Des médecins persécutés et licenciés pour s’être exprimé librement : Nicolas Sacré

Dans une vidéo publiée sur Facebook le 29 novembre 2020  que je vous retranscris intégralement par écrit et dont voici le lien  si vous souhaitez l’écouter :

Pascal Sacré se présente, dénonce les mensonges et les premières atteintes à la liberté de prescriptions des médecins qui se profilent, et lance un appel :

 »   Bonjour. je suis Pascal Sacré, docteur en médecine, chirurgie et accouchement, en Belgique depuis 25 ans. Anesthésiste, j’exerce la médecine de soins intensifs depuis 17 ans et ce n’est pas fini. J’ai été licencié dans un hôpital où je travaillais  depuis 9 ans sans aucun problème. Pour mes opinions et leur expression par écrit. Pour la direction de cet hôpital, cette liberté fondamentale dans une démocratie, est une faute grave ! Je suis ici pour vous dire d’arrêter de les écouter : restaurateurs, ouvrez vos restaurants ! Directeurs d’école, professeurs, ouvrez les écoles et enseignez dans les classes comme avant, sans masques, sans gel et ans distance sociale. Magasins, faites le aussi ! Si quelqu’un est malade, vraiment, s’il tousse ou s’il a des difficultés à respirer, alors qu’il reste à la maison et consulte son médecin généraliste. Oui, nous pouvons revivre comme en 2018 et c’est un médecin réanimateur qui a vu le Covid en face qui vous le dit. Il est temps, compatriotes confrères, collègues, amis, ennemis, gens de tous âges et de toutes professions, que vous entendiez une autre voix et une autre approche, un autre son de cloche. Sortez, respirez, prenez de la vitamine D et du zinc, marchez, vivez, tenez-vous dans vos bras. Je connais quelqu’un d’âgé qui commençait la maladie de Parkinson, et que le seul fait d’être retournée voir ses enfants, ses petits enfants, enfin, est redevenue comme avant, sans aucun tremblement. Ecoutez les médecins généralistes qui vous disent qu’il y a beaucoup à faire pour tuer les virus, pour se protéger et pour éviter l’hôpital. A ces conditions, oui, il est possible de revivre comme avant, sans masques, avec des écoles et des lieux de vie ouverts. Que ces quelques personnes, stupides ou payées pour le dire, arrêtent de vous faire croire que nous ne sommes que quelques médecins éparpillés, un peu fous ou inconscients, non, loin de là, nous sommes nombreux, des médecins très sérieux dont certains professeurs ou anciens recteurs d’université. Cessez d’écouter des gens, même dits experts, qui ne proposent que 3 choses : se masquer, se confiner, attendre. Attendre la mort ou un poison présenté comme un vaccin ! Ceci est l’appel du 29 novembre, après l’appel du 18 juin, mes compatriotes, ne vous trompez pas de guerre, ne vous trompez pas de cibles, policiers, juges, militaires, agents du maintien de l’ordre, soyez du bon côté, du côté des gens, de la vie, de l’espoir. Ne vous laissez pas tromper ! Sortez, respirez, sans masque, enseignez, ouvrez les bars et les restaurants. Et vous politiciens, médecins spécialistes, soyez dignes de votre mission  : Dites la vérité, toute la vérité, donnez les moyens aux Hôpitaux de travailler correctement et laissez les médecins de première ligne prescrire et soigner librement. merci « 

Quelques jours avant cet appel du 29 Novembre 2020, le journal indépendant Kairos avait publié sur youtube le 25 novembre 2020, une vidéo de 53 minutes et 14 seconde titrée :  » Un médecin réanimateur licencié pour ses idées  »  que vous pouvez également écouter avec le lien ci-dessous :

Et qui était accompagné de l’explication ci dessous :

Article  rédigé  le  10  Septembre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 10 septembre 2021, dans Actualité, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. NDLR : Inutile de prendre plusieurs pseudos pour cracher votre venin de créature jalouse et frustrée. Si notre blog ne vous convient pas, fréquentez les autres !
    Mais ne vous croyez surtout pas autorisé à venir déféquer dans le salon d’Aulnaycap ! Bon vent !

  2. Bonsoir,

    Si j’ai bien compris le Docteur Pascal Sacré pensait en Octobre 2020 que les Autorités de santé en Belgique en faisant trop. Il aurait été licencié pour son opinion.

    Etrange « concordance des temps » de nous donner cette information le jour où Mme Buzin ex ministre de la Santé en France est mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui ».

    • @ Patrice | 10 septembre 2021 à 19 h 54 min

      Dans son article 10, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi. »

      Dans l’article 11, la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

      La loi de 1881 sur la liberté de la presse reconnaît la liberté d’expression dans toutes formes de publications sauf dans quatre cas déjà prévus dans le code pénal.

      Il semble clair que désormais le droit d’expression est entravé au point d’utiliser le licenciement comme moyen de rétorsion radical pour empêcher ce droit, alors même que la mission professionnelle irréprochable du médecin abusivement licencié est hors de cause.

      Nous sommes malheureusement en présence de méthodes totalitaires dans lesquelles tout est mis en oeuvre pour que les populations n’entendent qu’une seule et même propagande, celle des gouvernements qui manipulent par les mensonges et la chasse sans merci aux vois discordantes.

      D’autres médecins appréciés de leurs patients et qui n’ont jamais démérité dans leurs missions font également l’objet d’une chasse aux sorcières acharnée et scandaleuse, ce qui est un indicateur très net que certaines vérités doivent rester cachées aux citoyens. Demandez-vous pourquoi ….

      La mise en examen d’Agnès Buzyn n’est probablement que le premier épisode d’un long feuilleton judiciaire à venir, tant les victimes de la gestion chaotique et liberticide de cette crise sont nombreuses et tant les blessés et handicapés de cette vaccination rendue obligatoire par des mesures coercitives interdites par les lois augmentent chaque jour….

      S’obstiner à faire l’autruche devant les réalités vécues et endurées par les malchanceux de la population et nier les effets indésirables de ces vaccins sur la vie et la santé humaine ne pourra pas être étouffé ni caché indéfiniment !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :