Archives de Catégorie: Economie

O’Parinor à Aulnay-sous-Bois adapte les horaires d’ouverture au couvre-feu

Les boutiques du centre commercial O’Parinor à Aulnay-sous-Bois seront désormais ouvertes du lundi au samedi, de 09h à 18h et le dimanche de 10h à 18h.

Pour le magasin Carrefour, l’ouverture a lieu dès 8h jusqu’à 18h du lundi au samedi et de 9h à 12h30 le dimanche (sauf le dimanche 24 janvier où le magasin sera ouvert de 9h à 18h.

Les horaires sont susceptibles de varier selon les boutiques, n’hésitez pas à vérifier sur le site Internet du magasin.

Démarrer son business en ligne, une solution pour survivre dans un monde en pleine mutation ?

L’épidémie de Covid a rebattu les cartes. La popularisation du commerce en ligne avec des géants comme Amazon et les difficultés de concilier vie professionnelle et contraintes liées au couvre-feu ou au confinement ont changé le comportement des consommateurs. Alors que tout le monde parle du monde d’après (c’est à dire, après la pandémie du Covid-19), de nombreux particuliers qui ont perdu leur emploi ou qui se retrouvent dans un marché du travail complètement chamboulé décident de plus en plus de lancer leur propre affaire.

Cependant, se lancer dans la création d’un commerce en ligne sans pour autant avoir les bases dans le commerce, le marketing et la réglementation d’import-expert s’apparente à une mission kamikaze. Cela peut non seulement échouer à atteindre les objectifs souhaités, mais cela peut aussi causer de gros problèmes avec des clients insatisfaits et de possibles poursuites.

Afin de ne pas passer par l’étape « école de commerce », il existe de nombreuses formations en ligne permettant d’obtenir les bases dans le e-commerce et éviter ainsi les erreurs les plus courantes. Il existe des formations gratuites que l’on peut suivre sur YouTube ou autres plateformes, ainsi que des formations payantes qui vont dans le détail et propose des scénarios complets de création de commerce en ligne, comme celles du désormais très célèbre Yomi Denzel.

Plusieurs plateformes permettent de créer son site e-commerce et de vendre des produits sans pour autant avoir du stock. Shopify et Facebook sont les deux plateformes les plus populaires à cet effet. En s’appuyant sur le Shoplifting (en gros, attendre la commande d’un client pour se procurer le produit auprès d’un fournisseur tout en obtenant une marge), n’importe quel particulier peut désormais se lancer dans les affaires sans devoir effectuer de gros investissements au départ. Cependant, les notions de marketing, les bases dans la stratégie commerciale et les outils de communications sont importants pour éviter de se perdre dans un univers ultra concurrentiel. Les formations en ligne sont là pour vous donner les bases et éviter de vous donner de faux espoirs.

Enfin, pour éviter de vous donner de faux espoirs, gagner beaucoup d’argent dans le e-commerce ou le Shoplifting ne se fait pas en claquant des doigts. Cela nécessite beaucoup d’efforts et d’abnégation, et bien connaître les techniques du Web pour vous démarquer de vos concurrents.

Source : contribution externe

L’entreprise « Les Menus Services » s’implante à Aulnay-sous-Bois

Spécialisée dans les services dédiés aux personnes âgées, l’entreprise « Les Menus Services » nous informe qu’elle s’implantera prochainement à Aulnay-sous-Bois.

L’offre des Menus Services est particulièrement adaptée aux personnes âgées, en convalescence, handicapées et à toute personne qui ne peut pas ou ne veut pas cuisiner. L’enseigne propose également une offre globale de services, comprenant le ménage à domicile, la télé-assistance, le petit-bricolage, l’assistance, administrative et bien d’autres.

Pour plus d’information, cliquer ici.

Covid-19, les commerces autorisés à ouvrir tous les dimanches de janvier en Seine-Saint-Denis

Pour compenser la perte d’activités liée à la situation du Covid, les commerces de Seine-Saint-Denis sont autorisés à ouvrir tous les dimanches de janvier. 

La préfecture rappelle que l’arrêté ne permet pas aux employeurs de déroger « au strict respect du principe du volontariat » et que le salarié qui refuse de travailler le dimanche « ne peut pas faire l’objet d’une mesure discriminatoire ». 

Avant Noël, les jours «décisifs» de Patricia, vendeuse déco à Aulnay-sous-Bois en plein Covid

Comme beaucoup de commerces de proximité, sa petite boutique a souffert durant les deux confinements. A coups de système D et d’énergie, elle tente de sauver les meubles durant la période cruciale des fêtes.

« Heureuse de vous retrouver ! » L’affiche, placardée par Patricia devant sa vitrine, résonne comme un cri du cœur. Elle semble héler le badaud, l’inviter à passer le pas de la porte de cette petite boutique baptisée « Libellule », où l’on trouve des articles déco, des senteurs et des idées cadeaux, en plein cœur du coquet centre-ville d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis).

Des clients, Patricia, comme plusieurs milliers de commerces dits « non essentiels » en France, n’en a pas vu durant deux confinements. Rouverte depuis le 28 novembre, et désormais dans la dernière ligne droite avant Noël, elle doit sauver sa saison.

Période « ultra-stratégique »

« Je réalise 30 % à 40 % de mon chiffre d’affaires avant les fêtes de fin d’année. C’est une période ultra-stratégique pour moi, eu égard à la nature de ce que je vends : des idées cadeaux, de la décoration de table, des bougies, des senteurs… Typiquement ce que l’on peut retrouver au pied du sapin pour des adultes », résume Patricia, presque sexagénaire blonde platine, qui s’est installée il y a cinq ans.

Elle a dû, ces dernières semaines, réapprendre à faire son métier, user du système D, pour préserver son activité. « Je suis ouverte 7 jours sur 7, j’ai étendu mes horaires d’ouverture pour m’adapter totalement à la clientèle. Par exemple, il y a désormais des clientes qui, par crainte du Covid-19, ou par habitude d’être seule dans les boutiques, préfèrent désormais le rendez-vous. Alors, j’ai dédié des plages horaires, certains soirs, à des rendez-vous pour ceux qui le souhaitent », explique Patricia.

Source, photo et article complet : Le Parisien

L’investissement dans l’or, les avantages et ce qu’il faut savoir

En complément de l‘article concernant l’investissement dans le métal jaune, il est bon de rappeler les avantages que l’on a à placer ses deniers sur l’or, en comparaison avec les actifs plus risqués et volatiles. De nombreux investisseurs ont vendu ces derniers mois des titres à risques pour tourner vers les valeurs refuges dont fait partie l’or, l’argent et le platinum.

Afin de comprendre de manière simple quels sont les avantages de diversifier ses placements en optant pour partie sur l’or, vous trouverez ci-dessous les principaux points mis en avant par les spécialistes de la finance :

  • L’or est une valeur sûre qui permet de se protéger face à une baisse des grandes monnaies comme l’Euro, le Dollar ou la Livre Sterling. L’or est aussi vu comme un rempart pour contrer un retour de l’inflation, voire un krach sur les principales places boursières. Pour diversifier son portefeuille et investir dans le métal jaune, les petits et grands investisseurs peuvent acheter des lingots, des napoléons ou des pièces comme celles de 20 Francs Marianne Coq d’Or que l’on peut obtenir via des plateformes spécialisées
  • L’or physique est vu non seulement comme une diversification de placements, mais aussi comme un signe de puissance et un symbole de succès. Encore faut-il pouvoir stocker son or en toute sécurité

Les investisseurs les plus prudents peuvent placer jusqu’à 5% de leurs fonds en or, et les plus téméraires jusqu’à 10%. Il faut savoir que le cours de l’or est relativement volatile, avec des hausses et des baisses impressionnantes. En période de doutes et de contraction économique, l’or est une valeur qui se bonifie avec de nombreux investisseurs, particuliers ou professionnels de la spéculation, qui se réfugient dans cette valeur. Si vous souhaitez diversifier vos placements et si vous avec une épargne importante, investir dans l’or à hauteur de 5 à 10% de votre épargne peut être sur la durée un choix judicieux.

Source : contribution externe

 

L’or, une source d’investissement sûre et stable

A chaque crise économique, les investisseurs se ruent vers les valeurs refuges que sont l’or, le platinum et l’argent. Les cours explosent lorsque les valeurs traditionnelles s’effondre, comme on a pu le voir lors de la crise financière de 2008-2009 ou la crise liée au Covid.

Si vous souhaitez investir dans l’or, vous pouvez utiliser différentes plateformes et placer vos deniers sous différentes formes comme sur le Cours Lingot d’Or 100g. Entre 2008 et 2020, le cours de l’or a plus que doublé avec, il est vrai, quelques passages à vide comme entre 2012 et 2015, là où les places de marché traditionnelles excellaient.

Si vous disposez d’une belle épargne et si vous souhaitez placer votre argent dans un placement plus dynamique, vous pouvez diversifier votre portefeuille et placer une partie de votre argent sur ces valeurs refuges, dont les risques de krach son minimes voire inexistants.

Vous pouvez également investir une partie de votre capital dans les transitionnels Léon d’or dont le prix oscille autour des 300 € la pièce. 

La majorité des français estime que le métal jaune est une alternative pertinente pour protéger leurs économies là ou d’autres valeurs sont trop volatiles et risquées. L’or est un placement qui a le vent en poupe cette année avec des rendements supérieurs à 5% (là où les assurances vie peinent à dépasser les 2%). Si les cours de l’or sont déjà très élevés, il n’est pas trop tard pour investir une partie de ses économies.

Sachez cependant que le placement n’est pas sans risque. Les investisseurs professionnels estiment qu’il ne faut pas placer plus de 10% de ses économies dans l’or dans la mesure où le cours est aussi très volatile, avec des risques de perte d’une partie du capital investi. L’adage « ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier » prend ici tout son sens avec la valeur or.

Source : contribution externe.

La start-up Masteos à Aulnay-sous-Bois spécialisée dans l’investissement immobilier décolle et recrute !

18 mois après sa création, Masteos boucle son premier tour de table de 1,1 million d’euros. Spécialisée dans les services de l’investissement locatif, la start-up fait appel à plusieurs business angels de renom parmi lesquels Guillaume Lestrade, cofondateur de Meero et des entrepreneurs de l’univers immobilier. Olivier Daligault et Bilal El-Alamy (Equisafe), notamment, viennent prêter mains fortes. Mieux encore, une dizaine de salariés sur les 60 que compte la jeune pousse participent à hauteur de 200.000 euros.

Si ces derniers misent sur leur propre boîte, c’est que les indicateurs sont plutôt rassurants. Axée sur l’accompagnement de particuliers dans l’achat, la rénovation et la gestion locative de biens, Masteos revendique plus de 80 opérations d’investissement immobilier d’une valeur globale de 30 millions d’euros dans 35 villes. Toujours en croissance malgré la crise sanitaire, la proptech de Thierry Vignal et Maxime Hanquier avance à un bon rythme « proche d’une nouvelle transaction par jour ».

Source et article complet : Les Echos

Le Aulnay Handball obtient de nouveaux partenariats avec O’Parinor et Chimirec

Alors que nombreux articles de presses, d’interviews, cherchent à sensibiliser les pouvoirs publics sur la nécessité de soutenir le sport, le AHB conscient des difficultés à venir redouble d’efforts pour garantir son existence. Les ressources s’amenuisent de saison en saison. Néanmoins, nous sommes réconfortés par des acteurs économiques Aulnaysiens qui ont bien consciences que l’horizon du sport amateur connaitra des jours prochains étriqués.

Séniors Masculins :
Un groupe qui vit bien, impatient de se retrouver prochainement. Ils ont contribué à remplir une cagnotte afin de pouvoir s’identifier tous avec le même survêtement. A cette fin, la Société NETCONSOR contribue par son don à la prochaine livraison de 43 vestes.

Partenariats :
Certaines entreprises et entrepreneurs refusent d’abandonner les jeunes sportifs locaux. Le rayonnement du AHB au niveau régionale et nationale incitent l’enseigne O’PARINOR et ses dirigeants à soutenir l’association et rejoignent ainsi, malgré les épreuves sur le plan économique et financier depuis le premier trimestre, ces illustres prédécesseurs (Ibis, Orpi, Arthur Promotion).

Prochainement installé sur les terres Aulnaysiennes et partageant des valeurs comme le respect des règles, l’esprit d’équipe et le gout de l’effort, le Groupe CHIMIREC marque son arrivée en apportant son soutien au projet du AHB. Seule association sportive (avec deux collectifs) à représenter la ville d’Aulnay sur le plan national, le AHB espère avec ce nouveau partenaire de dimension internationale, retrouver à terme et avec son aide et l’ensemble de nos soutiens, la nationale 1 pour son équipe fanion féminine et poursuivre sa raison d’être : la formation.

La reprise des entrainements le 15 Décembre (pour les mineurs) :
Les coachs tournent en rond. Nos jeunes s’impatientent et ont faim de pouvoir s’exprimer, de bouger et de retrouver les copains et copines. Le sport est très important pour l’équilibre des jeunes. Dans cette situation anxiogène pour tout le monde, le sport leur vide la tête.

Alors les éducateurs du AHB, ceux qui n’auront pas d’obligation sur la période, accueilleront volontiers les collectifs aux horaires habituels pendant les vacances de Noel, si les autorités le permettent.

A suivre, …

Source : Aulnay Handball

Le magasin Decathlon quitte Aéroville et déménage à O’Parinor Aulnay-sous-Bois !

Depuis mardi 24 novembre, votre magasin Decathlon Aéroville a déménagé dans le centre commercial O’Parinor !

Situé au niveau de l’entrée Carrefour, notre nouveau magasin s’agrandit sur 3 300 m2 pour vous proposer encore plus de choix de produits et d’équipements de sport!

L’équipe de sportifs passionnés sera heureuse de vous accueillir pour vous conseiller dans vos achats de Noël !
Dans ce contexte COVID, le magasin est pour le moment fermé au public jusqu’à vendredi. La direction du magasin espère pouvoir vous accueillir dès aujourd’hui pour le retrait de colis et peut-être dès samedi en magasin.

%d blogueurs aiment cette page :