Le rugby à Aulnay-sous-Bois en pleine expansion aussi bien chez les filles que chez les garçons

Pendant ces trois jours de stage, étaient présentes au Centre National de Rugby de Marcoussis, celles du Nord de l’Hexagone ; à savoir Lille Hautbourdin, Lakanal, Dijon, Aulnay-sous-Bois et le Centre Régional d’Entraînement et de Formation de Brétigny.

Ce rassemblement marque le début du suivi de tous ces jeunes « dans l’optique d’élargir l’offre de formation afin d’avoir un suivi poussé » explique Fabien. L’idée est de prendre le temps de travailler sur le volume, l’intensité et la récupération, permettant de montrer un « aperçu du rythme à soutenir tout au long de la saison ». Tout en soulignant également le focus Seven de ce stage, Fabien Guillot en profite pour rappeler au passage la présence d’une évaluation au bout des trois jours sur cette pratique tout en énonçant les objectifs clairs de ce rassemblement. « Ils sont au nombre de deux ; en premier sur le plan social, à savoir apprendre à se connaître, découvrir le milieu teinté 7 aujourd’hui et l’appréhender dans sa formation comme le XV avec une petite détection à la fin du stage pour des potentiels septistes. Ensuite, il y a le principe de formation de la joueuse et du joueur. Nous allons nous attacher à superviser en premier lieu les meilleurs à 7 en attendant le retour des compétitions ».

Si le projet sportif dispose d’une place prépondérante dans la formation du joueur, il ne faut pas oublier pour autant de prendre en compte l’aspect scolaire comme s’évertue à le marteler le Manager PPF. « Le volume est important à digérer alors nous sommes dans une phase de sensibilisation primordiale ». Cette rentrée est aussi marquée par la création d’une nouvelle académie, celle du 93 à Aulnay-Sous-Bois dont la localisation est exceptionnelle avec le potentiel humain autour et la présence du club de Bobigny à proximité « très fort dans ses équipes féminines » cite Fabien Guillot avant de s’exprimer sur le potentiel de la région parisienne « riche de talents et où nous n’avions qu’un pôle espoir situé à Lakanal ce qui explique une multiplication des sites indispensable ». Comme lors des années passées, la filière d’accès au haut niveau est lancée et devrait permettre, une nouvelle fois, au rugby français de faire émerger des joueurs et joueuses à fort potentiel pour les équipes nationales.

Source et article complet : FFR

Publié le 28 août 2020, dans Sport, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :