Adie : du 6 au 10 octobre, « Il n’y a pas d’âge(s) pour créer sa boîte ! »

adieTel est le message que l’association Adie adressera à tous les jeunes et seniors tentés par la création d’entreprise durant cette campagne d’information.
A cette occasion, près de 200 évènements seront organisés partout en France (métropole et outremers), avec au programme :
  • Des ateliers collectifs sur des thématiques liées à la création d’entreprise, dont certains dédiés spécialement aux jeunes et seniors.
  • Des réunions d’information individuel.
  • Des rencontres intergénérationnelle afin de favoriser le partage d’expérience.
Concours du meilleur projet de création d’entreprise junior et senior
En complément de cette campagne d’information, l’Adie organise un concours du Meilleur Projet de Création d’entreprise « jeune » et « senior ».
Ce concours est ouvert aux jeunes et aux seniors dont le projet est éligible au microcrédit accompagné de l’Adie.
Une dotation de 2 000€ sera allouée au meilleur projet « Jeune » et au meilleur projet « Senior » durant la finale qui aura lieu à Paris, courant octobre.
Vous trouverez en cliquant ici le kit web regroupant le communiqué de presse, les visuels ainsi que plusieurs textes pré-rédigés dédiés à la campagne et au concours.
Pour en savoir plus, rendez-vous sur : http://www.adieconnect.fr/creer-sa-boite
Compte Twitter : https://twitter.com/Adieorg
Compte Dailymotion avec le Making of de notre campagne : http://www.dailymotion.com/ASSOCIATION-ADIE
Source : communiqué Adie

Publié le 6 octobre 2014, dans Associations, Economie, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Non mais franchement, quand on sait ce que cela coûte de monter sa propre entreprise avec en plus un dédale d’obligations et de normes à respecter et de paperasserie à remplir, sans compter les impôts, taxes et charges sociales à verser avant même d’avoir gagné le premier sou, avec en prime le harcèlement de l’ursaff pendant plus de 10 ans après avoir arrêté votre activité, il faudrait être cinglé pour se lancer dans une telle entreprise… ou alors carrément masochiste !

    Toutes les personnes autour de moi que j’ai vu se lancer dans ce genre de projet travaillaient entre 60 et 70 heures par semaine pour ne même pas dégager la moitié d’un smic, et encore je dois être généreuse ! Quant aux effets délétères d’un épuisement tant physique que psychique induit par l’investissement 24h sur 24, le découragement devant des obstacles finalement insurmontables et l’impossibilité de réussir à dégager de quoi vivre décemment, personne n’en parle !

    Les politiques françaises découragent l’entrepreunariat et proposent par leurs lois liberticides de travailler à perte. Qui a envie de se lancer dans un tel contexte ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :