Archives du blog

L’État finance les dettes de Théo Luhaka qui avait été blessé à l’anus lors d’une interpellation à Aulnay-sous-Bois

Aujourd’hui âgé de 25 ans, Théo Luhaka avait été blessé à l’anus après une interpellation violente à Aulnay-sous-Bois en février 2017. En instance d’expulsion de son logement, il vit désormais aux frais de la préfecture.

Menacé d’expulsion pour plus de 10 000 euros de loyers impayés à son bailleur 1001 Vie habitat, Théo Luhaka a été «sauvé» par la trêve hivernale. Depuis le 1er novembre, c’est la préfecture de la Seine-Saint-Denis qui prend en charge son loyer, informe Le Point du 28 novembre. Aujourd’hui âgé de 25 ans, le jeune homme avait fait l’objet d’une interpellation très musclée – et très médiatisée -, à Aulnay-sous-Bois, en février 2017. Le jeune homme avait alors été blessé grièvement à l’anus par une matraque télescopique.

Source et article complet : Valeurs Actuelles

Théo Luhaka pourrait bénéficier de soins à vie suite à des séquelles à l’anus lors de son interpellation à Aulnay-sous-Bois

La bataille des expertises se poursuit dans le dossier Théo Luhaka, du nom de ce jeune homme, aujourd’hui âgé de 25 ans, blessé lors d’une interpellation par les policiers à Aulnay-sous-Bois, en février 2017.

Selon Le Parisien, une docteure en gastro-entérologie, qui a examiné Théo dans l’été, a rendu son rapport d’expertise à la juge en charge de l’instruction du dossier. Elle écrit ainsi : « M. Luhaka aura besoin d’un suivi médical à vie. » Et estime à 20% son taux d’atteinte permanente à l’intégrité physique et psychique.

Elle note ainsi que la victime ne souffrait « d’aucun antécédent de traumatisme anal » et considère que « les lésions sphinctériennes sont donc en relation certaine et directe avec [l’interpellation] ». Elle évalue le taux d’incapacité à 20% en raison de l »‘incontinence active » dont souffre le jeune homme.

Une prise en charge « nécessaire à vie »

« On peut obtenir une amélioration des symptômes par le traitement médical […] mais cette prise en charge est nécessaire à vie, et le résultat peut varier dans le temps », ajoute-t-elle.

Théo Luhaka et son avocat défendent la thèse du viol intentionnel commis par l’un des fonctionnaires avec sa matraque. Mais plusieurs expertises versées au dossier par ailleurs vont à l’encontre de la thèse défendue par la victime, notant que le coup de matraque qui a blessé le jeune homme a heurté « la bordure de l’anus » mais sans le pénétrer. Pour la défense, les charges de nature sexuelles seraient donc à écarter.

Source et article complet : Le Républicain Lorrain

Théo, figure locale à Aulnay-sous-Bois, mis en examen pour «escroquerie en bande organisée»

Le jeune homme, gravement blessé lors d’une interpellation par des policiers en 2017, serait impliqué dans des détournements d’aides publiques, affaire qui a déjà valu une mise en examen à l’aîné de la fratrie Luhaka.

Les dénégations de Mickaël, 34 ans, l’aîné de la fratrie Luhaka, pour dédouaner son petit frère n’auront pas suffi. Théo, érigé en symbole de la lutte contre les violences policières après son interpellation brutale en 2017 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a été mis en examen le 10 août dernier pour « escroquerie en bande organisée au préjudice d’un organisme chargé d’une mission de service public » dans l’affaire de détournement d’aides publiques.

Au début de ce mois d’août, Théo avait été placé en garde à vue avant de ressortir libre, tout comme quatre de ses proches dont Grégory, un autre de ses frères. Seul Mickaël, l’aîné, avait été mis en examen pour « escroquerie en bande organisée, blanchiment, faux et usage de faux, travail dissimulé » et placé sous contrôle judiciaire. Initialement, l’enquête avait été ouverte par le parquet de Bobigny (Seine-Saint-Denis) pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie », en juin 2016. Soit bien avant la grave blessure de Théo, provoquée par un coup de matraque télescopique dans l’anus.

Source et article complet : Le Parisien

Théo Luhaka est venu soutenir le défunt Adama Traoré lors de la manifestation à Beaumont-sur-Oise

@Sihame Assbague twitter

Il y a un an, Adama Traore, originaire de Beaumont-sur-Oise, est mort par asphyxie lors de son interpellation par la police. Souffrant de problèmes cardiaques, certains proches ont accusé la police d’avoir provoqué sa mort. Cependant, la police est mise hors de cause, ce qui a provoqué de vives tensions.

Hier, une marche était organisée à Beaumont-sur-Oise, ainsi qu’une prière musulmane, en hommage au défunt. Toute la famille, mais aussi des amis et des militants d’extrême-gauche ont défilé dans les rues de cette ville située au Nord de Paris. Plusieurs centaines de personnes selon les organisateurs.

Parmi les manifestants, notons la présence de Théo Luhaka, victime d’une interpellation musclée à Aulnay-sous-Bois qui lui a valu la visite du président de la république de l’époque, François Hollande.

L’ONU exige une enquête impartiale dans les affaires Théo Luhaka à Aulnay-sous-Bois

Le Haut commissariat des Nations unies aux droits de l’homme a interpellé le gouvernement français, le 17 février dernier, pour que la France s’explique sur trois cas graves de violences policières présumées : celles des affaires Adama Traoré, Théo Luhaka et François Bayiga.

La question  de l’impunité est mise sur le devant.

Retour en vidéo de Théo, interpellé à Aulnay-sous-Bois en février, sur le son HORS DE CONTRÔLE

Vidéo

Certains se demandent comment va Théo ? Apparemment il va bien. Celui qui a été interpellé à Aulnay-sous-Bois et qui s’est retrouvé à l’hôpital suite à cette interpellation revient en vidéo sur le son Hors de Contrôle.

Difficile de comprendre le message qui essaye de communiquer, mais celui qui a reçu le support du Maire d’Aulnay-sous-Bois et du président de la république semble tout content d’avoir retrouver ses moyens.

Pour consulter la vidéo, cliquer sur l’image ci-contre.

Théo Luhaka et sa famille dans la tourmente après une enquête financière sur l’association Aulnay Events

theo_videoAlors que Théo recevait de nombreux hommages de stars et anonymes suite à son interpellation musclée début février, Le Parisien révèle que le jeune et sa famille se retrouve plongée dans une affaire liée à l’association Aulnay Events, présidée par le frère, Mickael Luhaka, et spécialisée dans l’insertion via les contrats aidés.

Selon le journal régional, la famille de Théo est inquiétée par une enquête financière pour abus de confiance et escroquerie. Les autorités se posent des questions sur l’attribution de 678000 euros de salaires via l’association subventionnée Aulnay Events.

Selon les enquêteurs, il manquerait 350 000 € de cotisations sociales et des preuves probantes d’un emploi. 8 membres de la famille Luhaka, tous habitant à Aulnay-sous-Bois, ont perçu de l’association plus de 170 000 euros par virement. Théo aurait reçu environ 52 000 euros

Mickael Luhaka indique cependant avoir  recruté en CDI plus d’une trentaine de salariés, dont les membres de sa famille. Pour l’instant, il ne s’agit que d’un soupçon, et non de preuves.

Article complet : cliquer ici.

Franck Ribery rencontre Théo pour le soutenir par rapport à son interpellation violente à Aulnay-sous-Bois

Facebook

Facebook

Parfois les images suffisent à exprimer la joie ressentie par une personne suite à une visite impromptue. Le célèbre joueur du Bayern de Munich a rencontré Théo récemment pour le soutenir, comme l’en atteste l’image en provenance du groupe de soutien sur Facebook.

Je joueur originaire du Pas-de-Calais lui a remis un maillot dédicacé.

Théo est sorti de l’hôpital Ballanger

hollande_the_luhakaC’est France Info qui le confirme : Théo, après deux semaines passées à l’hôpital Robert Ballanger de Villepinte, est rentré chez lui. Il souhaite maintenant se reposer tout en indiquant qu’il écrira prochainement un message de remerciement à ses soutiens.

VME : Appel au maintien au calme et soutien à Théo et sa famille

2017-02-08-cp-theoNos associations citoyennes expriment toute leur solidarité à Théo, violemment agressé par des individus appartenant à la Police ainsi qu’à sa famille. Nous restons très vigilants aux suites données à cette affaire et dans la durée afin que nous puissions retrouver confiance en notre Police dont le but est de nous protéger et non de nous mettre en danger.

Nous dénonçons les manifestations de violences et les dégradations dans les rues. Elles créent des dommages et situations de danger inacceptables qui vont contre l’appel des habitants dans cette affaire : « Personne ne peut être au-dessus de la loi ! »

Continuons à écouter l’appel au calme des habitants de nos quartiers. La violence ne fait pas avancer la justice et dégrade l’image de nos quartiers.Nous la condamnons, d’où qu’elle vienne, et réaffirmons notre engagement à appeler chacun au calme. La justice doit être faite, être vigilant doit se faire de manière pacifique.

Source : communiqué VME / La Révolution est en Marche

%d blogueurs aiment cette page :