Archives de Catégorie: Ecologie

A quand la biodiversité dans les cimetières d’Aulnay-sous-Bois ?

Un article de la revue Plantes & santé évoque le développement de la biodiversité dans les cimetières (image ci-contre).

Notre lectrice Géraldine est une habituée du cimetière du Vieux-Pays et déplore les désherbages et tailles massifs, les allées sans arbres exposées à la sécheresse l’été, les murs sans végétation. A contrario elle adore les coques de noix parsemées dans ses allées par les oiseaux, les plantes grasses qui tentent de pousser entre les pierres, les buissons ardents trouvant forces dans le moindre coin de terre.

Pour Géraldine, cet article serait un bon support pour motiver les élus dans la végétalisation de ces havres de paix et de recueillement.

La transition énergétique, une utopie ou une réalité à portée de main ?

A l’heure où les énergies fossiles sont dans le collimateur des écologistes et où les prix volatiles mettent à rudes épreuves de nombreux foyers précaires, la transition énergétique semble tomber à point nommé. Mais est-ce que la transition énergétique est à la portée de toutes et de tous ?

Alors que de nombreuses personnes, y compris des écologistes, préfèrent la voiture diesel à la voiture électrique, alors que de nombreux foyers continuent de se chauffer au fioul ou au gaz sans chaudière à condensation, alors que le président Macron a promis de construire de nouveaux réacteurs nucléaires, cette transition semble avoir du plomb dans l’aile.

Pourtant, avec un minimum de recherche, un petit investissement au départ et une modification à minima de son mode de vie, on est libre tout un chacun de participer activement à cette transition énergétique. Comme l’indique ce site, de nombreux artisans RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) peuvent proposer leurs services pour changer une vieille chaudière en chaudière à condensation à haut rendement énergétique, une centrale au fioul par une chaudière à granulés ou encore remplacer de vieux radiateurs électriques de type grille-pain en radiateurs électriques modernes à fluide, capables de maintenir une certaine chaleur même une fois éteints.

Cette transition énergétique permet de recevoir quelques avantages comme des crédits d’impôts si le foyer est éligible. Cette transition doit également prendre en compte la partie isolation du logement (notamment au niveau du toit où les déperditions sont les plus importantes, mais aussi le changement des fenêtres simple vitrage par des fenêtres double ou triple vitrage en dépose totale). Il reste beaucoup à faire dans l’hexagone comparé à d’autres pays bien plus avancés comme en Allemagne où les logements sont en moyenne bien mieux isolés, sollicitant bien moins les centrales électriques en période hivernale, notamment lors des pics de froid.

Avec un minimum de volonté politique, une sensibilisation bien en amont dans le cursus scolaire et une campagne rondement menée, la France peut réduire son retard et rentrer pleinement dans l’ère de la transition énergétique. Si les aides permettent à certains de faire le premier pas, des actions coercitives pourraient également pousser les réfractaires à être plus nobles en termes de respect de l’environnement. Enfin, il ne faut oublier que quelques gestes au quotidien permettent de réduire notre empreinte carbone : baisse de la température ambiante dans la maison (18 °C est une bonne température), ne pas prendre sa voiture pour faire moins de 1 km sauf pour faire ses courses, acheter des appareils électriques faible consommation… Il suffit d’un rien pour faire un monde meilleur !

Source : contribution externe

Retour sur l’aventure RailCoop avec son premier client Ethiquable, à quand pour Garonor Aulnay-sous-Bois ?

@SÉBASTIEN CASSES, Actu.fr

Le 15 novembre dernier, la société coopérative ferroviaire RailCoop ouvrait sa première ligne de fret entre Toulouse-Saint-Jory et Capdenac-gare dans l’Aveyron. Un convoi de 8 wagons vides au départ empruntant des voies uniques pour arriver dans une gare marchandise abandonnée par SNCF en 1989 (cette gare a commencé sa rénovation en 2018 pour pouvoir accueillir de nouveaux opérateurs ferroviaires).

Le premier client de RailCoop est une autre coopérative, Ethiquable, qui souhaitait participer à cette aventure en abandonnant le camion pour le train. La rédaction a contacté le service presse d’Ethiquable pour en savoir plus sur cette première liaison.

Tout d’abord, il faut savoir que les produits Ethiquable transportés dans ce premier train étaient des produits finis, à destination de magasins clients. 4 palettes ont été chargées pour démarrer, palettes constituées de produits panachés (cafés, thés, chocolats…) pour livrer 4 clients de la région de Figeac.

Si Ethiquable souhaite s’organiser pour pouvoir livrer régulièrement les magasins de la région via fer routage, la coopérative n’a pas encore défini de cadences régulières. Cependant, Ethiquable souhaite à terme que les expéditions soient au maximum acheminées via transport ferroviaire, afin de diminuer l’impact carbone dû au transport des marchandises.

Mais si Ethiquable est volontaire, la cooperative sait que celaprendra longtemps, car notre pays est actuellement sous équipé en transport de fret Ferroviaire (de nombreuses lignes sont laissées à l’abandon par SNCF Réseau, qui souvent préfère déclasser les voies ferrées en voies vertes pour promeneurs du dimanche).

A noter que le transport de marchandise par train pour Ethiquable est plus cher que la route (de l’ordre de 50%). Il s’agit ici d’un geste écologique et citoyen plus qu’une opération économique. RailCoop est à la recherche de nouveaux clients sur le secteur de Capdenac, notamment de la Meca Valley dans l’Aveyron, pour remplir son convoi et assurer dès la fin du premier trimestre 2022 un convoi quotidien.

Quid d’Aulnay-sous-Bois et de la Seine-Saint-Denis ?

Pourquoi parler de RailCoop pour une liaison fret dans l’Aveyron ? S’il y a des fans de ce département en Seine-Saint-Denis et à Aulnay-sous-Bois en particulier, c’est avant tout pour montrer qu’il est possible, pour les entreprises qui se donnent les moyens, de délaisser le transport routier pour le transport ferroviaire.

La zone industrielle de Garonor était reliée à la voie mère qui reliait autrefois PSA / IKEA à la gare de triage de Drancy. Cette voie mère a été délaissée suite à la fermeture de l’usine PSA et à l’installation d’un camp de Roms qui a provoqué une suppression d’une partie de la voie ferrée. Alors que les autoroutes A1 et A3 sont souvent saturées, une partie des marchandises qui transitent par la route pourrait très bien l’être par train. Pour cela, il faudrait que SNCF Réseau remettre en état la voie mère, que les collectivités locales (villes du Blanc-Mesnil et d’Aulnay-sous-Bois, département de la Seine-Saint-Denis, région Île-de-France) fasse pression sur SNCF Réseau et sur les entreprises de Garonor pour privilégier le fret ferroviare, et que des opérateurs comme RailCoop proposent des liaisons fret. Moins de bouchons sur la route, moins de risque d’accident et bilan carbone bien meilleur. Mais encore faut-il qu’il y ait une volonté politique et des entreprises qui jouent le jeu.

Le Diesel, une véritable plaie pour la planète qui contribue au réchauffement climatique

Le réchauffement climatique, les dérèglements météorologiques et les conséquences dramatiques sur les sociétés humaines imposent un changement de comportement à tout un chacun. Les véhicules diesel sont dans le collimateur de nombreuses collectivités du fait de leur impact sur la santé (la pollution est responsable de 40 000 morts chaque année en France, soit presque autant que la surmortalité de Covid en 2020). 

Si de nombreuses personnalités écologistes estiment qu’il faut mettre fin au diesel, d’autres écologistes ou proches des écologistes militent pour ce type de combustion. Certains disent également que le diesel ne contribue pas au réchauffement de la planète ! Cependant, la vérité est toute autre puisque si les moteurs diesels consomment moins que l’essence et rejettent donc moins de dioxyde de carbone (CO2), ils émettent en revanche du protoxyde d’azote, autre gaz à effet de serre, 300 fois plus puissant (source : Le Parisien).

Certains essayent de se dédouaner en colportant de fausses informations. Le diesel est bel et bien responsable, pour partie, du réchauffement climatique, et n’est donc pas une solution pour sauver la planète. Que faire si on a un véhicule diesel me direz-vous ? Rien ne sert de se jeter sur le prochain véhicule électrique (bien moins nocif pour la planète mais qui pose soucis avec le recyclage de la batterie) : il suffit de changer un peu son comportement, essayer de faire ses courses 1 fois par semaine, ne pas prendre son véhicule pour faire moins de 1 km (sauf si bien entendu, vous avez un handicap moteur), et éviter d’utiliser la climatisation et de pousser ses rapports inutilement. Parce qu’on ne s’autoproclame pas écologiste, ce sont les actions au quotidien qui permettent de définir si vous souhaitez – ou pas – préserver le capital vie de vos enfants et arrière-petits enfants…

Les écologistes d’Aulnay-sous-Bois veulent limiter la vitesse sur les autoroutes à 110 km/h

Après les centres-villes à 30 km/h, les écologistes souhaitent désormais s’attaquer aux autoroutes et abaisser la limitation de vitesse à 110 km/h. Alors que de nombreux français protestent contre la baisse de la vitesse maximale autorisée sur les portions de routes départementales à 80 km/h (au lieu de 90 km/h, même si plusieurs départements commencent à faire marche arrière), cette proposition risque une fois de plus de faire grincer des dents.

A lire le tweet des écologistes Aulnaysiens, ce n’est pas tant la sécurité des conducteurs dont il est question mais des économies de carburant engendrées. On pourrait d’ailleurs se demander jusqu’où pourraient aller les écologistes dans la démarche : la limitation à 70 km/h sur les routes secondaires ? Le 30 km/h appliqué systématiquement en zone urbaine ?

Est-ce que les automobilistes sont d’accord pour augmenter leur temps de trajet ? 

Pantin expérimente le dimanche sans voiture, et pourquoi pas Aulnay-sous-Bois ?

Ce dimanche 19 septembre il sera presque impossible de rouler en voiture à Pantin. Les scooters, les motos et autres engins à moteur seront proscris. Quasiment toutes les rues de Pantin seront concernées sauf quelques voies à la périphérie et les très grands axes de transit.

Cette démarche écologiste est salutaire, mais peut-elle être appliquée à d’autres villes comme Aulnay-sous-Bois ? Imaginez un dimanche sans bruit de moteur (sauf peut-être au niveau de l’autoroute A3 et de l’ex RN2), les Aulnaysiens qui laissent leur voiture de côté pour se rendre au marché, les voitures diesel tant décriées laissées au garage, le chant des oiseaux et un air respirable. Quel serait l’impact sur le marché du Boulevard de Strasbourg et celui des 3000 ? Est-ce que le groupe Aulnay En Commun, si prompt à défendre l’écriture inclusive et à conspuer les mauvais automobilistes, pourrait émettre un vœux au prochain conseil municipal ?

Le parc du Sausset, une réserve de biodiversité à Aulnay-sous-Bois, mis à l’honneur

En Seine-Saint-Denis, un réseau de 15 parcs et forêts géré par le département et classé Natura 2000 depuis 2006 a pour mission de protéger la biodiversité, au beau milieu des routes et sous le vrombissement des moteurs d’avion. Il s’agit du seul label Natural 2000 français situé en « zone urbaine dense ». On compte pourtant dans ces parcs et forêts pas moins de douze espèces d’oiseaux rares dont le blongios nain, le butor étoilé, le hibou des marais ou le martin-pêcheur d’Europe. 

Parmi ces quinze espaces verts, on trouve le parc du Sausset qui compte 200 hectares de verdure à cheval entre Villepinte et Aulnay-sous-Bois. Lorsqu’on s’y promène, le paysage ressemble à n’importe quel coin de campagne. Pourtant, le parc du Sausset est bien situé au beau milieu du 93, niché tout près de l’aéroport Charles de Gaulle. « La Seine Saint-Denis, c’est ça aussi ! Ici, il y a aussi des espaces naturels, des paysages magnifiques dont profitent les habitants », affirme Vincent Gibaud, responsable du parc du Sausset.

Source et article complet : FranceInfo

Où acheter des pièces poids lourds à Aulnay-sous-Bois ?

Comme vous le savez, Aulnay-sous-Bois est une ville avec de nombreux axes de transit (la RN2 ou le boulevard urbain en est un exemple flagrant, mais il y en a d’autres comme l’ex RN370 et, dans une moindre mesure, la RD115), que ce soit pour les véhicules légers ou les poids lourds. Concernant ces derniers, ils ont supplanté pour de bon les bons vieux trains, les pouvoirs publics et les entreprises privilégiant le tout routier au ferroviaire, il est vrai moins flexible et surtout impacté par la faible qualité de service de SNCF Réseau.

Il y a de grandes zones industrielles à Aulnay-sous-Bois qui ne sont desservies que par les camions : Garonor, Les Mardelles, La Fosse à la Barbière…. Même les nouvelles entreprises implantées sur l’ancienne friche du site de PSA ne sont desservies que par camions. Et qui dit camions dit forcément zones de stationnement adaptées, entretien et réparation.

Pour les entreprises de logistiques implantées sur la ville comme celles de Garonor, il existe des entreprises spécialisées dans la distribution de pièces pour camions de toutes marques, de tous modèles. Et ce n’est pas le Carter Cash situé avenue de Savigny qui va forcément satisfaire les entreprises de location de camion ou celles qui ont leurs propres véhicules pour transporter la marchandise. Pour cela, il existe des sites spécialisés comme 44 Tonnes.com où il est possible de sélectionne le type de camion et la pièce souhaitée. De plus, les camions étant soumis à rudes épreuves avec des parcours sur plusieurs milliers de kilomètres par semaine, des pièces de qualité professionnelle et robustes sont indispensables. Sans oublier qu’un camion est un engin dangereux en cas de panne notamment au niveau des freins.

Avec l’abandon de la voie mère qui desservait autrefois Garonor, PSA, Ikea et quelques entreprises situées sur la zone artisanale de Villepinte à Paris Nord 2, le camion reste aujourd’hui le seul moyen de transport de marchandise pour alimenter les différentes grosses entreprises dans le secteur. Et compte-tenu du manque d’intérêt pour le ferroviaire et l’abandon de l’écotaxe qui aurait pu sauver le train, il est fort à parier que d’ici 20 ans, le transport routier aura toujours le monopole à Aulnay-sous-Bois. Et si pour le transport de personnes, le Grand Paris Express devrait permettre – espérons le – aux personnes actives de laisser la voiture au profit du super métro, les transporteurs ne pourront pas se passer de camions.

En attendant, et pour satisfaire les écologistes les plus extrémistes, il faudra attendre la mise en circulation des camions à hydrogène – et peut-être même électriques – pour respirer mieux dans cette ville entourée d’autoroutes et de zones industrielles. Qui dit nouvelle motorisation dit forcément de nouveaux besoins, de nouvelles pièces et une transformation nécessaire de tout un écosystème pour satisfaire ce changement de technologie. D’ici là, vous continuerez à voir défiler les camions sur les principaux axes de la ville et causer parfois des bouchons monstres sur le carrefour de l’Europe. D’après plusieurs études, la pollution aurait des impacts significatifs comme la baisse de l’espérance de vie ou le développement d’allergies. Vivement l’arrivée de l’hydrogène !

Source : contribution externe

Subvention « Métropole roule propre » à Aulnay-sous-Bois

Des aides pour rouler plus propre

Achat de vélos et véhicules électriques : la Métropole du Grand Paris, dont fait partie la Ville, propose des subventions. Sont concernés les vélos à assistance électrique, les véhicules électriques, les 2-roues, 3-roues et quadricycles électriques.

Depuis le 1er juillet 2019, la Métropole du Grand Paris a mis en place un dispositif d’aide au remplacement de véhicule, afin d’améliorer la qualité de l’air.

Cette subvention « Métropole roule propre » concerne 131 communes situées dans les zones à faibles émissions et cumulable avec le dispositif « prime à la conversion » du gouvernement.

Les démarches disposent d’un guichet unique et sont à réaliser sur le site du gouvernement.

Comment bénéficier de l’aide ?

>> Toutes les informations et conditions pour le renouvellement d’un véhicule son disponibles sur le site de la métropole.

Pour l’achat d’un 2-roues, 3-roues, quadricycle ou Vélo à Assistance Electrique (VAE)

  • Téléchargez le courrier de demande, l’attestation sur l’honneur et la fiche de renseignement sur le site de la métropole

Pour toute question

Pour le renouvellement d’une voiture

Pour plus d’informations

Contactez le numéro vert de l’assistance usager du guichet unique : 0 800 74 74 00.

Source : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

Une seconde vie pour votre sapin de Noël avec un geste écolo

Pour un territoire eco-citoyen, Paris Terres d’Envol organise la collecte des sapins en porte-à-porte.

A Aulnay, elle se déroulera les jeudis 14 et 28 janvier 2021.

Après les fêtes, faites un geste pour l’environnement. Car oui, les sapins de Noël se recyclent aussi ! A l’initiative du territoire Paris Terres d’Envol, une collecte en porte-à-porte est organisée dans les huit communes qui le composent, dont Aulnay-sous-Bois les jeudis 14 et 28 janvier. Pour être valorisé, votre sapin doit être déposé devant votre domicile, la veille au soir. Seuls les sapins naturels, sans décoration, sans neige ni peinture, sans sac, sont acceptés.

Compostage
Les sapins collectés seront acheminés vers un centre de compostage. Ils seront broyés puis transformés en compost utilisé par la suite pour l’agriculture ou les espaces verts. De quoi offrir une seconde vie à votre sapin, tout en faisant un geste pour l’environnement.En cas d’absence lors de ces deux collectes, vous êtes invités à venir déposer vos sapins à la déchèterie aux horaires d’ouverture.

Attention, en dehors des jours de collecte, il est vivement déconseillé d’abandonner vos sapins dans la rue : ce geste est passible d’une amende de 2ème catégorie pouvant aller jusqu’à 150 €.

Plus d’informations à contact.dechets@paristde.fr  ou au numéro vert 0800 10 23 13 (appel gratuit depuis un poste fixe)

Source : site de la ville d’Aulnay-sous-Bois

%d blogueurs aiment cette page :