La transition énergétique, une utopie ou une réalité à portée de main ?

A l’heure où les énergies fossiles sont dans le collimateur des écologistes et où les prix volatiles mettent à rudes épreuves de nombreux foyers précaires, la transition énergétique semble tomber à point nommé. Mais est-ce que la transition énergétique est à la portée de toutes et de tous ?

Alors que de nombreuses personnes, y compris des écologistes, préfèrent la voiture diesel à la voiture électrique, alors que de nombreux foyers continuent de se chauffer au fioul ou au gaz sans chaudière à condensation, alors que le président Macron a promis de construire de nouveaux réacteurs nucléaires, cette transition semble avoir du plomb dans l’aile.

Pourtant, avec un minimum de recherche, un petit investissement au départ et une modification à minima de son mode de vie, on est libre tout un chacun de participer activement à cette transition énergétique. Comme l’indique ce site, de nombreux artisans RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) peuvent proposer leurs services pour changer une vieille chaudière en chaudière à condensation à haut rendement énergétique, une centrale au fioul par une chaudière à granulés ou encore remplacer de vieux radiateurs électriques de type grille-pain en radiateurs électriques modernes à fluide, capables de maintenir une certaine chaleur même une fois éteints.

Cette transition énergétique permet de recevoir quelques avantages comme des crédits d’impôts si le foyer est éligible. Cette transition doit également prendre en compte la partie isolation du logement (notamment au niveau du toit où les déperditions sont les plus importantes, mais aussi le changement des fenêtres simple vitrage par des fenêtres double ou triple vitrage en dépose totale). Il reste beaucoup à faire dans l’hexagone comparé à d’autres pays bien plus avancés comme en Allemagne où les logements sont en moyenne bien mieux isolés, sollicitant bien moins les centrales électriques en période hivernale, notamment lors des pics de froid.

Avec un minimum de volonté politique, une sensibilisation bien en amont dans le cursus scolaire et une campagne rondement menée, la France peut réduire son retard et rentrer pleinement dans l’ère de la transition énergétique. Si les aides permettent à certains de faire le premier pas, des actions coercitives pourraient également pousser les réfractaires à être plus nobles en termes de respect de l’environnement. Enfin, il ne faut oublier que quelques gestes au quotidien permettent de réduire notre empreinte carbone : baisse de la température ambiante dans la maison (18 °C est une bonne température), ne pas prendre sa voiture pour faire moins de 1 km sauf pour faire ses courses, acheter des appareils électriques faible consommation… Il suffit d’un rien pour faire un monde meilleur !

Source : contribution externe

Publié le 20 décembre 2021, dans Ecologie, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Bonjour,

    Merci d’évoquer le sujet.

    Je crois qu’un « minimum de volonté politique » ne suffira pas.
    Il va falloir des engagements de tous les citoyens. Engagements appuyés par des politiques publiques très fortes.

    Il me semble que sur ce sujet comme sut celui de la pandémie, les petits calcul politiciens sont hors sujet.

    Cordialement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :