Arrêter de fumer avec la cigarette électronique : mode d’emploi

A l’échelle planétaire, la cigarette électronique a aidé des millions de personnes à arrêter de fumer. En France, on parle de plus de 700 000 fumeurs qui ont décroché grâce à ce dispositif de vapotage, selon les chiffres parus dans le Baromètre du Tabagisme réalisé annuellement par Santé publique France. Pour autant, l’e-cigarette n’échappe pas à la controverse, notamment du point de vue de ses dangers éventuels sur le long terme. Mais il y a une certitude : la composition de l’e-liquide, chauffé dans le cadre du vapotage, est beaucoup moins inquiétante que les substances toxiques qui résultent de la combustion du tabac. Comment réussir son sevrage tabagique avec la cigarette électronique ? Explications…

Commencez par bien choisir votre e-cigarette

Avant d’aller plus loin, sachez que si vous êtes en mesure d’arrêter de fumer sans passer par la case de la cigarette électronique, faites-le. Le dispositif de vapotage doit être réservé à ceux et celles qui ont du mal à décrocher, à cause de la dépendance à la nicotine, mais aussi de la dépendance psychologique qui vous impose de manipuler une cigarette pour la gestuelle.

Les marques d’e-cigarettes sont légion sur le marché, notamment celles venant de Chine, avec des niveaux de qualité variable. Avant de choisir votre e-cigarette, il est recommandé de tester plusieurs modèles, et pourquoi pas lire les avis des utilisateurs et les tests de produits en ligne. L’objectif est de vous procurer un appareil qui marche, sur la durée, et qui soit adapté à vos habitudes de consommation de la nicotine. Cet aspect est de prime importance car, selon le professeur Dautzenberg, pneumologue et tabacologue, et auteur d’une étude sur l’e-cigarette pour le compte du ministère de la Santé, « la panne de vaporette est une cause majeure de reprise du tabac les premières semaines d’abstinence ».

Quels critères faut-il donc prendre en compte lors du choix de votre vaporette ? D’abord, le réservoir ou « cartomiseur » doit être assez grand pour ne pas vous retrouver en manque d’e-liquide au bout de quelques bouffées. Ensuite, pensez à la batterie du dispositif. Celle-ci fournit le courant qui chauffe la résistance. Plus elle est puissante, plus la température est élevée et plus la quantité de vapeur produite est importante. Si vous êtes un gros fumeur, choisissez une batterie avec une bonne autonomie, qui sera capable de tenir toute la journée, avec une performance fiable. Idéalement, procurez-vous une batterie de rechange. Evidemment, d’autres facteurs doivent être pris en compte dans le choix d’une e-cigarette, notamment la résistance, le budget ou encore l’e-liquide (d’autre infos sur la cigarette électronique ici: https://web-tech.fr/cigarette-electronique-comment-fonctionne/).

Gros fumeur = e-cigarette + patchs

Malgré son efficacité en matière d’aide au sevrage tabagique, la cigarette électronique n’est pas reconnue officiellement comme un substitut nicotinique par les autorités sanitaires en France. Elle est en revanche considérée comme aide au sevrage tabagique par le Haut Conseil de la santé publique et l’Académie nationale de médecine. Elle n’est pas prise en charge comme le sont les patchs, gommes à mâcher et autres produits de la gamme des substituts nicotiniques. Elle peut toutefois remplacer ou compléter ces substituts, surtout dans le cas des gros fumeurs qui peinent à décrocher durablement. En effet, quand les substituts nicotiniques sont considérés comme trop passifs par le fumeur, celui-ci peut allier cigarette électronique et patch.

Mais attention à ne pas concilier cigarette électronique et tabac. C’est la condition essentielle au sevrage tabagique. Il faut donc exclusivement vapoter, au risque de continuer à inhaler les composés cancérigènes des cigarettes. L’association du tabac et du vapotage présente également le risque d’exacerber l’addiction à la nicotine. Pour les fumeurs « normaux », il ne devrait pas être difficile de se contenter de la cigarette électronique pour satisfaire le manque de nicotine, mais aussi le manque dit psychique et comportemental. C’est d’ailleurs le gros avantage de la cigarette électronique par rapport aux substituts nicotiniques. Elle permet au fumeur de garder sa gestuelle et ses rituels, prolongeant ainsi le « plaisir de fumer » tout en limitant les dégâts.

Quel est votre besoin en nicotine ?

Pour qu’elle soit efficace en tant qu’aide au sevrage tabagique, la cigarette électronique doit contenir de la nicotine, mais pas à n’importe quel dosage. C’est pour cela qu’il est essentiel de connaître ses besoins en nicotine, afin d’éviter de sous-doser l’e-liquide par rapport à la quantité à laquelle l’organisme est habitué. En France et en Europe, le dosage en nicotine des e-liquides est strictement réglementé. Il ne doit pas dépasser les 20 mg/ml. Lorsque l’on souhaite arrêter de fumer, les tabacologues conseillent de commencer avec le dosage maximum pour combler le manque de nicotine, puis de le baisser progressivement. Attention à ne pas baisser le dosage trop vite pour minimiser le risque de rechute.

Source : contribution externe

Publié le 29 mars 2021, dans A vous la parole, Santé, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :