Macron a la prétention de vouloir contrôler ce qui s’échange sur la toile 

Étrange  tout de même qu’un président qui dirige le pays des droits de l’homme se risque à  vouloir rendre illégal  le droit et la liberté d’expression et à punir leurs auteurs, alors que lui-même, son gouvernement et les  » journaleux-perroquetisés   » choisis et payés pour relayer et diffuser très largement leur doctrine, occupe quasiment la totalité de l’espace médiatique, à l’exclusion de tous les contradicteurs et les libre-penseurs !

Le prétexte à ce contrôle ou plus exactement l’alibi fallacieux qu’il présente pour empêcher le droit et la liberté d’expression, serait la lutte contre le complotisme et les théories conspirationnistes !  Je le réaffirme ici, s’il y a  » complotisme  »  ou complot, il n’est pas le fait du peuple envers ses dirigeants, mais bien celui des dirigeants envers son peuple !

Pour commencer,  sur quelles prérogatives et pour quels objectifs inavoués un être humain, fût-il chef d’état,  serait assez présomptueux pour imaginer un seul instant que ce que pensent les autres n’a pas le droit d’être exprimé ni divulgué, alors que l’on s’accorde d’office à soi-même ce même droit avec la complicité et le concours de la presse  écrite et des journaux télévisés soumis aux diktats et à la propagande appuyée des pouvoirs en place,  l’imposant comme la seule vérité, et la seule information qui doit être divulguée à l’opinion publique ?

L’opinion publique n’a pas vocation à être manipulée mais à être informée loyalement et honnêtement de manière à entendre tous les points de vue sans aucune censure, sans aucun filtrage, sans aucun tri, du moins si l’on affirme être dans une démocratie !  Avec Le monarque Macron qui se prend présomptueusement pour Jupiter, cette démocratie est terriblement mise à mal avec des moyens pervers et retords.

Il y a dans cette volonté d’empêcher le droit et la liberté d’expression de tous, pourtant consacrés par le droit national et international, des relents forts nauséabonds d’époques où des êtres humains étaient persécutés, emprisonnés ou assassinés pour avoir exprimé un point de vue différent du narratif imposé par les pouvoirs en place.  Nous l’observons malheureusement de nos jours dans les pays musulmans où les ressortissants qui ne veulent pas se soumettre à la Charia ni à l’emprise de l’islam sur leur vie, sont obligés de s’expatrier dans des pays occidentaux avant d’encourir le risque d’être emprisonnés pour apostasie ou carrément torturés puis assassinés.

La censure qui s’est particulièrement mise en place depuis que Macron est au pouvoir et tout particulièrement depuis les débuts de la pandémie et ensuite depuis l’incitation appuyée à la vaccination, n’a jamais été aussi prépondérante et active. les GAFAM, Youtube et Facebook en particulier,  manifestement alliés  du chef d’état, ont mis au point des algorithmes qui empêchent le contradictoire de s’exercer et qui suppriment sans préavis les contenus en ligne, au point que de nouvelles plateformes ont été crées pour endiguer ce phénomène, notamment celle de Crowdbunker dont je vous avais parlé dans un précédent article et dont l’objectif affiché est de préserver le droit d’expression en sauvegardant par la duplication les contenus de la censure.

Quantité d’éditeurs de contenus et de podcasts, confrontés à la disparition pure et simple de leur travail, de leurs communications, de leurs recherches et investigations ou de leurs conférences, se sont tournés vers d’autres plateformes et ont migré vers Bitchut, Odysée, Rumble ou Crowdbunker.

Nous avons en effet observé cette censure sur les réseaux sociaux où des citoyens lambda ont vu leur compte arbitrairement suspendu pour une certaine période de temps ou carrément supprimé au motif que leurs publications n’étaient pas dans les standards du réseau. Les victimes de ces censures et de ces entraves gravissimes  au droit d’expression et à la liberté d’opinion ont toutes fait le rapprochement avec le fait qu’il leur était interdit de dire autre chose que ce qu’affirmait le gouvernement dans son narratif !

Ces faits préoccupants indiquent que nous ne sommes plus du tout dans les  standards d’une démocratie, mais dans les rets d’une dictature par le contrôle numérique, probablement confirmé et soutenu très prochainement par des lois scélérates, à moins que le peuple de France ne se réveille à temps pour contrer ce funeste projet Macronien …..

Article  rédigé  le  2  Octobre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 2 octobre 2021, dans Politique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :