L’innocuité du vaccin Moderna démentie par les données Eudravigilance avec  8 385 décès et 155 793 réactions indésirables au 13-11-2021

  • Troubles du sang et du système lymphatique dont 94 décès et 2 977 non récupérés.
  • Troubles cardiaques : 895 décès et 3 504 cas non résolus.
  • Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 6 décès et 52 non récupérés.
  • Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 2 décès et 2 401 non récupérés.
  • Troubles endocriniens dont 3 décès et 160 non récupérés
  • Troubles oculaires dont 29 décès et 2 197 non retrouvés
  • Troubles gastro-intestinaux dont 324 décès et 7 467 non récupérés.
  • Troubles généraux et troubles au niveau du site d’administration dont 2 944 décès et 31 159 non récupérés.
  • Troubles hépatobiliaires : 40 décès et 192 cas non résolus.
  • Troubles du système immunitaire dont 15 décès et 650 non récupérés.
  • Infections et infestations dont 769 décès et 3 864 non récupérés.
  • Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 156 décès et 1 201 non récupérés.
  • Enquêtes dont 136 décès et 1 883 non récupérés.
  • Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 204 décès et 1 048 non récupérés.
  • Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 170 décès et 14 145 non récupérés.
  • Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 65 décès et 193 non récupérés.
  • Troubles du système nerveux dont 810 décès et 18 937 non récupérés.
  • Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales : 7 décès et 121 cas non résolus.
  • Problèmes liés aux produits, dont 2 décès et 5 non récupérés.
  • Troubles psychiatriques : 140 décès et 2 118 cas non résolus.
  • Troubles rénaux et urinaires dont 164 décès et 587 non récupérés.
  • Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 7 décès et 3 554 non récupérés.
  • Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 900 décès et 5 291 non récupérés.
  • Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés : 76 décès et 6 658 non récupérés.
  • Circonstances sociales dont 35 décès et 802 non récupérés.
  • Interventions chirurgicales et médicales dont 77 décès et 268 non récupérés.
  • Troubles vasculaires dont 315 décès et 2 788 non récupérés.

Comme on peut malheureusement l’observer sur tous ces tableaux récapitulant décès et graves effets indésirables, ces vaccins sont très loin de remplir les objectifs d’innocuité pourtant légitimement attendus par les populations qui subissent ces vaccinations, que ce soit de bon gré ou de force ! Dès lors, il devient insensé et absurde pour se protéger d’un virus qui n’est létal que pour les personnes très âgées et pour celles qui souffrent de comorbidités, d’accepter dans son corps une substance iatrogène qui engendre des désordres sanitaires bien plus importants que le virus lui-même ! Face aux résultats indiqués  par ces données, il devient impératif de laisser la liberté de choix concernant ces injections et de cesser de toute urgence les mesures coercitives et privatives de droits fondamentaux à l’encontre de toutes celles et ceux qui refusent ces injections pour de très bonnes raisons !

Les gouvernements de la planète outrepassent leurs droits et se positionnent dans les excès de pouvoir lorsqu’ils entendent imposer par la force et toutes mesures de chantage et de pression, des médicaments qui démontrent leur toxicité en même temps que leur inefficacité à protéger du virus et de sa transmission ! Comment ne pas envisager ni même soupçonner que derrière cette obligation vaccinale ne se trouvent pas des motifs peu avouables de mise en danger délibérée de la vie d’autrui, pouvant s’interpréter comme un crime contre l’humanité ?

Article  rédigé  le  22  novembre  2021  par  Catherine  Medioni

Publié le 22 novembre 2021, dans Santé, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. 7 Commentaires.

  1. Bonjour,

    Je ne reviens pas sur les chiffres apportés par Catherine en qui j’ai toute confiance pour avoir vérifié doublement les données. Par contre je ne soutiens pas le paragraphe suivant :

    « Les gouvernements de la planète outrepassent leurs droits et se positionnent dans les excès de pouvoir lorsqu’ils entendent imposer par la force et toutes mesures de chantage et de pression, des médicaments qui démontrent leur toxicité en même temps que leur inefficacité à protéger du virus et de sa transmission ! Comment ne pas envisager ni même soupçonner que derrière cette obligation vaccinale ne se trouvent pas des motifs peu avouables de mise en danger délibérée de la vie d’autrui, pouvant s’interpréter comme un crime contre l’humanité ? »

    Il ne me semble pas qu’il y ait eu un excès de pouvoir en France (le fameux pass sanitaire a été voté à l’assemblée nationale, libre à nous de mieux voter en 2022). Je ne parlerai sans ambage de l’inefficacité des vaccins puisque plusieurs pays ont montré, qu’à défaut de préserver de la contamination, ils permettaient de réduire les cas graves par 10. Et je ne pense pas que le gouvernement souhaite mettre en danger la population délibérément comme l’indique Catherine. Par contre, comme pour le parlement Européen, il peut en effet y avoir du lobbying des Big Pharmas auprès de nos élus. Mais est-ce illégal ? Je n’en suis pas sûr…

    • Mr Kubaki, les données sont justes, leur présentation fallacieuse prouve la croisade que vous menez contre une mesure de santé publique protectrice des citoyens.

    • Bonsoir,

      Quelques remarques :

      D’abord des bonnes nouvelles :
      – Mme Medioni semble enfin donner du crédit aux données publiées par les organisations officielles,
      – Mme Medioni reconnait implicitement que les données officielles font références aux cas signalées par les malades et/ou leurs médecins.
      Il s’agit, me semble t’il d’avancées majeures. Bravo.

      Maintenant des remarques plus critiques :

      – Mme Médioni passe sous silence la synthèse faite par l’organisation européenne.
      Vous la trouverez ci dessous :
      « L’Agence européenne des médicaments (EMA) surveille très attentivement la sécurité des vaccins contre la COVID-19 autorisés dans l’Union européenne (UE). Cela permet de détecter les effets secondaires rares qui peuvent survenir une fois que plusieurs millions de personnes sont vaccinées.
      Près de 575 millions de doses de vaccins ont été administrées à des personnes dans l’UE et l’Espace économique européen (EEE) à la fin du mois d’octobre 2021.
      Les vaccins covid-19 autorisés sont sûrs et efficaces. Ils ont été évalués chez des dizaines de milliers de participants à des essais cliniques et ont satisfait aux normes scientifiques de l’EMA en matière d’innocuité, d’efficacité et de qualité.
      L’innocuité des vaccins contre la COVID-19 fait l’objet d’une surveillance et d’une évaluation en permanence.
      Les mises à jour mensuelles sur la sécurité donnent un aperçu de l’évaluation régulière de la sécurité du PRAC.
      La grande majorité des effets secondaires connus des vaccins contre la COVID-19 sont légers et de courte durée.
      Les problèmes de sécurité graves sont extrêmement rares. »

      – Mme Médioni a fait un autre oubli important. Je vous laisse en prendre connaissance ci dessous.
      « Les chiffres ci-dessous fournissent le nombre total d’effets secondaires suspectés que des individus et des professionnels de la santé ont signalés après avoir utilisé un vaccin contre la COVID-19 dans l’UE et l’EEE.

      Les cas signalés concernent des effets secondaires suspectés, c’est-à-dire des événements médicaux qui ont été observés après la vaccination, mais qui ne sont pas nécessairement liés ou causés par le vaccin. Le problème peut s’être produit de toute façon, par exemple, en raison d’un problème de santé non lié.

      La nature de la déclaration spontanée signifie également que certaines personnes peuvent ne pas avoir signalé leurs effets secondaires, en particulier s’ils étaient légers. »

      Afficher des faits « suspectés » comme des faits « avérés » est ce une erreur ? est-ce volontaire ? Je vous laisse le soin de faire le point avec Mme Medioni.

      Je peux comprendre qu’elle se pose la question entre une synthèse très positive et des tableaux qui semblent dire le contraire.
      Mais alors il faut poser clairement la question. Je suis persuadé que des personnes plus compétentes que moi auraient répondues à ses questions.

      – Dernière remarque : Votre commentaire me parait salutaire. mais je ne sais pas s’il serait suffisant en cas de plainte éventuelle pour « injure publique ».
      Je ne suis pas juriste mais quand je lis « Comment ne pas envisager ni même soupçonner que derrière cette obligation vaccinale ne se trouvent pas des motifs peu avouables de mise en danger délibérée de la vie d’autrui, pouvant s’interpréter comme un crime contre l’humanité ? » j’ai le sentiment qu’en effet on est proche de la notion d’injure publique.

      A vous de voir.

    • @ Arnaud K. | 22 novembre 2021 à 19 h 10 min

      Pour autant que je sache, mes articles sont toujours signés et assumés et ne signifie nullement que je t’implique dans mes points de vue qui relèvent de mes prises de positions personnelles. Par conséquent je ne vois pas pourquoi tu éprouves le besoin de te justifier…..

      Ce n’est pas parce que le Pass sanitaire prolongé à été voté à l’assemblée avec une énorme majorité de députés absents qu’il représente la volonté des français qui ne sont plus ni représentés ni défendus dans leurs droits ! Les lois qui violent l’état de droit, les libertés individuelles et les droits fondamentaux ne sont que des lois scélérates qui conduiront probablement tôt ou tard à la révolte des citoyens brimés et maltraités. Nous en voyons d’ailleurs déjà les prémisses, en Italie, en Suisse, aux Pays Bas et en Australie….

  2. @ Lola | 22 novembre 2021 à 19 h 36 min

    Quand je pense qu’un vaccin a été arrêté après 50 morts, comment peut-on ne pas soupçonner la nocivité de ces vaccins après autant d’effets graves et de décès ? Les chiffres de décès sont pourtant impressionnants et je vous assure que pour les proches des décédés, le lien de causalité avec les injections ne fait aucun doute !

    Que vaut la parole mensongère et manipulatrice des gouvernements face à la réalité du terrain vécue par des millions de citoyens Européens ?

    C’est clair que vous choisissez volontairement de demeurer aveugle, cependant il s’agit d’un aveuglement coupable ! Jamais cette hécatombe et cette épidémie de maladies invalidantes et irréversibles pour certaines, ne s’est observée en dehors de la période de vaccination contre le Covid 19 ! Moi je vois vraiment la relation de cause à effets et je ne suis pas la seule.

    la  » mesure de santé publique protectrice des citoyens  » dont vous faites la promotion de façon excessivement appuyée, n’est pour moi qu’un abus de confiance, une mise en danger de la vie d’autrui, une tromperie et une arnaque !

  3. @ Lola | 22 novembre 2021 à 21 h 19 min

    Je respecte vos convictions mais je ne les partage pas, alors ayez la décence de respecter les miennes. Vous ne parviendrez jamais à me faire changer d’opinion concernant ceux qui nous dirigent et qui nous prennent pour des jambons. Les valeurs publiées par les états ne sont là qu’à titre indicatif et d’une certaine manière sujettes à caution dans la mesure où ce qui est publié n’est que la partie émergée de l’iceberg. Tous les décès et effets indésirables remontés à la pharmacovigilance ne sont pas déclarés malheureusement. Les chiffres indiqués sont donc très inférieurs à la réalité !

    Dans tous les cas je constate que jamais il n’y a eu autant de mécontentements exprimés par le commun des mortels depuis que cette vaccination de masse a été mise en place par la force et la coercition. Refuser de voir que ces décès soudains et inattendus et ces maladies invalidantes sont survenus juste après les injections, c’est s’aveugler délibérément et cet acte là me semble tout à fait suspect et critiquable . Le principe de précaution qui devrait présider à ces essais thérapeutiques devrait pourtant être de mise mais la  » science  » et la médecine d’aujourd’hui semblent l’avoir balayé de ses principes.

    Pour autant que je sache aucune loi n’interdit de penser, de réfléchir et de ne pas être d’accord avec une pensée qui s’impose brutalement de façon volontairement hégémonique et dominante. Nul n’est titulaire ni propriétaire de la vérité qui peut varier d’un individu à l’autre, ce qui nous encourage à être humble et tolérant envers les points de vue différents, ce qui n’est manifestement pas votre cas ni celui de certains qui s’obstinent à vouloir imposer leur vision.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :