Archives du blog

L’innocuité de L’astrazeneca  démentie par les données d’Eudravigilance avec  6.070 décès et 408.312 réactions indésirables au 13/11/2021

  •  Troubles du sang et du système lymphatique dont 246 décès et 4.787 non récupérés.
  • Troubles cardiaques : 685 décès et 4.253 cas non résolus.
  • Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 7 décès et 67 non récupérés.
  • Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 3 décès et 5.412 non récupérés.
  • Troubles endocriniens dont 4 décès et 250 non récupérés
  • Troubles oculaires dont 29 décès et 6.475 non récupérés
  • Troubles gastro-intestinaux dont 312 décès et 21.929 non récupérés.
  • Troubles généraux et troubles du site d’administration dont 1.450 décès et 70.400 non récupérés.
  • Troubles hépatobiliaires : 59 décès et 276 cas non résolus.
  • Troubles du système immunitaire dont 28 décès et 863 non récupérés.
  • Infections et infestations dont 407 décès et 7.177 non récupérés.
  • Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 175 décès et 2 665 non récupérés.
  • Investigations dont 147 décès et 4.983 non récupérés.
  • Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 89 décès et 3 365 non récupérés.
  • Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 92 décès et 46 384 non récupérés.
  • Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 22 décès et 184 non récupérés.
  • Troubles du système nerveux dont 948 décès et 58.962 non récupérés.
  • Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales : 12 décès et 71 cas non résolus.
  • Problèmes liés aux produits, dont 1 décès et 68 non récupérés.
  • Troubles psychiatriques dont 58 décès et 5.353 non récupérés.
  • Troubles rénaux et urinaires dont 58 décès et 1.109 non retrouvés
  • Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 2 décès et 7.424 non récupérés.
  • Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 722 décès et 11 185 non récupérés.
  • Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés : 48 décès et 14.633 non récupérés.
  • Circonstances sociales dont 6 décès et 470 non récupérés.
  • Procédures chirurgicales et médicales dont 25 décès et 300 non récupérés.
  • Troubles vasculaires dont 435 décès et 7.180 non récupérés.

Nous sommes très loin, avec tous ces vaccins, de l’innocuité revendiquée par L’OMS dont le principal et important financeur est Bill Gates,  Le faux philanthrope qui veut vacciner toute la planète sans l’assentiment des citoyens eux-mêmes ! Le nombre effrayant de décès et d’effets indésirables graves devraient inviter à l’arrêt de cette vaccination dangereuse pour la santé et la vie humaine et à l’interdiction absolue de toute obligation !

Article  rédigé  le  22  novembre  2021  par  Catherine  Medioni

L’innocuité du vaccin Moderna démentie par les données Eudravigilance avec  8 385 décès et 155 793 réactions indésirables au 13-11-2021

  • Troubles du sang et du système lymphatique dont 94 décès et 2 977 non récupérés.
  • Troubles cardiaques : 895 décès et 3 504 cas non résolus.
  • Troubles congénitaux, familiaux et génétiques dont 6 décès et 52 non récupérés.
  • Troubles de l’oreille et du labyrinthe dont 2 décès et 2 401 non récupérés.
  • Troubles endocriniens dont 3 décès et 160 non récupérés
  • Troubles oculaires dont 29 décès et 2 197 non retrouvés
  • Troubles gastro-intestinaux dont 324 décès et 7 467 non récupérés.
  • Troubles généraux et troubles au niveau du site d’administration dont 2 944 décès et 31 159 non récupérés.
  • Troubles hépatobiliaires : 40 décès et 192 cas non résolus.
  • Troubles du système immunitaire dont 15 décès et 650 non récupérés.
  • Infections et infestations dont 769 décès et 3 864 non récupérés.
  • Blessures, empoisonnements et complications procédurales dont 156 décès et 1 201 non récupérés.
  • Enquêtes dont 136 décès et 1 883 non récupérés.
  • Troubles du métabolisme et de la nutrition dont 204 décès et 1 048 non récupérés.
  • Troubles musculo-squelettiques et du tissu conjonctif dont 170 décès et 14 145 non récupérés.
  • Tumeurs bénignes, malignes et non spécifiées (y compris kystes et polypes) dont 65 décès et 193 non récupérés.
  • Troubles du système nerveux dont 810 décès et 18 937 non récupérés.
  • Grossesse, puerpéralité et conditions périnatales : 7 décès et 121 cas non résolus.
  • Problèmes liés aux produits, dont 2 décès et 5 non récupérés.
  • Troubles psychiatriques : 140 décès et 2 118 cas non résolus.
  • Troubles rénaux et urinaires dont 164 décès et 587 non récupérés.
  • Troubles de l’appareil reproducteur et du sein dont 7 décès et 3 554 non récupérés.
  • Troubles respiratoires, thoraciques et médiastinaux dont 900 décès et 5 291 non récupérés.
  • Troubles de la peau et des tissus sous-cutanés : 76 décès et 6 658 non récupérés.
  • Circonstances sociales dont 35 décès et 802 non récupérés.
  • Interventions chirurgicales et médicales dont 77 décès et 268 non récupérés.
  • Troubles vasculaires dont 315 décès et 2 788 non récupérés.

Comme on peut malheureusement l’observer sur tous ces tableaux récapitulant décès et graves effets indésirables, ces vaccins sont très loin de remplir les objectifs d’innocuité pourtant légitimement attendus par les populations qui subissent ces vaccinations, que ce soit de bon gré ou de force ! Dès lors, il devient insensé et absurde pour se protéger d’un virus qui n’est létal que pour les personnes très âgées et pour celles qui souffrent de comorbidités, d’accepter dans son corps une substance iatrogène qui engendre des désordres sanitaires bien plus importants que le virus lui-même ! Face aux résultats indiqués  par ces données, il devient impératif de laisser la liberté de choix concernant ces injections et de cesser de toute urgence les mesures coercitives et privatives de droits fondamentaux à l’encontre de toutes celles et ceux qui refusent ces injections pour de très bonnes raisons !

Les gouvernements de la planète outrepassent leurs droits et se positionnent dans les excès de pouvoir lorsqu’ils entendent imposer par la force et toutes mesures de chantage et de pression, des médicaments qui démontrent leur toxicité en même temps que leur inefficacité à protéger du virus et de sa transmission ! Comment ne pas envisager ni même soupçonner que derrière cette obligation vaccinale ne se trouvent pas des motifs peu avouables de mise en danger délibérée de la vie d’autrui, pouvant s’interpréter comme un crime contre l’humanité ?

Article  rédigé  le  22  novembre  2021  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :