Catherine Medioni : Je récuse la responsabilité et le rôle de bourreau qu’Aurore m’a assigné

J’ai eu la stupeur de découvrir sur Aulnaycap le 10 novembre au soir vers 20h, après l’entretien téléphonique que j’avais eu avec Arnaud Kubacki concernant le devenir d’Aulnaycap, l’article d’Aurore qui donnait les raisons de sa démission

Si, dans un premier temps j’ai été très émue par la description de son vécu de responsable et de ses ressentis auxquels je compatis et que je confirme puisque, en tant que bloggeuse j’ai subi exactement le même sort, j’ai été choquée de découvrir et de comprendre dans la suite de ses justifications, que je n’étais plus face à l’Aurore que je connaissais, ou plus exactement que je croyais connaitre, mais face à une personne blessée dans son égo, qui s’est vengée publiquement et  dans mon dos, d’une conversation privée que nous avions eue à propos d’un article très polémique qu’elle avait publié deux jours plus tôt et qu’elle avait ensuite retiré  parce qu’il entachait gravement l’image du blog et de ses contributeurs et collaborateurs bénévoles.

J’aurai pu remettre Aurore publiquement à sa place  dans les commentaires sous l’article dégradant l’image du blog et de ses deux autres blogueurs, en recourant aux mêmes procédés de déballage public qu’elle, mais d’une part je ne souhaitais pas humilier Aurore qui par ailleurs est une personne extrêmement dévouée et serviable, et d’autre part il ne me semblait pas opportun d’en rajouter une couche sur les problèmes de coordination et de concertation entre les 3 seules personnes qui l’animent et le font exister !

J’ai alerté Arnaud sur les effets désastreux de cet article sans qu’il ne semble vraiment s’en alarmer dans un premier temps et, observant qu’Aurore se laissait manipuler et tombait naïvement dans les pièges d’un troll dénommé « Huguette » en aggravant davantage encore par ses réponses l’image du blog, j’ai adressé plusieurs mails à Aurore lui demandant des explications et surtout lui expliquant que ce qu’elle faisait était désastreux pour tous les trois, mais surtout pour le blog lui-même. Elle a fait le choix de ne pas répondre sur le fond à l’analyse que je faisais de ses comportements et face à ses silences et à ses « bouderies », j’ai pris le téléphone pour parler directement et en privé avec elle, toujours pour ménager sa sensibilité et son image publique.

J’ai procédé avec elle en toute amitié et bienveillance, et phrase par phrase, à une analyse factuelle des messages subliminaux qu’elle avait envoyé au lectorat et qui n’étaient objectivement pas flatteurs  ni pour Aulnaycap ni pour ses bénévoles. Sur l’analyse méthodique et factuelle de chacun de ses mots et de ses phrases, elle m’a répondu, :  « oui, c’est vrai, tu as raison », « oui, oui, je suis d’accord »…. J’ai bien senti qu’elle se sentait très mal (et au fond il y a de quoi) et qu’elle prenait conscience des conséquences désastreuses de cet article dont elle avait pris seule, l’initiative et la responsabilité sans même consulter ni Arnaud ni moi-même.

Cependant je n’imaginais pas un seul instant qu’elle serait assez déloyale, traîtresse et malhonnête par la suite, pour me rendre responsable publiquement de sa démission qui découle en réalité de la prise de conscience qu’elle a effectivement fait du grand n’importe quoi, et que mon plus grand tort en vérité est de le lui avoir démontré en toute amitié, sans le déballer sur la place publique !

Par conséquent, et puisque Aurore se sent le droit d’écorner mon image publique dans mon dos, en ne révélant qu’une toute petite partie de ce qu’il s’est passé et qui nous a conduit a sa démission, je me sens tout à fait fondée à laver mon honneur et ma dignité de la responsabilité et du rôle de bourreau qu’Aurore m’a assigné en resituant les évènements dans leur contexte et leur temporalité.

Sur mon insistance, Arnaud a fini par programmer une réunion Zoom entre nous trois pour débattre de ce qui venait de se passer et pour parler de l’avenir d’Aulnaycap dans ce contexte…. Arnaud a complimenté Aurore sur toutes les qualités qu’elle avait déjà, mais également sur celles qu’elle avait développées et améliorées en tant que responsable du blog et j’ai confirmé et soutenu ses constats. Aurore est restée plutôt silencieuse. Elle avait la possibilité d’émettre des objections ou des désaccords. Elle n’a pas choisi de le faire.

De mon côté, j’ai souligné qu’il n’était absolument pas possible lorsque l’on est plusieurs à animer un blog de « se tirer » publiquement dans les pattes et dans le dos des autres ou encore de dégrader implicitement l’image de ses collaborateurs, (que cela soit fait délibérément ou en toute inconscience et naïveté dans le cas d’Aurore) car cela doit impérativement se régler en interne. J’ai toujours respecté cette ligne et cette éthique, et de mon point de vue, il n’est pas admissible qu’une personne en charge de la responsabilité d’un blog ne se soumette pas à ce principe élémentaire et fondamental, ou ne soit pas consciente de ce devoir moral et de cette lourde responsabilité envers les contributeurs !

Ensuite, à la décharge d’Aurore dont j’ai mis en avant toutes les qualités humaines et de cœur,  ainsi que son extrême gentillesse, dévouement et serviabilité au point que je lui ai souvent fait remarquer par amitié, qu’elle devait aussi poser des limites parce que beaucoup de personnes profitaient d’elle, j’ai reproché à Arnaud d’avoir fait peser sur Aurore des responsabilités pour lesquelles elle ne disposait pas de tous les outils, ce qui à mes yeux, dédouane Aurore des erreurs qu’elle a pu commettre en toute bonne foi, inconscience ou naïveté.

Et quand je dis qu’Aurore ne disposait pas de tous les outils pour assumer cette très lourde tâche et responsabilité, je ne dis absolument pas qu’elle n’a pas mis tout en œuvre pour remplir sa mission du mieux qu’elle a pu, bien au contraire !  Je suis même extrêmement admirative et abasourdie du parcours époustouflant qu’elle a accompli, acquérant par l’expérience et dans des conditions difficiles de nombreuses compétences qu’elle n’avait pas nécessairement au départ. Aurore est pour moi l’exemple d’un destin remarquable, et une incarnation admirable de résilience dont chacun d’entre nous devrait s’inspirer pour avancer et progresser dans la vie.

Aurore avait émis lors de cette réunion Zoom, la probabilité de se retirer de la responsabilité du blog. Arnaud qui souhaitait qu’elle y reste lui a demandé de réfléchir et de lui (nous ?) donner une réponse le lendemain…. Aurore n’a semble-t-il pas jugé qu’après des années de collaboration et d’échanges réguliers, j’avais le droit d’être informée comme Arnaud de sa décision et pas davantage Arnaud de me prévenir de l’information reçue d’Aurore. J’ai vécu dans l’ignorance de ce qui se tramait et j’ai appris en même que le lectorat sur Aulnaycap par un premier article, qu’Aurore quittait la responsabilité d’Aulnaycap et créait son propre blog d’informations.  Bien que je considère le comportement d’Aurore extrêmement cavalier et déloyal, je lui ai mis un commentaire bienveillant et encourageant sous l’article, pour lequel elle n’a pas jugé bon de me remercier alors qu’elle s’est montrée prolixe dans ses réponses aux autres commentaires.

 Dans le corps du texte d’Aurore nous apprenons :

« Récemment, une personne qui me semblait proche m’a faite une suggestion. Après mûres réflexions, je suis arrivée à la conclusion que cette personne avait raison. C’est pour cela que je pense qu’il est temps que je laisse ma place. »

Bien évidemment et moi la première, tout le monde a compris que : « la personne qui lui semblait proche » c’était moi ! Alors, sur le terme « semblait », Aurore indique tacitement qu’elle s’est trompée, et cela pourquoi ? Parce que je suis la seule à avoir été vigilante dans la protection de l’image du blog, et que j’ai eu la loyauté, l’honnêteté et le courage de lui dire en face et sans témoins que ce qu’elle avait fait, preuves analysées à l’appui, n’était pas correct ni envers le blog ni envers ses collaborateurs pourtant bien dévoués ?

Pourquoi au lieu d’acquiescer à mon analyse durant cette conversation téléphonique privée, Aurore n’a-t-elle pas protesté, émis des objections, démontré que j’avais tort dans cette démonstration ou encore défendu ce qu’elle avait fait ?  Elle avait douloureusement compris en vérité que l’article qu’elle avait publié sans y réfléchir était désobligeant à notre égard et demeurait indéfendable pour l’image du blog !  En quoi devrais-je me sentir responsable de sa démission qui résulte de la prise de conscience et de la reconnaissance de ses bêtises monumentales ? En quoi devrai-je accepter et tolérer d’être désignée publiquement comme la fautive et son « bourreau » ?

Pourquoi ensuite lors de la réunion Zoom qui eut lieu deux heures plus tard, n’a-t-elle rien dit de ce qu’elle fomentait et projetait de faire et qu’elle a mis a exécution à mon insu dès le lendemain matin ?  Est-ce correct d’agir ainsi envers une personne qui a toujours pris sa défense, qui l’a aidée en de multiples occasions et en envers laquelle elle n’a que des bienfaits à reprocher ? 

Est-ce bien loyal et juste de pointer la responsabilité d’une personne qu’elle n’a pas nommée mais dont tout le monde a compris qu’il s’agissait de moi, simplement parce que Aurore refuse d’assumer les bévues et les erreurs préjudiciables au blog et à l’image de ses deux collaborateurs qu’elle a commises toute seule et que je n’ai fait, à juste raison, que souligner et dénoncer ?  

Je récuse publiquement et totalement toute responsabilité dans la démission d’Aurore de quitter « irrévocablement  » Aulnaycap, démission qui résulte uniquement de la prise de conscience de ses erreurs dommageables à la fonction qu’elle occupait et à l’image du blog, et je refuse d’alimenter sa position victimaire en rejetant formellement le rôle de  » bourreau  » qu’elle m’a lâchement et déloyalement assigné et que je n’ai jamais été !

Droit de défense et de réponse écrit le 12 novembre 2020 par Catherine Medioni

Publié le 12 novembre 2020, dans La vie d'AulnayCap !, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 13 Commentaires.

  1. @Catherine Médioni, il ne me semble pas qu’Aurore Buselin vous ait nommée publiquement. Pourquoi la citer ? Vous êtes immonde et j’espère que ce n’est pas vous qui allez reprendre ce blog ! Ça fait vraiment Vichy… comme dirait… #Délation

    Lamentable et écœurant

  2. Tout mon soutien à Aurore qui n’a jamais nommé qui que ce soit. Cette querelle n’a rien de grandissant pour un blog qui mérite mieux même si Arnaud n’est pas toujours très sympa avec le notre (voir son dernier article).Je ne lui en tiens pas rigueur, le principal, c’est que nous existions. 😉

  3. Pas certain que ce sujet passionne les lecteurs du blog.on y vient chercher des infos pratiques sur notre ville où bien des points de vues différents du notre sur divers sujets d’actualités. Ces chamailleries ne regardent que vous et vous seules…et je pense que cela n’intéresse malheureusement personne d’autre. Au plaisir de continuer à vous lire au travers de vos articles….

  4. @ Thierry | 12 novembre 2020 à 17 h 02 min

    Pour qui sait lire entre les lignes, je ne suis effectivement pas nommée puisque Aurore à écrit :

     » Cette décision vient suite à de sévères remontrances d’une personne dont je tairai le nom.  »

    et plus haut elle avait également écrit :

     » Récemment, une personne qui me semblait proche m’a faite une suggestion. Après mûres réflexions, je suis arrivée à la conclusion que cette personne avait raison.  »

    Cependant on comprend très clairement, ne serait-ce que parce qu’elle ne rend pas Arnaud responsable de sa démission, que la personne pointée à l’origine de sa démission c’est l’autre collaboratrice du blog :

     » Je tiens à préciser qu’Arnaud Kubacki n’est nullement responsable de cette décision, qu’il m’a toujours soutenue, qu’il m’a permis d’apprendre de nombreux sujets.  »

    Je ne vais pas réexpliquer ce que j’ai décrit dans mon droit de réponse. Je considère qu’être responsable d’un blog est une lourde charge qui requiert beaucoup de discernement et qui exige de ne jamais adopter des comportements qui puissent nuire au blog ni à ses bénévoles.

    Lorsque quelques jours plus tôt Aurore a publié un article surprenant qui venait un peu comme le cheveux sur la soupe, j’ai été abasourdie parce qu’à aucun moment elle ne nous avait avertis de son intention et de ses griefs, et que nous nous sommes retrouvés devant le fait accompli ! L’article et les commentaires étaient franchement du plus mauvais effet pour l’image du blog, mais également pour ses collaborateurs qui étaient soudainement ravalés à de simples écoliers transmettant leurs rédactions et sur les doigts desquels Aurore tapait publiquement !

    Je précise bien car cela est très important, que j’ai essayé de régler le problème en interne, ce qui en vérité était la seule attitude à adopter selon moi pour ne pas décrédibiliser ni salir l’image du blog, ni humilier qui que ce soit publiquement, et si Aurore et Arnaud sont honnêtes, ils devraient l’un et l’autre confirmer cela. Les mails d’alerte à l’un et à l’autre, l’appel téléphonique privé à Aurore et la réunion zoom le soir même n’auraient jamais du donner lieu à ce déballage publique provoqué par Aurore.

    Je suis désolée mais je considère que si Aurore avait des griefs à exprimer à Arnaud et à moi-même, elle n’avait absolument pas à en faire un article publique désobligeant ! Je vous avoue qu’en lisant  » cette information importante  » , je suis tombée des nues car à titre personnel je ne voyais pas ce que j’avais pu faire d’incorrect, vu que j’ai toujours et systématiquement informé et envoyé les articles et communiqués transmis à Aurore !

    Par conséquent si une mise au point était nécessaire pour accorder nos violons, ce qui en soi n’a rien d’extraordinaire, Aurore avait le devoir de nous réunir tous les trois pour en débattre en dehors de l’espace public. C’est à mes yeux une faute grave contre-productive pour l’image du blog et pour l’engagement sérieusement entamé à continuer une collaboration dans un tel climat et avec un tel désaveu public dont finalement Aurore n’a même pas pris conscience.

    Je vous prie donc Thierry de bien vouloir conserver par devers vous le qualificatif qui ne me définit pas puisque j’ai été factuelle et loyale dans toute cette affaire. L’inverse n’est malheureusement pas vrai. N’ayez aucune inquiétude concernant la direction du blog que je ne brigue absolument pas, estimant que les talents qui sont les miens sont plus utiles dans d’autres fonctions.

    J’ai usé de toute ma force de conviction pour persuader Arnaud Kubacki de réintégrer ses fonctions initiales à la tête d’Aulnaycap. Je lui ai également dit qu’il avait une grande part de responsabilité dans ce qui était arrivé, car il est clair que faire peser sur une personne qui ne dispose pas de tous les outils nécessaires pour assurer la responsabilité d’une fonction si épineuse et si ingrate, n’était pas nécessairement un cadeau à faire à Aurore.

    Aurore dispose d’un potentiel énorme jusqu’alors insoupçonné puisqu’elle nous a tous démontré qu’elle était très courageuse, combative et qu’elle ne recule jamais devant les obstacles, ni devant toutes les méchancetés qui lui ont été faites.. Elle souhaitait d’ailleurs et à la demande de certains lecteurs, se recentrer sur les informations Aulnaysiennes à l’exclusion des sujets politiques.

    Je pense que la création d’Aulnay Relais Infos va répondre aux attentes de ces lecteurs et qu’elle saura s’épanouir dans cette nouvelle mission, pour laquelle elle dispose désormais d’une belle expérience de terrain. Je lui souhaite le meilleur succès possible dans cette nouvelle aventure, et je ne peux que me réjouir de la richesse et de la diversité de la vie locale au travers de tous ses blogs.

    Bien à vous.

  5. Je ne vois pas trop l’intérêt de cet article si ce n’est de régler ses comptes et je pense que les lecteurs ne sont pas concernés.
    De plus, j’apprécie la bienveillance d’Aurore qui pour sa part n’a cité personne.

  6. @ Jeff | 12 novembre 2020 à 18 h 11 min

    Vous avez absolument raison, cependant si comme je l’explique dans mon droit de réponse et dans le commentaire ci dessus, les problèmes s’étaient réglés en interne comme il devrait impérativement être d’usage, et non sur la place publique comme l’a fait Aurore à plusieurs reprises, jamais on en serait arrivés là.

    C’est désolant pour Aulnaycap et pour ses trois contributeurs qui n’en ressortent malheureusement pas grandis… Espérons juste que de grands enseignements en soient retirés pour l’avenir, aussi bien pour ce blog dont l’existence est menacée, mais également pour nos confrères qui semblent démontrer une meilleure capacité à régler les éventuels désaccords qu’ils pourraient avoir sans que l’image de MonAulnay n’en soit pour autant écornée.

  7. @ Laura Sanchez | 12 novembre 2020 à 18 h 21 min

    Effectivement l’organisation interne d’un blog ne devrait jamais sortir sur la place publique, mais finalement ce qui arrive et qui est déplorable révèle soudainement l’absence totale de consignes claires entre ses trois seuls contributeurs, ou plutôt de consignes et de processus qui ont changé en cours de route sans que nous en ayons été personnellement et nommément avertis de façon privée.

    L’article en lui même n’en est pas un puisqu’il est juste un droit de réponse à un autre article paru précédemment. Chacun à la liberté et la faculté de ne pas le lire.

  8. Madame Medioni a accompli sa tâche de destruction du blog Aulnay cap…

    Apportons les chrysanthèmes

  9. Et c’est pas de sa faute ! Quel toupet !

  10. Aurore,

    Je voudrai te témoigner de toute mon amitié. Bravo pour ton courage, tu t’en ai enfin débarrassé, bon vent !

    Aulnay Cap, c’était toi Aurore ! avec ton humilité, ta gentillesse et ton accessibilité.

    Je te lirai ailleurs…et je ferme définitivement cette page.

    Chaïbia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :