Archives de Catégorie: Economie

La start-up Makagency à Aulnay-sous-Bois référence son « Phoneside » dans toutes les Fnac de France

Parti d’une idée et d’une simple imprimante 3D, Mehdi Maizate a fait référencer trois ans plus tard, en août 2021, son produit dans toutes les Fnac de France. Le président et fondateur de Makagency, qui emploie trois salariés à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), n’était qu’un simple étudiant en informatique quand il a conçu le premier prototype du « Phoneside ».

« Pour développer mes applications, j’avais besoin de me servir à la fois de mon ordinateur et de mon téléphone, explique Mehdi Maizate. Or, chez Simplon.co , où j’étudiais, nous avions des imprimantes 3D à disposition. C’est là que j’ai eu l’idée de fabriquer un support permettant d’accrocher mon smartphone à mon écran d’ordinateur. »

Source et article complet : Les Echos

Inauguration du Campus Atlantic Building à Aulnay-sous-Bois pour former dans le tertiaire

Le mardi 21 septembre 2021, l’entreprise Atlantic France a inauguré le « Campus Atlantic Building », son 10ème centre de formation en France, en présence notamment du Conseiller Départemental Frank Cannarozzo et de l’adjoint au Maire Eric Pallud.

Installé au cœur de l’usine Atlantic France d’Aulnay-sous-Bois, ce nouvel espace est le 1er centre de formation entièrement dédié aux marchés du collectif et du tertiaire (traitement de l’air, ventilation, climatisation, chauffage, eau chaude sanitaire).

30 formateurs se relayeront pour former jusqu’à 1000 stagiaires par an. Ce campus de formation est doté de 2 salles théoriques équipées d’outils interactifs et de 2 salles d’apprentissages pratiques avec différents produits du groupe en fonctionnement.

Inauguration d’une « Épicerie Solidaire » dans le quartier Rose des Vents à Aulnay-sous-Bois

Aujourd’hui a eu lieu l’iauguration d’une « Épicerie Solidaire » dans le quartier Rose-des-Vents gérée par l’Association des Femmes Relais, en présence du Maire Bruno Beschizza, du Député Alain Ramadier et de la Conseillère Départementale Séverine Maroun.

Chaque mois, 150 familles bénéficieront de produits vendus entre 10 et 30% de leur prix habituel en magasin.

Produits frais, fruits et légumes, produits ménagers… de nombreux produits de la vie quotidienne seront proposés.

Ce projet est lauréat de l’appel à projets de l’association ANDES.

Explosion du prix du gaz et de l’électricité, un outil pour mesurer l’impact

Le prix de l’électricité a fortement augmenté ces derniers temps, mais ce n’est rien comparé au prix du gaz qui s’est envolé avec une augmentation de près de 50% sur un an. Si l’Etat a distribué pour les familles les plus modestes un chèque énergie pour supporter l’onde de choc, une bonne partie des foyers français vont devoir se serrer la ceinture à l’approche de cet hiver.

Pour savoir l’impact réel de cette augmentation sur les prix de l’énergie au tarif régulé, vous pouvez utiliser un simulateur (gaz, électricité) en cliquant sur ce lien.

L’Etat vient soulager la Seine-Saint-Denis avec la prise en charge du RSA, Jean Castex aujourd’hui à Bobigny

C’est une première pour un département métropolitain. Comme elle le réclamait depuis des années, la Seine-Saint-Denis va bientôt bénéficier de la renationalisation du financement du revenu de solidarité active (RSA). Le département francilien et le Premier ministre, Jean Castex, vont signer ce mardi à Bobigny un protocole d’accord prévoyant son expérimentation à partir de 2022 et sur 5 ans.

Cette mesure, qui est le fruit d’un an de négociations, figurera dans le projet de loi de finances pour 2022 présenté mercredi en Conseil des ministres. Ses modalités – sur l’exercice des compétences – seront précisées dans le projet de loi dit « 3DS » sur la différenciation et la décentralisation, qui doit être examiné à l’Assemblée nationale en fin d’année.

Source et article complet : Les Echos

La CGT SOPROREAL à Aulnay-sous-Bois ne veut pas du Super Ouvrier !

Au CSE du 25 juin, une question a fait l’objet d’un débat houleux : le changement de format est-il inscrit dans la fiche de poste de l’opérateur de conditionnement ?

NON, cette compétence technique ne l’est pas mais la Direction veut essayer de le faire croire et interprète dans son intérêt la définition de la fiche de poste qui est appliquée depuis 20 ans au sein de notre usine.

« Performance afin d’atteindre les objectifs de production (temps de changement, amélioration du TMBF…).

Pas de changement de format sur notre fiche de poste !

Cette compétence fait partie intégrante du métier de technicien de production niveau BTS (coefficient 225 à 275) avec un salaire de base allant de 2374 € à 2790 € brut ; rien à voir avec le niveau de qualification d’un opérateur (coefficient 160 à 190) et salaire allant de 1834 € à 2083 brut.

La Direction a donc le projet de transférer des missions du métier de technicien dans celles du métier d’opérateur de conditionnement : le changement de format, les réglages… mais sans évidemment attribuer le niveau de salaire de base du technicien… juste une augmentation de 2% …. C’est l’évolution normale selon la Direction !! Ben voyons !!!

Pour nous CGT, c’est une opposition ferme et définitive et nous disons immédiatement à tous nos collègues opérateurs de conditionnement de ne pas rentrer dans cet engrenage qui n’est ni plus ni moins qu’une escroquerie !

Pour s’en persuader, il suffit juste de se demander ce que cette compétence supplémentaire peut nous apporter comme intérêts tant dans le travail que financièrement ?

Facile à comprendre : encore de la charge de travail, des responsabilités, de la pression, des contraintes et tout çà sans reconnaissance financière !

La CGT a demandé à la Direction de réévaluer la grille de salaire complètement obsolète avant d’ envisager des évolutions dans le métier d’opérateur !

La réévaluation de la grille de salaire des coefficients d’opérateurs de conditionnement ferait évoluer automatiquement toutes les autres grilles et donc toutes les classifications métiers, c’est la voie qu’il faut prendre !

De plus, cette réforme des grilles de classification et de salaire n’a jamais été entreprise, une terrible aberration étant donné l’augmentation du coût de la vie.

Les anciens n’ont jamais eu le salaire qu’ils méritent et eux aussi devront avoir des réévaluations de salaire de plusieurs centaines d’euros !

Les salariés doivent bien comprendre ce qui se joue ; si la Direction arrive à appliquer son projet, c’est purement et simplement la fin des métiers et la création de celui unique du SUPER OUVRIER, poly-compétent, polyvalent avec une régression des niveaux de salaire de tous les métiers. Les courses au supermarché ne se paient pas avec un coefficient mais avec du salaire !

Cela induirait aussi une charge de travail monumentale pour tous les ouvriers qui ne s’arrêteront jamais de « charbonner », seront surveillés à tout instant de leur journée et au bout du compte, épuisés, seront jetés car improductifs et malades !

Les ouvriers ne sont pas les bonnes à tout faire, payés au lance pierres ! La CGT portera ces revendications devant la Direction et selon leur réponse nous vous aviserons de la marche à suivre !

Source : Communiqué CGT SOPROREAL

Grâce à la fin du pass sanitaire, les centres commerciaux de la Seine-Saint-Denis respirent

L’introduction du pass sanitaire pour les centres commerciaux avait causé une perte de clientèle de l’ordre de 40% en moyenne pour les établissements concernés en Seine-Saint-Denis. Avec la fin de ce dispositif, les centres commerciaux commencent à revoir enfin les clients perdus, la baisse ne serait que de 15% par rapport aux chiffres constatés l’année dernière.

Pour rappel, le pass sanitaire reste actif pour les restaurants qui connaissent eux aussi une grosse baisse de fréquentation.

Le Maire d’Aulnay-sous-Bois Bruno Beschizza inaugure L’Officine des Saveurs

Ce dimanche, le Maire Bruno Beschizza a inauguré « L’Officine des Saveurs ». L’équipe municipale a souhaité la bienvenue à cette nouvelle épicerie fine qui ouvre ses portes sur la Place Abrioux. Vous y trouverez de nombreux produits de qualité fabriqués par des producteurs régionaux.

Fin du pass sanitaire dans les commerces de Seine-Saint-Denis, O’Parinor ouvert aux non-vaccinés !

Depuis ce mercredi, il ne vous sera plus demandé de présenter un pass sanitaire pour vous rendre dans un centre commercial de plus de 20 000 m² en Seine-Saint-Denis. Le taux d’incidence en Seine-Saint-Denis est en nette amélioration avec moins de 200 nouveaux cas pour 100 000 habitants. 

Vous pouvez vous rendre à O’Parinor même si vous n’êtes pas vacciné.

Au centre commercial Rosny 2, de nombreux clients ne sont pas vaccinés

Le pass sanitaire est obligatoire pour se rendre dans le centre commercial Rosny 2. Mais chaque jour, plus d’un millier de clients s’empressent dans une tente dressée à proximité pour faire à la chaîne un test antigénique. Rosny 2 a connu une baisse de fréquentation depuis l’introduction de ce pass sanitaire, qui impactera les adolescents début octobre.

%d blogueurs aiment cette page :