famille, deux curriculum vitae ( un bref et un détaillé ) ainsi qu’un arrêté de position administrative spécifiant mon grade et mon échelon. Ce dossier fût par la suite envoyé quasiment à toutes les  » autorités » de la ville, sans que j’obtienne en retour, ni un accusé réception, ni une suite à ma demande de mutation pour rapprochement géographique de ma famille, ni même une convocation à un éventuel entretien……

Les lourds impôts que nous versons à la ville ne semblent pas pouvoir nous assurer des services publics réactifs et compétents. J’ai également constaté que les nombreuses secrétaires dédiées au seul service du maire ( Zorah Mya, Nadine Trividic et j’en oublie ) ne prenaient jamais la peine de vous rappeler par téléphone, ni d’accuser réception des mails, ni de confirmer qu’elles les avaient bien transmis à Gérard Segura !  Comme ce dernier n’a jamais pris le temps ni la peine lui non plus de réagir à mes alertes et à mes demandes d’explications, j’en conclue légitimement et preuves matérielles multiples à l’appui, que cette municipalité abuse de ses prérogatives tout en se fichant éperdument de ses administrés, pour faire strictement ce que bon leur semble, même si cela va à l’encontre des intérêts des Aulnaysiens  eux-mêmes  !

Devant le silence gardé de la mairie, des ressources humaines, des chargés de recrutement et de la directrice du conservatoire à laquelle j’avais expliqué par écrit ma situation et sollicité son aide, il m’a fallu remuer ciel et terre face à leur incroyable et inexplicable inertie pour que ce poste que j’attendais depuis des années ne m’échappe pas, et cela d’autant plus que je correspondais en tous points par mon grade ( cadre A ), ma discipline ( chant lyrique ), mes diplômes , mes qualifications  et ma longue  expérience pédagogique aux exigences  du poste préconisé et imposé par le ministère de la culture et de l’état.

J’ai fini par comprendre un peu plus tard que manifestement ma candidature venait déranger un recrutement qui semblait joué d’avance pour favoriser une personne en particulier, qui malheureusement n’était pas au grade requis pour enseigner dans un conservatoire à rayonnement départemental, car elle n’était qu’assistante et cadre B, et inscrite sur liste d’aptitude seulement depuis juillet 2011 !

On peut légitimement se demander pourquoi la ville représenté par son maire, Gérard Segura, l’adjointe en charge du personnel, Madame Aline Benhamou, le directeur des ressources humaines, Monsieur Karim Douedar, la responsable de tous les chargés de recrutement, Madame Farida Doukhi, la directrice des affaires culturelles, Madame Aurélie Garcia, le directeur général des services, Monsieur Philippe Palomo, la directrice du conservatoire à rayonnement départemental d’Aulnay sous Bois, Madame Bernadette Dodin-Sipp, ont arbitrairement et sans aucune considération pour ma situation professionnelle et familiale pénible, écarté d’emblée ma candidature, alors que je suis professeur titulaire et cadre A dans la discipline chant, citoyenne Aulnaysienne de surcroît, et à ce titre en demande légitime de mutation pour rapprochement familial, pour préférer recruter une candidate moins compétente et moins gradée que moi !

Source et courrier complet : contentieux entre Catherine Médioni et la municipalité

%d blogueurs aiment cette page :