L’abus de gaz hilarant peut vous conduire à vous déplacer en fauteuil roulant

Depuis septembre, Romain, 25 ans, consommait «en moyenne trois bonbonnes de protoxyde d’azote par jour». Jusqu’au moment où il n’a pu se mettre debout le matin. Il est hospitalisé dans le service de neurologie de l’hôpital Delafontaine, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

C’est un sujet surveillé de près, d’autant plus que les récentes données n’invitent pas à l’optimisme. En 2020, 134 cas d’usage récréatif de protoxyde d’azote ont été rapportés aux centres antipoison de toute la France, selon un rapport de l’Agence de sécurité sanitaire (Anses) publié en septembre dernier. À elle seule, l’Île-de-France concentre 25 % de ces signalements, devant les Hauts-de-France. Dans le même temps, l’Anses rappelle qu’il y en avait eu 46 en 2019 et 20 entre 2017 et 2018 et s’inquiète d’une « croissance qui s’accélère ».

Source et article complet : Le Parisien

Publié le 20 janvier 2022, dans Faits divers, Santé, et tagué , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :