Chômage partiel, 11 millions d’euros détournés en Seine-Saint-Denis

Pour aider les entreprises à traverser la crise sanitaire et économique, l’Etat a mis en place un mécanisme de chômage partiel notamment en cas d’arrêt des activités. Cependant, cette générosité et abusée par certains petits malins qui détournent les fonds versés pour s’en mettre plein les poches.

Le parquet de Bobigny a décidé de déclarer la guerre aux fraudeurs et estimé le préjudice à 11 millions d’euros détournés. Petits escrocs, as du banditisme : les profils sont nombreux avec les premières affaires déjà jugées. Certains utilisaient le manque de contrôle lors de l’attribution des fonds pour obtenir l’argent. Il suffisait en effet de donner un code SIRET et quelques noms d’employés – parfois fictifs – pour obtenir le versement.

Publié le 16 février 2021, dans Arnaques, Justice, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :