Archives du blog

Cynthia Pastor, habitante d’Aulnay-sous-Bois, alerte sur l’effet pervers des masques pour les sourds et malentendants

Pour Cynthia Pastor comme pour les 300 000 personnes sourdes ou malentendants en France, le port du masque recommandé pour le déconfinement limitera les échanges en empêchant de lire sur les lèvres. Un obstacle sérieux à leur vie en société.

Comment reprendre contact avec les autres quand on ne peut pas comprendre ce qu’ils disent ? À l’orée du déconfinement, c’est l’équation angoissante qui se pose pour 300 000 sourds et malentendants dans le pays — chiffre estimé par la Fédération nationale des sourds de France (FNSF).

À partir du 11 mai, le masque est recommandé, voire obligatoire dans certaines situations, pour limiter la propagation du Covid-19. Les personnes souffrant d’un handicap auditif ne pourront ainsi pas lire sur les lèvres de leurs interlocuteurs. « Une barrière qui risque de rendre fous les malentendants », résume Cynthia Pastor, une habitante d’Aulnay-sous-Bois, elle-même sourde.

À l’origine d’un cours gratuit de langue des signes (LSF) dans sa ville, elle développe : « Rares sont les entendants qui parlent la langue des signes. Du coup, pour nous qui sommes sourds, il ne reste bien souvent que la possibilité de lire, ou au moins d’essayer de lire, sur leurs lèvres. Comment fera-t-on quand tout le monde aura un masque sur le visage? »

Source et article complet : Le Parisien

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :