Archives du blog

Les cheveux des eurodéputés traduisent des taux élevés de pesticides interdits

A l’heure où d’intenses négociations débutent au Parlement européen pour déterminer le niveau de réduction de l’usage des pesticides d’ici 2030,  POLLINIS  alerte sur le taux  de concentration et  la présence généralisée de pesticides cancérigènes et toxiques dans le corps d’eurodéputés, de journalistes et de scientifiques volontaires qui ont bien voulu participer à l’étude en fournissant une mèche de cheveux ou quelques  poils des jambes  qui ont la particularité de constituer de précieuses archives des produits chimiques contenus dans notre corps  et que POLLINIS a soumises à un laboratoire spécialisé.

En effet des pesticides cancérigènes, neurotoxiques et interdits depuis plus de 20 ans en Europe, ont été détectés dans les cheveux de la plupart des députés européens, journalistes et scientifiques testés.  C’est le résultat alarmant de l’étude menée par POLLINIS qui voulait apporter les preuves de la contamination et donc l’objectif est d’alerter les citoyens et les autorités européennes sur l’exposition généralisée des citoyens aux produits toxiques de l’agrochimie.

Au total, 44 échantillons appartenant à 30 eurodéputés et 14 journalistes et scientifiques ont été passés au crible. Et les résultats sont sans appel  :  9 personnes sur 10 sont contaminées… par au moins un des 27 pesticides détectés.  86 % des échantillons analysés montrent des concentrations élevées d’au moins un pesticide.  Autre information capitale : les trois pesticides les plus fréquemment détectés sont tous interdits en Europe pour l’usage agricole !  Le 4,4-DDE, par exemple, un métabolite d’un insecticide banni depuis 1978 du territoire européen pour ses effets cancérigènes et neurotoxiques avérés, se retrouve dans les deux-tiers des échantillons récoltés…

Ainsi les dirigeants politiques Européens ont la preuve indiscutable de la présence généralisée de pesticides toxiques dans leur propre corps !  Selon POLLINIS  Il est donc urgent d’agir en faisant du contre-lobbying à Bruxelles et en accélérant la sortie des pesticides.

POLLINIS entend maintenir la pression sur les institutions décisionnaires, faire face aux manœuvres des lobbys, et imposer une transition agricole qui permette d’en finir avec un modèle promouvant l’épandage dans la nature de pesticides sans cesse plus toxiques et délétères pour les abeilles et la biodiversité qui en dépend, et potentiellement dévastateurs pour la santé humaine.

Article  rédigé  le  10  novembre  2022  par  Catherine  Medioni

%d blogueurs aiment cette page :