Archives du blog

Chômage partiel, 11 millions d’euros détournés en Seine-Saint-Denis

Pour aider les entreprises à traverser la crise sanitaire et économique, l’Etat a mis en place un mécanisme de chômage partiel notamment en cas d’arrêt des activités. Cependant, cette générosité et abusée par certains petits malins qui détournent les fonds versés pour s’en mettre plein les poches.

Le parquet de Bobigny a décidé de déclarer la guerre aux fraudeurs et estimé le préjudice à 11 millions d’euros détournés. Petits escrocs, as du banditisme : les profils sont nombreux avec les premières affaires déjà jugées. Certains utilisaient le manque de contrôle lors de l’attribution des fonds pour obtenir l’argent. Il suffisait en effet de donner un code SIRET et quelques noms d’employés – parfois fictifs – pour obtenir le versement.

Samir, habitant d’Aulnay-sous-Bois, avait dissimulé 70 000 euros dans son lave-vaisselle dans une affaire de blanchiment supposé

Ils sont entrepreneurs ou malfaiteurs chevronnés. Ces trois hommes, âgés de 38, 33 et 52 ans, sont les principaux complices du policier parisien ripou de 31 ans, qui se trouve au cœur d’un trafic de voitures hors norme récemment démantelé par les enquêteurs de l’OCLCO (Office central de lutte contre le crime organisé) et de l’IGPN (Inspection générale de la police nationale).

Ces trois hommes sont aujourd’hui derrière les barreaux. Ils se sont tous les trois vu refuser, fin décembre, leur libération par la chambre de l’instruction de Paris. Dans cette affaire, onze suspects ont été mis en examen début décembre par un juge parisien pour « association de malfaiteurs, vol en bande organisée, blanchiment, non-justification de ressources et corruption active » pour des faits qui se sont déroulés en Ile-de-France mais aussi dans toute la France entre 2017 et 2020.

70 000 euros cachés dans le lave-vaisselle

Lors de la perquisition chez lui, les forces de l’ordre ont mis la main sur 70 000 euros dissimulés dans… son lave-vaisselle à son domicile d’Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). « Une nouvelle façon de se lancer dans le blanchiment », ironise un magistrat. Lors des auditions, il affirme qu’il s’est fait berner par Mohamed, la seule personne qu’il semblait connaitre dans ce dossier. L’accusation note que son important train de vie ne peut pas s’expliquer par ses activités légales dans l’automobile.

Son conseil, Me Thomas Bidnic, souhaite relativiser ce profil de délinquant chevronné décrit dans la procédure avant d’affirmer que Samir « changeait les cartes grises des voitures mais il ignorait qu’elles étaient volées ». Quant aux 70 000 euros, ce serait de l’argent qui était destiné à régler les frais de la préfecture. « Mon boulot, c’est de faire des cartes grises. Je n’étais pas au courant de ça. J’ai honte », a déclaré Samir.

Francis, lunettes et cheveux gris, entrepreneur de Seine-Saint-Denis, clame lui aussi son innocence. « J’aimerais retourner auprès de ma famille et faire tourner mes entreprises », souffle-t-il. Le quinquagénaire emploie 22 salariés dans deux entreprises de coursiers. On lui reproche d’avoir donné dans le blanchiment en tant que gérant de fait d’une société de transport routier installée, boulevard Macdonald à Paris (XIXe). « Il était en relation avec Mohamed qui était son commanditaire », affirme une source proche du dossier. Le quinquagénaire a reconnu avoir réalisé des virements sur l’ordre du véritable patron de cette société en direction de Mohamed.

Source et article complet : Le Parisien

Vigilance sur les escroqueries et les vols à la fausse qualité

Vigilance sur les escroqueries et les vols à la fausse qualité. Des personnes se présentant comme des fonctionnaires de la ville d’Aulnay-Sous-Bois font du porte-à-porte pour vendre des masques.

Il s’agit de FAUX agents et donc de VRAI d’escrocs.

N’OUVREZ VOTRE PORTE A PERSONNE!!!!

  • Si vous êtes victime d’une telle démarche, contactez immédiatement la Police municipale au 0 800 39 93 93 (numéro vert 24h/24 – appel gratuit). 

EN SAVOIR PLUS ➡️ https://www.aulnay-sous-bois.fr/actualites/lutte-contre-les-vols-a-la-fausse-qualite/

Source: Page facebook de la ville d’Aulnay

Deux complices à Aulnay-sous-Bois ont piégé 120 vendeurs et acheteurs de voitures volées sur Le bon coin

esccrocDécidément rien arrête les petits génies des coups tordus pour se faire, d’une manière astucieuse, de l’argent sur le dos des plus crédules. Deux escrocs originaires d’Aulnay-sous-Bois ont abusé de la confiance de 120 victimes en achetant et revendant des véhicules sur le site Le Bon Coin. Au total, 71 véhicules vendus en moyenne autour de 10 000 e ont été répertoriés dans un vaste scandale d’escroquerie qui pourrait faire l’objet d’un scénario Hollywoodien.

Le mode opératoire était bien huilé :

  • Henrique D., 28 ans, et son complice repèrent les annonces sur le site Le Bon Coin pour trouver des véhicules à vendre, généralement le milieu de gamme
  • Quelque soit l’endroit dans l’hexagone, les compères contactent le vendeur pour un rendez-vous près d’une gare de préférence
  • Lors de la transaction, les individus prétextent un empêchement de dernière minute et dépêchent une jeune demoiselle, qui se fait passer pour l’épouse, pour effectuer la transaction. Elles seront plusieurs à faire ce rôle, pour un cachet de 500 €. Elles ont une fausse carte d’identité, un faux chèque et une fausse attestation bancaire
  • La vente se déroule le jour où l’agence bancaire est fermée (dimanche ou lundi), rendant impossible toute vérification
  • Une fois la voiture « acquise », elle est aussitôt revendue sur Le Bon Coin, cette fois-ci en liquide, avec un prix inférieur à 30% par rapport à l’argus. Une femme est toujours utilisée pour amadouer l’acquéreur
  • Finalité : le vendeur est lésé (le chèque est en bois) et l’acheteur se retrouve avec une voiture volée

Finalement un vendeur a vu la combine et a averti les autorité, qui ont démantelé le réseau d’escrocs. Les cerveaux risquent jusqu’à 10 ans de prison. Henrique avait déjà été condamné 9 fois, en récidive légale.

Henrique justifie ainsi ses actions à nos confrères du Parisien :

« C’est moi qui m’occupe de l’escroquerie, récupère l’argent, distribue la part à chacun », « J’avais besoin d’argent. Juste pour le train de vie. Je me faisais plaisir, des sorties, des voyages. »

Source : Le Parisien

Aulnay-sous-Bois : Jacques Chaussat victime d’une escroquerie

Jacques_Chaussat_93Le conseiller municipal et conseiller général Jacques Chaussat, également candidat aux élections municipales de 2014, a été selon toute vraisemblance victime d’une escroquerie sur Internet.

En effet, son carnet d’adresse de messagerie aurait été utilisé de façon malveillante pour envoyer ce message :

« Bonjour;

J’espère que je ne te dérange pas .

Je suis en déplacement en ce moment et j’ai eu un grave problème.

J’ai urgemment besoin d’un prêt.

Contacte-moi par mail si je peux compter sur toi. C’est très sérieux.« 

Ce message laconique est, bien évidemment, pas du style de M. Chaussat. La tromperie est cependant facilement perceptible lorsque l’on s’attarde sur l’adresse de l’émetteur : « jacques.chaussat91@orange.fr », qui ne correspond pas à l’adresse email officielle de Jacques Chaussat.

Jacques Chaussat a immédiatement réagi et a envoyé le message suivant :

« Chers Amis,

Mes moyens de communication ( courriels, téléphone, etc) ont été piratés cette nuit et des messages malveillants sont expédiés de ma part en réclamant de l’argent.

Ceci est manifestement une escroquerie.

J’en suis navré et j’ai naturellement porté plainte auprès du Procureur de la République.

Merci d’alerter vos proches et connaissances susceptibles d’avoir été concernés.

Vous priant d’excuser ce désagrément, je vous prie de croire à mes sentiments cordiaux. »

Une enquête est, selon les premières informations obtenues, en cours.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :